APPEL « Ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique ! »

Le GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, rend son 5ème rapport ce 27 septembre 2013, pour faire le point sur l’état du changement climatique en cours.
Le dimanche 6 octobre, une journée de mobilisation citoyenne ambitieuse et originale est organisée à Bayonne : Alternatiba, un véritable Village des alternatives, individuelles, collectives, territoriales et systémiques au changement climatique et à la crise énergétique. Des milliers de personnes y sont attendues. Son objectif est de :
     -diffuser le message de l’urgence climatique, sensibiliser le grand public et les élus à la nécessité de baisser rapidement et radicalement nos émissions de gaz à effet de serre, interpeller sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ;
     -combattre l’effet possible de sidération, le sentiment d’impuissance et donc la démobilisation que peuvent provoquer la gravité et l’importance du défi climatique, en montrant que les solutions existent et qu’elles sont à notre portée, créatrices d’emploi, porteuses d’un monde plus humain, convivial et solidaire ;
     -appeler à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.
      Loin des fausses solutions – injustes, dangereuses et inefficaces – prônées par certains (géo-ingénierie, OGM, agro-carburants, marchés carbone, mécanismes de compensation, nucléaire etc.), des milliers d’alternatives aux causes du changement climatique sont en effet mises en pratique tous les jours par des millions d’individus, d’organisations, de collectivités locales dans les domaines les plus divers.
      Agriculture paysanne, consommation responsable, circuits-courts, relocalisation de l’économie, partage du travail et des richesses, reconversion sociale et écologique de la production, finance éthique, défense des biens communs comme l’eau, la terre ou les forêts, pêche durable, souveraineté alimentaire, solidarité et partage, réparation et recyclage, réduction des déchets, transports doux et mobilité soutenable, éco-rénovation, lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, aménagement du territoire soutenable, démarches de préservation du foncier agricole, défense de la biodiversité, sobriété et efficience énergétique, énergies renouvelables, plans virage énergie climat, villes en transition, sensibilisation à l’environnement, etc. : les alternatives existent, elles ne demandent qu’à être renforcées, développées, multipliées !
      Nous pouvons ainsi continuer à changer concrètement les choses chacun-e à notre niveau, et également renforcer la dynamique, la prise de conscience, le rapport de force permettant d’avancer vers les bonnes prises de décisions tant au niveau local qu’au niveau global.
      C’est pourquoi nous serons présents, et nous appelons tout le monde à nous rejoindre à Alternatiba le dimanche 6 octobre.

Les 40 premiers signataires :
350.org-France, 4D, ACIPA, Aderoc, Agir pour l’Environnement, Aitec-Ipam, Amis de la Terre-France, ATTAC-France, Biocoop, Bizi !, CADE, CliMates, Cedetim-Ipam, Collectif Roosevelt, Confédération Paysanne, Convergence citoyenne pour la transition énergétique, L’Écologiste, EcoRev’, EHLG, Enercoop, Énergie Partagée, EYES, Fondation Copernic, Fondation Danielle Mitterrand-France Libertés, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, Fondation Sciences Citoyennes, Fundación Traperos de Emaús de Navarra, Fédération des Usagers de la Bicyclette, L’Heureux Cyclage, Mouvement pour une Alternative Non-violente, Reporterre,Réseau Féministe « Ruptures », Résistance à l’Agression Publicitaire,Slow Food France, SUD-PTT, Surfrider Foundation Europe, Union Syndicale Solidaires, taca, Terre de liens, Village Emmaus Lescar, Les Z’indigné(e)s

Partagez cet article !

8 réflexions au sujet de « APPEL « Ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique ! » »

  1. A l’issue d’un long travail de réflexion consacré à l’élaboration du Plan ESSE, j’en suis arrivé à la très forte conviction que de traiter les transitions de manière indépendante, l’agricole, la citoyenne, l’énergétique… on pourra

  2. Bonjour,
    A l’issue du long travail de réflexion qui a accompagné l’élaboration du Plan ESSE, j’en suis arrivé à considérer qu’il y avait un grosse perte de temps et de moyens à traiter les problèmes et les appels à transition séparément, l’agricole, la citoyenne, l’énergétique, des déplacements… Tout est à changer ! Et en pratiquant de la sorte, on en oublie le dénominateur commun de tout ses problèmes : l’économie. LA transition de notre économie vers d’autres valeurs est un passage obligé à toutes les autres transitions si l’on veut du durable.
    Ce qui ne signifie pas qu’il faille ne rien faire par ailleurs. Mais consacrer toutes sensibilités confondues un peu de temps et de moyens pour changer ensemble et progressivement l’économie, c’est indispensable.,

  3. [le lien a été supprimé car il renvoyait vers une page d’erreur note du modérateur]
    exemple indien à méditer. En sachant tous les paradoxes de l’hégémonie commerciale de l’Inde, ceci mérite d’intéresser toutes factions éco-citoyennes, non ?
    Et ne pas oublier le projet de loi européenne contre l’écocide, SVP…

    Darna

  4. Quant des politiques – au plus au sommet de l’état et notamment à Bruxelles – travaillent avec et pour les Lobbys de la Chimie – inisecticides, fertilisants chimiques – de l’énergie nucléaire (la France compte bien exporter ces centrales et donc elle donne l’exemple, chez elle !), on ne remet pas en question des dizaines de milliards pour avoir un politique écologique, peu importe la santé des citoyens, et puis s’ils sont malades, finalement cela génèrent encore des dizaines et des dizaines de milliards en médicaments, médecins, hopitaux …. vive la république de l’imposture :)))))))))))

  5. En fait,ce qui pourrait activer la “société de consommation” à adopter un mode
    de vie qui respecte les valeurs et les composantes de la nature,c’est de démon
    trer au citoyen lambda où est son “intérêt”,ni +,ni – …Si les modes de vie “écolo”
    permettent de vivre dans le confort,dignement…Mais à ce que j’ai pu constater
    récemment lors de la foire bio de Thaon,le 1er obstacle à la transition énergéti
    que est bien ce qui permettra de continuer à vivre confortablement et à moindre
    coût…La question de la substitution de l’énergie nucléaire reste trop brutale pour
    la plupart des citoyens;c’est inabordable,autant le dire…Et si quasiment rien n’est fait pour que le simple citoyen consomm’acteur puisse s’en prévaloir à
    sa porte,rien ne bougera…Un exemple:le tri des déchets;30% des papiers usa
    gers sont recyclés,en France…Si,dans chaque canton,chaque communauté
    de communes,il est démontré que le recyclage des emballages alimentaires
    crée des emplois et fait baisser les taxes à la consommation,alors tout ira pour
    le mieux…Si les transports en commun participent à créer nombre d’emplois
    et à permettre de se déplacer facilement pour un coût modique,quel consom
    mateur aurait à l’idée de se déplacer en voiture au prix de revient kilométrique
    d’aujourd’hui…?Mais si on cherche à construire un monde meilleur sans con
    vaincre du bien-fondé global de telle ou telle politique à “accrocher” au problè
    me du prix coûtant,du confort,rien ne se fera…avec ou sans la politique socio-
    économique du gouvernement…qui doit soutenir d’abord un effort sans faille en faveur de l’ESS.
    de l’ESS.

  6. Tout le monde s’en fout : dans le photovoltaïque, 2010, promesses de défiscalisation de Mr Sarkozy pour qui investira à La Réunion pour la rendre auto-suffisante ; petit investissement de retraité ; fin de l’année il renie les contrats, divise par 3,5 le prix de rachat du Kw : ce qui pouvait être rentable devient déficitaire, les équipements sont en place, mais les entreprises ne se raccordent pas, aucune production, elles sont en cessation de paiement, la transition éner-gétique n’est pas pour maintenant, tout est à l’abandon……le climat on s’en fout, La Réunion importera du charbon pour ses centrales….J’oubliais : le fisc me réclame maintenant les impôts plus 10% de retard….G.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *