Aux arbres citoyens

Mode d’emploi pour planter un arbre le 25 novembre (et après…)

Aux arbres citoyens·Vendredi 12 octobre 2018

Pour planter un arbre…une pelle, un joli plan…un peu d’eau, et le tour et joué!

Où planter ?

Sur les espaces communs : Il est mieux de demander à votre mairie, elle n’a aucune raison de refuser, car encourager cet acte citoyen correspond à ses missions:

  • Planter un arbre correspond à plusieurs cibles des Objectifs de Développement Durable qui sont des accords mondiaux.
  • Planter des arbres est inscrit dans le Plan de Protection de l’Atmosphère.
  • Votre Mairie ou votre communauté de commune doit s’engager dans un Plan Climat Air Energie Territorial et planter des arbres est noté dans les priorités.
  • Planter un arbre répond à l’objectif “4 pour mille” qui a pour but d’emprisonner le CO2 de l’atmosphère.

Il est fort probable, comme cela se voit dans beaucoup de communes, que l’on vous fournisse des plans. L’avantage de planter ainsi est que la municipalité prendra soin de votre acte citoyen.

Si vous n’avez pas envie d’un accord avec vos élus ou que ces derniers ont eu l’audace de refuser, protégez votre arbre avec des tuteurs et signalez par un affichage “je plante ici, cet arbre pour agir en faveur du climat”, et pensez à venir vérifier son arrosage. Si moralement, la municipalité ne peut se permettre de l’arracher, elle pourrait le négliger et réduire vos efforts à néant.

Sur un bord de parcelle agricole : Entrez en contact avec le propriétaire.

Comme sur tout terrain privé, vous n’aurez aucune possibilité d’assurer l’avenir de votre plantation si ce n’est avec l’accord du propriétaire terrien.

Beaucoup vont être ravis et saisiront l’opportunité de planter des haies vives qui sont bénéfiques aux cultures: ils financeront les plans.

Dans votre jardin ou sur le terrain d’un ami: vous passerez un bon moment avec vos proches!

N’importe où: Vous pouvez vous inspirer, comme Salgado et bien d’autres, du chef d’œuvre de Giono “L’homme qui plantait des arbres”…

Quelle essence choisir?

Des fruitiers: Si de grandes décisions à l’échelle mondiale ne sont pas prises pour éviter d’aller vers l’effondrement climatique, il est fort probable que nous traversions une famine…Vous serez heureux de pouvoir récolter les fruits de vos efforts! Et si par chance, nous ne vivrons pas cela, quel plaisir de déguster des fruits qui poussent sur votre trottoir!

Des espèces locales: anticiper qu’il puisse s’adapter au réchauffement.

Des espèces exotiques: attention qu’elles ne soient pas invasives!

Pourquoi?

Vous entendez tous les jours des informations inquiétantes, il faut changer ses habitudes, c’est vrai, et vous faites des efforts en ce sens, mais agir en faveur du climat est tellement plus agréable et enrichissant!

Vous aurez tous les jours le plaisir de voir grandir les arbres que vous avez plantés, il va emprisonner le CO2 de l’atmosphère pour vous restituer de l’Oxygène, il apportera de la fraîcheur dans votre quartier, il contribua à la pureté de vos eaux souterraines, le bruit de son feuillage dans le vent s’ajoutera aux chants d’oiseux qu’il abritera….

TRANSACTEURS : les acteurs de la transition Ecologique Solidaire

Nos petites associations sont trop dispersées pour s’opposer efficacement aux lobbies puissants auxquels nous sommes confrontés.
La multiplicité des appellations va dans dans le sens de la biodiversité mais est inefficace pour toucher le grand public.
Il s’agit donc d’inventer un réseau économique qui permette de concilier l’efficacité d’une appellation commune sur l’ensemble du territoire pour contribuer à rendre l’idée de transition écologique solidaire majoritaire et la biodiversité des associations et structures locales, régionales, nationales.

Notre proposition c’est de mettre à la disposition de structures de coordination au niveau d’un territoire ayant pour objet de mettre en place une vitrine commune et des animations communes sur le territoire, un site leur permettant de proposer à différents types d’acteurs de financer cette structure commune dans le cadre d’une stratégie économique gagnant-gagnant pour chacun des acteurs en s’inspirant de ce que nous essayons de mettre en place sur Quimper depuis 3 ans.

L’idée c’est à travers nos cyber-amis d’inviter tous les acteurs intéressés à débattre de ce projet pour l’enrichir et en faire un projet collectif avec le maximum d’acteurs. Pour cela nous recherchons au niveau des capitales régionales des partenaires intéressés susceptibles sur une journée dans la première quinzaine de septembre d’organiser en journée une rencontre avec des acteurs de leur territoire et en soirée une rencontre-débat tout public.

En complément de leur colocation depuis septembre 2012, Al’terre Breizh, cyberacteurs et Sens et
Habitat ont créé avec Biocoop Quimper et Approche Eco-habitat Confluences pour la Planète. Des ecofoires, des soirées-débat ont ainsi été organisées. Faute de financements pérennes et dans une période de déclin des subventions des collectivités, les membres de Confluences ont entamé une réflexion sur un partenariat gagnant-gagnant qui permettrait de dégager des fonds pour les actions communes.

Dans le cadre du projet Alliances Citoyennes de la Transition Ecologique Solidaire porté par l’Association Cyberacteurs, des associations, des entreprises, des consomacteurs, des collectivités décident de créer Transacteurs association visant à mettre en commun des moyens pour
Financer des locaux et une vitrine commune permettant de faire connaître toutes les activités allant dans le sens d’une Transition Ecologique Solidaire.
Financer des animations visant à faire connaître la Transition Ecologique Solidaire et ses différents acteurs sur le territoire de la Cornouaille : écofoire, soirées-débat, forum, projections de films, organisation de spectacles
Mettre en place une liste de diffusion permettant de faire connaître toutes les animations organisées par les différents acteurs de la Transition Ecologique Solidaire sur le territoire de la Cornouaille

Les recettes de l’assocation proviendront
1 des contributions des locataires des locaux gérés par l’association
2 des cotisations des associations à raison d’un euro par adhérent de la structure sur le territoire
3 des cotisations des entreprises à raison d’1/000 de la Chiffre d’affaires
4 des subventions des collectivités adhérentes et soutien de l’initative
5 des dons et logs des particuliers
6 des recettes des manifestations organisées par l’association

Créer au niveau de la structure de pays une économie circulaire en faveur de la Transition Ecologique Solidaire.

En contrepartie de leur adhésion à l’une des structures adhérentes à transacteurs.fr

Les consomacteurs auront une carte qui pourra leur permettre d’obtenir des remises dans les entreprises adhérentes et les animations organisées par transacteurs.fr.

les entreprises pourront afficher «passer aux ACTES : je soutiens Transacteurs 2016», bénéficier d’une page de présentation de leur activité et des services (agenda, revue de presse, annuaire, Blog …) de transacteurs.fr

les associations bénéficieront d’une page de présentation de leurs activités et des services (agenda, revue de presse, annuaire, Blog …) de transacteurs.fr et de la possibilité de faire connaître leurs activités par la liste de diffusion de transacteurs.fr auprès de tous les adhérents de toutes les structures adhérentes.

Les collectivités trouveront dans la vitrine et chez les adhérents de transacteurs.fr la possibilité de faire connaître les politiques qu’elles mettent en place en faveur de la Transition.
Les artistes trouveront sur le site la possibilité de se faire connaître des associations membres de transacteurs.fr susceptibles d’organiser des animations avec eux

Deux concepts unique en France

L’association nationale de protection et de défense des arbres d’ornement ; Rêv.E.Patri.Arbo : pour une Révolution écologique du patrimoine arboré propose une offre assez large pour accompagner tous les gestionnaires ou propriétaires d’arbres (publics et privés) dans la mise en œuvre d’une gestion écologique et durable. Le botaniste Jean Marie PELT est le parrain de ces démarches.

2 concepts unique en France !

– Un label écologique et participatif d’envergure nationale : un terrain d’expérimentation, de recherche et d’innovation à ciel ouvert pour l’arbre ;

Le label novateur “Arbres d’Avenir Gestion Ecologique du patrimoine arboré”®. Un véritable plaidoyer pour l’arbre durable, un dispositif unique en France (créé par un Aveyronnais de 25 ans), un outil pédagogique à destination de tous les gestionnaires d’espaces verts. Accompagnement et suivi, projet personnalisé, assistance technique, évaluations de suivi, étude et expertise… pour 5ans (et à moindre coût !). Les inscriptions sont ouvertes !
http://www.label-arbresdavenir.fr

– Un concept conciliant formation professionnelle, assistance technique et conférence ;

à destination de tous organisme privé et public ainsi que pour les collectivités et les particuliers.

Un plaidoyer pour l’arbre durable dans nos villes et jardins®à noter que les formateurs, conférenciers et ambassadeurs suivent sans cesse diverses formations réalisées par des experts (expertise, diagnostique, santé, environnement, écologie, urbanisme, gestion écologique, phytothérapie …) pour toujours vous proposer des services de qualité !

Une convention ou un contrat (personne physique et morale) peut être signé avec l’association concernant la gestion écologique du patrimoine arboré (ou des espaces verts).
http://www.plaidoyer-arbredurable.org

Confluences pour la planète. Des clés pour agir

23 mai 2013 article du Télégramme de Brest

Le collectif pour la planète invite Pierre Mollo et Yves-Marie Lelay pour aider à comprendre comment concilier les activités humaines avec des océans vivants, le vendredi 31 mai.

« Certaines activités humaines sont conciliables avec la préservation des équilibres des écosystèmes naturels. Qu’il s’agisse de pêche, d’agriculture, de plaisance, de zones résidentielles, industrielles ou commerciales, toutes les pratiques ne sont pas destructrices de la nature. Pourquoi ces différences, comment les favoriser ? », le collectif Confluences pour la planète ouvre le débat en invitant le spécialiste du plancton Pierre Mollo et Yves-Marie Lelay, coauteur, avec André Ollivro, de « Les marées vertes tuent aussi ! ». « L’idée est de donner des éléments de compréhension mais aussi d’action sur des sujets complexes », souligne Valérie Rivier, cofondatrice de Al’terre Breizh, l’une des associations membres du collectif avec Sens & habitat et Cyber@cteurs. Le collectif créé en septembre dernier avec comme leitmotiv d’avoir des clés pour agir mais aussi co-porter des projets.

Faire venir Pierre Rabhi à l’automne

Il envisage ainsi de poursuivre ce cycle de conférences avec Pierre Rabhi à l’automne. Initiateur du mouvement Colibris, il est expert international pour la lutte contre la désertification et est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Le collectif envisage d’organiser un événement autour de la venue de ce défenseur d’un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre, sous la forme d’un pique-nique géant, pour créer des échanges et des idées de partenariats. Pour le financer, le collectif participe au concours du site internet « vie du coin » et encourage à le soutenir. Le collectif organise également une écofoire, le 24 novembre, à Penvillers, dans le cadre du troc et puces du Quimper athlétisme et met à disposition ses locaux pour d’autres structures avec toujours cette idée de faciliter le lien entre les citoyens et de promouvoir des modes de vie durables. Pratique Conférence-débat avec Pierre Mollo et Yves-Marie Lelay sur le thème « Confluences entre terre et mer : comment concilier activités humaines et océans vivants ? », vendredi 31 mai, à 20 h 30, à la MPT d’Ergué-Armel. Dédicaces à partir de 20 h. Entrée libre.

Convergences pour la planète

Face aux lobbies puissants auxquels nous sommes confrontés nous sommes trop dispersés en des myriades d’associations pour espérer toucher le grand public.
Face aux pouvoirs publics nous jouons aussi souvent trop dispersés pour espérer peser.
Face aux jeunes qui souhaiteraient s’investir dans des emplois dits “verts” nous ne nous donnons pas non plus les moyens de représenter une force économique susceptible de soutenir des initiatives qui veulent se lancer.
Face aux plus démunis qui sont les premières victimes de la fracture énergétique, démocratique, numérique, environnementale, sociale, nous n’apparaissons pas comme capables de proposer des solutions viables à court ou moyen terme.
Alors que l’union fait la force, nous gaspillons souvent nos énergies à réinventer l’eau chaude chacun dans notre coin quand ce n’est pas à nous battre sur des virgules au risque de décourager les bénévoles qui ne demanderaient pas mieux que d’investir un peu de leur temps.
Faute d’une masse suffisante, nous ne nous donnons pas vraiment les moyens de former les bénévoles qui pourraient être les relais de nos actions.
Dans un pays très centralisé qui vit encore au rythme des médias parisiens, sauf pour de grandes mobilisations régionales ou nationales, nous ne nous sommes pas donnés les moyens d’exister collectivement dans les médias et donc de toucher le plus grand nombre.

POUR UNE VITRINE COMMUNE

Notre propos c’est de conjuguer la vitalité d’une multitudes d’associations locales animant leur territoire avec la visibilité d’une enseigne commune et de vitrines dans les principales villes de la région.

Sur Quimper, nous nous sommes longtemps contenté  de servir de relais électroniques et parfois un peu plus (OGM, nucléaire, algues vertes, NDDL…). En changeant de local et en nous associant avec d’autres nous avons la volonté que notre local commun puisse servir de pépinière à ces deux jeunes structures qui doivent trouver leur viabilité économique rapidement pour espérer perdurer. cela s’est traduit par une dynamique collective mobilisant une cinquantaine d’acteurs locaux pour l’écofoire que nous organisons depuis 4 ans en lien avec un troc-puces. Nous avons la volonté que notre local avec une salle de réunion pouvant recevoir une vingtaine de personnes puisse servir à d’autres pour créer d’autres synergies.
Nous allons choisir un nom commun “Confluences pour la planète” avec un site comprenant un annuaire
Nous allons proposer aux organisateurs de foire bio ou d’éco-foire (Pays bigouden, Trégunc, Moelan, Douarnenez, Chateaulin) de s’associer à ce projet puisque nous partageons le même territoire et que nous avons à mutualiser les moyens en terme de communication.

Nous n’avons pas la prétention de servir de modèle à quiconque mais nous pensons que nous aurions intérêt à confronter nos expériences au niveau de la région pour réfléchir ensemble aux moyens que nous pouvons nous donner pour concilier notre indispensable autonomie et un minimum de contractualisation pour gagner en terme d’efficacité et de solidarité régionale.

Avec AE2D et Bretagne Vivante sur Brest, Eaux et Rivières de Bretagne sur Guingamp, Cohérence sur Lorient, la CANE sur Saint Brieuc, la Maison de la Nature de l’environnement sur Rennes, le centre de ressources Ille et Bio sur Guichen etc… nous pensons qu’il serait interessant de mener une réflexion sur la définition d’un concept économique permettant de financer des locaux servant de vitrine, de lieux de rencontre sur un territoire, de pépinière, de syndicat d’intiatives écolo…

Entre des cotisations de professionnels (artisans, commerçants, paysans bio, prestataires de services, loueurs de gites….) soutenant l’initiative et se faisant connaître, la vente de matériels militants (affiches, autocollants, livres, cd, dvd…), l’organisation de formations (pour peu que nous ayons une association agréée dans la formation des élus locaux..), l’organisation de tournées régionales ( de concert de soutien ou de présentation de films ou de livres par leurs auteurs), … nous pensons qu’il y matière à dégager de quoi financer tout ou partie de locaux servant  à des dynamiques locales ou régionales ou de relais d’actions hexagonales.

les Services :
Hébergement d’activités (wifi, photocopieur, accueil …)
Location de salle de réunion (une vingtaine de places)
Listes de diffusion et de discussion
Mise en place de sites internet
soutien a la mise en place et l’utilisation informatique.
Boite aux lettres associative
Correspondance locale de réseaux nationaux ou régionaux : Enercoop, Cohérence, Rassemblement Pour la planète
Soutien à des collectifs :Algues Vertes, OGM, Nucléaire, NDDL, Pesticides
Organisation de manifestations :Eco-foire
Annuaire boutiques solidaires pour proposer à tous ceux qui essayent de créer Bio et Local de financer notre local Bio tout en se faisant connaitre des bio consom’acteurs que nos réseaux sont susceptibles de toucher.

Le site
Annuaire
Agenda : un agenda commun pour faire connaitre toutes les initiatives associatives du secteur touché (cornouaille, Finistère, Bretagne…)
Blog pour faire connaitre les communiqués des uns et des autres
revue de presse = celle de cyber @cteurs pour faire circuler les infos

le Rassemblement pour la planète critique le manque de vision du premier Ministre dans son discours de politique générale

Jean Marc Ayrault vient d’achever devant l’Assemblée nationale son discours de politique générale. En cohérence avec le programme défendu par F. Hollande, il a centré son intervention sur la jeunesse, la justice et l’emploi.

En matière d’environnement , il a expliqué que « La conférence environnementale s’ouvrira dès la rentrée pour préparer le grand chantier de la transition énergique et de la biodiversité »

Bien qu’il place dans les réformes de structure les transitions écologique et énergétique, nous regrettons vivement que la question de la santé environnementale soit totalement absente de son intervention. Même si il prend acte de la nécessité de s’adapter aux grands enjeux en matière de santé et aux maladies chroniques, il ne fait jamais le lien avec les facteurs environnementaux au sens large comme pouvant impacter la santé. Il n’aborde cette question que par l’angle de l’accès aux soins, ce qui est une approche dépassée et inefficace. Nous regrettons qu’il n’ait pas pris en compte la demande des ONG du CNDDGE de faire de la question ‘Environnement-santé’ une question centrale au même titre que celles de l’énergie et de la biodiversité.

« Malgré ce manque de vision, nous comptons beaucoup sur la ministre de l’environnement pour redresser le tir. Les scandales de sécurité sanitaires montrent qu’il y a urgence a réformer les dispositifs institutionnels et à donner toute la place qu’elle méritent aux questions de santé et d’environnement dans la conférence environnementale. » déclare Nadine Lauverjat, Présidente du Rassemblement pour la Planète. « Nos associations ont fait des propositions très concrètes sur ce sujet en proposant une loi en 25 points et veulent être entendues. » conclut-elle.

http://rassemblementpourlaplanete.org/

CREATION DU RASSEMBLEMENT POUR LA PLANÈTE


Des ONG environnementales spécialisées ont l’honneur de vous annoncer la création du

RASSEMBLEMENT POUR LA PLANÈTE

Conférence de Presse
Lundi 2 Juillet 2012
à 11h00

au «Café le Rubis»
165 avenue du Maine 75014
métro Mouton Duvernet (ligne 4) / Gaité (ligne 13)

Alors que le nouveau Président élu doit engager prochainement la Conférence Environnementale, des ONG – reconnues pour leur expertise sur des domaines précis – ont décidé de s’unir pour peser dans les débats et ne pas bâcler certains sujets de fonds (notamment ceux traitant dans la santé Humaine), comme cela fut le cas lors du Grenelle de l’Environnement.

Ces ONG formeront dès lundi une fédération d’associations nationales spécialisées.

Le Rassemblement pour la Planète comprend 4 pôles d’Environnement :

Biodiversité, Énergies, Gouvernance Environnementale, Santé-Environnement.

Le Rassemblement pour la Planète est initié par :

– ECOLOGIE SANS FRONTIERES : pollution de l’air et gouvernance environnementale,
– GENERATIONS FUTURES : pesticides etc.,
– RESEAU ENVIRONNEMENT SANTE : santé environnement,
– ROBIN DES TOITS : champs électromagnétiques des technologies sans-fil,
– RESPIRE : pollution de l’air,
– SEA-SHEPHERD : biodiversité, océans,
– GREEN CROSS FRANCE ET TERRITOIRES : plaidoyer et projets – eau, alimentation, énergies, éducation…

D’autres ONG spécialisées rejoignent le Rassemblement et seront présentes à cette conférence de presse.

Offrant une synergie des spécialistes de chaque thématique, le Rassemblement pour la Planète sera présent à tous les grands rendez-vous qui s’annoncent ainsi qu’à la Conférence Environnementale avec pour objectif d’amorcer véritablement la transition écologique pour sortir de la crise économique, sociale, sanitaire … et écologique !

Cette conférence de presse sera l’occasion de vous présenter cette nouvelle Association, son Manifeste qui fixe sa philosophie, et nos premières propositions faites dans le cadre des futures Conférences nationales (qu’il s’agisse de la conférence sociale ou environnementale). Le Rassemblement a vocation à prendre part aux débats nationaux avec pour objectif d’amorcer une véritable transition écologique au profit de tous.

Contacts presse
Écologie sans Frontière : Franck Laval / 06 20 55 80 60
Robin des Toits : Etienne Cendrier / 01 40 18 02 81
Respire : Sébastien Vray / 09 81 37 78 48
Réseau Environnement Santé : André Cicolella / 06 35 57 16 82
Générations futures : François Veillerette / 06 81 64 65 58