actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

La Terre vue depuis l’espace

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

victoire pour Gabriel Dufils

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

  #Tescou   #Sivens



Cyberaction : Bassin Versant du Tescou : Sivens, 5 ans après, bis repetita ?

Les 2 à 3 semaine à venir, seront déterminantes pour la vallée du Tescou. Le retour vers le conflit ou l'engagement dans une voie exemplaire et novatrice sur les plans environnemental, économique et social ?

[ 2 664 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 26 août 2019

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre de la transition
En soutien à organisations agricoles et environnementalistes

Plus d'infos

Sivens, tessonNous sommes d'accord pour apporter aux irrigants actuels (et aux nouveaux) l'eau dont ils ont besoin, nous sommes opposés à apporter davantage d'eau pour des projets agricoles qui encouragent des cultures non adaptées au territoire. La zone humide du Testet est un soutien naturel au débit d'étiage, un patrimoine irremplaçable et indispensable à la biodiversité de la vallée. Sa destruction n'apporterait pas de solution durable aux agriculteurs, retardant l'indispensable transition agro-écologique, véritable adaptation au changement climatique !

Où en est-on fin août 2019 ?

Le projet de Territoire du Bassin Versant du Tescou exemplaire et novateur d'un point de vue économique et environnemental : Voilà ce que déclarait Christophe RAMOND lors de sa prise de fonction comme Président du Conseil départemental du Tarn (CD 81) le 15 septembre 2017 (source : Tarn Libre du 22/09/2017).

Près de 2 ans plus tard, début juillet 2019, le Conseil départemental du Tarn défend à nouveau, une retenue « Tescou amont » jusqu'à 1 Million de m3. Le projet exemplaire et novateur présenté par le Conseil départemental du Tarn n'est autre que l'ancien projet du siècle dernier à Sivens customisé en vert, à environ 300 m en amont, sur une partie de la zone humide du Testet.

Que de temps et d'énergie perdus pour nous resservir, froid, le même plat !!!

Cette proposition correspond-elle à des besoins avérés sur le bassin du Tescou ?
Absolument pas. Le CD 81 voudrait faire adopter une « Solution Eau » pouvant fournir jusqu'à 1 Million de m3 alors que les « Besoins Eau » n'ont été, ni étudiés ni établis et encore moins validés de manière consensuelle par les participants au PTBVT. Ce qui est sûr : les volumes maximum prélevés dans la rivière pour l'irrigation dans les 15 dernières années, sur cette partie du Tescou, ne s'élèvent qu'à 168.000 m3 ! C'est le volume de substitution que les Agences de l'eau peuvent financer selon l'Instruction ministérielle du 7 mai 2019 / PTGE.

De plus, toutes les études confirment une baisse des surfaces irriguées et des volumes prélevés entre 2003 et 2009 principalement due à la suppression des aides européennes à l'irrigation et à la diminution de la culture du maïs.

Combien d'irrigants prélèvent, quel volume d'eau dans le Tescou ?

Après 2010, les données de prélèvements déclarés à l'Agence de l'Eau Adour-Garonne montrent que pour la partie réalimentée par le Thérondel, 145.000 m3 ont été prélevés au maximum dans le Tescou, par 8 irrigants et sur la partie non réalimentée 114.692 m3 par 6 irrigants, soit moins de 20.000 m3/irrigant.

Même en considérant que la réalimentation suscitera de nouveaux irrigants au même niveau que sur la partie réalimentée par le Thérondel, le besoin en irrigation sur la partie non réalimentée ne saurait être supérieur à 250.000 m3.

Y a-t-il d'autres solutions, Qui préserveraient la zone humide du Testet ?

Au moins 3 solutions ont été identifiéesqui préserveraient la zone humide, dont une a notre préférence. Elle consiste à installer une canalisation d'eau, le long du Tescou non réalimenté et raccordée au réseau d'irrigation existant du Syndicat d'irrigation de la vallée du Tarn, associée ou non à une « bassine » à Bayssière selon la localisation des besoins en irrigation.

Cette dernière solution serait un véritable projet exemplaire et novateur d'un point de vue économique et environnemental !
  Elle permettrait, outre de sauvegarder la zone humide, de renaturer la rivière en supprimant tous les prélèvements qui en perturbent, les écoulements.
  Elle offrirait assez d'eau pour une agriculture familiale et paysanne, utilisant l'eau pour arroser le strict nécessaire, d'autant que les besoins d'irrigation auront diminué grâce au stockage d'eau dans des sols vivants avec couverts.

La solution est politique et non technique.

Il n'y a pas plus de difficulté technique, réglementaire ou financière à réaliser un tel projet d'extension de réseau d'irrigation existant (pour une quantité d'eau relativement faible) qu'à réaliser un barrage de 1 Million de m3 (1 Mm3) à Sivens.

La question est politique : quel modèle agricole pour le Bassin Versant du Tescou ?

 Celui du siècle dernier, qui consiste à poursuivre l'artificialisation du Tescou par la création de nouvelles retenues (rappelons qu'il y a déjà 222 retenues sur le bassin du Tescou stockant 5,3 Mm3 dont seulement 1,5 Mm3 sont utilisés) et qui ne conduirait qu'à aggraver les effets du changement climatique.
 Ou celui allant vers une transition agro-écologique, véritable adaptation au changement climatique : réduire le travail du sol, de ce fait l'érosion et ainsi rendre les sols vivants, augmenter la fertilité des sols, accroître la biodiversité, préserver la ressource en eau, favoriser la diversité génétique adaptée au territoire, accroître l'autonomie du troupeau, valoriser les sous-produits.
L'objectif est-il de faire un « lac à Sivens » à tout prix ou d'apporter aux quelques irrigants du Tescou non réalimenté, l'eau dont ils ont besoin ?

Sivens, 5 ans après, bis repetita ?

La sécheresse alimente les débats sur les retenues d'eau
https://www.la-croix.com/France/Politique/secheresse-alimente-debats-retenues-deau-2019-08-21-1201042123  

https://www.collectif-testet.org/uploaded/Communication_2019/tract-aoa-t-2019-definitif-a4.pdf  

PDF à télécharger pour plus d'infos

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à jack.azoulay@ecologique-solidaire.gouv.fr | pref-communication@tarn.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Sivens, 5 ans après, bis repetita ?
  • Message : Madame la Ministre
    Je m'associe aux organisations agricoles et environnementalistes qui proposent des solutions adaptées aux besoins réels de la vallée, réparties sur le territoire qui préserve la zone humide du Testet, permettent une renaturation de la rivière et nous propulsent vers une véritable transition agroécologiste accompagnant le monde agricole à maintenir et/ou restaurer des sols vivants, la biodiversité, et à s'engager vers une agriculture paysanne économiquement viable et pérenne.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

14 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

le 26 octobre aura lieu une journée contre la répression des mouvements sociaux et des classes populaires à Gaillac et Sivens. Car le projet de barrage n'est pas abandonné, il est encore question de faire un
"ouvrage" de 1 million de m3 en amont du premier projet!!! Face à l'acharnement des autorités (désireuses de prendre leur revanche et sourdes à la nécessité écologique de changer de modèle économique et
agricole), il est important, 5 ans après la mort de Rémi Fraysse à Sivens et pour l'acte 50 des Gilets Jaunes, de rappeler notre opposition à ce projet. Soyons nombreux et nombreuses! D'autant plus que la famille de Rémi Fraysse vient de faire appel du non-lieu que la "justice" a émis pour son meurtre il y a 5 ans.

A 10h à Sivens, ballade contée dans la forêt de Sivens
A 12h, pique nique place de la libération à Gaillac
à 14h, prise de parole, puis déambulation dans gaillac, puis discussion sur la répression à 19h, sur le rond point des GJ, repas festif partagé.

De nombreuses affiches ont été préparées pour l'évènement. Un grand merci à tou-te-s celleux qui y ont travaillé! Toutes les affiches comportent une erreur concernant la balade du matin. Il s'agit en fait d'une:

Ballade contée

Rendez-vous à 9h45 sur le parking de la maison de la forêt pour un départ à 10h précises

Alain UGUEN
25/10/2019 - 08:52:22

voir C dans l'air du 19/09
Villages, fôrets, nucléaire... la crise de l'eau
https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/1063247-c-dans-l-air.html  

Alain Uguen
20/09/2019 - 10:03:10

Daniel LAMBEAUX nous met un reportage sur une retetenue ILLEGALE poussée par la Ch d'Agriculture hors la loi ! tout le monde DOIT respecter la loi ! Techniquement, avec la dérive climatique, des retenues colinaires à sec ne seront d'aucun recours ! Merci à Paco, qui nous dit qu'en Andalousie la permaculture fait reculer le désert :-))

Jean-Marc CONVERS
20/09/2019 - 09:53:32

Un mort n'a-t-il pas suffi ? Faudra-t-il reprendre le combat ?!

Voltaire
17/09/2019 - 22:00:44

Sivens : falk news dans les médias

Nous voyons fleurir dans les médias des falk news et des Trumperies sur un prétendu consensus sur la construction d'un barrage à Sivens.

Tout d'abord, il n'y a pas eu consensus (qui signifie approbation) mais consentement (qui signifie "pas d'opposition").

Ni ceux qui sont pour un barrage à Sivens, ni ceux qui pensent que lorsqu'on aura évalué et localisé les besoins en on trouvera une solution consensuelle n'ont approuvé ce texte, chacun y a émis des réticences. Mais personne ne s'y est opposé et il a donc été adopté sans vote au consentement.

Rétablissons la réalité. Que dit le texte qui a été adopté ?

"Dans l'attente de la prise de décision quant aux volumes répondant aux besoins sur le bassin versant du Tescou et aux enjeux d’avenir soulevés dans la charte devant donner lieu au lancement d’une étude spécifique (dans un délai d'un à deux mois) qui s'appuiera sur les contributions existantes des différents acteurs du projet de territoire (Agence de l'eau, chambre d'Agriculture, propositions des APNE et services de l'État).

Demandant que cette étude soit menée par l'Agence de l'eau et puisse bénéficier d'une participation financière des Départements du Tarn et de Tarn-et-Garonne et la Région Occitanie, l'Instance de Co-Construction du projet de territoire du bassin versant du Tescou décide :

D'approuver un schéma de principe d'organisation de la ressource en eau s’appuyant sur les trois axes suivants : Axe 1 : Une optimisation de la retenue du Thérondel associée à l'utilisation du réseau du Syndicat d’Irrigation de Reynies,

Axe 2 : la valorisation et la mutualisation des retenues collinaires individuelles pour le soutien des écoulements naturels du Tescou et l’alimentation des coteaux,

Axe 3 : La création d’un ouvrage sur le haut bassin du Tescou limité à une faisabilité technique et constructible allant jusqu’à 1.000.000 m3 disponible»"

Si on sait lire, il est écrit à l'axe 3 : "la création d'un ouvrage sur le haut bassin du Tescou". Un ouvrage n'est pas forcément un barrage même s'il peut l'être.

Tout dépendra donc des résultats de l'étude sur les besoins supplémentaires pour l'irrigation. Au jour où nous parlons les seuls besoins sont de 420.000 m3 (200.000 pour le milieu aquatique et 220.000 pour les substitutions des prélèvements existants) et tous sont situés à 13 km en aval de Sivens !

Les besoins nouveaux sont des besoins privés qui ne relèvent pas de l'intérêt général. Ceux qui veulent développer des cultures irrigués devront participer à l'investissement et au fonctionnement. Pour nous le coût de l'eau est clairement trop cher pour assurer une rentabilité des cultures irriguées. C'est d'ailleurs pour cela que l'irrigation a fortement diminué ces 15 dernières années, depuis que les subventions europpéennes à l'irrigation ont été supprimées.



LIre :

le communiqué de presse des acteurs pour une solution consensuelle préservant la zone humide du Testet.
https://www.collectif-testet.org/uploaded/communiqués/20190909-communique-de-presse-adopte.pdf  


et également le communiqué de presse de FNE Midi-Pyrénées que nous approuvons
https://fne-midipyrenees.fr/2019/09/10/barrage-de-sivens-dementi-pas-de-consensus-pour-une-retenue/  

Pour contrecarrer ces flak News diffusez largement cette lettre d'information.

Alain Uguen
11/09/2019 - 10:46:27

Vallée de Tescou : des besoins en eau oui. Mais pour quels usages, pour quels volumes et où ?
https://www.collectif-testet.org/actualite-399-vallee-de-tescou-des-besoins-en-eau-oui-mais-pour-quels-usages-pour-quels-volumes-et-ou.html  

Barrage de Sivens : consensus de l'ensemble des acteurs pour évaluer les besoins en eau dans la...
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/barrage-de-sivens/barrage-de-sivens-consensus-de-l-ensemble-des-acteurs-pour-evaluer-les-besoins-en-eau-dans-la-vallee-du-tescou_3609595.html  

Barrage de Sivens « Consensus » pour une retenue d'eau et études sur les besoins
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/consensus-pour-une-retenue-d-eau-et-etudes-sur-les-besoins-202-151884.html  

Alain Uguen
10/09/2019 - 16:32:59

arrêtons avec ces absurdités ! cet été j'ai encore vu les arrosages dans les champs de maïs !! faudra trouver d'autres cultures moins gourmandes d'eau !
Et Rémi ? Ni oubli Ni pardon

ANNIE CHALMETON
05/09/2019 - 21:53:52

D'accord pour que l'irrigation réponde à l'urgence climatique actuelle ; pas d'accord pour aider des cultures non adaptées au territoire !

Daniel FORMENTIN
05/09/2019 - 11:56:24

Baser un futur agricole sur l'irrigation, alors que l'on se dirige vers un stress hydrique chronique, est une absurdité sans nom.

Les cultivateurs tarnais feraient mieux de prendre exemple sur leurs confrères d'Andalousie qui se tournent résolument vers la permaculture et font reculer le désert.

Paco
30/08/2019 - 15:55:18

Comme Claude.
Je pense que l'agriculture intensive doit revoir sa copie (ses copies) à tous les niveaux, gestion de l'eau, mais aussi des intrants et pesticides, des variétés plantées, et de la qualité des produits. En fait, un abandon de la productivité à tout prix, avec comme corollaire un changement d'habitudes du consommateur. Moins de viande consommée mais de meilleure qualité. Je pense que ce ne sera pas un recul vers d'anciennes techniques, si les agriculteurs, chercheurs, consommateurs et l'état ont la volonté de ce changement.

Christian Perez-Gil
27/08/2019 - 11:19:42

L'eau est un bien précieux, à préserver d'autant qu'on va vers une raréfaction de la ressource et une augmentation de la demande.Alors, partout où l'agriculture intensive fait le forcing pour les barrages et autres bassines (Poitou-Charentes...)il est nécessaire de calmer les ardeurs des irrigants pour passer à une autre agriculture plus respectueuse des ressources et de la biodiversité.Obliger les gens à changer de méthodes et s'impliquer dans la protection environnementale :autres cultures, agroforesterie, élevage à taille réduite ( diminution de l'élevage drastique nécessaire). Bien sûr que ce sont des remises en question et des changements de paradigme, mais notre avenir est à ce prix. Il faut préserver la ressource en eau, l'améliorer, pour les humains d'abord, si on ne veut pas se retrouver en pénurie ou avec des rivières complètement asséchées...nous y sommes déjà! un peu de bon sens ne nuirait pas. Certains ont opté pour des pratiques vertueuses et s'en portent bien...Marre d'entendre toujours les mêmes discours de gens qui se posent en victimes sans réfléchir à des solutions-qui existent!

claude
27/08/2019 - 03:34:12

Je crois avoir oublié de vous mettre le lien vers la vidéo du lac de Caussade dans le Lot et Garonne :
https://youtu.be/PBaqZ-rD94E  

LAMBEAUX Daniel
26/08/2019 - 20:57:37

Bonjour.
dans une perspective de réchauffement climatique, je crois qu'il faut restaurer, ou même développer des zones retenues collinaires, qui serviront d'eau vivrière, ou de ressources énergétiques de type STEP.
Je vous recommande cette vidéo, sur le lac de Caussade en Lot et Garonne, sous laquelle figure un courrier au premier Ministre, argumentant en faveur des retenues d'eau.
Si l'on raisonne Environnemental et Ethique, je crois que ces aménagements sont une bonne chose, pour préserver la vie en aval.

LAMBEAUX Daniel
26/08/2019 - 20:55:22

Chez nous et autre part les agriculteurs arrosent en plein midi où les pertes son très importantes et après les chemins sont boueux.
IL faudrait qu'ils soient un peu responsables et solidaires.
En espérant que dans cette vallée ils le sont

Jean-Jacques RISS
26/08/2019 - 20:23:49

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !