actualité écologie

2023 l'année des droits

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

22 V'là les acteurs des transitions

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

SPAM etc...

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Auchan laisse tomber ses ouvrières ?

En août 2021, de nombreuses multinationales de l’habillement ont accepté de signer un nouvel Accord pour la santé et la sécurité dans les usines textiles du Bangladesh. Objectif : poursuivre le programme de prévention mis en place après l’effondrement du Rana Plaza... et sauver des vies. Le groupe Auchan n’a, quant à lui, pas jugé bon de renouveler son engagement !

[ 1 392 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 16 janvier 2023

Proposée par Cyberacteurs
En soutien à Actionaid, collectif de l'éthique sur l'étiquette et Clean Clothes Campaign


Elle prendra fin le : 16 avril 2023

Plus d'infos

Peuples SolidairesEnsemble, demandons au groupe de signer le nouvel Accord pour la santé et la sécurité dans les usines textiles du Bangladesh.

Cet Accord a une histoire

Le 24 avril 2013 à Dacca, la capitale du Bangladesh, l’immeuble du Rana Plaza s’est effondré. La chute de ce bâtiment de 8 étages, qui abritait 6 ateliers de confection, a tué 1 138 personnes (surtout des femmes) et en a blessé plus de 2 000. La vague d’indignation soulevée par cet accident parfaitement évitable a contraint les grandes marques à signer, le 13 mai 2013, un premier Accord pour la sécurité des bâtiments dans l’industrie textile au Bangladesh.

Signé par 222 entreprises, 10 syndicats et 4 ONG « témoins », cet accord est remarquable, car il engage juridiquement les entreprises signataires, et implique les salarié?e?s dans la détection et la résolution des problèmes de sécurité.
Grâce à cet accord, des milliers de défaillances techniques ont été détectées et réparées chaque année, et le nombre d’accidents a beaucoup diminué... mais tous les problèmes ne sont pas réglés !

Triste podium

D'après la Confédération syndicale internationale (CSI), le Bangladesh fait partie des 10 pays les pires pour les travailleuses et travailleurs. Dans le secteur du prêt-à-porter, qui emploie plus de 4,5 millions de personnes, les tentatives de constituer des syndicats ont été systématiquement bloquées en 2021, et les grèves ont donné lieu à l’intervention extrêmement brutale de la police. (Source : Indice CSI des droits dans le monde 2022)

Un nouvel Accord existe, il faut le signer !

L'accord de 2013 s'achevait en 2018. Après plusieurs années de prolongation transitoire, et malgré l’hostilité du gouvernement bangladais et des propriétaires des usines, un nouvel Accord international sur la santé et la sécurité dans l’industrie textile et la confection a finalement été conclu le 24 août 2021.
Ce nouvel accord, entré en vigueur le 1er septembre 2021, est une bonne nouvelle. C'est un accord juridiquement contraignant de 26 mois entre les marques de vêtements, les détaillants et les syndicats, qui s’engagent à poursuivre le programme collectif de sécurité sur le lieu de travail au Bangladesh et à étendre ce programme à d’autres pays sur la base des principes et des normes des précédents Accords de 2013 et 2018.

Les personnes employées dans les usines concernées peuvent alerter d’un danger par le biais d’un système d’alerte et peuvent refuser un travail dangereux. Des sanctions sont prévues en cas de représailles à leur encontre.

Pourquoi nous interpellons Auchan

Le 7 novembre 2022, 186 entreprises avaient déjà accepté de signer le nouvel Accord. Des marques comme Primark et Benetton, également impliquées dans la catastrophe du Rana Plaza, ont renouvelé leur engagement.
Mais le groupe Auchan, dont les vêtements de la marque In Extenso continuent d’être produits au Bangladesh, ne l'a pas fait !

Or la société-mère ELO – qui a réalisé un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros en 2021, dont 98% provient des supermarchés – est soumise à la loi française sur le devoir de vigilance, qui l’engage à prévenir les risques d’abus et d’accidents dans ses chaînes d’approvisionnement.

Pour un groupe qui se targue de financer, à travers sa fondation, des programmes « au bénéfice des ouvriers et ouvrières des usines » et qui avait signé l’accord de 2013, puis sa prolongation en 2018, le renouvellement de cet accord devrait être une évidence !

blabla ?
Sur son site internet, la filiale Auchan Retail présente son souhait de « devenir un concepteur-sélectionneur d’une offre unique, juste et responsable »... Demandons au groupe d’assurer, avant tout, la sécurité des personnes qui travaillent dans sa chaîne d’approvisionnement !

Actionaid, en partenariat avec collectif de l'éthique sur l'étiquette et Clean Clothes Campaign
https://agir.actionaid.fr/auchan/  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à service-client@auchan.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Devoir de vigilance
  • Message : Monsieur le Directeur Général,

    À ma connaissance, le groupe ELO et sa branche Auchan Retail n’ont toujours pas signé le nouvel Accord pour la santé et la sécurité dans les usines textiles du Bangladesh, en vigueur depuis le 1er septembre 2021.
    Votre groupe, soumis à la loi française sur le devoir de vigilance des entreprises en matière de droits humains, pourrait sauver des vies en prolongeant l’engagement pris en 2013. C’est pourquoi je vous prie instamment de rejoindre les 186 marques qui ont déjà signé le nouvel Accord : internationalaccord.org

    Dans cette attente, je vous prie de croire en l’assurance de toute ma considération.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

5 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Je pense qu'il est temps d'avoir la sagesse et la détermination d’éviter, voire de boycotter toutes ces grandes enseignes et se rapprocher des petits marchands, maraichers et cultivateurs bio...

david barrillon
26/01/2023 - 12:24:45

Que font Auchan, Benetton et Primark au Bangladesh? Embauche à bas prix, salariés payés en ers, usines à esclaves. Les industriels occidentaux et les ceusses d’extrême orient ne doivent pas exploiter en masse. Ce n’est pas en signant un accord qui donne bonne conscience que ces gens-là se permettent de faire des profits faramineux. Que ces industriels au coeur chamallow reviennent en Europe et financent des formateurs de syndicats bangladais depuis leur tour d’argent et encouragent les juristes du pays à protéger les salariés du textile par des lois inviolables.

Colette Nusbaum Vallet
22/01/2023 - 11:14:26

C'était il n'y a pas si longtemps, dans les années 50-60-70, La filière textile française, en particulier dans les tissages, payait ses ouvrières au lance-pierre, pratiquait le sexisme à la limite du droit de cuissage, était à la traîne en matière de sécurité et de social.
Qui se préoccupait, dans nos usines, que des navettes et canettes, aux extrémités ultra pointues, jaillissent régulièrement de leurs logements et volent au travers des ateliers bruyants, à hauteur de tête ? A propos de bruit, aucun bouchon d'oreilles n'était fourni aux salariés. Beaucoup étaient mal entendants dès la quarantaine.
Mais cette misère n'était pas assez grande, ces salaires pas assez bas, pour satisfaire l'appétit des industriels. Il a fallu délocaliser au Maghreb, puis trouver d'encore plus malheureux, d'encore moins exigeants à exploiter au Bangladesh. Jusqu’à ce qu’en avril 2013… l’horreur…
Franchement, que cherche le groupe Auchan en ne ratifiant pas l’accord international du 24 août 2021 ? Un deuxième Rana Plaza ? La mort d’autres Gavroche, Fantine et Cosette ?
Votre nom, Monsieur le Président d’Auchan, ne serait-il pas Thénard ou Thénardier ?

Frawald
17/01/2023 - 20:41:43

auchan fait parti des possessions de la famille MULLIEZ, qui détient d'autres magasins, elle est plus connue sous la dénomination "association famille Mulliez"

maripachats
16/01/2023 - 15:00:08

on nous bassine avec ces méchants blancs hétéros sexuels de 50 ans qui exploitent ou ont exploité les pays du tiers monde mais il faut bien voire et avouer que c'est pas le citoyen lambda qui profite de ces gens, mais les multimilliardaires et les multinationales qui profitent d'eux quand c'est pas des marques de luxe comme Vuitton ou même Adidas ou ceux qui te vendent des jeans a la mode. pareil pour total ou les exploitation d'or ou de cuivre. bien sur qu'on en profite mais ça devrait être ceux du pays qui tire les marrons du feux qui profitent des bénéfices.

dudu
16/01/2023 - 09:24:11

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !