Annoncez la couleur : Les 4 G de la transition Ecologique Solidaire

Chers amis,

Ma proposition d’Appel Pour une seule liste «ma commune en transition» n’a recueilli que 150 avis (positifs à 96% mais insuffisants pour engager votre association dans une telle action qui n’est de toute façon plus d’actualité puisque les listes sont en pleine préparation).

Si nous ne pouvons plus agir en amont pour peser sur les choix programmatiques et la composition des listes, nous pouvons agir avec notre bulletin de vote en posant nos conditions pour voter.
Aux listes d’annoncer clairement la couleur sinon c’est nous qui l’annoncerons en utilisant un bulletin de couleur vert qui ne manquera pas d’être visible au niveau du dépouillement et de peser sur les négociations d’entre deux tours au niveau programmatique pour la ou les listes qui voudront avoir notre vote.

La proposition c’est d’essayer de mener des campagnes au niveau des pays ( au sens de  bassin de vie) puisque c’est là que se posent les principales problématiques ( Bouger, Loger, Manger, Partager) et de mener au niveau de chaque commune à une grande enquête sur les déplacements boulot-dodo pour plaider pour de l’autopartage plutôt que l’autosolisme.

Ci-dessous proposition au niveau de la Cornouaille que chacune et chacun peut adapter à sa situation géographique.

Kerné en Transition Ecologique Solidaire

Australie, Russie, Amazanie, la planète brule de partout.
Nous n’avons plus les moyens de votes protestataires : il nous faut des majorités qui à l’échéance d’un mandat poussent les collectivités et les habitants à réduire leur empreinte écologique.

Indépendamment du fait qu’à tous les niveaux les promesses n’engagent que ceux qui y croient, le problème spécifique des municipales c’est que nous votons pour un échelon qui n’est pas pertinent ni d’un point de vue territorial ni d’un point de vue des compétences, les décisions qui concernent en particulier la transition écologique solidaire étant prise à un niveau intercommunal voir de pays (la cornouaille par exemple) pour ce qui concerne les mobilités ou l’économie.

A défaut de primaires qui auraient permis aux différentes sensibilités de se compter avant les élections, il reste au citoyen la possibilité de peser en annonçant à l’avance la nature de son vote pour obliger les listes à s’engager

Pour la 4 G (Bouger, Loger, Manger, Partager) de la Transition Ecologique Solidaire,
je veux 3 votes clairs
Au premier tour je veux un vote vert clair
pour au second un vote solidaire
pour dans l’année qui suit un vote référendaire
Précisant les options d’une transition écologique solidaire.

Au premier tour je veux un vote vert clair = pour une liste qui annonce clairement la transition écologique solidaire comme priorité ou avec un bulletin de couleur verte : il sera compté nul mais clairement identifié il sera pris en compte par les listes en présence comme un message clair

pour au second un vote solidaire ( d’une liste éventuellement fusionnée)

affichant dans l’année qui suit un grand remue-méninges (pour associer l’ensemble des citoyens aux réflexions sur la prise en compte de la transition dans tous les domaines de la gestion à tous les niveaux de la commune au pays en passant par l’intercommunalité) clos par un vote référendaire pour arrêter les choix à faire en terme de transition pendant le mandat)

Précisant les options d’une transition écologique solidaire.

Je suis preneur de vos avis sur ce principe et l’idée de mener campagne là-dessus au niveau de la Cornouaille en créant un collectif « Kerné en Transition Ecologique Solidaire » pour faire connaître cette possibilité de pression sur les candidats aux électeurs et travailler sur les mobilités douces (marche, vélo, covoiturage, transports en commun….) en menant éventuellement une grande enquête sur les déplacements des cornouaillais au niveau de chaque commune pour promouvoir les déplacements alternatifs à la voiture.

Voir forum des mobilités lundi prochain

Veilleurs Mieux 2020

Quand 2019
ne fut plus neuf
2020
vînt
Veilleurs mieux
pour une année Mer-veilleuse 20/20

Bravo et merci de nous avoir permis de fêter nos 20 ans cette année.

Marie-Anne, Marie-Mad, Philippe, Hélène, Odette, Alain, Marine, Adérito
Marie, Isabeau et toute l’équipe d’Al’Terre Breizh qui vous concocte la revue de presse

// Bonnes nouvelles
// Suivis d’actions

Si votre impôt baisse dès décembre, ce n’est pas un vrai cadeau

La baisse de l’impôt sur le revenu prévue pour 2020 pourrait entraîner une hausse du «net à payer» sur votre fiche de paie de décembre. Si c’est le cas, ne rêvez pas, il ne s’agit pas d’un vrai cadeau!

Article du Télégramme

En avril dernier, en réponse à la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron promettait une baisse de l’impôt sur le revenu dès 2020. La loi de finances, adoptée le 19décembre par le Parlement, concrétise cet engagement. Près de 17millions de foyers fiscaux seront concernés, avec un gain moyen de 300 euros par foyer.

La réforme se traduit notamment par un ajustement des premières tranches du barème de l’impôt sur le revenu. Elle entraîne pour les ménages concernés une baisse de leur taux de prélèvement à la source.

Si vous êtes concernés, vous n’avez rien à faire. L’administration fiscale s’est chargée du calcul. Si vous souhaitez savoir de quelle façon votre taux va évoluer, il vous suffit de vous connecter à votre espace personnel sur le site impôts.gouv.fr(pour accéder à la rubrique, cliquez sur «gérer mon prélèvement à la source» puis sur «consulter l’historique de tous vos prélèvements»).

Les nouveaux taux transmis très en avance

Ce nouveau taux de prélèvement à la source a été transmis il y a déjà plusieurs semaines à votre employeur ou à l’organisme qui vous verse vos revenus (caisse de retraite, Pôle emploi). Les services fiscaux voulaient en effet s’assurer que tous les foyers éligibles bénéficieraient bien de la baisse d’impôt dès janvier.

«Cette mise à disposition auprès des employeurs peut aboutir, dans certains cas, à uneapplication du nouveau taux de prélèvement à la source dès le mois de décembre2019»,a toutefois averti la direction générale des Finances publiques.

Pour mémoire, lors du dernier changement général des taux, 25% des entreprises avaient pris en compte le nouveau taux dès la fin du mois d’août2019, alors que les autres avaient attendu, comme prévu, le mois de septembre2019.

Cette application anticipée du nouveau taux prenant en compte la baissed’impôt sera automatiquement régularisée

Ne soyez pas surpris, par conséquent, si vous constatez une hausse de votre salaire net de décembre2019. C’est que le nouveau taux a déjà été répercuté et que vous avez donc payé moins d’impôt. Difficile de considérer cela comme une mauvaise nouvelle. Gardez juste en tête qu’il ne s’agit pas d’un véritable cadeau et qu’il vous faudra rembourser cette «ristourne» dans quelques mois. «Cette application anticipée du nouveau taux prenant en compte la baissed’impôt sera automatiquement régularisée au moment du calcul définitifde votre impôt sur les revenus 2019, via l’avis d’impôt que vous recevrez à l’été 2020», précisela direction générale des Finances publiques.Promis, tout cela se fera sans pénalité.

Pour une seule liste «ma commune en transition»

Malgré deux jours de prolongations, les près de 200 pays réunis à Madrid pour le sommet de l’ONU sur le climat n’ont fait aucune avancée notable, accouchant d’un texte final d’une grande faiblesse». Un échec préoccupant», s’alarment les associations de défense de l’environnement.

“Il semble que la COP25 soit en train de tomber en morceaux. La science est claire, mais la science est ignorée”, a twitté pendant la nuit la jeune combattante du climat Greta Thunberg, qui a inspiré des millions de jeunes descendus dans la rue depuis un an pour réclamer des mesures radicales et immédiates pour limiter le réchauffement de la planète.

Pour le climat, l’heure n’est plus aux candidatures de témoignage mais à des majorités qui engagent résolument leur collectivité dans la transition écologique solidaire. En tant que citoyennes et citoyens nous réclamons une liste se réclamant de la transition écologique solidaire dans chaque commune et une seule car pour prendre les mesures courageuses que la situation impose il faut des majorités qui s’engagent à faire baisser l’empreinte écologique des collectivités et de leurs habitants.

Il faut que la campagne préfigure ce que sera la gestion pendant le mandat.

Une primaire pour régler les problèmes d’égos

Là où les querelles d’égo ou de chapelle risquent de faire le jeu des majorités en place la primaire c’est une façon
* d’associer les citoyens à la composition de la liste comme au choix des priorités du mandat
* de faire preuve d’ouverture à tous ceux qui veulent gérer la commune en faisant de la transition écologique, de la solidarité et de la citoyenneté les axes majeurs du mandat.
*de classer les différentes sensibilités de la future majorité en fonction de leur poids dans la société
* de faire trancher par un vote les éventuelles différences d’appréciations pour qu’il soit clair que tous les membres de la liste sont engagés par les engagements pris pendant la campagne
*de légitimer la majorité qui sort de ce scrutin et peut bénéficier d’une dynamique
*d’obliger ceux qui se prétendent citoyens à dire clairement qu’ils refusent de participer à la gestion pour que les électeurs soient prévenus que leur voix sert uniquement à témoigner pas à engager des décisions concrètes.

  • De répondre au sortant ou à la sortante sans parler de lui ou d’elle (il ne faut jamais parler de ses adversaires parce cela leur fait de la pub) que le choix d’une commune en transition écologique solidaire c’est de faire des citoyens des acteurs de la gestion de leur cité alors que les projets phares en face c’est d’en faire des spectateurs. Spectateurs ou acteurs peut d’ailleurs être la phrase d’annonce de la primaire.
  • De transformer tous les participants à la primaire en propagandistes de la liste qui en sortira

Une première année consacrée à des concertations tous azimuts

Parce que les grandes décisions dépendent des intercommunalités alors que l’élection n’a lieu qu’un niveau municipal nous proposons que la première année soit consacrée à examiner toutes les politiques engagées à tous les niveaux sous le prisme de la transition en arrêtant tout ce qui n’a pas de caractère d’urgence.

A chaque adjoint, délégué, Vice-Président de mettre en œuvre dans son domaine de la priorité ainsi définie : réduire au niveau de la collectivité toutes les consommations de flux (eau, énergie, déchets, ..) et aider les citoyens à faire de même dans leur vie personnelle.

Le but est de consacrer toutes les énergies à faire en sorte qu’au bout de 6 ans la collectivité comme chacun de ses habitants ait réduit son empreinte écologique de manière significative pour concilier à la fois la fin du monde et la fin du mois en retardant l’échéance dans les deux cas au niveau individuel et collectif.

En résumé nous proposons une campagne à l’image de ce que nous proposons pour la collectivité : basée sur la participation du plus grand nombre au service du plus grand nombre pour conjuguer écologie, économie, démocratie et solidarité à la fois dans l’espace et dans le temps.

coaches Transition Ecologique Solidaire

Beaucoup de choses existent dans le domaine de la Transition mais le problème c’est d’arriver à faire parvenir l’information aux personnes qui auraient le plus besoin des informations en particulier les jeunes ménages que les structures représentatives traditionnelles comme les associations ont du mal à toucher.

D’où l’idée au niveau hexagonal de proposer aux volontaires du SNU une formation sur tout ce qui a trait à la transition pour que ces jeunes puissent ensuite être mis à la disposition de collectivités pour à leur tour enseigner ce qu’ils auront appris et permettre à tous les foyers de réduire à la fois leur empreinte écologique et leurs dépenses

un atelier sur l’alimentation : le compteur gourmand d’Al Terre Breizh

un atelier de promotion du vélo d’apprentissage pour les enfants ou de réapprentissage pour des adultes de la pratique du vélo

un atelier sur les collectes sélectives

un atelier sur le compostage

un atelier sur les économies d’énergie : promotion de réglettes interrompables pour éviter les consommations inutiles des appareils en veille.

un atelier sur les économies d’eau : promotion du WC à deux vitesses

un atelier sur la récupération de l’eau de pluie pour le jardin

un atelier sur les alternatives aux pesticides

un atelier sur les récupéracteurs : Ressourcerie

D’où l’idée au niveau local de constituer une instance consultative intercommunale regroupant associations et structures publiques ou para-publiques (chambres consulaires) chargée d’étudier la mise en place de stands pédagogiques qui permettent de faire passer des informations de manière ludique auprès des parents d’élèves à l’occasion de leurs activités annuelles (kermesse ou troc-puces) et/ou le recrutement de jeunes en service national ou en service civique formés pour intervenir auprès des particuliers pour les sensibiliser à la transition.

Utilisons le Service National Universel pour former des coaches Transition Ecologique Solidaire

Les communs au service de la transition

Les communs désignent des formes d’usage et de gestion collective d’une ressources ou d’une chose par une communauté. Cette notion permet de sortir de l’alternative binaire entre privé et public en s’intéressant davantage à l’égal accès et au régime de partage et décision plutôt qu’à la propriété.

3 secteurs nous paraissent à étudier pour permettre à la fonction publique de gagner sur le privé tout en faisant des économies.

1 Gestion locale d’un parc de véhicules

La commune et ses satellites, l’hopital, les administrations de l’Etat, du Département et de la Région : chacun a sa propre gestion de véhicules qui ne servent qu’aux heures de travail les jours ouvrables.

Pourquoi ne pas étudier

a la gestion centralisée de tout le parc véhicules à l’échelle d’un territoire

b la création d’un service payant de location de véhicules hors heures ou jours ouvrables intégrant des véhicules de particulier en auto-partage

2 Gestion locale de logements vides

proposer aux propriétaires de logements ou locaux vides de les mettre à disposition de la puissance publique soit OPAC soit organismes sociaux moyennant un partage des recettes de locations entre le propriétaire et le bailleur, les fonds étant affectés en priorité à l’isolation des logements.

Taxer les locaux vides

 

3 Gestion de l’énergie

Proposer à des particuliers d’abonder un fonds cautionné par les collectivités qui en seraient les premiers utilisateurs destiné à promouvoir les énergies renouvelables sur le territoire

Entretien avec Urban Solar Energy, le fournisseur qui amène l’auto-consommation au cœur des villes

Développer les Transports doux

La marche c’est le pied

La marche c’est le pied

La proposition c’est de prendre l’attache de tous les partenaires concernés par les transports doux = marche, vélo, transports en commun (clubs, associations, Sécu, Collectivités locales (ville, QBO, Département, Région), QUB, SNCF, autocaristes..

Par-delà la journée destinée à permettre à tous les acteurs de faire connaitre leurs activités, l’idée c’est de proposer de creuser des pistes de développement des transports doux pour se rendre au boulot, pour les loisirs ou pour les vacances (vacances sans ma voiture).

L’idée c’est d’inviter tous les clubs de marche sportive ou pas, la CPAM, l’Hopital… ,pour organiser une campagne en faveur des déplacements doux ,

Faire des enquêtes à la fois dans les zones d’activité pour savoir qui y vient d’où et dans les différentes communes du territoire pour développer le co-voiturage : si chacun accepte des trouver un autre mode de déplacement que la voiture individuelle une fois par semaine cela fait 20% de circulation en moins donc une circulation plus fluide moins de pollution, de perte de temps et de stress.

organiser des réseaux pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de faire trajet commun avec d’autres pour aller au boulot ou d’aller aider des personnes en difficulté de déplacement à sortir de chez elles pour marcher.

Mettre en place dans chaque zone d’activité un endroit où un marcheur, coureur, cycliste etc.. puisse prendre une douche et se changer avant d’aller au boulot

les Transports en commun pour relier des circuits de rando avec des trajets de car ou de bus :

vacances sans ma voiture : je viens sans voiture, ou j’y habite et je veux randonner on me fournit des idées de rando à partir d’arrêts de cars sur l’ensemble du territoire intercommunal.

Dimanche sans ma voiture : sans rien débourser on me fournit des balades reliés aux bus gratuits le dimanche

Assurer la sécurité alimentaire du territoire

Assurer l’approvisionnement de la restauration collective (EHPAD, Cantines) par des circuits courts en favorisant l’installation de maraichers à proximité des bourgs et des villes ;

Prendre en charge la certification en bio de tous les agriculteurs du territoire

Développer et promouvoir les lieux de rencontres entre producteurs et consommateurs (marchés, halles…)

Développer les jardins pédagogiques et familiaux

Soutenir l’implantation d’une banque de semences

Transition écologique : le classement des villes françaises les plus engagées

 

Villes en Transition

 

Le mouvement des villes en transition par Rob Hopkins

Le mouvement des villes en transition par Rob Hopkins

<iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/1Ltdx25h7QA” frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>

Pour la création du Fonds pour le Réemploi Solidaire

Mode d’emploi
Notre site prenant pas en compte le fait que l’encodage par défaut est en utf8 sur PHP 5.6, cela rend nos actions illisibles sur le site.
Par contre cela n’affecte pas ce blog ni l’e-quotidien ni les dons.

Les techs de notre hébergeur associatif migrent actuellement les sites  hébergés sur les anciens serveurs qui tournaient sur php5.4 vers les nouveaux serveurs  qui supportent php5.6 et php7.2. Cela implique que notre webmestre Adérito rende notre site compatible avec l’une ou l’autre de ces versions. Cela risque de prendre un certain temps pendant lequel nous revenons à notre mode de fonctionnement initial (ce qui nous rajeunit de 20 ans ;o))

Juste après votre message habituel qui vous redirige vers ce blog pour avoir les explications, vous recevrez un second message qui est celui de cette cyber action. Il vous suffira de faire “répondre à tous”, de rajouter l’adresse électronique de votre député  pour faire en sorte que tous les parlementaires soient touchés , de rajouter vos coordonnées, de personnaliser le texte si vous le souhaitez et de faire partir pour que le Président de l’Assemblée Nationale, votre parlementaire et moi (pour la comptabilisation de la participation) recevions votre message.

Merci de votre indulgence et pour l’effort supplémentaire que nous vous demandons.

Alain

Vive l'heureux cyclage

Emmaüs France et le Réseau National des Ressourceries saluent le vote transpartisan du Sénat en faveur de la création d’un Fonds pour le Réemploi Solidaire lors de la discussion en séance publique sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, jeudi 26 septembre. Cette mesure prévoit la création d’un dispositif de financement des associations de réemploi solidaire (ressourceries, recycleries, structures Emmaüs…) en utilisant une infime partie des éco-contributions versées par les industriels et distributeurs.


Une telle mesure permet de développer le réemploi sur les territoires et de limiter le gaspillage de nos ressources en redonnant vie à des dizaines de milliers de tonnes d’objets. Elle permet aussi de créer jusqu’à 70 000 emplois pour les plus précaires à l’horizon 2030.

C’est aussi une opportunité formidable pour les entreprises contributrices de participer au développement d’initiatives d’intérêt général combinant transition écologique, citoyenneté et justice sociale sur les territoires.

Enfin, elle est une mesure pour le pouvoir d’achat des Français : en permettant à tous, et en particulier aux plus démunis, de s’équiper en biens de consommation responsables à bas prix et de devenir acteurs d’une transition écologique et solidaires que la société appelle de ses vœux.

Les associations de réemploi solidaire se félicitent du vote massif et transpartisan en faveur de ce Fonds pour le Réemploi Solidaire et tiennent à saluer l’avancée majeure que cette mesure du projet de loi représente. Elles ne doutent pas que les député-e-s et le gouvernement auront à cœur d’entériner ce nouvel outil au service de la prévention des déchets et de la solidarité.

Contacts presse : 

Martin Bobel, Vice Président au plaidoyer du Réseau National des Ressourceries :
Valérie Fayard, Directrice Générale Déléguée d’Emmaüs France

Aperçu de l’amendement
https://www.senat.fr/amendements/2018-2019/728/Amdt_133.html

Réseau National des Ressourceries, Réseau Francilien du Réemploi, Emmaüs, Halte à l’Obsolescence Programmée, Zéro Waste France, Corace, L’Heureux Cyclage, Les Amis de la Terre, Tissons la Solidarité, Smicval, Oxfam France, Cncress, Chantier Ecole, Cercle National du Recyclage, Fédération des acteurs de la solidarité.

Pourquoi Joël Labbé, sénateur écologiste, défend les ressourceries

Texte du message

Madame, Monsieur

le vote transpartisan du Sénat en faveur de la création d’un Fonds pour le Réemploi Solidaire lors de la discussion en séance publique sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire est un message d’espoir.
Je ne doute
pas que vous aurez à cœur d’entériner ce nouvel outil au service de la prévention des déchets et de la solidarité.

Attentif à vos votes, je vous prie d’agréer mes salutations citoyennes.

Trois nouveaux réflexes pour bien piloter vos impôts

image: https://www.letelegramme.fr/images/2019/11/28/trois-reglages-a-effectuer-vous-memes-avant-mi-decembre_4931546_540x271p.jpg?v=1Trois réglages à effectuer vous-mêmes avant mi-décembre peuvent avoir une grosse influence sur votre trésorerie. 
Trois réglages à effectuer vous-mêmes avant mi-décembre peuvent avoir une grosse influence sur votre trésorerie.  (Photo Claude Prigent)

Vous avez la possibilité de piloter votre impôt pour ajuster au mieux vos prélèvements. Voici trois réglages qui peuvent avoir un gros effet sur votre budget.

1. Ajuster l’acompte des crédits d’impôt sur le revenu (avant le 5 décembre)

Si vos dépenses donnant droit à un crédit d’impôt sur le revenu ont diminué entre 2018 et 2019, vous avez tout intérêt à le signaler au fisc. Si vous ne le faites pas, l’acompte que vous percevrez début janvier 2020 risque d’être trop élevé et vous devrez rembourser le trop-perçu en septembre 2020. Si vous dépenses ont augmenté, vous n’avez en revanche pas la possibilité de demander un acompte plus important en janvier 2020, la modulation n’étant possible qu’à la baisse.

Pour mémoire, l’acompte de 60 % est versé en janvier depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source. Il prend en compte les crédits d’impôt accordés au titre de l’emploi d’un salarié à domicile ou des frais de garde d’enfants de moins de six mois, les réductions d’impôt pour dépenses de prise en charge de la dépendance et les réductions d’impôt liées aux investissements immobilier Pinel ou Censi-Bouvard. Pour en savoir plus, c’est par ici !

Mode d’emploi : sur impots.gouv.fr, allez dans votre espace personnel. Dans la rubrique « gérer mon prélèvement à la source », sélectionnez « gérer votre avance de réductions et crédits d’impôt ».


2. Moduler ou confirmer votre taux de prélèvement à la source pour 2020 (avant le 7 décembre)

Si vos revenus ont fortement varié (à la hausse comme à la baisse) en cours d’année 2019, le fisc ne le sait pas encore. Le taux qu’il calcule provient en effet de la déclaration de revenus que vous avez remplie au printemps, sur la base de vos revenus 2018. Si la situation perdure en 2020, vous pouvez moduler votre taux de prélèvement à la source. L’idée est d’étaler au mieux le paiement de l’impôt chaque mois, afin d’éviter un gros ajustement en septembre.

Attention, si vous avez ajusté votre taux en 2019, il vous faut impérativement le confirmer avant le 7 décembre. Les modulations ne sont en effet valables que pour l’année civile. Si vous n’en faites rien, c’est le taux calculé à partir de vos revenus de 2018 qui sera appliqué en janvier 2020. Chose importante à savoir : dans tous les cas, si vous en bénéficiez, votre taux pour 2020 prendra en compte la baisse d’impôt sur le revenu décidée par le gouvernement. Pour en savoir plus, c’est par ici !

Mode d’emploi : sur impots.gouv.fr, allez dans votre espace personnel. Dans la rubrique « gérer mon prélèvement à la source », sélectionnez « actualiser suite à une hausse ou à une baisse de vos revenus ».


3. Moduler vos prélèvements de taxe d’habitation (avant le 15 décembre)

Si vous êtes éligible à la suppression de la taxe d’habitation en 2020 et que vous êtes mensualisé, n’avancez pas d’argent pour rien au fisc ! Après avoir vérifié votre situation (un simulateur en ligne est disponible ici), vous pouvez modifier le montant de votre prélèvement automatique afin d’effacer cet impôt dès janvier. Chose importante à savoir : si vous avez un écran de télévision, n’oubliez pas la redevance ! Quand vous remplirez la case « total de l’impôt estimé pour l’année », vous devrez indiquer son montant, soit 139 € (89 € pour les départements d’outre-mer). Vous avez peur de vous tromper ? Sachez qu’aucune pénalité n’est prévue en cas d’erreur de modulation. Le solde de l’impôt vous sera simplement réclamé l’automne prochain. Pour en savoir plus, c’est par ici !

Mode d’emploi : sur impots.gouv.fr, allez dans votre espace personnel. Dans la rubrique « paiements », cliquez sur «impôts», puis sur « gérer mes contrats de prélèvements ». Une fois la taxe d’habitation sélectionnée, cliquez sur « modifier vos prélèvements mensuels ».

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/france/impots-trois-reglages-importants-pour-votre-budget-28-11-2019-12444114.php#1wuydlb5rF60BV8w.99

Les Bonnes Nouvelles d’octobre-novembre 2019

1000 vaches : usine illégale

Harcèlement téléphonique : la CNIL inflige une amende de 500 000 euros

Oleg Sentsov est libre

Le renard n’est plus considéré comme nuisible dans 117 communes du Doubs

3 de nos propositions reprises dans le bilan d’étape de la Convention citoyenne sur le climat
Les communs au service de la transition

Utilisons le Service National Universel pour former des coaches Transition Écologique Solidaire

Une monnaie nationale complémentaire pour financer la transition écologique solidaire

Lutte contre les pesticides. Le combat porte ses fruits
Un cyclo-compost collecte les déchets des restaurants avignonnais
Les créations d’emploi restent dans le vert
EuropaCity : un signal fort de Macron dans une stratégie d’écologie sinueuse
EDF : Elisabeth Borne évoque l’hypothèse d’un scénario 100 % énergies renouvelables

La mobilisation pour sauver la ligne Gap Grenoble prend de l’ampleur

Emmanuel Macron enterre le projet EuropaCity, mégacomplexe commercial controversé censé naître à Gonesse. « On ne crie pas victoire », dit le leader du Collectif

Pesticides : Les ex-salariés de Triskalia gagnent aux prud’hommes

Le fonds vert pour le climat quasi reconstitué avec 9,8 milliards de dollars de dons

Sargasses : un programme international officiellement créé

Ethi’Kdo, une carte cadeau avec des enseignes 100 % écologiques et solidaires

Maladie d’Alzheimer : un laboratoire observe une diminution des symptômes

Gafam : la chasse au monopole est ouverte

Photovoltaïque : l’AIE prédit un boom des installations  d’ici 2024

MARIPASOULA :un protocole d’accord signé pour une meilleure gestion des déchets

Carburant : la France réclame une taxe carbone européenne pour les avions et les bateaux

L’environnement, désormais préoccupation n°1 des Français selon un sondage

L’UE adopte une loi majeure pour ses citoyens : le droit de réparer leurs appareils électroménagers

Mobilisation réussie pour “L’Emission pour la Terre” sur France 2 (liste des 10 gestes)

La Coordination Stop Bugey remercie les 6421 signataires de la pétition pour leur soutien !

Fiscalité sur l\’huile de palme : le Conseil constitutionnel rejette le recours de Total

D’un déséquilibre à l’autre

Le changement climatique en cours a un double effet néfaste sur nos forêts. D’une part, les populations de certains insectes xylophages explosent profitant d’hivers anormalement doux, de printemps et d’étés secs. D’autre part, les arbres souffrent du manque d’eau et sont affaiblis. En conséquence, ces derniers sont de moins en moins armés pour résister aux attaques de ravageurs comme le scolyte.

Un arbre en bonne santé parvient à se défendre en produisant de la résine qui obstrue les galeries creusées par les parasites et qui noie ces derniers. Un arbre en déficit hydrique ne peut plus engager ce processus. En outre, il produit une phytohormone de stress que les scolytes détectent et qui les attirent. Les larves de ces coléoptères creusent des galeries sous l’écorce empêchant ainsi la circulation de la sève. L’arbre se dessèche et finit par mourir. Les épicéas, et maintenant les sapins, du Nord Est de la France sont les essences les plus impactées par la pullulation des scolytes.

La seule méthode préventive est de couper le plus vite possible les arbres atteints, de broyer les écorces et le produit d’ébranchage. En coupant très tôt, on préserve le cœur du bois qui peut être valorisé en bois d’œuvre.

Une catastrophe écologique a généralement des répercussions au niveau économique. Au cours des années 2018 et 2019, 2 millions de m3 d’épicéas ont été prélevés en forêt publique, soit le double d’une récolte normale.

L’arrivée massive de cette essence sur le marché a fait chuter les cours de 30%. Les propriétaires privés, la Fédération nationale du Bois (organisation professionnelle des acteurs de la filière bois) et les communes forestières réclament un “Grenelle de la Forêt”.

Le Ministère de l’Agriculture a annoncé la mise en place d’un plan de soutien de 16 millions d’euros afin d’aider à l’exploitation et à la commercialisation des arbres atteints, puis à la reconstitution des peuplements après coupes rases. Il reste à souhaiter que ne seront pas renouvelées les erreurs d’une gestion forestière qui a encouragé dans les années 70, par le biais de subventions publiques, d’allégements fiscaux, de fourniture gratuite de petits arbres ; la plantation de forêts monotypes de résineux en lieu et place des forêts de feuillus ou d’anciens terrains agricoles. Un “Gosplan” désastreux pour la nature qui a, en outre, mobilisé des fonds et moyens publics au seul bénéfice de propriétaires et exploitants privés. Ce sont ces mêmes forêts à essence résineuse unique qui sont actuellement ravagées par les scolytes. En effet, les peuplements mélangés résistent mieux aux aléas sanitaires et climatiques tout en offrant une meilleure résilience.

Francine Praud

Pour info : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/foret-secheresse-scolytes-forcent-couper-arbres-ce-qui-fait-chuter-cours-1734413.html https://www.rustica.fr/tv/deperissement-epiceas-par-typographe,15250.html

Un anti-spam à 1 euro par mois pour vous ?

Bonjour

Pour vous remercier de votre fidélité au moment où nous allons fêter les 20 ans de notre association, nous envisagions d’offrir en même temps que votre cotisation annuelle un abonnement à un anti-spam fiable.

Nous avons trouvé un partenaire qui propose un abonnement à partir de 1000 adhérents à 1 euro par mois par personne (12 euros par an contre 24,90 pour un particulier).

Avant de nous aventurer à miser 12 000 euros, nous avons donc besoin de savoir si une telle proposition intéresse un nombre suffisant d’entre vous.

Pour ne pas déroger au principe de désintéressement de la loi 1901, l’abonnement se ferait en sus de la cotisation annuelle (30 euros mais depuis 20 ans chacun donne ce qu’il veut ou peut;o)

Merci de répondre à ce sondage qui engage ceux qui votent pour si nous allons au bout de la démarche.

Alain

   ,__o     Alain UGUEN  Association Cyber @cteurs
_-\_<, Fédérateur d’énergies

PS : pour répondre il suffit de me renvoyer ce message après avoir rajouté au sujet  oui si vous êtes pour, non si vous êtes contre ou que cela ne vous intéresse pas.

Sur un peu plus de 400 réponses pour l’instant, deux tiers disent non un tiers dit oui : nous sommes donc loin du millier nécessaire pour obtenir le tarif de 12 euros.

A partir de 40 comptes, le prix pour chaque compte sera de (-35%) : 16.14 euros TTC /an ( 13.45 € HT /an )
https://www.spamenmoins.com/Prix.php?Lang=FR&ORG=

Pour un don de 65,00
la réduction d’impôt serait donc de 42,90 + 16,14 soit 59,04 et donc un coût réel de 6 euros

Merci de vos commentaires et propositions

Pour faire un essai gratuit d’un mois sans engagement : cliquez ici

Jean Hamon dit Kergrist : Epilogue

le clown atomique

Chers amis bonjour.
En cette belle fête de Pâques où les fourmis roucoulent, je vous donne quelques nouvelles :
J’ai vendu ma gentilhommière de Glomel qui, au fil du temps et de mes créations foutraques, était devenue une caverne d’Ali Baba.
Grignoté de partout par un crabe très malin –même si, pour le calmer, je lui accorde encore quotidiennement sa petite ration de miel ou de confitures- je me traîne, depuis peu, en chaise roulante et morphine, au Cèdre, Ephad diocésain de St Brieuc, qui, en pénurie de vieux curés, accepte désormais des civils, des femmes, des mécréants et des parpaillots – devinez à quel catégorie j’émarge ?- Les vieux curés  (environ la moitié des pensionnaires de l’Ephad) n’ont jamais trop été dans la performance ou la compétition. Ça repose.

 Un personnel dévoué est aux petits soins pour nous. Ce n’est d’ailleurs qu’un retour aux sources  : 2,3 années de grand séminaire à la fin des années 50 (ce qui me fait connaître beaucoup de monde ici)  et ensuite 10 ans chez les dominicains au couvent de la Tourette, construit près de Lyon par Le Corbusier- Je les remercie tous de ce compagnonnage. J’en suis sorti avant mes voeux, agnostique, mais tolérant. J’aurai pu être êvèque
Je peux enfin faire lève rames en savourant l’inversion des valeurs prônées par le sermon sur la montagne (les Béatitudes) dont l’église semble avoir égaré le texte. François est sur la piste.

 Gorgé de morphine, à en faire pâlir Verlaine ou Raimbaud, j’en suis à mon dernier ricochet avant de faire plouf, ce qui est aussi une image très poétique, et ai demandé à bénéficier de la loi Leonetti (2016) sur la fin de vie, ce que chacun d’entre vous peut faire aussi, l’Ankou frappant aussi bien à la porte des jeunes que des vieux. Au passage : essayez de choisir une “personne de confiance” à l’extérieur de la famille, ce qui, sur la toute fin, au moment de décider une augmentation de la dose pour calmer la douleur, épargnera à vos proches lar responsabilité d’une décision difficile (cf affaire Lambert).

 “Je vais aux fleurs la paix dans l’âme” et, avant d’exploser, telle une étoile ( que ne suis pas) en quelque galaxie –je ne sais trop laquelle… il y en a des milliards, mais aucune ne s’éteint progressivement, elles éclatent dans une débauche de lumière-, je tiens à vous remercier pour cette rencontre, ancienne ou récente, éphémère ou profonde, tendre ou orageuse, avec vous.  “Rien ne se perd, tout se transforme” (Lavoisier)

 J’ai pris mes dispositions : Hermès, le messager du Dieu Internet, vous apprendra bientôt mon envol, à la page d’accueil de mon site (allez voir de temps en temps, l’adresse est plus bas) ou sur le journal. La petite cérémonie de départ aura lieu à la salle des fêtes de Kergrist-Moëlou, ma commune natale, avec mise en terre au cimetière de Saint Lubin. Excusez-moi de ne pouvoir encore vous donner le jour et l’heure précises. Rengainez vos peurs et vos pleurs, cet envol se voudra joyeux.

 En ouvrier consciencieux (?), j’espère auparavant terminer deux bouquins dont je ne verrai pas la publication :
”Guide secret des Monts d’Arrée”, dont la sortie aux éditions Ouest-France est prévue pour le printemps 2020.
”Tango avec l’Ankou”, une chronique posthume, plutôt gaie, qui ne sera publiée qu’après ma mort aux éditions Montagnes Noires (éditeur des Bagnards, mon best seller).

 …Au total une trentaine de bouquins dont il ne restera rien. Pourquoi s’en faire ? La vie sans moi continuera… un certain temps seulement, car se profile à l’horizon, pour dans une quinzaine d’années prédisent certains scientifiques, ce collapsus, qui fait écrire à Yves Paccalet, adjoint du commandant Cousteau, “L’Humanité disparaîtra, bon débarras”. Pardonnes-moi, chers petits enfants d’être si cynique en vous laissant un monde aussi pourri.

 “Vanité des vanités, tout est vanités…” (livre de la Sagesse)

 NB
-1-Je n’ai pas bien vérifié mes listes d’adresses, à part celle de Yann Fanch Kemener, que j’ai supprimée, croyant qu’il était mort. Veuillez m’excuser des quelques doublons.
-2-Ne me téléphonez pas : la morphine n’a pas amélioré mon audition. Je ne me vois pas non plus répondre à plus de 800 mails.
À raison de 2 par jour (ma capacité actuelle, car mes yeux s’embrouillent et je m’endors sur le clavier)  j’y serais encore dans un an, sans pouvoir donner priorité à mes proches.
-3-Vous pouvez faire suivre ce courriel à qui vous voudrez.

 Jean Kergrist
http://www.jeankergrist.com/

Pétition de solidarité avec Jean Kergrist