Éric Piolle : “La réussite de Nicolas Hulot est notre responsabilité collective”

Alors que le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot est l’objet de très nombreuses critiques depuis plusieurs semaines (en résumé : à quoi sert-il dans ce gouvernement ?), le maire de Grenoble Éric Piolle a publié vendredi, sur les réseaux sociaux, un texte dont voici des extraits : “En devenant ministre d’État, Nicolas Hulot savait qu’il devrait faire face à des puissants vents contraires. Que les victoires ne seraient pas quotidiennes ; qu’elles seraient collectives et les défaites toujours personnelles. Nous le savions tous. Nous étions alors nombreux à lui souhaiter du courage, à l’enjoindre de tenir bon, à lui dire qu’il pouvait compter sur nous quand la tâche serait rude. Pendant les premiers mois de la mandature, il a gagné des arbitrages, en a perdu d’autres. Tout était prévisible […] En à peine quelques mois, il a réussi à engager le Parlement (et le gouvernement) sur des rails irréversibles. Son plan climat prévoit la neutralité carbone de la France à horizon 2040, tout comme la fin des ventes de voitures à essence et diesel. C’est la promesse d’une révolution […] La réussite du mandat de Nicolas Hulot est nécessaire à tous et donc notre responsabilité collective […] Le discréditer lorsqu’il perd un rapport de force c’est fragiliser la capacité à gagner les futures batailles qui l’attendent. Et elles seront nombreuses […] Ne détruisons pas le seul qui, à l’échelle nationale, et en terrain hostile, conserve des marges d’actions”.

Publié par le Dauphiné

Votez – Nicolas Hulot doit-il quitter le gouvernement ?  

spécial copinage : votez pour une innovation bretonne

 
Dans le cadre  d’une “innovation action » co-financée par  la Commission  Européenne, nous avons le plaisir d’avoir été sélectionné pour le prix “radar de l’innovation » dans la catégorie  Early Stage Innovation. Nous sommes déjà parmi les 50 projets les plus innovants de 2017 à l’échelle Européenne.
 
Nous avons besoin de récolter le plus de voix possibles pour être au minimum en 4eme position.
Etre dans les 4 premiers nous permettrait de présenter nos actions lors d’un événement à Budapest (ICT proposers day) et nous donnerait une grande visibilité. 


Nous avons besoin d’une forte mobilisation !


Cette technologie que nous avons co-développé va permettre de rendre accessible à de nombreux hôpitaux une technologie révolutionnaire d’imagerie médicale qui permet d’analyser le fonctionnement du cerveau.
Notre solution réduit le coût de l’équipement d’un facteur 5. Cette innovation contribuera à un meilleur diagnostic et à de nouveaux traitements pour les maladies neurologiques.
Le concours de la Commission Européenne donnera plus de visibilité à cette innovation et permettra de récolter des financements complémentaires pour sa commercialisation.
 
Vos voix comptent !! si vous pouvez mobiliser également vos réseaux (famille, amis et équipe), on aura une chance de passer de la 5eme mauvaise place actuelle à la 4eme position souhaitée !
La date limite des votes est le 15 octobre minuit… et il semblerait qu’on puisse voter une fois par jour…mais je viens de m’en rendre compte;(( 
Des votes multiples sont possibles à partir de mobile, ordi et tablettes !
Merci d’avance de voter pour BLUMORPHO et de relayer si cela vous amuse

Taxer le vide

La nature a horreur du vide, les collectivités aussi

Le président Macron doit mettre en œuvre sa promesse électorale d’une suppression de la taxe d’habitation pour 80% des français. Les maires sont inquiets à juste titre de voir disparaître une de leurs ressources

Taxe d’habitation : la grande inquiétude des maires

Alors que dans le même temps, une partie du parc locatif est inoccupé pendant la majeure partie de l’année pour les communes touristiques qui doivent prévoir des infrastructures en fonction des périodes de congés sans avoir les moyens de faire vivre leur collectivités toute l’année

La proposition c’est

1 de limiter la suppression de la TH à la résidense principale et de la maintenir pour une résidence secondaire

2 de proposer aux propriétaires de résidences secondaires le choix entre payer la TH ou mettre leur logement ou local à disposition soit d’une structure intercommunale du logement soit d’une association agrée moyennant une convention précisant les dates de mise à disposition et le partage les loyers éventuels entre les deux parties.

Cette solution permettrait d’apporter aux collectivités la manne fiscale ou la possibilité d’avoir un parc locatif à disposition pour des promotions hors périodes scolaires, pour héberger les travailleurs saisonniers qui dans certains endroits ne trouvent pas de logements réservés aux seuls touristes compte tenu des montants de loyers demandés, pour héberger des migrants….

Cela permettrait de mettre sur le marché des logements aujourd’hui largement inoccupés en développant un tourisme hors saison à bas coût permettant à de nouvelles catégories plus modestes de la populations de changer d’air.

Taxer le vide n’est pas nouveau : voir ci-dessous. La nouveauté c’est d’offrir le choix aux propriétaires entre garder la maitrise de leur local et payer ou mettre à disposition ce local une partie du temps et permettre un partage des gains tout en contribuant à l’économie locale : plus de logements loués une plus grande partie de l’année c’est aussi plus de consommateurs faisant tourner l’économie locale et contribuant au maintien d’emplois locaux.

Merci à celles et ceux qui voudront bien prendre le temps de lire, de réfléchir et de faire connaître leur réaction à cette proposition qui, pour l’heure, n’engage que son auteur.

Ce n’est qu’un début continuons le …débat ;o))

Alain Uguen

Petite revue de presse sur le sujet

Taxe sur les logements vacants applicable à certaines communes (TLV)
Taxe d’habitation sur les logements vacants (THLV)

Nouvelle taxe sur les logements vacants

La taxe sur les logements vacants n’est pas nouvelle. Elle a été instaurée par la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions (n° 98-657 du 29 juillet 1998). Malgré cela, le nombre de logements vacants ne cesse de croître. L’Insee a recensé 2,304 millions de logements vacants en France en 2011. Entre 2009 et 2011, leur nombre a progressé de 9 %. Quant aux logements non occupés depuis au moins 2 ans, leur nombre a augmenté de 4,9 %, selon le Commissariat général du développement durable. Une augmentation que Bercy tente de freiner en taxant plus sévèrement les propriétaires. La loi de finances pour 2013 a, en effet, réduit le délai de vacance de 2 ans à 1 un an pour être redevable de la taxe et a fortement augmenté son taux. Parallèlement, le gouvernement a institué une taxe sur les logements secondaires (lire Focus : plus-value immobilière, le gouvernement offre un an de répit).

Les propriétaires de locaux vides vont être taxés

Seront concernés par cette nouvelle taxe les locaux commerciaux ou les bureaux vides depuis au moins deux ans, au 1er janvier de l’année fiscale.Chaque année, la ville communiquera donc aux impôts la liste des adresses concernées, soit 48 exactement pour 2016. Les taux de taxation iront croissant au fil du temps : 10 % de la valeur locative la première année, 15 % la seconde, 20 % la troisième. L’objectif est d’inciter les propriétaires à remettre sur le marché ces cellules vides, qui représentent 10 et 16 % des locaux commerciaux du centre-ville de Saint-Nazaire suivant le périmètre pris en compte.

 

CSG: ce qui risque de changer pour les actifs et les retraités

CSG: ce qui risque de changer pour les actifs et les retraités

Selon le journal Notre temps

Davantage de CSG pour tous mais moins de charges pour les salariés. Les réformes au programme d’Emmanuel Macron devraient faire des gagnants chez les actifs et des perdants chez les retraités.

“Tout le monde gagne en pouvoir d’achat avec cette mesure, sauf les plus aisés des retraités”, résumait le candidat Emmanuel Macron à propos de la hausse de CSG de 1,7%  et de la suppression des cotisations sociales, prévues dans son programme. Baisse des charges salariales, hausse de la CSG… Donner d’un côté et prendre de l’autre. Même si rien n’est voté, voici ce qui semble se profiler sur le terrain des prélèvements.

Moins de charges salariales

Pour tenir la promesse faite aux actifs de “mieux vivre de leur travail”, le président de la République veut en finir avec les cotisations maladie et chômage des salariés (au total 3,15% du salaire brut). Il en résulterait une progression immédiate du salaire net des salariés. Et pour les fonctionnaires et les indépendants non soumis à ces cotisations? Les modalités sont encore floues mais “une mesure équivalente” est inscrite dans le programme d’En Marche.

Davantage de CSG

Ce gain de pouvoir d’achat pour les actifs va créer un manque à gagner dans les caisses de l’État. Emmanuel Macron a donc choisi de le financer grâce au prélèvement le plus efficace (prélevé à la source sur tous les salaires, pensions et revenus financiers) et le plus discret de notre arsenal fiscal: la CSG. Moyennant une hausse “modérée” de 1,7 point de Contribution sociale généralisée, il espère engranger 22 milliards d’euros.

Ce que les actifs peuvent y gagner

Pour les actifs cette augmentation de la CSG devrait être indolore puisque leur salaire net progressera encore plus. Ainsi, un salarié rémunéré au Smic devrait voir son pouvoir d’achat augmenter de 285€ par an. Pour un salaire de 2000€ brut, le gain serait de 390€ sur l’année, ou encore de 770€ pour un salaire de 4000€. Seules les rémunérations de quelques cadres supérieurs très bien payés, au-dessus de 35 000€ mensuels, y perdraient car les cotisations maladie et chômage sont plafonnées. 

Ce que les retraités risquent de perdre

La majorité des retraités pourrait subir la hausse de CSG de plein fouet. Contrairement aux salariés, il n’y a, pour eux, pas de baisse de cotisations pour tempérer la baisse de leur pension nette. Ainsi, le titulaire d’une retraite de 2000€ (pension de base et complémentaire) pourrait y perdre 400€ par an ou encore 300€ pour une pension de 1500€. “Aux plus aisés des retraités, je leur demanderai cet effort pour avoir un système plus intelligent pour leurs enfants et leurs petits-enfants”. Emmanuel Macron justifiait ce transfert de pouvoir d’achat des retraités vers les actifs pendant la campagne, en expliquant que les pensionnés plus modestes ne seraient pas touchés par cette hausse de la CSG. Mais qu’est-ce qu’un “retraité modeste”? Pour l’instant, la barre semble fixée à 1200€  par mois (soit un revenu fiscal de référence de 14375€), plancher au-dessous duquel les pensions sont aujourd’hui soumises au taux de CSG réduit ou exonérées (soit 40% des retraités). La limite parait basse, très basse, tout particulièrement pour les personnes qui vivent seules. Ainsi une pension de 1300€, sera minorée de 22€ chaque mois (264€ par an).

Pour beaucoup de retraités confrontés au gel des pensions depuis quatre ans, à l’augmentation des frais de santé restant à leur charge, voire aux difficultés de leurs enfants, l’effort est difficile. Pour l’instant, au jeu de la hausse du pouvoir d’achat, compte tenu des cartes visibles sur la table, les retraités sont clairement les perdants.

en milliards d’euros selon

1 Performance publique 2 site vie publique

Les recettes fiscales nettes budget 2017

Taxe sur la valeur ajoutée  149,3  203,9
Impôt sur le revenu  73,4  78,3
Impôt sur les sociétés  29,1  59,1
Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques  10,6  10,6
Autres contributions fiscales  30,0  49.3
Total   292,4 401,2 Md€

Le produit de la CSG s’élevait en 2013 à 91,5

TVA SOCIALE ?

L’objectif des 1,7% d’augmentation de la CSG c’est de rapporter 20 milliards d’euros, l’augmentation de la TVA de 2% permettrait de rapporter la même somme mais en faisant contribuer les importations à hauteur de 8 milliards.

Des arguments pour et contre la TVA sociale

Hausse de la CSG : gagnant ou perdant ?

 

Retrouvez la liste des candidats de votre circonscription sur le moteur de recherche (taper le département puis la circonscription)

http://www.rtl.fr/elections-legislatives

proposition de message

A revenu égal, cotisations égales.

Si je suis tout à fait d’accord avec l’idée de reporter les charges sociales sur la CSG (ou la TVA ) pour redonner du pouvoir d’achat, il ne me paraît pas équitable que pour un cadre percevant 5000 euros de salaire mensuel brut cela se traduise par un gain de 888 euros alors que pour un couple de retraités percevant chacun 2000 euros de pension brut cela se traduise par une perte de 800 euros. D’autant que les retraités n’ont comme perspective d’augmentation que celle des frais de santé restant à leur charge et, à ce niveau de revenu.

Je demande donc une refonte des barêmes de gains-pertes (cotisations sociales-CSG-TVA-Taxe d’habitation) pour une plus grande équité entre les différentes catégories.

Ne jetons pas la démocratie avec l’eau des primaires

Depuis 2005 les adhérents de l’association Cyberacteurs consultés par internet ont choisi de défendre l’idée de primaire pour les différents scrutins (présidentielle, européennes, législatives, régionales, municipales..) pour permettre d’impliquer les citoyens (et pas seulement les adhérents d’un parti) et pour permettre d’aboutir à des majorités pluralistes où les écologistes soient justement représentés en terme d’élus et leurs idées reprises dans les programmes.

Voir l’historique cyberacteurs et la primaire

La primaire de 2012 a apporté la preuve de sa capacité de mobilisation qui associée au rejet du sortant a contribué à faire élire à la Présidence le candidat gagnant de la primaire.

Cette année par contre les deux candidats désignés par une primaire (à droite comme à gauche) ont été balayés au premier tour d’une campagne électorale marquée par le dégagisme des partis qui ont géré notre pays tour à tour depuis le début de la 5è République et par l’absence de candidat écologiste alors que les candidats dont les programmes portaient une vision écologiste ont recueilli 26% des voix au premier tour

Du coup les voix s’élèvent pour décrier l’exercice de la primaire mais nous pensons que ce n’est pas une primaire présidentielle (qui pousse pour se faire élire les candidats à se déporter vers le côté le plus ultra de leur camp respectif et donc à être éliminé dans la présidentielle) mais une primaire législative qu’il faut faire pour choisir d’abord les candidats aux législatives et le programme commun de gouvernement puis désigner le candidat le mieux à même de représenter ceux qui aspirent à gérer le pays ensemble.

Voir Pétition : Nous voulons choisir des députés qui nous ressemblent et qui nous rassemblent.

Or Macron incapable de faire un geste en direction des 26% d’électeurs qui ont voté pour des candidats portant un programme écologiste prend le risque soit de perdre les législatives soit d’avoir avec ses 24% initiales une base citoyenne trop étroite pour espérer faire des réformes sans jeter des milliers de citoyens dans la rue.

Preuve de cette fragilité, le manque d’assesseurs pour tenir les bureaux de vote

Pour joindre une démarche civique (défendre la démocratie en acceptant de passer du temps à tenir les bureaux de vote) à une démarche politique (plaider pour une majorité présidentielle élargie accordant une juste place aux écologistes et aux représentants d’une gauche de gouvernement) je vous propose de faire une cyberaction pour permettre à ceux qui le souhaitent de signaler à leur maire qu’ils ou elles sont prêts à tenir un bureau de vote dimanche prochain.
Je vous propose de voter sur cette idée pendant ce congé hebdomadaire de 3 jours sachant que cette proposition personnelle (qui n’implique pas le bureau que je n’ai pas eu le temps de consulter ) ne deviendra une proposition portée par cyberacteurs que si ce vote dépasse le millier de participants et que le vote est largement positif.

Partisans de la démocratie directe que permettent les outils électroniques, nous conservons pour l’histoire de notre association toutes les consultations effectuées depuis l’origine auprès de nos adhérents :

Je souhaite que notre association Cyberacteurs propose aux citoyens de signaler à leur maire qu’ils sont prêts à être assesseurs dimanche prochain pour défendre la démocratie et l’idée d’une majorité plurielle.

VOTEZ

Après Juppé Le Pen tout l’été, Macron-Fillon en mai ?

La primaire s’impose parce que les citoyens s’en saisissent quand on leur propose de s’exprimer. Même à droite qui a la culture du chef dans son ADN. Pour nous qui avons été à l’avant-garde avec primaire.org c’est la satisfaction d’avoir eu raison trop tôt.

La politique c’est de la dynamique pas de l’arithmétique:passer de la quatrième à la première place et de 10% à 45% en quelques jours ouvre des perspectives à bien des outsiders et des sueurs froides à tous ceux qui s’y croient déjà.

La gauche ringardisée par la droite qui fait beaucoup mieux en terme de mobilisation populaire aurait tort d’envoyer un message négatif aux citoyens en refusant une candidature collective citoyenne

L’écologie absente des radars
Dans 8 jours c’en sera fini de la primaire de droite : avez-vous entendu y parler d’écologie, de transition énergie etc…?

Ensuite va démarrer le feuilleton de la primaire de la Belle Alliance Populaire qui risque de parler aussi peu d’écologie, de transition énergétique si on en juge par les décisions contraire de la majorité (nucléaire, NDDL, Ecotaxe etc… sauf si

Sauf si nous citoyens mobilisés contre des projets comme celui-ci nous décidons à transformer la primaire socialiste en référendum grandeur nature contre tous les grands projets inutiles imposés, le nucléaire, et pour une Transition écologique solidaire en utilisant la proposition de candidature collective citoyenne.

Le PS la refuse et alors justement à nous de nous mobiliser pour aller à l’entrée de tous les bureaux de vote distribuer des bulletins pour cette candidature collective citoyenne après avoir fait campagne pour inciter les citoyens à se déplacer.

Des Ego-systèmes aux Eco-systèmes : une candidature collective citoyenne GEM2017

Si les mouvements citoyens engagés dans des luttes de terrain s’investissaient dans cette initiative de Candidature Collective Citoyenne ou au moins s’en saisissaient pour se compter cela permettrait
1 de participer à une primaire grandeur nature sans avoir à en supporter l’organisation (c’est le PS qui fait le boulot)
2 de se compter par rapport aux partis engagés dans la primaire de la Belle Alliance Populaire de manière à ce que cela débouche sur une répartition des circonscriptions et donc des députés issus de cette initiative
3 de mobiliser localement sur des Grands Projets Inutiles Imposés, sur la sortie du nucléaire et d’obtenir leur abandon et l’investissement dans des moyens pour une Transition Ecologique Solidaire parce que les réseaux auront su mobiliser suffisamment pour être majoritaires au niveau de leur département.

Si le PS accepte cette candidature collective citoyenne cela nous permettra de participer au débat et d’être le porte-voix au propre comme au figuré de tous les réseaux qui accepteraient l’aventure.

Mais ce comptage pourra s’effectuer que le PS accepte ou pas la candidature collective citoyenne les réseaux pouvant éditer et distribuer y compris à l’entrée des bureaux de vote, des bulletins de cette candidature collective.

Cela permettrait de tester la crédibilité des citoyens sur leur capacité à mettre en mouvement différents réseaux, à leur offrir un débouché politique pour leurs actions de terrain sans qu’ils se sentent embrigagés et à faire passer les citoyens du clic à une participation effective à une primaire grandeur nature.

Et le refus du PS de prendre en compte les votes pour cette candidature collective citoyenne sera une motivation supplémentaire pour justifier auprès des élus le fait qu’ils nous accordent leur parrainage à d’autres initiatives.

Refuser d’examiner sérieusement cette proposition c’est accepter que ce soit le FN qui soit au cœur de la campagne présidentielle et que l’écologie disparaisse des écrans radars.

Accepter cette proposition c’est affirmer que ce qui nous paraît important ce sont les législatives et pas la présidentielle.

Aceepter cette proposition laisse ensuite tout loisir à ceux qui tiennent à défendre telle ou telle candidature présidentielle de le faire si les résultats de la primaire ne leur convient pas.

L’avenir appartient à ceux qui se mobilisent.

Alain Uguen
Humains Unis pour une Législature Ouverte sur la Transition
http://hulot2016.fr

La primaire de la Belle Alliance Populaire dernière chance pour sortir politiquement de la zone humide de Notre Dame des Landes

La droite et la gauche de gouvernement s’accrochent à un projet né au dernier millénaire et contraire à la fois aux orientations européennes en matière d’environnement et aux décisions mondiales issues de la COP21.

Nous proposons à tous ceux qui se battent contre ce projet dépassé d’en faire un enjeu de la Primaire de la Belle Alliance Populaire au travers d’une candidature collective citoyenne qui permet :

1 de participer à une primaire grandeur nature sans avoir à en supporter l’organisation

2 de se compter par rapport aux partis engagés dans la primaire de la Belle Alliance Populaire de manière à ce que cela débouche sur une répartition des circonscriptions et donc des députés issus de cette initiative

3 de mobiliser localement sur des Grands Projets Inutiles Imposés comme l’aéroport de ND des Landes, sur la sortie du nucléaire et d’obtenir leur abandon et l’investissement dans des moyens pour une Transition Ecologique Solidaire parce que les réseaux auront su mobiliser suffisamment pour être majoritaires au niveau de leur département comme cela devrait être le cas sur la Loire Atlantique au vu du résultat serré de la consultation de juin dernier.

Ce comptage pourra s’effectuer que le PS accepte ou pas la candidature collective citoyenne les réseaux pouvant éditer et distribuer y compris à l’entrée des bureaux de vote des bulletins de cette candidature collective.

Cela permettrait de tester la crédibilité des mouvements citoyens sur leur capacité à mettre en mouvement différents réseaux, à leur offrir un débouché politique pour leurs actions de terrain sans qu’ils se sentent embrigadés et à faire passer les citoyens du clic à une participation effective à une primaire grandeur nature.

Et le refus du PS de prendre en compte les votes pour cette candidature collective citoyenne sera une motivation supplémentaire pour justifier auprès des élus le fait qu’ils accordent leur parrainage à d’autres offres politiques.

Alain Uguen pour le Collectif HULOT2016 : Humains Unis pour une Législature Ouverte sur la Transition en 2016
hulot2016.fr

06 82 41 39 19

GEM2017 : pour une Gauche (ou des Gauches) et des Ecologistes Majoritaires en 2017

HULOT2016

Humains Unis pour une Législature Ouverte sur la Transition en 2016

Nous citoyens français de sensibilité écologiste et pragmatiques

refusons un second tour Droite – Extrême Droite qu’entrainerait une multiplicité de candidatures au premier tour de la présidentielle et voulons participer à la Primaire de la Belle Alliance Populaire pour faire émerger des candidats uniques mais représentatifs de la diversité d’une Gauche et des Ecologistes Majoritaires en 2017 à la présidentielle et aux législatives.

voulons utiliser cette primaire comme un Référendum grandeur nature sur des grands projets inutiles imposés comme l’aéroport NDDL,

proposons une candidature collective citoyenne pour permettre
à tous les citoyens de s’exprimer
sans avoir à tomber dans le culte de la personnalité
à tous les réseaux mobilisés pour une transition écologique solidaire de se compter à l’échelle de leur engagement (local, régional ou national)
une représentation législative conforme au poids que ces réseaux obtiendront dans cette primaire : par exemple forts de l’expérience de la consultation départementale sur NDDL en juin dernier, nous pensons que nous pourrions être majoritaires sur le département de Loire Atlantique et donc revendiquer la majorité des candidatures législatives sur ce département. charge à chacun des réseaux qui s’impliqueraient dans un soutien à cette candidature collective citoyenne de gérer sa campagne électorale et négocier ensuite localement les candidatures législatives avec les partis soutenant cette primaire.

Cette candidature collective citoyenne se veut un outil au service des réseaux engagés dans une Transition Ecologiste Solidaire avec

1 une volonté montrer qu’une écologie positive prônant l’autonomie contractuelle (affirmer l’autonomie de l’écologie et la volonté de construire une majorité) peut
1a faire mieux que l’écologie partidaire (soit plus que les 15000 votants d’EELV)
1b être une candidature charnière entre les deux candidats du second tour de la primaire et donc imposer la prise en compte d’enjeux écologistes forts

2 une ouverture à tous les réseaux mobilisés sur des enjeux écologiques (nucléaire, transition énergétiques, NDDL, Grands projets inutiles, agriculture bio … : cette candidature collective citoyenne est un outil pour tous ces réseaux pour se compter face au PS et à ses alliés

3 une méthode : la répartition proportionnelle des candidatures aux législatives sur la base du rapport de forces du premier tour de la primaire.
– > Au plan national 10% des voix = 10% des circonscriptions actuellement détenues par un député élu de la majorité de 2012 (avec une répartition par strate de 100 en fonction du résultat de 2012) + 10% des autres circonscriptions
– > Au plan départemental ou régional : 50% sur un département = 50% des candidatures : je pense à la Loire Atlantique où avec le projet NDDL à condition de motiver les réseaux mobilisés pour faire campagne je pense qu’il est possible qu’une candidature s’affichant clairement comme l’expression du refus de ce projet et non comme une candidature politicienne classique soit majoritaire au sortir du premier tour de la primaire.

4 une ambition donner un prolongement économique à cette candidature en faisant campagne pour les trans@cteurs : le réseau économique et social des acteurs d’une transition écologiste solidaire.

TRANSACTEURS : les acteurs de la transition Ecologique Solidaire

Des Ego-systèmes aux Eco-systèmes : une candidature collective citoyenne pour une Gauche et des Ecologistes Majoritaires en 2017 GEM2017

Bilan de la Candidature Collective Citoyenne GEM2012 : Notre candidature collective avait été refusée parce que nous n’avions pas d’accord avec le PS pas parce qu’elle était collective.

Des Ego-systèmes aux Eco-systèmes

Pour faire vite je soumets à votre réflexion l’envoi que je viens de faire à l’ACIPA (NDDL) qui devrait pouvoir marcher aussi pour la sortie du nucléaire et pour beaucoup d’autres luttes puisque nous sommes tous bien placés pour savoir que “l’Union est un combat”

A vous lire

Alain

———–

En juin nous avons perdu de peu la consultation référendaire départementale concernant Notre Dame des Landes. Imaginons à présent que nous investissions la même énergie sur une partie plus faible des citoyens au travers des participants à la primaire prévue par la Belle Alliance proposée par le PS et ses affidés. La même dépense d’énergie militante déplacerait sans doute à peu près autant de citoyens mobilisés contre l’aéroport avec une chance de l’emporter largement compte tenu d’un plus faible taux de participation général.

C’est le pari que je vous propose au travers d’une candidature collective citoyenne permettant à chaque réseau de mobiliser autour de sa thématique propre et de pouvoir se compter sur son territoire pour revendiquer un nombre de candidats aux législatives proportionnel à son poids sur ce territoire.

Alain Uguen

Comparaison n’est pas raison

Ce sont 51,08 % des 975 000 électeurs de Loire-Atlantique qui se sont rendus aux urnes pour voter sur le référendum pour ou contre Notre Dame des Landes.
55,17% pour le oui et 44,83% pour le non.
Au final, le oui l’a emporté avec 268 981 voix, soit 50 000 voix de plus que le non qui a tout de même fait plus de 200 000 voix
sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/06/26/notre-dame-des-landes-premiers-resultats-pour-le-referendum_4958521_3244.html#LCUCqMHrBEPIPjmH.99

Alors que la primaire socialiste de 2011 avait rassemblé 75 382 électeurs dont 30810 en faveur de celui qui a finalement gagné
https://fr.wikipedia.org/wiki/Résultats_détaillés_de_la_primaire_présidentielle_socialiste_de_2011#R.C3.A9sultats_d.C3.A9taill.C3.A9s_par_d.C3.A9partement

200 000 électeurs d’un côté 75 000 (ou 30810) de l’autre cela laisse tout de même une belle marge pour espérer être majoritaires au premier tour.

A condition de saisir l’opportunité de cette primaire pour faire voter en faveur d’une candidature collective citoyenne qui porterait les différentes luttes en faveur d’une transition écologiste solidaire pour passer, comme dit Fred, de la défense des “égos systèmes” à la défense des “éco-systèmes”

Mais comme on dit au loto 100% des gagnants ont tenté leur chance

Alain Uguen

PS : Pour ceux qui douteraient de notre intérêt à utiliser tous les moyens (souris, porte-monnaie, voix) pour lutter contre les lobbies à visionner
Cash investigation – Industrie agro-alimentaire business contre santé” – France 2_2016_09_13_20_55.tmp.ts