IN-VINCI-BLE !

3359 d’entre vous se déclarant Solidaires de Sherpa interpellaient Vinci

La technique de l’intimidation du gros vis à vis de la petite association me parait non seulement hors de proportion mais encore contreproductive pour la communication d’une entreprise qui se dit vouloir instaurer “Une relation de dialogue et de proximité”.

Je ne saurais trop vous inviter à abandonner vos poursuites contre Sherpa.

Mercredi 30 septembre, l’Association est priée de se présenter vu les faits de « violences volontaires aggravées- appels électroniques (courriels) malveillants réitérés » commis sur le directeur communication du groupe Vinci entre le 16 avril 2015 et le 30 juin 2015

Notre présidente étant absente de France à cette période, je représenterai l’association.

la convocation est visible

Sur la forme le directeur du premier groupe mondial de construction et de concessions avec ses 185 293 collaborateurs ne nous fera pas croire qu’il n’est pas capable de gérer 3300 messages sans les ressentir comme une violence volontaire aggravée.

Sur le fond,
Le droit de pétition est Un des droits fondamentaux du citoyen européen : À n’importe quel moment, tout citoyen, à titre individuel ou en association avec d’autres, peut exercer son droit de pétition auprès du Parlement européen conformément à l’article 227 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.
http://www.europarl.europa.eu/atyourservice/fr/20150201PVL00037/Pétitions

Il faudra que Vinci nous explique
– ce qu’il y a de malveillant à demander à un grande entreprise d’abandonner des poursuites contre une association.

– le caractère réitéré d’un message envoyé individuellement par toutes les personnes qui participent à nos cyber @ctions.

Nous avons surtout fondamentalement une approche diamétralement opposée de ce qu’est la communication qui visiblement pour Vinci ne peut être qu’à sens unique du haut vers le bas sous forme publicitaire de storytelling alors que pour nous le dialogue est une forme de communication avec échange.

Vinci ferait bien de méditer ce qui arrive aujourd’hui quand, comme Volkswagen, on raconte des histoires aux gens en travestissant la réalité.

Plus que jamais nous comptons sur votre soutien pour que nous puissions ensemble continuer à interpeller les décideurs économiques ou politiques sur les sujet qui ont trait aux droits de l’être humain, à la protection de l’Environnement, aux rapports Nord-Sud et à la Paix.

Alain Uguen

Partagez cet article !

12 réflexions au sujet de « IN-VINCI-BLE ! »

  1. Preuve que les actions citoyennes et démocratiques dérangent les grands groupes qui font appel à la loi alors qu’ils sont les premiers à la bafouer avec l’assentiment de certains décideurs politiques. Mon soutien à vos actions.
    Marie-Pierre Mayans

  2. Mon soutien inconditionnel pour votre association et vos collaborateurs.
    Toujours le même dilemme : “le pot de terre contre le pot de fer” et les “gros” ont toujours raison, … enfin ils s’imaginent !! Que d’énergie il faut pour les combattre et obtenir gain de cause ! En se regroupant, on y arrive !

  3. Cette entreprise pieuvresque profite d’un quasi-monopole dans des domaines de plus en plus nombreux… Inquiétant. Il existait autrefois des lois “anti-trust” qui semblent avoir sombré dans les replis de la “modernisation” de notre Etat.
    Ils ajoutent, à la lâcheté de s’attaquer à beaucoup plus faible qu’eux, l’outrecuidance de ceux qui se croient à l’abri de tout puisqu’ils ont le pognon et le pouvoir.
    Mais ils ne sont pas à l’abri des lois qui existent encore dans nos (encore) démocraties. Du moins espérons-le.

  4. Que pouvons-nous faire d’autre qu’écrire ces quelques lignes pour vous soutenir et vous remercier de mener à bien toutes ces actions que nous n’avons pas menées avant?

  5. Pour aller, bien entendu, dans la même direction que les réactions qui précèdent, je crois qu’il est important de rappeler ici que Vinci, c’est le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, puisqu’au terme d’un partenariat public privé, il est, par le fait, propriétaire des terres qui seraient impactées par l’aéroport, tant que la déclaration d’utilité publique n’est pas levée. L’association du Grand Ouest (AGO) qui est en fait l’adversaire direct de l’ACIPA, du COPAIN 44 et des zadistes, c’est Vinci.
    On peut évoquer aussi l’achat de 15 aéroports portugais….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *