#SPITS Stop plastic in the sea

#SPITS « Stop plastic in the sea » est une pétition d’Initiative Citoyenne Européenne pour sauver l’environnement marin des déchets plastiques. Cette action de démocratie participative fait appel à notre droit et devoir de citoyen, en proposant concrètement « 14 actions à adopter ».
Pour que la Commission Européenne s’engage à délibérer sur notre initiative officielle, les signataires doivent pouvoir également être authentifiés sur son portail sécurisé, en précisant les informations sur l’identité, la nationalité et l’âge légal afin d’ éviter les triches éventuelles et/ou les robots informatiques.

expedition-mer-mediterranee

Je signe la pétition

Suite à notre première pétition sur la pollution par les déchets plastiques en Méditerranée, l’Union Européenne a adopté des directives imposant aux États membres de réduire l’utilisation de sacs plastiques avec pour objectif la réduction des sacs à usage unique de 50% d’ici 2017 puis 80% d’ici 2019.

Plusieurs pays de l’UE ont des déjà pris des mesures dans ce sens et en France, le décret n°2016-379 du 30/03/2016 entre enfin en application pour l’interdiction des sacs plastiques à usage unique et des sacs Oxos fragmentables.

Mais les sacs plastiques ne sont pas les seuls déchets à polluer les mers et les océans, aujourd’hui, nombre de produits du quotidien se transforment en arme meurtrière en mer.

L’Homme est en train de transformer les espaces océaniques en de vastes décharges à l’image de ces « continents de déchets plastiques » que l’on trouve désormais dans chaque océan.

L’association Expéditions MED

Je signe la pétition

Partagez cet article !

23 réflexions au sujet de « #SPITS Stop plastic in the sea »

  1. Un immense MERCI , encore une fois , à celles et ceux qui travaillent à résoudre ce problème gravissime de l’usage du plastique à tout bout de champs !!! Vous faites un travail de fourmis énorme en offrant des pétitions et en collaborant avec des parlements … Moi perso , je vous tire mon chapeau !!!!!!
    Continuez !!! Ne vous découragez pas !!! On finira par y arriver !!!…

    • Merci Vincent,
      il y a des milliers d’acteurs invisibles qui oeuvre tous les jours en nettoyage (pro ou bénévoles) ou éco coneption ou économie circulaire
      Rejoignez nous dans le grand reseau ouvert #SPITS
      agissez au quotidien, passez le message, partagez notre petition tres tres largement

      A 1000 000 d’européens,
      On va changer la donne!!!

      Christophe pour expédition Med

      • Tu peux compter sur moi !!! Je participe déjà à mon tout petit niveau ; mais j’irai voir sur ton site , au cas où je puisse faire davantage !!!
        Bonne aprèm !!!!

        Vincent

  2. Cher cyberacteurs,
    La partie #SPITS Stop plastic in the sea est incompréhensible; d’abord, pas évident de trouver comment accéder à l’endroit de la signature. Quand on a trouvé, on se retrouve …à la Comission européenne qui déclare: “serveur inaccessible”.
    J’ai tenté fouillé cherché, je renonce.
    (On n’est pas habitué à Cyber acteurs à pareil pataquès démobilisateur)
    Solidairement,

    Riwan T

    • Bonjour René

      Bonjour et merci de partager cet enjeu

      Ici le lien vers le lien de nos 14 propositions mises au format d’une directive europeenne :http://www.expeditionmed.eu/fr/les-enjeux-de-la-pollution-plastique/#more-7925
      Je les colle ci apres mais cela nesera peut etre pas très lisible.
      N’hésitez pas à nous contacter pour toute autre question
      http://www.expeditionmed.eu/fr/contact/

      Christophe de l’équipage Expedition MED

      1. Règlementer et encadrer la production, la consommation et l’importation des produits plastiques à usage unique non biodégradables et non recyclables n’ayant pas de filière de valorisation matière dédiée hors incinération.
      2. Règlementer et encadrer la production, la consommation et l’importation des produits plastiques à longue durée de vie qui n’ont pas de filière de valorisation matière dédiée hors incinération.
      3. Favoriser l’utilisation de résines plastiques recyclables et biodégradables pour les imprimantes trois D, domestiques et professionnelles, à travers une réglementation adaptée.
      4. Élaborer des normes avec les acteurs industriels pour que les fibres plastiques textiles soient filtrées ou traitées par les stations de traitement des eaux.
      5. Réglementer et encadrer l’importation, la production et la consommation de produits contenant des microbilles plastiques, comme par exemple les produits cosmétiques et les savons industriels.
      6. Encadrer l’importation, la production, le transport, le stockage, et la mise en œuvre des granulats de résines plastiques, vierges ou recyclées, afin d’interdire leur rejet dans l’environnement.
      7. Règlementer et encadrer la conception et l’usage des filets et lignes dérivant dans l’océan de manière à ce qu’ils ne représentent plus de danger pour la biodiversité marine.
      8. Interdire l’importation, la production, et l’utilisation des plastiques oxo fragmentables sur tout le territoire européen. Ces plastiques ont pour seul but de se décomposer en micro fragments sous l’effet de la chaleur et de la lumière. Ils sont abusivement représentés comme biodégradables et bioassimilables, sont à ces titres encore plus nuisibles que les plastiques traditionnels qui se fragmentent plus lentement et constituent de ce fait un danger pour l’environnement.
      9. Imposer un affichage lisible sur les produits à destination du consommateur final indiquant les types de plastiques utilisés ainsi que la liste des additifs présents.
      10. Mettre à disposition du grand public sur Internet une fiche descriptive par type de plastique et d’additif, le lien du site Internet devant être indiqué sur le produit. Réutilisation et Recyclage Lorsque la génération de déchets plastiques n’a pu être évitée, nous recommandons à la Commission européenne de favoriser la réutilisation dans un premier temps, et le recyclage dans un second temps des déchets plastiques.
      Nous demandons donc à la Commission de :
      11. Imposer un système de mise en consigne des plastiques réutilisables dans tous les États membres.
      12. Élaborer des labels européens « plastique recyclable » et « plastique biodégradable et compostable » afin de permettre à la société civile d’agir en connaissance de cause contre la pollution plastique. En consommant de manière responsable, le citoyen pourra ainsi influer sur le comportement des industriels et metteurs en marché en toute connaissance de cause.
      13. Imposer que les étiquettes d’identification collées sur les fruits et légumes individuels soient biodégradables et compostables.
      Mise en décharge Si la prévention est au cœur de notre initiative citoyenne européenne, nous avons conscience que la question de la mise en décharge des déchets plastiques restera prégnante. Au regard du potentiel énergétique de cette matière, nous recommandons donc à la Commission de :
      14. Dans une première mesure, interdire les mises en décharge à ciel ouvert de déchets plastiques à moins de cent kilomètres du littoral, avec, à terme, l’interdiction totale de la mise en décharge des déchets plastiques.

  3. Impossible d’aller jusqu’au bout, pourtant j’ai essayé x fois la copie de signes.
    C’est pas comme ça qu’on arrivera à … Combien? 1M de signatures???!!!!

  4. Il existe un système simple et peu onéreux pour libérer les océans déjà de tout ce plastique
    Par manque de capitaux ces systèmes restent au niveau des plans
    Il faudrait un patron préoccupé réellement de la pollution pour mettre en route un de ces systèmes anti plastique
    C’est peut-être idéaliste face au monde du profit
    Michel

    • Bonjour Christine

      Pourquoi est-il nécessaire de fournir des informations pour enregistrer votre signature?

      « Stop plastic in the sea » est une pétition d’Initiative Citoyenne Européenne pour sauver l’environnement marin des déchets plastiques. Cette action de démocratie participative fait appel à notre droit et devoir de citoyen, en proposant concrètement « 14 actions à adopter ».
      Pour que la Commission Européenne s’engage à délibérer sur notre initiative officielle, les signataires doivent pouvoir également être authentifiés sur son portail sécurisé, en précisant vos informations sur l’identité, la nationalité et l’âge légal afin d’ éviter les triches éventuelles et/ou les robots informatiques.

      Vous pouvez également informer et expliquer auprès de vos relations l’enjeu de cette action.
      Merci de votre soutien et de votre compréhension.

      Christophe pour l’équipage Expédition Med

  5. Signée ! Des deux mains !
    Chaque été je ramasse systématiquement toutes les saletés qui n’ont rien à y faire lors de mes balades sur les grèves à marée basse. C’est-à-dire que je pars toujours équipée d’un sac avec le nécessaire, faut prévoir. Ces deux dernières années il y a eu des campagnes d’information sur le sujet auprès du grand public, ce qui fait qu’on me regarde moins comme une originale isolée ou une hurluberlue, genre un peu dingue sur les bords, la fille “bizarre” qui collecte des détritus sur la plage avec son sac poubelle, limite la honte, le déshonneur quasiment et la moquerie surtout dans le regard de certains… Je n’en continue pas moins. Pour moi la bizarrerie, le ridicule, c’est bien plutôt de se prélasser au soleil, se diriger vers la mer d’un pas décidé dans son dernier maillot de bain et de se baigner avec gosses – ou pas, au beau milieu des papiers gras, emballages de bonbons ou de sandwichs, serviettes hygiéniques/tampons flottants (oui!), barquettes de salades, bâtons de sucettes, clopes, capsules et bouchons de bouteilles, canettes en métal ou de verre, etc. comme si de rien était, comme si c’était… NORMAL ! Y’en a pour qui ça l’est visiblement… Absolument grotesque. Moi je n’ai pas de plaisir à me baigner dans ces conditions, comment accepter et tolérer un espace naturel salopé ?!
    Sinon, les plus gros déchets viennent clairement des bateaux, de pêche notamment : grosses bandes de plastique frangées, bouteilles de produits chimiques/toxiques, bidons et jerricanes… Sans compter tout ce que laissent les pêcheurs amateurs du dimanche : emballages de petit matériel de pêche jetable et remplaçable à volonté, faut croire, ouverts, hop ! comme des sachets de bonbons à chaque partie de pêche, qu’on perd et qu’on abandonne sur place… Et qu’on ne revient pas chercher, naturellement, hein ! Je ne compte plus le nombre de fois ou je suis tombée (toujours avoir des chaussures en plastiques type “méduses” pour marcher sur la grève) sur des lignes abandonnées avec trente-six-mille hameçons accrochés, rouillés, emberlificotés, pris dans les rochers, tendues dans le goémon… Je m’étonne qu’il n’y ait pas plus d’accidents avec les enfants, c’est un petit miracle ! Dans ce cas, je montre et je préviens les parents, les gosses, les grands-parents, qui n’ont pas l’air de se rendre compte pour la plupart, et prennent tout à coup consciences des dangers potentiels. Mon père, quand il accrochait sa ligne et qu’il était obligé de la couper, il revenait sur les lieux à la première heure le lendemain à marée basse pour tacher de retrouver et de récupérer son matériel, sachant bien que ça pouvait se révéler dangereux de laisser ça sur place ! Mais bon, à part quelques exceptions, le je-m’en-foutisme règne…

  6. Bonjour Alain,
    Un petit memo pour savoir la possibilité de relancer l’info blog / petition SPITS que tu avais eu la gentillesse de publier sur votre interface web
    Demain, c’est la Journée Mondiale de l’Océan, on en profite pour sensibiliser les gens, recruter des ambassadeurs relais.
    Et surtout faire de la pédagogie pour amener les gens à voter avec leur N° de carte d’identité, ce qui en rebute certains
    Mais confiance : le site est sécurisé https, officiel sur portail européen : ec.europa.eu et nous avons des parrainages de renoms qui ont signés : scientifiques, ONG, artistes…
    Merci
    PS : J’aime bein le journal des bonnes nouvelles, ça positive les démarches. merci
    Salutations écoptimistes
    Enjeux associés à la pétition
    · L’objectif est très ambitieux : 55 500 signataires en France (minimum) et 1 000 000 en Europe (7 pays minimum)
    · Les effets de nos 14 propositions concrètes à porter au niveau Européen (ICE) seront multiples et durables, tant pour l’environnement (eau, milieux, biodiversité, paysage, …), l’économie (recyclage, innovation, emploi, tourisme, pêche, ESS et circulaire…), que le sociétal (santé alimentation, sports, loisirs, démocratie participative…)
    KIT de communication pour les diffusions vers tous types de réseaux

    La description des éléments de l’initiative est ci-joint ou ci-après
    o Pétition officielle à signer avec sa carte d’identité: http://www.expeditionmed.eu/fr/category/agir-avec-nous/je-signe-la-petition/
    o Dossier de Presse
    o Annexe de l’initiative : les constats et les 14 propositions concrètes allant de l’arrêt des décharges, à l’interdiction de micro-plastiques dans certains produits
    o Projet de directive européenne, qui retranscrit de façon éco-citoyenne les propositions
    o Une des vidéos : https://www.youtube.com/watch?v=8IXB9VqhmBk&feature=youtu.be
    o La page Facebook #SPITS : https://www.facebook.com/SpitsStopPlasticInTheSea/?fref=ts et expédition MED https://www.facebook.com/expeditionmed/?fref=ts
    o Les films dérivés notamment ceux du Grand Bleu : https://www.youtube.com/user/ExpeditionMED/videos
    o Les twitts de @DrGreenD, @expedition_med, @emraoul,
    o La galerie des horreurs http://www.expeditionmed.eu/fr/galerie-des-horreurs/

  7. Désolé !
    1 – Je ne signe pas de pétitions qui affichent, en titre, une langue impérialiste !
    2 – Les emballages “dits biodégradables” font simplement des déchets plus petits, et moins visibles.
    Sauf preuve contraire, ce n’est pas la panacée !

  8. Il est impossible de signer sur l’enquête citoyenne: on ne peut accèder à la 3° partie car le codage à taper en fin de page 2 ne fonctionne pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *