Veilleurs Mieux 2020

Quand 2019
ne fut plus neuf
2020
vînt
Veilleurs mieux
pour une année Mer-veilleuse 20/20

Bravo et merci de nous avoir permis de fêter nos 20 ans cette année.

Marie-Anne, Marie-Mad, Philippe, Hélène, Odette, Alain, Marine, Adérito
Marie, Isabeau et toute l’équipe d’Al’Terre Breizh qui vous concocte la revue de presse

// Bonnes nouvelles
// Suivis d’actions
Partagez cet article !

24 réflexions au sujet de « Veilleurs Mieux 2020 »

  1. 2020
    Sept jours après Noël naquit l’An deux mil-20…
    Son berceau fut garni du cadeau peu di-20
    De la retraite à points qu’une horde d’o-20
    En marge du troupeau, combattait, mais en 20!

    C’était mal débuter! Voici ce qu’il ad-20:
    Pour les amadouer, on leur fit, vingt par 20,
    Siroter en douceur un petit verre de 20,
    Recouvrir de caviar un bon pain au le-20,
    Déguster un homard, savourer un Lan-20,
    Faire dans sa cocotte chanter le coq au 20.
    Beaucoup burent sans raison et, en bons sacs-à-20,
    Finirent leur périple au fin fond d’un ra-20.
    Pourtant, tous encensèrent l’orée de l’année 20
    Qui entamait son cours avec un 20 sur20!

    Avec mes voeux les meilleurs pour cette nouvelle année
    Denis F

  2. Bonjour et merci pour vos vœux.

    Je vous souhaite également une bonne et heureuse année 2020.

    Qu’elle soit bonne pour vous, pour votre famille, pour vos amis ainsi que pour la Planète et toutes les autres formes de Vie terrestre.

    J’espère également qu’elle sera l’année de la prise de conscience de la majorité d’entre nous de la beauté fragile de la planète et de tous ses habitants et de la nécessité absolue de les protéger….de nous.
    Viviane T

  3. Meilleurs vœux à vous mes amiEs

    Difficile de se souhaiter une bonne et heureuse année quand à chaque nouvel an de ce siècle grandit dans un grand sentiment d’impuissance le spectre de l’effondrement annonciateur de bien des souffrances… Est-ce donc inévitable?
    Imaginez : vous êtes chauffeur de camion à l’international. Marié, deux enfants en primaire, une maison récemment acquise. Le nouveau gouvernement « vert » vient de voter le ferroutage du trafic de marchandises afin de supprimer totalement les camions sur les routes d’ici 10 ans. Allez-vous applaudir ou manifester pour défendre votre gagne-pain?

    Imaginez encore : Vous êtes le nouveau chef d’un gouvernement humaniste et écologique. Vous le savez, il faut limiter drastiquement l’extraction des ressources non renouvelables, favoriser une consommation sobre supportable par la planète, créer un environnement social permettant une vie de suffisance et de dignité pour tous. Mais dans la logique actuelle vous savez aussi que cela va provoquer la fermeture d’un grand nombre d’entreprises, mettre au chômage des millions de personnes, faire exploser la dette publique; prendrez vous ce risque?

    Voilà le piège dans lequel nous sommes enfermés. On peut toujours défiler dans la rue et demander à nos gouvernements de « faire quelque-chose »; on peut toujours multiplier les « COP ». Qui oserait faire ce qui doit être fait quand on sait que le prix à payer est économiquement insupportable?

    Insupportable? Oui, dans la forme actuelle des choses. Mais si on raisonne à l’image de « l’œuf de Christophe Colomb », (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C5%92uf_de_Colomb) alors il « suffit de penser » à un aménagement des choses qui rende possible ce qui semble irréalisable et cela de façon à ce que tout le monde gagne!

    Cet aménagement consiste à rendre indépendant des performances de l’économie marchande le financement de tout ce qui sert le Bien commun, entendez tout ce qui n’a pas par essence une finalité de profit financier telles que l’éducation de nos enfants, la santé publique, la justice, la préservation de tout ce est essentiel à la vie, etc. Comment? En mettant en circulation au niveau national une monnaie complémentaire à cours forcé, créée sans dette, en contrepartie de la réalisation de projets issus du débat public, agréés démocratiquement. Plus besoin ni d’impôts ni d’emprunt, la monnaie n’est plus que le moyen mis au service de l’expression de ce qui est essentiel à la vie, utile et nécessaire à tous. Cela permettrait de réconcilier l’intérêt particulier avec l’intérêt collectif qui, pour l’heure, sont en opposition… D’un côté la finalité de l’action privée resterait celle de gagner de l’argent, quand de l’autre elle serait de favoriser l’épanouissement de la vie, de même qu’une terre entretenue dans son potentiel naturel de fertilité nourrit indéfiniment ceux qui la cultivent.

    Je m’arrête là. Cette idée est plus développée dans mon livre : Une monnaie au service du Bien commun. (http://www.yvesmichel.org/product-page/economie/monnaie-service-bien-commun/) ou sur mon site web ( https://lhed.fr/action-politique) ou encore dans la synthèse que je joins à ce message.

    Mon souhait 2020 est que cette idée émerge sur la place publique, car elle doit en premier être connue si on veut la voir appliquée un jour. Qu’elle ait donc la possibilité d’être débattue, enrichie, et qu’à défaut d’être adoptée son étude permette d’ouvrir la porte de la prison mentale qui nous empêche de mettre en œuvre les solutions qui pourtant existent.

    Je vous demande donc de devenir un relai de ce mouvement en diffusant à toutes vos connaissances soit ce message, soit la pièce jointe, bref ce que vous jugerez opportun pour que la joie de savoir qu’un monde durable et de suffisance pour tous est à portée de main, remplace la résignation et le sentiment d’impuissance. Faisant cela, l’année sera bonne!

    Amicalement

    Philippe

  4. Bonne année à toute l’épique équipe !
    Et surtout continuez à appuyer là où ça fait mal à ceux qui ne font pas le bien.

    Olga 🙂

  5. j’en profite pour saluer Marie Anne,et Alain, je ne peux pas en ce moment, envoyer quelque chose,car j’ai tout juste la chance de vous capter,je suis de passage à Bali en Indonésie et doit continuer vers Wallis où je voudrais fêter deux fois mes 84 ans en février
    Léon

  6. Merci pour vos voeux que j ‘aurais rédigés un peu différemment, disant mère-veilleuse au lieu de “mer-veilleuse” car c’est bien d’une mère pleine de sollicitude et d’amour qu’aurait besoin notre monde. En tout cas bonne année à Cyber@ctions et à toute son équipe : VOUS !
    Fraternellement,
    Marie

Répondre à Philippe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *