Il n’y a pas de fatalité à une gestion de droite du second mandat d’E.Macron

Il n’y a pas de fatalité à une gestion de droite du second mandat d’E.Macron

L’été 2022 aura-t-il fait évoluer les mentalités sur le caractère inéluctable des changements nécessaires pour permettre une planète habitable au-delà de notre génération ?

Le clivage gauche-droite datant d’une vision politique du dernier millénaire n’a plus lieu d’être à une époque où fin du monde, fin du mois et faim de démocratie sont les 3 faces d’une même aspiration à un avenir écologiquement soutenable pour tous les êtres vivants qui habitent cette planète.

La majorité actuelle pouvant compter sur 249 députés, il ne lui manque que 50 votes pour disposer de la majorité absolue. Les groupes socialiste et écologiste comportant 54 membres, rien n’interdit de penser qu’une majorité à l’allemande puisse gouverner la France : sociaux-libéros, sociaux-démocrates et écologistes.

Il n’y a donc pas de fatalité à une gestion de droite du second mandat d’Emmanuel Macron. Il faut et il suffit que ces deux groupes proposent à la majorité relative une alternative à la négociation avec la seule droite républicaine en proposant à Emmanuel Macron de mettre en œuvre sa promesse : « mon mandat sera écologique ou ne sera pas. »

Les élections européennes de 2024 pourraient être la primaire populaire de répartition des sièges au sein de la coalition appelée à proposer pour la prochaine présidentielle une alternative écologique et sociale à l’arrivée inéluctable de l’extrême-droite au pouvoir. La personne chargée de représenter cette coalition au premier tour de la présidentielle sera celle qui aura su préalablement en construire les bases.

Dans tous les cas c’est maintenant que cela doit se jouer.

Alain Uguen

Emmanuel Macron promet à Marseille un second mandat qui « sera écologique ou ne sera pas »

 

Be Sociable, Share!

11 réflexions au sujet de « Il n’y a pas de fatalité à une gestion de droite du second mandat d’E.Macron »

    • Les gênes de Mr Macron sont bien implantés: ce sont ceux du capitalisme autoritaire!!!! Sa bifurcation écologique n’est ni pour le 1° mandat et sûrement pas pour le 2°!!!!
      Les annonces n’ont jamais été tenues: convention citoyenne, par exemple.

      • La seule ligne verte que les dirigeants tels que Macron sont capables de nous faire suivre, c’est celle du couloir de la mort. Comme dans le roman de Stephen KING, on finit grillés au bout…

  1. Hélas je n’y crois pas trop. Macron fera tout pour imposer son idéologie néo-libérale qu’il estime être la seule valable. Y compris par la force. Et les oppositions ne pourront -ou ne voudront – pas faire grand chose. Et il faudrait aussi changer la Commission européenne…

  2. 249 députés macronistes + 62 LR qui pensent et votent la même chose = la majorité absolue. Exemple : la réforme des retraites de Macron II est celle que souhaite LR. Elle va passer à l’assemblée nationale comme une lettre à la poste ! Arrêtez de vous bercer d’illusions. Les combats seront dans la rue et pas au Parlement.

  3. Qu’ont donc à voir la croissance à tout prix, l’exploitation à tout va ou la Start-up Nation alias la “Terre de la Grande Promesse”, avec les enjeux de l’écologie ? Croyez-vous vraiment qu’une alliance soit possible avec des groupes politiques qui ne jurent que par les valeurs capitalistes précitées et considèrent l’écolo comme un gêneur farfelu ?
    Pour moi, c’est NON. De plus, je ne voudrais pas me retrouver un jour en train de dire, à la manière d’Arletty : ” Mon coeur est écolo, mais mon c.l est néolibéral ! ”
    Question de principe.

  4. La droite ne veut pas entrer au gouvernement, mais elle veut bien faire passer ce que Macron propose s’il prend en compte ses amendements.
    C’est comme ça que ça marche depuis le renouvellement de la chambre, comme c’est le cas dans bien d’autres pays.
    Je ne vois pas de raison que ça change, même si Macron tient des propos destinés à caresser dans le sens du poil les électeurs écolos et de gauche.

  5. Mr Macron ne prend la parole que pour parler de l’urgence du momment ses discours sont rarement suivis d’action véritablement efficaces.

  6. Macron ne mettra jamais en oeuvre la politique de rupture nécessaire.
    Casser la dynamique enclenchée par la nupes serait une erreur et ferait perdre tout espoir de changement ; ce qui ne peut que faire le jeu de l’extrême droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *