À l’attention des Délégués du SMDEA : pollution par les champs électro magnétiques due aux compteurs “communicants” et leurs concentrateurs.

Bonjour à toutes et à tous,

je vous transfère le mél que j’ai envoyé à environ 300 communes d’Ariège (seule une petite dizaine ne l’a pas reçu).
En effet, le Président du Syndicat Mixte Départemental de l’Eau et de l’Assainissement (SMDEA) avait envoyé un courrier à tous les maires ariégeois pour leur dire que les compteurs “à télé-relève” sont sans danger (voir courrier joint).
À bientôt.

Ramón Bordallo
Maire
09 350 LOUBAUT

Monsieur le Président du Syndicat Mixte Départemental de l’Eau et de l’Assainissement (SMDEA),
Monsieur Bonrepaux,
Cher Augustin,
Mesdames et Messieurs les Délégués,
Madame, Monsieur le maire, Mairie Loubaut

j’ai bien reçu ta propagande concernant les compteurs communicants que le SMDEA fait installer sans l’avis des personnes concernées. Le SMDEA considère que ces compteurs sont sans danger : ils sont en effet conformes aux antiques recommandations européennes datant de 1 999, autant dire du siècle dernier, comme tu le notes dans ton courrier aux maires daté du 16 septembre 2016.

Je me permets donc ce petit message pour te communiquer plusieurs éléments qui ont -semble-t-il- échappé à la perspicacité des services du SMDEA.

1) à l’époque où EDF était un service public, les ingénieurs ont écrit : “les rayonnements électromagnétiques qui saturent l’espace ambiant, et dont la densité a augmenté en quelques dizaines d’années dans des proportions considérables, peuvent avoir une influence très néfaste sur le comportement et la santé des êtres vivants, et des humains en particulier : c’est le phénomène de la pollution électromagnétique, qui nécessite des études d’environnement”. (Source : Edf, Service études de réseaux. Ph Lefevre : Essai prospectif sur les applications de l’électricité au domaine de la médecine et sur les études d’environnement électromagnétique). Il semble cependant aujourd’hui que EDF et Enedis s’intéressent plus aux revenus de leurs actionnaires qu’aux êtres vivants.

2) Le Conseil de l’Europe, dans sa Résolution 1815 du 27 mai 2011 traite du danger potentiel des champs électromagnétiques et leurs effets. Le Conseil recommande :

” 8.2. s’agissant de l’utilisation individuelle du téléphone portable, du téléphone sans fil DECT, du WiFi, du WLAN et WIMAX pour les ordinateurs et autres applications sans fil, par exemple les interphones pour la surveillance des bébés:

8.2.1. de fixer des seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux micro-ondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6 volt par mètre et de le ramener à moyen terme à 0,2 volt par mètre; “.
(Source :http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994)
L’étude de l’APAVE, que tu cites, montre que les compteurs installés pour l’eau sont au dessus des recommandations préconisées par le Conseil de l’Europe en 2011 ! On peut se demander si la France se renseigne correctement quant aux effets sur la population des “progrès” voulus par les multinationales et imposées par une poignée de parlementaires insouciants…

3) Ces compteurs, -qui émettent si peu d’après les services du SMDEA- ont besoin pour fonctionner de concentrateurs : il va donc falloir installer des centaines de milliers de pylônes pour “transférer” les informations des compteurs vers le gestionnaire du réseaux: c’est donc une pollution supplémentaire qui vient s’ajouter à la pollution générale, sans que les citoyens en aient été informés.

Il ressort de ces remarques que les compteurs à télé-relève utilisés par le SMDEA ne sont pas conformes aux recommandations du Conseil de l’Europe et encore moins aux notions simples de démocratie.
La moindre des politesses serait de demander aux personnes concernées s’ils acceptent ou pas ce matériel qui va polluer leur environnement. Avec parfois des conséquences sanitaires très graves.

Les élus avons été choisis pour tenir compte de tous, y compris les handicapés électro-sensible. N’en déplaise aux actionnaires des multinationales qui ne tiennent aucun compte des risques pour la population.

En te remerciant pour l’attention que tu ne manqueras pas de porter à ma demande, je te prie d’agréer, cher Augustin, mes respectueuses salutations.

Ramón Bordallo
Délégué au SMDEA pour la commune de LOUBAUT.

Partagez cet article !

2 réflexions au sujet de « À l’attention des Délégués du SMDEA : pollution par les champs électro magnétiques due aux compteurs “communicants” et leurs concentrateurs. »

  1. Grand merci pour votre réponse.Je vais faire circuler le message.Après EDF,les antennes téléphoniques, l’eau maintenant ! N’y aurait-il pas un petit intérêt là-dessous qui pourrait intéresser la Cour des Comptes ?

Répondre à Maryse Bouche Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *