actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Semaine des Semences Paysannes

Soutien permanent aux paysans de NDDL

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

STOP EPR Manifestation à Saint Lô Samedi 30 septembre 2017 - 14h 30 Place de la Mairie

image vide cyberacteurs
image vide

  #peupledesdunes



Cyberaction N° 928: Abandon de l'extraction de sable

La filiale du groupe Roullier, la Compagnie Armoricaine de Navigation, a obtenu le 14 septembre 2015 un titre minier pour exploiter le gisement de sable coquiller de la Pointe d'Armor en baie de Lannion.

[ 3 866 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 12 septembre 2017

Proposée par Cyberacteurs
En partenariat avec Peuple des Dunes de Batz à Bréhat

Elle sera envoyée à Anais Guerin Responsable environnement et foncier du Groupe Roullier

Elle prendra fin le : 12 décembre 2017

Plus d'infos

peuple des dunes Batz-BrehatMonsieur le directeur,
la filiale du groupe Roullier, la Compagnie Armoricaine de Navigation, a obtenu le 14 septembre 2015 un titre minier pour exploiter le gisement de sable coquiller de la Pointe d'Armor en baie de Lannion.
Vous n'êtes pas sans savoir que cette extraction de sable est rejetée par la quasi-unanimité de la population locale qui a clairement manifesté son opposition, en particulier à l'occasion d'une manifestation de plusieurs milliers de personnes le 11 septembre 2016, à l'appel de l'association Peuple des Dunes de Batz à Bréhat. Votre filiale n'est pas parvenue à la convaincre de l'absence d'impact de cette extraction sur le profil du littoral et sur la faune et la flore.
Bien au contraire, associations, professionnels et élus ont souligné les graves menaces d'un prélèvement aussi massif sur les espèces vivant dans cette zone, et bien au-delà par le panache de turbidité provoqué dont les effets seront encore sensibles à des kilomètres de là. Or, quelques unes de ces espèces, dont le lançon, sont le premier maillon de cette chaîne alimentaire qui va des poissons jusqu'aux oiseaux marins particulièrement nombreux parce qu'issus de la Réserve des Sept Iles toute proche. L'attaque de ce patrimoine naturel d'une exceptionnelle richesse aura des
conséquences sur l'économie locale, pêche, tourisme, activités nautiques et de plongée, sans que jamais le Groupe Roullier soit à même d'y apporter la mondre contrepartie.
Même si nous le déplorons, ce décret est à ce jour légal, faute d'avoir à leur
disposition pour les décideurs un corps de textes règlementaires conformes à la protection de l'environnement. Il n'empêche, il pose un problème que les pouvoirs publics n'ont pu, ou n'ont su, ou n'ont pas voulu résoudre. Une entreprise privée dans un Etat de droit peut-elle continuer à faire des affaires, pour le Groupe Roullier la vente sur le marché international de produits transformés à partir de ce sable comme le Calcimer, au détriment et au mépris de l'environnement, de la démocratie, de l'économie locale ? Parce que nous pensons que non, nous vous demandons de
renoncer à ce titre minier et à l'exploitation du gisement de la pointe d'Armor en baie de Lannion et à ses alentours. Votre Groupe y gagnerait par l'image d'entreprise responsable, plaçant l'intérêt collectif au-dessus de ses intérêts particuliers. A l'inverse, si le Groupe Roullier persévérait dans l'exploitation de ce gisement, il perdrait beaucoup par l'image d'une agitation sociale qu'il continuerait à susciter, tant est vive et déterminée l'opposition à cette extraction.
Peuple des Dunes de Batz à Bréhat

PDF à télécharger pour plus d'infos

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à Anais.Guerin@roullier.com
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Abandon de l'extraction de sable
  • Message : Monsieur le Directeur
    Je vous demande de renoncer à l'exploitation du gisement de la pointe d'Armor en baie de Lannion et à ses alentours. Votre Groupe y gagnerait par l'image d'entreprise responsable, plaçant l'intérêt collectif au-dessus de ses intérêts particuliers. A l'inverse, si le Groupe Roullier persévérait dans l'exploitation de ce gisement, il perdrait beaucoup par l'image d'une agitation sociale qu'il continuerait à susciter, tant est vive et déterminée l'opposition à cette extraction.

    Je suis prêt à me mobiliser pour obtenir la mise en place de collectes sélectives de coquilles ( huitres etc...) qui, une fois broyées, pourraient constituer une alternative à l'extraction en mer.

    Dans cette attente, veuillez agréer mes sincères salutations.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

33 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Faut pas s'étonner si la côte recule ! Jusqu'où ?

michel perraud
20/09/2017 - 12:45:49

Faut pas s'étonner si la côte recule ! Jusqu'où ?

michel perraud
20/09/2017 - 12:44:08

Outre les effets sur la faune et la flore aquatique, l'extraction du sable modifie les courants et risque d'entrainer l'erosion du rivage

Christiane Poinsignon
18/09/2017 - 21:56:50

Mr Hulot il faut arrêter cette gabegie de ressource naturelle!

caroline gindre
18/09/2017 - 16:41:32

stop

anne-marie AUDURIER
17/09/2017 - 13:41:30

Nicolas Hulot, alors?
Au secours! exprimez-vous SVP

un anonyme
15/09/2017 - 11:21:17

STOP au pillage de la planète !

Quelle cynisme mortifère, ces entreprises sans foi ni loi ni scrupules qui n'oeuvrent que pour l'appât du gain, et ces politiques qui laissent faire...
On va encore nous dire que c'est le progrès... Ce mot à la mode qui autorise la destruction de notre santé, de notre alimentation, de l'eau (polluée), des arbres (qui nous permettent de respirer, de vivre), des animaux qui vivent dans ces arbres.
Que dire de plus, réveillons nous ! Nous sommes complices en fermant les yeux et en ne nous révoltant pas.

Nadine Musso
14/09/2017 - 22:30:44

Les sables coquillers ne sont pas un matériau inerte qu'on extrairait pour de bonnes raisons (gagner de l'argent facilement); c'est un lieu de vie qui fournit à la faune une zone de refuge et de ressource en particulier pour les juvéniles. Ce mécanisme est bien connu; il est indispensable à la faune marine et l'appât du gain conduit à perturber pendant des années ces zones. C'est plus que cupide c'est détruire la nature dont l'homme a besoin. Ne scions pas la branche

Le Vérinois

Le Vérinois
14/09/2017 - 22:17:52

Monsieur Roulier, stop. les faluns du Quiou, les chaux de la mayenne, la chaux de Chartres de Bretagne, vous les avez concurrencé avec intelligence à partir du draguage puis du , broyage sur le port de Saint Servan. De commerçant dans les Côtes du Nord dans les années 50, vous êtes devenu un grand de l'agro alimentaire à Saint Malo. Restez grand par la réflexion et une orientation nouvelle pour votre entreprise. Vous devez dissoudre cette société de draguage, la vôtre, qui n'a plus sa raison d'être. Défendez les valeurs de civilisation qui sont celles de beaucoup de vos compatriotes bretons. Parmi eux il n'y a pas que les écologistes et les défenseurs de l'environnement. Votre dignité et celle du groupe valent mieux que les réserves accumulées. Reprenez le chemin de vos idées, celles des années cinquante si la dignité est toujours votre horizon......dignité qui vous rendait sympathique et amical.

saint servan
14/09/2017 - 22:17:01

Allô cher Zébulon? c'est Pollux... Notre terre-mère est en souffrance, elle se déchaîne et notre "pâle" ministre, Nicolas HULOT se mets la tête dans le hublot!!!

marie-joëlle PAGE
14/09/2017 - 21:42:48

C'est David contre Gauliath.
Nous avons eu ce problème dans notre village...Nous nous sommes battus mais toutes les administrations ainsi que le tribunal ont fait le forcing. "La mafia" était plus forte que nous (citoyen de seconde zone)mais COURAGE continuez à vous battre....

Marie gallien
14/09/2017 - 21:15:17

et si on tenter de réfléchir avant de procéder à de nouvelles atteintes à l'environement

michel armagnat
14/09/2017 - 17:58:35

En effet, votre idée de récupérer les coquilles d'huitres, dans des container à cet effet serait une bonne idée, il faudrait faire de même pour les coquilles d'oeufs !
Tout ce recyclage serait le bienvenu, bravo pour votre idée, y'& plus qu'à le mettre à exécution
encore bravo !

berthe
14/09/2017 - 17:05:58

Comme j'ai pu le constater, ce sable est utilisé pour les allées des cimetières (vu à Tréguier et Guingamp, sans doute ailleurs), les arguments utilisés pour justifier son extraction sont juste fantaisistes n'importe quel type de gravier pourrait faire l'affaire plutot qu'un sable précieux pour la vie.

Jean-Philippe Sap
14/09/2017 - 15:32:45

C'est quand même dommage que tout le monde s'indigne juste avant la catastrophe. Les "bons Bretons" de Bréhat ET D'AILLEURS n'auraient vraiment pas pu se mobiliser plus tôt?....

marc ragon
14/09/2017 - 13:46:04

Combien de tonnes de sable potentielles partent dans les poubelles avec les coquilles d'huitres?
Mais voilà quand vous proposez au vendeur/ostréiculteur de rapporter les coquilles, il vous regarde, effaré, comme si vous étiez un extra-terrestre !!!
N'est-ce-pas à notre ministre Nicolas Hulot de faire quelque chose?????

zébulon
14/09/2017 - 12:54:51

N'oublions pas qu'à l'origine du projet de "l'extraction des sables de la baie de Lannion" est un certain MACRON, alors ministre !
Avec le CETA (conclusion définitive et irréversible le 21 septembre 2017, par le Président ! ), les problèmes vont s'intensifier car les grandes entreprises américaines, canadiennes (en attendant d'autres accords commerciaux avec d'autres continents (déjà en cours de conception)...sont à l'affût, très réactives). Elles seront aidées et confortées par les inadmissibles "Tribunaux arbitraires"(privés) qui déjà attaquent et réclament aux Etats réfractaires des milliards de compensation.
Nous pouvons encore, très urgemment, nous opposer à ce(s) Traité(s)(CETA/TAFTA/TISA (services). REAGISSEZ

un anonyme
14/09/2017 - 12:45:28

Ici en Centre Bretagne,les exploiteurs agricoles épandent chaque année des tonnes de maërl arrosées de tonnes de lisier,pour y planter et récolter des tonnes de maïs.Sur ces terres,plus trace du moindre lombric,ni de la moindre taupinière.C'est un désastre écologique!!!Après la mort des sols,la mort des mers,et après?

Paul BZH
14/09/2017 - 12:44:54

Au nom du principe écologique de l'érosion du littoral il ne faut absolument pas toucher à ces sables.

Chantal BAYOUT
14/09/2017 - 11:57:26

que fait notre ministre de l'environnement super Lucky Luck

un anonyme
14/09/2017 - 11:44:25

On se doutait bien que le ministre de la transition écologique était là pour le décor, mais en voici la démonstration flagrante. La planète n'appartient ni aux technocrates du gouvernement ni aux entreprises du MEDEF. Moins de 40% des électeurs ne fait pas une majorité légitime pour un président de la république (res publica ?).

Françoise Clerc
14/09/2017 - 10:49:51

Le pilage continue, sans limites, jusqu'à épuisement complet!!!!

cactus
14/09/2017 - 10:48:02

Après être devenu la poubelle des éleveurs de porcs, la Bretagne, une des plus belle terre de notre pays, va perdre ses plus belles plages, ses plus belles réserves de marines.
Le sable présent est déposé par les courants passants. Le sable qui sera pris dans ce gisement sera constamment renouvelé par de nouveaux apports venant de autres endroits. Ce gisement ne manquera jamais de sable au détriment de gisements naturels sur d'autres sites. Cette exploitation créera le vide de sable dans un rayon très important, la mer déplaçant des millions de m3.
Le groupe Roullier sera responsable d'un désastre qui ne se limitera pas à l'endroit même de l'extraction mais un désastre écologique de toute une partie de cette côte.
Le Groupe Roullier ! Que dis-je, NON, C'est le gouvernement qui accorde cette autorisation, nos décideurs, ceux que nous avons élus sont ceux qui en seront responsable.
Peuple breton, peuple de France,
Sortez vos bonnets rouges

dany
14/09/2017 - 09:54:55

Vision d'ensemble et à long terme serait une bonne idée qu'auraient pu avoir nos respon sables...

Christian Perez-Gil
13/09/2017 - 21:28:07

La communauté de communes de Marennes-Oléron récupère les coquilles dures (huîtres, St-Jacques, coques...) et les utilise en recyclage.
Comme quoi c'est possible, suffit d'un peu de bonne volonté.

Anibé
13/09/2017 - 20:45:19

Y en a + qu'assez de ces saccageurs de la Planète pour le fric!

Christiane Huard
13/09/2017 - 19:02:51

Il est inadmissible de laisser une entreprise privée ou non de disposer d'une ressource naturelle pour en tirer profit, l'Administration car c'est elle la responsable et non pas les divers présidents qui se suivent et se ressemblent est remplie de gens corrompus et négligeant aidée par les élus depuis le plus bas échelon pour mettre en place des passe droits aux industriels pollueurs, resquilleurs, profiteurs et maîtres chanteurs à l'emploi pour toujours plus d'abus et d'inégalité, ont les a laissé faire à tous les niveaux et le résultat, ce sont eux qui dirigent le monde et nous imposent leur loi, contribuant aux déficit publics quant aux maladies que leurs activités apportent pesant inexorablement sur la sécurité sociale, quant à la gestion des ressources, et les innombrables exemples
combattons les sans cesse

léonomad
13/09/2017 - 18:58:22

preservons notre environnement , preservons le littoral breton

marie florence dispa
13/09/2017 - 17:54:35

J'espère que nos amis bretons ne laisseront pas confisquer la nature pour le profit de nantis ( Groupe Roullier ) protégé et soutenu, très certainement, par certains élus locaux !
Ces élus décident mais n'osent pas s'afficher publiquement en faveur de cette extraction de sable dans la baie!
Enfin, il s'agit d'un bien naturel qu'il faut protéger.

Michel DURAND
13/09/2017 - 17:12:34

Shame on you les tueurs du vivant et des vivants !

un anonyme
13/09/2017 - 15:33:28

Encore une nuisance en Bretagne !!

Pierre BELLERT
13/09/2017 - 15:14:38

Ce projet d'extraction de sable n'a aucun sens. C'est un scandale économique et démocratique et écologique.

Franck Boniface
13/09/2017 - 14:50:05

Vaudrait mieux investir dans le raclage et recyclage des algues qui tuent et dans l'assainissement de tous ces élevages de porcs en Bretagne.
Ne rajoutons pas des business de porc à ceux qui sont déjà là!
Il s'agit d'avoir une vision d'ensemble des pb écolo-économiques de la Bretagne et de penser intelligent et utile.

un anonyme
13/09/2017 - 14:12:09

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !