image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Fermeture des 1000 vaches

Mise en ligne du 09/06/2015 au 03/06/2017

Après des condamnations injustes et bâclées le 28 octobre, la Confédération paysanne a décidé de faire appel. Des actions syndicales n'ont pas à être sanctionnées pénalement ! Les militants de la Conf' ont agi pour l'avenir de tous, contre la disparition des paysans, la précarisation générale, la destruction de l'environnement et la dégradation de notre alimentation !

A une semaine du procès, gros retournement de situation aux 1000 vaches !
Le témoignage accablant d'un ex salarié de l'usine des 1000 vaches atteste de conditions de travail désastreuses, d'un état sanitaire du troupeau catastrophique et surtout de la présence de plus de 720 vaches laitières sur site (alors qu'ils ne sont autorisés à en avoir que 500) ! Chiffre confirmé par Ramery lui même !
La Confédération paysanne écrit une lettre ouverte au ministre de l'agriculture pour lui demander sa fermeture immédiate.

Bilan de la cyberaction :

5199 participants

Présentation de la cyberaction :

Nous pouvons faire le choix d'une agriculture paysanne, respectueuse des hommes et de l'environnement dans des territoires vivants, garante d'une alimentation de qualité pour tous et seule capable de « refroidir » le climat. Nous devons avoir la possibilité de défendre un avenir commun dans une société plus juste.

Alors que les atteintes à la liberté syndicale s'intensifient, et parce que la lutte contre l'industrialisation de l'agriculture est juste et s'inscrit dans la mobilisation grandissante contre les accords de libre-échange et le changement climatique, nous devons nous retrouver en masse le
17 juin à Amiens, pour soutenir les neuf militants de la Conf' !


LETTRE OUVERTE

Monsieur le ministre,
Nous avons lu, comme vous, dans la presse d'hier le témoignage d'un salarié de l'usine des 1000 vaches confirmé par Michel Ramery, son promoteur, qui affirme sans scrupules qu'il y a plus de 700 vaches alors que l'autorisation d'exploiter n'est que de 500 !

Vous qui n'avez de cesse de nous dire que « quel que soit le projet, il y a application des règles, de toutes les règles », vous nous voyez sidérés devant l'arrogance dont il fait preuve, revendiquant le non-respect de la loi ! Déjà, en septembre dernier, lors de l'arrivée des vaches, nous n'avions pu que constater la capacité de vos services décentralisés dans la Somme à « régulariser les irrégularités ».

Il y a donc 700 vaches au lieu de 500 dans cette usine. Monsieur le ministre, nous paysans savons bien que l'administration connait en permanence le nombre d'animaux que nous avons sur nos fermes. Toutes les naissances et mortalités, ainsi que les entrées et sorties, doivent être impérativement déclarées sous huitaine à l'administration. En est-il autrement quand on est la 349e fortune de France ? Alors que nous avions salué votre volonté d'imposer une enquête publique pour la demande d'agrandissement du troupeau à 880 vaches, il semble que Michel Ramery n'ait besoin ni d'enquête publique, ni d'autorisation !

De la même manière, selon ce témoignage, les conditions d'élevage sont catastrophiques. Euthanasie sans vétérinaires, absence de soins et de nettoyage… C'est donc cela la ferme modèle ?

La ferme-usine des 1000 vaches gravite dans un autre monde, bien loin de la réalité des paysans. Là où, chaque jour, des éleveurs vont travailler auprès de leurs animaux, ici ils sont quelques salariés, ouvriers à la chaîne sur un roto de traite. Paysan, c'est un métier, ce sont des savoir-faire, et voilà une nouvelle démonstration que l'élevage ne peut se passer de paysans !

Monsieur le ministre, vous ne pouvez désormais plus nier l'évidence : l'industrialisation de l'agriculture conduit à des dérives inacceptables à tous points de vue. Ses promoteurs s'enrichissent sur des règles faites pour des fermes, pas pour des usines. Désormais, il est de votre devoir d'agir pour mettre fin à cette dérive, aux 1000 vaches et ailleurs. Cette usine doit fermer, et la réglementation doit empêcher d'autres usines de se développer.

Monsieur le ministre, vous ne pouvez plus fermer les yeux, il faut agir.

Aux Mille vaches : « Ils m’ont traité comme un chien et ils maltraitent les vaches »
http://www.reporterre.net/Aux-Mille-vaches-Ils-m-ont-traite-comme-un-chien-et-ils-maltraitent-les-vaches  

La ferme-usine de Drucat compte plus de vaches qu’autorisé. La Préfecture enquête
http://www.reporterre.net/La-ferme-usine-de-Drucat-compte-plus-de-vaches-qu-autorise-La-Prefecture  

Rappel cyber action : Pour les paysans contre les 1000 vaches
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/paysans-vaches-793.html  

En savoir plus sur la manifestation du 17 juin
http://www.confederationpaysanne.fr/gen_article.php?id=3528  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le ministre,

Nous avons lu, comme vous, dans la presse d'hier le témoignage d'un salarié de l'usine des 1000 vaches confirmé par son promoteur, qui affirme sans scrupules qu'il y a plus de 700 vaches alors que l'autorisation d'exploiter n'est que de 500 !

Vous ne pouvez désormais plus nier l'évidence : l'industrialisation de l'agriculture conduit à des dérives inacceptables à tous points de vue. Ses promoteurs s'enrichissent sur des règles faites pour des fermes, pas pour des usines. Désormais, il est de votre devoir d'agir pour mettre fin à cette dérive, aux 1000 vaches et ailleurs. Cette usine doit fermer, et la réglementation doit empêcher d'autres usines de se développer.

Monsieur le ministre, vous ne pouvez plus fermer les yeux, il faut agir.

 


Notice: Undefined index: commentaire in /var/www/alternc/c/cyber/public_html/include/insertActionComBilan.inc.php on line 4

141 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Je pense que Xavier Beulin et Michel Ramery se sont retrouvés pour continuer les bonnes affaires (paix à leur âme !) Est-ce que les pesticides, les OGM, les méthaniseurs, existent au ciel ? Si ce n'est pas le cas, devraient s'entendre pour les mettre en place...

gedeon80
Le 14/03/2017 à 00:03:52

Qu'on se le dise:en Norvège,par exemple,les éleva
ges de rennes périclitant en raison des changem
ents climatiques(les pluies verglaçantes empêch ant les rennes de se nourrir en hiver),il y a pro
lifération de ce genre de fermes laitières...ce qui ne manque pas de favoriser les importations de soja,d'une part;et fait baisser le prix de revient du lait produit au profit des compagnies, des trusts agro-alimentaires installés en produc tion de lait en poudre,entre autres...

stoppeur
Le 24/02/2017 à 17:43:33

Une usine de 1000 vaches ne devrait pas exister. C'est criminel aussi bien pour les animaux que pour les humains.
Comment peut-on laisser faire ?

Guilhem Arlette
Le 23/01/2017 à 17:22:07

si c'est ça c'est pas bon !

kris
Le 18/01/2017 à 22:02:31

La fermeture immédiate de ce camp d'incarcération construit dans le seul but de faire de l'argent au mépris du bien-être animal et de la santé de chacun s'impose impérativement.

Capucine
Le 18/01/2017 à 18:48:34

Ce n'est pas ce genre de société, inhumaine, subordonnée aux désirs des industriels et de leurs actionnaires que souhaite le peuple français! Il serait temps que les politiciens le comprennent! Ils ne représentent PLUS RIEN, NI PERSONNE! Seule leur ambition les motive - à de rares exceptions près. A nous de nous en débarrasser lors des prochaines élections!

grain de sable
Le 18/01/2017 à 10:59:37

L'agriculture n'a pas vocation à devenir une industrie avec toutes les dérives du productivisme et la course insensée aux profits, au détriment de la qualité des produits, de la santé humaine et de notre environnement.

BERNARD COURONNE
Le 18/01/2017 à 10:27:39

avec l'espoir d'en finir avec ce scandale et que cette fermeture puisse dissuader les porteurs de ce genre de projets

boinvilliers
Le 17/01/2017 à 18:53:48

comment en France peut-on en arriver là ? il ne faut pas arrêter complètement de consommer de la viande mais en manger maximum 2 à 3 fois par semaine en l'achetant dans les magasins BIO car il y a traçabilité, chez les petits éleveurs lorsque c'est possible, ils ont besoin que nous les soutenions, même nos bouchers ne savent plus ce qu'ils achètent dans ces abattoirs où l'on assassine les animaux.
ceux qui maltraitent les animaux agissent de même avec les humains, quelle décadence, quelle honte.

hamon
Le 16/01/2017 à 19:32:28

honte honte à l’Être humain capable d'aussi ignobles actions

un anonyme
Le 15/01/2017 à 18:04:11

O RAGE O DESESPOIR QU ATTEND ON POUR DIRE ASSEZ à tout ce Bordel ambiant qui est tres loin d'étre joyeux ??? probablement : "soleil vert" ??? on y est presque...j'ai 72 balais et toujours pas RESIGNEE,et que ceux qui ont peur de leur ombre,regarde l'horizon,car "la peur n'évite pas le danger"

lavioc
Le 15/01/2017 à 14:38:06

N'y a il donc personne dans le monde agricole et politique pour contrôler ce genre d'exploitation!!
Demandons aux futurs candidats à la présidentielle de se prononcer sur ce sujet.
Ce ne sont plus des agriculteurs mais des exploiteurs!!

daou magali
Le 15/01/2017 à 13:05:35

Arrêter la maltraitance des animaux d'élevage entrainera la compassion envers les humains...

Pierre et Elisabeth Raillon
Le 14/01/2017 à 17:44:33

cette usine à vaches est une véritable honte

hamon
Le 14/01/2017 à 17:11:58

non condamnation des militants qui ont agi contre une vaste fumisterie et qui tirent la sonnette d'alarme des choix faits par certains d'une industrialisation qui n'a plus rien d'humain, sans respect du vivant et de l'environnement.

PEUVEL
Le 14/01/2017 à 07:52:12

Ce genre d'élevage est une aberration.
Pas de respect ni pour les animaux, ni pour les hommes ,et tu l'emploi par la fermeture des petites exploitation a taille humaine.
A fermer d' urgence !

JM13
Le 14/01/2017 à 00:29:26

Nous avons soutenu 3 fois à Amiens les membres de la Confédération paysanne pour leur action exemplaire et nous continuerons...

Daumain Liliane
Le 13/01/2017 à 22:22:05

Ce genre d'élevage est une aberration.
Pas de respect ni pour les animaux, ni pour les hommes ,et tu l'emploi par la fermeture des petites exploitation a taille humaine.
A fermer d' urgence !

JM13
Le 13/01/2017 à 21:07:46

Rudolf Steiner avait redouté & prévenu en 1920...
On y est....si on laisse faire.

Didier RION
Le 13/01/2017 à 20:53:19

Ce genre d'élevage est une aberration.
Pas de respect ni pour les animaux, ni pour les hommes ,et tu l'emploi par la fermeture des petites exploitation a taille humaine.
A fermer d' urgence !

JM13
Le 13/01/2017 à 20:37:40

Ces usines sont nazies ! Rien de moins....

VERTADIER
Le 13/01/2017 à 18:24:06

Monsieur le Ministre de l'agriculture,
Je vous demande de fermer la ferme aux mille vaches. La France est un pays ou doit se développer une agriculture familiale.
Jean Claude Claudet.

Claudet Jean Claude
Le 13/01/2017 à 18:00:22

Je demande la fermeture immédiate de cette usine qui est scandaleuse et qui donnera du lait et de la viande de m...e!!!!

Ravard
Le 13/01/2017 à 17:56:59

progressivement, s'habituer à manger peu ou plus de viandes et de poissons...


louise dela
Le 13/01/2017 à 17:44:00

MONSTRUEUX.
Il faut,en outre, attaquer pénalement les responsables

Philippe du Roy de Blicquy
Le 13/01/2017 à 17:10:59

Ce type d' élevage ne saurait aller dans le sens ni de l' écologie, ni de la santé par l' alimentation, ni du respect des animaux.
Si en plus les règlesd' installation et de travail ne sont pas respectées, il est impensable de laisser continuer une telle exploitation.
Je souhaite que cette unité de production intensive ferme ses portes définitivement.

ESCARRAT
Le 13/01/2017 à 15:19:01

des conditions décentes pour l'élevage des animaux de ferme!

Anne Berrang
Le 13/01/2017 à 14:08:00

Je demande la fermeture de cette ferme pour épargner la souffrance de ces vaches et ne pas encourage de telles pratiques de l'industrie laitière !

BOURRIOT
Le 13/01/2017 à 11:56:51

C'est affligeant et on savait que cela le serait mais on n'a rien fait au nom de la liberté d'entreprendre... Il est temps de reparler une bonne fois de souveraineté alimentaire, de qualité alimentaire, de respect de l'environnement et d'entreprises à taille humaine.
On ne devrait plus dire "ferme des 1000 vaches" mais "ferme concentrationnaire" car même si le paysan au bout du compte vend son bétail pour l'abattoir, dans ce type d'endroit la bête n'existe déjà plus qu'à proportion qu'elle peut rapporter. Si de surcroît le cheptel est dans un (très) mauvais état sanitaire, ce n'est qu'une bonne raison de plus pour fermer ce "champ de concentration".

Baussay
Le 13/01/2017 à 11:20:02

En effet, la ferme des 1000 vaches ne peut être qu'inapte, car il faut avoir l'intelligence de se donner les moyens d'avoir 1000 vaches, en bonne condition et "heureuses"
mais les finances tenant le premier rôle dans notre société en déclin, évidemment, le bilan ne peut qu'être catastrophique, comme l'a signalé un ouvrier - qui n'a pas encore eu de plainte pour diffamation - Car, en plus, ce genre de dérive met un temps certain a être dénoncé et stoppé ! Notre pauvre pays doit se reprendre au plus vite, votons bien cette fois !

berthine
Le 13/01/2017 à 10:12:30

PI = 3.1416, A l AIDE
NB : LA VACHE; BD de Johan De Moor et Stephen Desberg

T VICHARD
Le 13/01/2017 à 09:32:50

Remettons les vaches dans les prés et elles donneront le meilleur d'elles-mêmes. Dans la mesure du possible, ne les amputons pas de leurs cornes. Et nous, qui aimons le lait ou le fromage ou le steack, achetons aux paysan voisins ou pas trop éloignés. Eux aussi ont besoin de notre soutien et de notre respect.

Suzy
Le 13/01/2017 à 09:11:52

Non à ce mode d'élevage de type concentrationnaire

GILLE
Le 13/01/2017 à 09:05:26

1000 vaches mal traitées ou des structures plus petites qui permettent aux agriculteurs de mieux vivre en faisant bien leur métier. L'avenir n'est pas dans le discount et la bouffe industrielle mais dans la qualité.

CtC
Le 13/01/2017 à 09:04:32

les vaches qui sont nourries d'herbe fraiche et de foin et en stabulation doivent produire un lait de très bonne qualité !Elles ont de surcroit,une vie bien meilleure .

A t-on réfléchi un seul instant aux petits exploitants qui font" de la qualité " et qui n'arrivent pas à vivre de leurs productions sous-payés ?

ascery- garay
Le 13/01/2017 à 08:41:59

gardons notre belle agriculture

marie
Le 13/01/2017 à 07:26:51

la femeture est urgente ,il est inadmissible de traitter les animaux de cette façon

zybani
Le 13/01/2017 à 06:02:24

Ces usines à vaches, nous n'en voulons pas !! Pour celle de Drucat, nous refusons de voir la pollution des nappes phréatiques et par là même de la baie de Somme. Nous refusons l'empoisonnement de l'eau destinée aux usagers. Nous soutenons et remercions ces lanceurs d'alertes qui nous permettent de savoir ce qui se passe à notre insu. Les agriculteurs s'endettent pour tenter de résister, les banquiers n'attendent que cela !

MIRABELLE 80
Le 12/01/2017 à 23:38:06

Pour le fric il n'y a plus de respect pour les animaux qui souffrent de vivre dans ces conditions et aussi pour les humains qui se nourrissent des produits de ces animaux maltraités. Arrêtons le massacre !

mimi
Le 12/01/2017 à 22:49:15

le monde paysan est en souffrance et la FNSEA est en grande partie responsable
Un jour proche , leurs syndiqués se révolterons contre elle et leur président sera au banc des accusés
En attendant que de temps perdu à vouloir poursuivre des chimères
cordialement
laurent

jarreau
Le 12/01/2017 à 22:47:09

Assez d ' irresponsables dans TOUS les gouvernements successifs !

fabre
Le 12/01/2017 à 21:41:30

Il s'agit de protéger des humains, des animaux, et des sols. Si aucune loi n'interdit de tuer à petit feu, alors pourquoi aurions-nous besoin de lois ? Ou encore à quoi sert de promouvoir la vie, le progrès, l'économie, si c'est pour "gazer" les 'pots de terre' ? Autant faire l'article pour les fabricants de canons, armes chimiques et autres drones martiaux sophistiqués.

MamaPott
Le 12/01/2017 à 20:25:01

Stop à l'agro-business, au non respect des animaux tout autant que des règles sanitaires, etc

Cathy
Le 12/01/2017 à 19:48:03

Les vaches ça vit dans les champs, à l'étable, et avec de la musique. C'est beau avec des cornes, j'en vois autour de chez moi dans les prés et je pense à leurs soeurs, dans ces bagnes à vaches. Quel scandale !!!!!!!!!!

La Bretonne
Le 12/01/2017 à 19:13:39

Scandaleux!Ce qui serait encore plus scandaleux:que le ministre de l'Agriculture cautionne cela par son inaction.

DESSANS
Le 12/01/2017 à 19:01:43

Cette exploitation industrielle des bovins et leur confinement est contraire aux élevages naturels. Fermons cette ferme des 1000 vaches!

MICHARD Pierre
Le 12/01/2017 à 18:43:18

Les politiques sont achetés par les lobbies de l'agro-alimentaire ? Il reste aux citoyens le choix du boycott : ne plus consommer de viande, ni de produits laitiers.
Les animaux ne souffriront plus et nous serons en meilleure santé.

Dany
Le 12/01/2017 à 18:40:16

Sauver les vaches c'est,à terme ,sauver les humains .Nous sommes dans une phase de réification globale,c'est-à-dire que nous devenons tous des produits monayables comme de vulgaires paquets de lessive .Les VIVANTS ,tous les vivants deviennent plus que jamais les " variables d'ajustement du " POGNON FOU ".Prenons garde de ne pas nous retrouver,nous aussi à " l'abattoir ".
Les vaches sont traitées en tuyaux producteurs de lait,pas en animaux sensibles.

Michel BERNARD
Le 12/01/2017 à 18:33:15

Pauvres de nous qui subissons cette production polluante, pauvres agriculteurs dont l'activité est complètement bafouée, pauvre bétail, ce maillon de vie, non respecté.

FERMEZ CETTE HONTEUSE FABRIQUE DE M.....

marcelline
Le 12/01/2017 à 18:08:37

Le profit, le profit, le profit ! Quand arrêterons-nous de dégrader la condition paysanne, animale, humaine, pour le profit de lobbies liés aux états, aux fonds de pension, etc ... Ne nous étonnons pas que les Français se détournent et ne croient plus en leurs hommes (et femmes) politiques, dans leurs capacités à protéger les populations, à faire respecter les lois ? Je suis écoeurée, comme tant d'autres citoyens, par la société dans laquelle nous tentons de (sur)vivre. Alors les animaux, qu'est-ce que ces gens-là en ont à f.........

johanne
Le 12/01/2017 à 18:03:58

Bonjour !

Il faudrait tous les moyens juridiques pour condamner définitivement ce type d'élevages en France ! !
C'est une volonté citoyenne. Et Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat 2017 à proposer une solution dans son programme "l'avenir en commun"...
Donc le seul à prendre le taureau par les cornes pour mettre un terme à cette usine de l'agriculture qui va tuer toute notre agriculture... Et imposer aux citoyens une bouffe dégueulasse...
MERCI pour toutes vos actions pour valoriser l'humain et le mettre en objectif prioritaire...
Alain Wiedenhoff

Alain Wiedenhoff
Le 12/01/2017 à 17:57:49

J'espère que la fermeture de cette ferme usine sera prononcée et que toutes les autres le seront aussi : fermes de 1000 vaches, fermes de 1000 veaux , élevages industriels de porcs, élevages de visons (pour la fourrure), de lapins angora à qui on arrache les poils à vif et j'en passe ... il est inconcevables que les humains fassent subir autant de cruauté à des animaux qui sont fait pour vivre dans la nature. Comment peut on continuer d'une part à consommer cette viande et d'autre part porter la peau ou les poils d'animaux qui souffrent autant.

Marie
Le 12/01/2017 à 17:45:38

Bien sur qu'il faut fermer ces fermes il n'y a aucune
autre alternative.

jacques Maigre
Le 12/01/2017 à 17:40:37

Nous pouvons légitimement nous poser les questions suivantes : Quels celles ou ceux qui votent la loi ? Qui fait respecter la loi ? Qui ne respecte pas la loi ? Qui répare les dégâts = cela COUTE à qui ?

AUSSEUR Robert
Le 12/01/2017 à 17:10:24

Après l'agriculture industrielle, l'élevage industriel, ce sera NON pour les deux !

Frene
Le 12/01/2017 à 16:55:37

Cessons de faire souffrir inutilement les vaches, les poules...etc. Elevées dans ces conditions, ces animaux sont souvent malades, il fout les bourrer d'antibotiques, et en fin de chaînes ce seront les humains qui vont pâtir de la malbouffe...

nadar87
Le 12/01/2017 à 16:50:36

Des ministres aux préfets, la corruption aux lobbys n'est plus à prouver, c'est un état de fait.

Chantal BAYOUT
Le 12/01/2017 à 16:50:08

Il est inadmissible que la Confédération paysanne soit condamnée pour des faits relatifs notamment à la défense de l'environnement (voir la Charte de l'environnement) affichée dans les préfecture et sous-préfecture) et concomitamment la société , propriétaire de l'usine ne soit pas poursuivie pour toutes les infractions aux diverses législations (sanitaire, droit du travail, importance du cheptel vif au-delà des autorisations accordées).

CHAMPION André
Le 12/01/2017 à 16:46:49

interdiction de cette exploitation animale

noulez
Le 12/01/2017 à 16:44:11

Les décideurs réfléchir, pour faire quoi?
Ils croient tout savoir, s'entourent de mauvais conseillers,mais ne sont au courant de RIEN.
Ils sont TELLEMENT plus INTELLIGENTS ( en conneries) que les gens qui savent ou voient le sujet.
Christian M

Christian MOSER
Le 12/01/2017 à 16:03:10

soutenir les petits paysans et mettre fin a l'agro-biseness qui ne voit que l'argent

Hemmer annick
Le 12/01/2017 à 15:54:03

La transparence ne semble pas être le fort de tous ceux qui vivent de l'exploitation des êtres vivants qu'ils soient des êtres humains, des animaux, des plantes ou la terre elle même, l'environnement en général! Ils procèdent avec le vivant comme ils le feraient avec n'importe quel objet, L214 la loi disant que les animaux sont des êtres sensibles qui ressentent la douleur qu'en font ils? Nous assistons au brigandage de notre société, ces brigands qui n'ont qu'un seul but s'enrichir à n'importe quel prix. Ne les laissons pas continuer ces crimes.

BRIDET CAROLINE
Le 12/01/2017 à 15:44:46

Respectez les animaux, la nature et nos avis, si vous voulez que l'on vous respecte et que nous allions encore voter !

calmel
Le 12/01/2017 à 15:38:30

monsieur,
faites cesser immédiatement ces pratiques dévastatrices et mortifères pour nous et pour ces animaux.

beatrice assouad
Le 12/01/2017 à 15:35:24

Les décideurs réfléchir? déjà il ne connaissent pas le mot.
S'ils réfléchissent c'est toujours à coté de la plaque, ou pour une question d'argent.
Le reste ne les intéressent pas.
Mais ils pourraient réfléchir entourés de gens qui voient à long termes.
Pour les trouver il suffirait qu'ils écoutent France inter. Ça ne manque pas !

un anonyme
Le 12/01/2017 à 15:29:43

je reste opposé à ce genre d'installation qui ne règle en rien le problème des agriculteurs et du lait... faisons en sorte que ce type d'élevage n'ait pas lieu dans notre Pays...

lionel
Le 12/01/2017 à 15:27:01

Tous les êtres vivants dans des camps de concentration sont en très mauvaise santé.... donc ces vaches sont malades. C'est chouette que les paysans demandent la fermeture de cette usine.

Monique Piton
Le 12/01/2017 à 15:25:24

Le ministre de l'agriculture est d'une incompétence phénoménale!!!!comme d'ailleurs tout le reste du gouvernement!!!rentabilité au maximum.
Les financiers dirigent...l'agro alimentaire se moque des conditions d'élevage,c'est lamentable.
Les consommateurs devraient être plus exigeants .

cothenet
Le 12/01/2017 à 15:06:26

Il n'est plus possible de tolérer cette barbarie .

Anne Pradier
Le 12/01/2017 à 14:56:26

Honte à l'espèce humaine. Nos lointaines fermes deviennent usines. Quels progrès!

Guignard
Le 12/01/2017 à 14:52:25

mais quand les décideurs vont-ils commencer à réfléchir?

tavotte teurtoy
Le 12/01/2017 à 14:05:56

Ferme des 1000 vaches : le témoignage de Dominique Henry
http://www.cyberacteurs.org/blog/?p=2788  


Dominique Henry, la femme qui refuse le prélèvement de son ADN …
http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/doubs/pays-de-montbeliard/dominique-henry-femme-qui-refuse-prelevement-son-adn-risque-prison-1166715.html  

Ferme des 1000 vaches: manifestation devant la Préfecture
http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/ferme-1000-vaches-manifestation-devant-prefecture-beauvais-392909.html  

Alain UGUEN
Le 11/01/2017 à 17:08:24

Ferme des «1 000 vaches» : le tribunal suspend les sanctions contre l'exploitant
http://www.liberation.fr/france/2016/01/18/ferme-des-1-000-vaches-le-tribunal-suspend-les-sanctions-contre-l-exploitant_1427329?xtor=rss-450  

cyberacteurs
Le 19/01/2016 à 07:30:58

pauvres vaches qui sont souvent dans un état sanitaire déplorable et traitées au maximum par des produits chimiques que nous retrouverons bientôt dans nos organismes avec quelles conséquences?

Denis Bitschene
Le 26/09/2015 à 19:35:35

Maintenant qu ils ont tout bien fait en catimini derrière notre dos la nuit avec escorte de gendarmes ils s apercoivent que c est une catastrophe pour eux parce qu ils n en ont rien a faire des vaches ils nous appellent au secours. Moi je dis c est bien fait pour vous, s il n y avait pas les vaches jamais je n aurais signe et j espère que vous resterez bien marques a vie que vous en ferez des cauchemars jusqu a la fin de votre vie et j espère bien qu en plus vous n avez pas l argent charognes

sylvianne
Le 10/08/2015 à 23:41:01

Un animal devrait être respecté. Quand es ce que ces gens là comprendront que ce sont des êtres intelligents et sensibles qui méritent de l'attention et des soins.

marinette
Le 10/08/2015 à 21:17:48

Qui connaît le mot RESPECT , pas grand monde ......
Respect de la nature, respect des animaux , respect les
Uns envers les autres .......
Le mot RESPECT est , à mon avis , le plus beau , le plus
Correct de la langue française......
ARRÊTONS de TOUT SACCAGER , QUEL MONDE
LAISSERONS NOUS A NOS PETITS ENFANTS ?????
LAISSONS NOS VACHES, VEAUX, PORCS Dans les
CHAMPs , VIVRE COMME VOUS et MOI .

Kaveyflot
Le 03/08/2015 à 09:38:37

Pour un respect de l'animal, pour un respect de l'environnement, pour un respect de l'être humain. La vie vaut tellement plus que leurs profits..!

Coliaze
Le 02/08/2015 à 21:09:26

IL EST GRAND TEMPS QUE CESSENT CES EXPLOITATIONS
INDUSTRIELLES EHONT2ES QUI MALTRAITENT LES ANIMAUX
POUR DES NOTIONS DE PROFIT!!
STOP! lA SANTE DES CONSOMMATEURS DOIT ETRE RESPECTEE...

garrigues
Le 25/07/2015 à 14:26:56

J'ai 76 ANS , j'avais 10 VACHES JE LES AIMAI /ELLES AVAIENT UN NOM ; elles mangeaient dans un pré;devenez V2G2TARIEN ? PLUS DE VACHES, MOINS DE POLLUTION et on pourra nourrir la planète.
MERCI

michéle buijtenhuijs
Le 25/07/2015 à 12:47:00

J'espere qu un jour les humains devront rendre des comptes de tout le mal qu ils font a la nature et aux animaux...

sister
Le 25/07/2015 à 01:27:54

honte aux elevages industriels, boycottés par des consommateurs responsables de la planète. Retour à la tradition demandé : élevage sur sol et naturel.

annie fugier
Le 24/07/2015 à 19:42:51

On devrait l'agriculture traditionnelle au lieu de créer des entreprises hors sol et hors nature.
On fait tout à l'envers.
Honte.
Nous consommateurs, boycottons ces produits anti naturels qui nourrissent des mafias industrielles partout dans le monde.

annity
Le 24/07/2015 à 19:41:08

abominable camp de concentration

say
Le 24/07/2015 à 16:09:58

Mesdames, Messieurs, il faut arrêter de nous faire croire qu'il n'y a pas d'autre alternative que de nous faire vivre comme DES ESCLAVES DE LA FINANCE !
Citoyens, unissons nos luttes pour un autre Monde.

C\' EST ELLE (62)
Le 24/07/2015 à 15:36:45

ignoble, il faut savoir que c'est intermarché qui finance,
donc il faut éviter d'acheter de la viande dans les grandes surfaces et surtout intermarché
La France le dernier pays concernant la défense et le respect des animaux et de l'environnement

PASCALE MANGIN
Le 23/07/2015 à 13:43:11

MERCI A LA CONF' D AGIR POUR LE BIEN ETRE PUBLIC.
JE SUIS SOLIDAIRE A 200 % AVEC EUX.
NOUS DEVONS ETRE RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT DES ANIMAUX ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL.

"LA TERRE N'APPARTIENT PAS A L HOMME, L HOMME APPARTIENT A LA TERRE"
Paroles du CHEF SEATTLE -1854- qui nous donne une leçon d'écologie, de vie et de sagesse.

MArtine
Le 23/07/2015 à 11:31:36

Quel abbhération!

Cros Marie-Claude
Le 23/07/2015 à 08:05:15

Mr. Hollande
voulez vous continuer à copier l´allemagne en pensant qu´elle a raison? l´allemagne est couverte "d´usines d´animaux" des millions de poules, cochons, bovins, entassés dans des usines à viande: des comités de protestation s´organisent sur tout le territoire, des centaines de procès: voulez vous ca? en parallèle, l´allemagne est couverte de mais qui pousse pour être mis dans des méthaniseurs, pour faire du fuel pour les grosses 4cats.....1000 métheniseurs déjà!des protestations dans tout le pays. voulez vous ca?
vous avez vu comment l´allemagne s´est conduite avec les Grecs? alors arrêtez de copier l´allemagne. merci.

c.steghens
Le 22/07/2015 à 23:06:57

Merci à la Conf pour tout ce travail bénévole contre Ramery et son monde de cauchemar. Il est patent que le gouvernement français, ses Préfets etc soutiennent systématiquement l'agro-business et les pollueurs. l'Etat est, chez nous, tout sauf neutre, et on peut parier que sanction il n'y aura pas : on trouvera le moyen :
- d'excuser le dépassement du nombre autorisé, puis
- de modifier la réglementation imposée pour la mettre en conformité avec les désirs du promoteur.
Depuis tant d'années qu'on attend un gouvernement qui irait dans le bon sens, dans le sens de l'emploi, des emplois locaux, de bon sens, de la vie simple. Ce ne sera, hélas, pas encore celui de M. Hollande, qui est et restera productiviste, développementiste, croissanciste, pro-nucléaire, mondialiste et néo-libéral.
Droit dans le mur, tout en accueillant de grandes conférences internationales ronflantes pleines de promesses, pendant lesquelles la rotonde de traite des "Mille vaches" tournera telle un manège infernal.
Pendant ce temps, le monde de demain se fabrique à la base, lentement, mais inexorablement. Et un jour on basculera, si ce n'est pas trop tard, dans un monde qui n'engendrera plus de chômage, de frustrations, d'inégalités croissantes et de pollution. Sans cet objectif, on est morts.
Bravo et re-bravo aux activistes qui suivent ce dossier emblématique en affrontant la mauvaise foi, l'hypocrisie, la haine des "forces de l'ordre". Ils sont les vrais citoyens.

Marcellin Babey
Le 22/07/2015 à 21:48:41

Les agriculteurs se plaignent encore ....
Oui ils ont Bcp de travail avec leurs animaux ....
Mais les respectent ils ????? Ont ils pitié pour eux ?
Non, voir les abattoirs, comment sont traités les bêtes.
Pourtant BB a demandé des règles d étourdissement !!!!!
Mais bien souvent , les bêtes sont encore vivantes lorsqu elles sont découpées, dans d atroces souffrances
Alors un seul mot , devenez végétariens et vous vous
Porterez mieux . Mr Foll , ne réussira pas mieux que les
Autres ......dur dur .

Kaveyflot
Le 22/07/2015 à 20:00:55

Cela fait vraiment plaisir de lire les commentaires joints, prouvant que beaucoup ne veulent pas se gaver "idiot" et prennent conscience de l'horreur que vivent des milliards d'animaux pour comprimer au maximum les prix de vente au profit de producteurs et intermédiaires "suivistes", voire peu scrupuleux quant aux conditions d'élevage et d'abattage.
Merci à vous et à vos commentateurs

Fourcy
Le 22/07/2015 à 18:58:31

Nous attendons des agriculteurs qu'ils produisent des aliments sain dans des conditions covenables.


Le 22/07/2015 à 18:12:08

Il faut insister avec des pétitions, des actions contre ces ferme "industries" pour le bien-être des animaux et la survie des agriculteurs respectueux de leurs animaux !! Continuons jusqu'à la fermeture de ces lieux de souffrance ! Je suis de tout coeur avec les gens qui sont contre ces projets abjects. Courage !!!

DEBRIS FABIENNE
Le 22/07/2015 à 17:23:28

le gouvernement actuel ne se préoccupe pas du tout des problèmes occasionnés par ces industries qui utilisent les animaux comme des objets de production intensive!!!rentabilité......les financiers en veulent toujours plus.Le respect de l'animal..ils ne connaissent pas.Ces fermes monstrueuses ne devraient pas exister...Le gros problème des politiques est qu'ils n'y connaissent rien,ce ne sont pas des gens de terrain!!!Un premier ministre amateur de corrida .....ça laisse rêveur!!!!quant au ministre de l'agriculture il ne brille pas par ces décisions!Je ne parle pas de la ministre de l'écologie qui se distingue par une méconnaissance totale de l'environnement et de sa biodiversité!

cothenet
Le 22/07/2015 à 15:55:17

Quand retournerons nous à une société HUMAINE ???
nous avons depuis bien longtemps perdu notre humanité face à cette escalade du profit qui nous mène à notre perte !
Notre société ne respecte plus rien ni la nature, ni les animaux ni les humains, si nous regardons bien nous sommes nous humains, comme ces pauvres vaches, pas plus pas moins...
Alors FERMETURE IMMEDIATE sans appel !


Le 22/07/2015 à 14:58:18

Il faut d'urgence fermer cette aberration et soutenir les petites fermes

Angèle Jaccaud
Le 22/07/2015 à 14:08:29

Le dépassement est désormais "avéré". La ferme dite des 1000 vaches, située à Drucat dans la Somme, dépasse le seuil règlementaire du cheptel autorisé avec plus de 500 animaux, selon un contrôle de conformité de la préfecture de la Somme. "Nous avons un nombre très supérieur au nombre normal" de vaches, a indiqué une source proche du dossier ce mardi 21 juillet. Les exploitants de la ferme avaient été mis en demeure le 3 juillet après qu'un contrôle inopiné mené par la préfecture avait révélé que le nombre de vaches, fixé par un arrêté préfectoral du 1er février 2013 à 500 hors "suites", soit sans les veaux et génisses qu'elles mettent au monde, s'élevait en réalité à 794.

"Nous n'enfreignons ni les règles ni les lois", affirmait en juin Michel Welter, le directeur d'exploitation de la ferme, tout en reconnaissant détenir près de 800 vaches laitières, mais contestant avoir commis une faute administrative. Selon lui, la réglementation des regroupements de vaches laitières en cas de cessation d'activité d'un autre éleveur lui permettait de dépasser le seuil de 500, ce qu'il a fait en récupérant "un troupeau de 300 têtes, élevées dans les mêmes conditions que les nôtres".

L'exploitation s'expose donc à des sanctions administratives "à savoir une amende maximum de 15 000 euros et/ou une astreinte journalière maximum de 1500 euros pour l'exploitation (quel que soit le nombre de vaches excédentaires)", selon la préfecture. Une décision injuste pour Michel Welter, le responsable de l'exploitation : "Ce ne sont pas des sanctions pénales mais des sanctions politiques", se défend-t-il.

Un projet d'arrêté lui sera notifié "d'ici la fin de semaine" et il aura 15 jours pour émettre ses observations. Estime toujours être dans son bon droit, Michel Welter avertit qu'il prendra une décision quand il "aura le papier" de la préfecture. Il a par ailleurs affirmé que la préfecture avait autorisé à l'époque la construction de la ferme pour une capacité de 1000 vaches. "L'agriculture française est aujourd'hui en danger, notamment en raison de ses lourdeurs administratives qui ont fait perdre à la France sa réactivité par rapport à ses voisins", selon lui.

Alain Uguen
Le 21/07/2015 à 17:53:58

Retour sur la journée de mobilisation à Amiens contre le ferme des 1000 vaches et pour le relaxe des 9 de la Confédération Paysanne.

Retrouvez l’article sur le site des Amis de la Conf’ Alsace :
http://www.amisconfalsace.lautre.net/spip.php?article266  

1000 vaches : Encore une grosse mobilisation
et un jugement attendu pour le 16 septembre...
mardi 23 juin 2015 à 21h18 par Béatrice Quétant [1] et Bruno Dalpra
3 000 personnes se sont rassemblées à Amiens ce 17 juin pour soutenir en appel les "9 de la Conf", jugés en premier instance à de la prison avec sursis pour avoir osé s’opposer à la ferme usine des 1000 vaches. Le jugement sera rendu le 16 septembre. Parmi eux, plus de 60 personnes venues de Lorraine et d’Alsace, en bus ou en voiture. Encore merci à vous tous !

Retour sur le déroulé de la journée
Sous le beau temps et dans une belle ambiance militante, la journée a démarré avec 3 marches convergentes vers Amiens puis une prise de parole des 9, avant leur entrée au tribunal. Se sont ensuite succédées des prises de parole de soutien de différentes organisations.
A l’intérieur : les interrogatoires ont commencé ; le juge pose des questions sur les fermes usines et leurs conséquences, questions qui n’avaient pas été posées la dernière fois. Olivier de Schutter témoigne : "L’agriculture industrielle est l’agriculture du passé, nocive pour l’environnement, socialement et pour l’humanité".
Dehors : les interventions se poursuivent sur la grande scène et en fin de matinée, une grande marche se déroule dans Amiens, à la suite de laquelle les militants et sympathisants peuvent se restaurer sans peine sur l’un des nombreux stands – dont celui des fameuses tartines tenu par la Conf d’Alsace et les Amis de la Conf – et même faire la sieste.
L’après-midi, à l’intérieur du tribunal : plaidoiries des avocats de Ramery, identiques à celles d’octobre. Réquisitoire de la procureur qui demande confirmation des peines. Puis plaidoiries de la défense qui demande la relaxe pour "lancement d’alerte" et action d’intérêt général argumentée. Le second avocat de la Conf va prendre le relais pour plaider et argumenter pour chacun des 9.
Et pendant ce temps, dehors : Grande et petite scène pour prises de parole et débats (lait, Sofiprotéol, enseignement agricole et alternatives…), musique en attendant les prises de parole des 9 sur la grande scène.
Suite à la journée d’audience, les 9 incuplé-e-s ont fait part de leurs impressions, rassurés de voir que le Tribunal va prendre le temps de la décision (délibéré au 16 septembre). En première instance le 28 octobre dernier, le Tribunal les avaient condamnés après une petite heure de délibération
Puis le comité national de la Confédération paysanne, accompagné d’une délégation de la Via Campesina, a proclamé « l’appel d’Amiens ».

La suite...
http://www.amisconfalsace.lautre.net/spip.php?article266  

Retrouvez l’album photos de cette journée (+ d’une centaines d’images) :
https://www.flickr.com/photos/123726692@N03/sets/72157654875664885  


Cordialement,
Bruno Dalpra
pour le collectif Alsace NDDL
secrétaire régional des Amis de la Conf’ Alsace

Bruno Dalpra
Le 30/06/2015 à 07:31:50

Une société qui ne respecte pas les animaux ne respecte pas non plus les humains. Cette cruauté est notre indignité

annie jaouen
Le 26/06/2015 à 21:12:28

FERMETURE DES 1000 VACHES PLUS DE SOUFRANCE

dumoutier
Le 25/06/2015 à 07:36:13

1000 vaches - 1000 secrets

Combien de fermes abandonnés.

Combien de chomeurs en plus.

Le C.A., les Coops, etc., tout étaient créé, par des agriculteurs, pour des agriculteurs, depuis les finances ont pris le relais, sur le travail bien fait, et, l'escalier montant au grenier à été aménagé, mais à quel prix.

Marie-Mad
Le 24/06/2015 à 15:47:24





Solidaire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

RENOU Jean-Louis
Le 23/06/2015 à 23:47:43

Nous sommes prêts à manger moins de viande.
si ce n'est pas le cas , éduquez nous !
mais de grâce ,laissons aux fermes des tailles "humaines" respectueuse du vivant.
merci pour l'humanité, merci pour nous

un anonyme
Le 23/06/2015 à 23:27:28

Stop à la souffrance animale

Renato
Le 23/06/2015 à 15:50:45

FERMETURE DES 1000 VACHES PLUS DE SOUFRANCE

FABIGE
Le 23/06/2015 à 14:58:24

Je reprends intégralement à mon compte le compte-rendu du procès et des commentaires M. Bruno KNEZ, présent au procès du 17 juin, compte-rendu repris par M. Alain UGUEN le 23/06/2015

Joseph MOUGEL
Le 23/06/2015 à 14:13:27

Sur les risques inacceptables pour la santé et l'environnement que constituent les "fermes usines", voir:
http://www.cafothebook.org  

R. Zaharia
Le 23/06/2015 à 10:46:55

Procès des 1000 vaches, le 17 juin 2015

Chers tous,

J’ai assisté au procès des 1000 vaches du 17 juin 2015, je vous en fait le déroulé.

Je laisse mon drapeau Attac et gravis les marches du Palais entre Démosthène et Cicéron.

Démosthène laisse entrevoit la teneur des propos de ce jour. Lui, qui dénonça avec vigueur les travers du système démocratique athénien où tout doit être longuement expliqué, débattu et voté avant qu’une action puisse se mettre en place appelle une question : les militants de la Conf’ devaient-ils attendre que l’usine des 1000 vaches soit construite pour agir ?



Nous franchissons la porte.

Là un écriteau : « les animaux ne sont pas admis dans l’enceinte du Palais ».

Dommage car nos vaches auraient bien voulu dire un « meuh » sur leurs conditions de vie dans les fermes-usines.

Une des prévenues évoquera ces compagnes.

« N’oublions jamais que la vache est un être vivant, son caractère, son nom, et le fait que nous souffrons avec elle en témoignent »

La première partie des débats portera sur la relation des évènements de ces deux journées d’actions militantes de la Conf’, mais rien de nouveau n’est venu modifier ce qui a pu être dit lors de la première instance.

Puis le témoin des prévenus, Monsieur Olivier de Schutter, rapporteur pour le Droit à l’alimentation aux Nations-Unies ( 2006 à 2014) prends la parole.

« Il faut prendre conscience que notre modèle agricole fondé sur des intrants intensifs (engrais et pesticides) et dépendant des énergies fossiles ( l’agriculture est responsable de 33% des émissions de gaz à effet de serre)accélère le changement climatique et se trouve ainsi à bout de souffle.

L’agriculture actuelle épuise les sols, il faut changer de cap et aller vers l’agro-écologie.

Enfin, le coût pour la collectivité est considérable :

- pollution des sols, des nappes phréatiques.

- Cause de maladies comme le cancer (aliments transformés : sucre, graisse ajoutée).

- sociale : les petits exploitants disparaissant, viennent grossir les bataillons de chômeurs.

- la campagne devient sans vie sociale. »

En fait rien ne va dans le bon sens tellement le monde politique est asservi à l’industrie de la finance.

Laurent Pinatel expose la similitude avec l’action de Gandhi, condamné par l’occupant anglais pour sa lutte contre l’impôt sur le sel et son boycott des produits anglais.

Puis Laurent évoque son arrestation musclée, sa garde à vue de 48 h prolongée, et lui, menotté, enchainé. Oserait-on faire de même avec la délinquance en cols blancs ?


Toute cette mise scène relève de l’intimidation ayant pour but de le faire taire.

Puis l’avocat du plaignant et le procureur insistent sur le caractère fuyant du récit des participants : « auriez vous peur des conséquences civiles de vos actes »

Il s’agit d’un acte collectif et militant et non d’actes isolés répondent inlassablement les prévenus.

Le procureur ne comprends pas pourquoi les prévenus ont fait appel : « le premier jugement était équilibré, je ne comprendrais pas que le tribunal puisse juger autrement que le tribunal correctionnel. «

Le procureur aura déjà une première réponse en fin de séance puisque ce que le tribunal correctionnel avait jugé en une heure, le tribunal d’appel, lui, s’accordera trois mois, renvoyant le jugement au 16 septembre.

Laurent Pinatel avait évoqué l’état de nécessité (notion juridique qui consiste à autoriser une action illégale pour empêcher la réalisation de dommages plus graves. C’est là toute la motivation de l’action de la Conf’. Cette fois (contrairement au tribunal correctionnel qui avait balayé l’argument) l’état de nécessité est évoqué pour dire qu’il n’est pas démontré et donc qu’il ne peut y avoir d’irresponsabilité pénales.

Mais en ce jour du 17 juin , veille du 18 juin tout le monde imagine parfaitement quel peut être un acte de désobéissance civile causé par un état de nécessité, et le tribunal sera amené à en débattre.

Enfin, arrive la plaidoirie des avocats :

- les faire taire : bizarre cette célérité de la justice à l’encontre des prévenus si ce n’est pour leur faire peur, les faire taire.

- Deux poids /deux mesures : car les dégâts causés par l’incendie de l’hôtel des impôts de Morlaix le 20/9/2014 n’ont pas ou peu provoqués d’enquêtes et en tout cas pas de procès.

- Régime différentiés pour les 9 prévenus. Ils étaient 50, seule une poignée est jugée.

- Dans cette ferme-usine : le lait devient un sous produit.
- - le paysan devient un ouvrier à la chaîne.
- les subventions au méthane sont utilisées pour licencier.

- Est-ce le modèle que nous voulons ? NON avait répondu Le Foll mais c’est légal.

- Fallait il attendre pour agir ? Se retrouver comme pour les barrages déclarés illégaux, avec une ferme au fonctionnement illicite ?

- NON, ce n’est qu’après cet acte médiatique que les choses bougent, que les sondages ont lieu.

- NON ce n’est qu’après des refus d’obéissance que le monde évolue : - Antigone, la première, est ancrée dans notre mémoire pour avoir bravé l’interdiction du roi, son oncle, d’enterrer son frère.

- L’avortement
- les OGM
Fallait-il réfléchir (comme le demandait le procureur) avant d’agir ?

OUI la Conf’’ a réfléchi avant d’agir et a dénoncé l’agriculture en danger.

- Depuis, poussés par les consommateurs, les distributeurs refusent d’acheter le lait de l’usine des mille vaches, laquelle est obligé de l’envoyer en Belgique.

- Depuis une enquête d’utilité publique a démontré que le propriétaire de l’usine avait un cheptel de 800 vaches soit 300 vaches de plus qu’autorisé !

- Qui se moque de la Loi, Mr RAMSI ou les prévenus ,

- QUI avait prévenu que les dispositions légales ne seraient pas respectées par le propriétaire : un mois seulement après , 300 vaches de plus qu’autorisé par les dispositions légales !

- Aujourd’hui on apprends que le « roundup « est reconnu nuisible à la santé.

QUI a provoqué cette interdiction si ce n’est les lanceurs d’alerte tels que la Conf’ ?

Les plaidoiries terminées, nous retrouvons Démosthène à la sortie.

Ce dernier accusa les politiques d’asservir le peuple à leurs desseins, alors qu’auparavant le peuple lui même était maitre de son destin.

N’est ce pas le propre des paysans de toujours avoir été des hommes libres et que le système actuel tends à les broyer ?


Bruno KNEZ d’ATTAC, présent au procès.

Alain Uguen
Le 23/06/2015 à 08:35:03

Je signe parce- que c' est une infamie et une abomination que de traiter les vaches et les pauvres veaux de cette manière dégueulasse et barbare et je remercie tous les gens qui signent cette pétition et merci aux agriculteurs qui votent aussi contre ce projet tortionnaire !!!

OneMore
Le 19/06/2015 à 13:05:25

Je signe parce- que c' est une infamie et une abomination que de traiter les vaches et les pauvres veaux de cette manière dégueulasse et barbare et je remercie tous les gens qui signent cette pétition et merci aux agriculteurs qui votent aussi contre ce projet tortionnaire !!!

brandeaux
Le 16/06/2015 à 10:22:30

Notre société et les maîtres de l'argent ont des pratiques mafieuses, et détournent les lois à leur profit. Ce qui est DRAMATIQUE, c'est cette attirance de façon générale et mondiale, vers le GIGANTISME. Où allons-nous?

gillou
Le 14/06/2015 à 09:46:28

Non, il est temps de dénoncer les petits arrangements entre amis : FNSEA, Le Foll, et les sociétés agroalimentaires qui se font du beurre sur le dos des consommateurs en proposant de la m.....(1000 vaches, veau, cochons,en batterie, etc....), il est temps de boycotter les grandes surfaces qui vendent les produits des sociétés et passons par les circuits courts qui sont de taille humaines.

stephoto
Le 13/06/2015 à 16:42:37

M. Ramery, promoteur de la ferme des 1000 bouses, ne comprend que lorsqu'on menace son porte-monnaie.
Nous nous tiendrons donc au courant et boycotterons les sociétés qui achètent ses productions.

g56
Le 13/06/2015 à 16:16:48

les hommes ne sont plus du tout connectés à la nature et à la vie qui les entoure, tellement qu'ils pensent avoir tous les droits sur elles, il est temps de retrouver nos cœurs là. Quel être humain peut supporter l'existence de cela et se prétendre humain?

Nathalie V
Le 13/06/2015 à 10:21:46

Honte à la FRANCE ASSASSINE !!! tout y passe : bétail, faune sauvage, corrida, vivisection, cirque, chasse, gavage pour le foie gras...on tue, massacre, assassine les animaux pour que les politiques conservent leur voies aux prochaines élections et s'en mettent plein les poches! Protection des lobbies et fric : c'est tout ce qui les intéresse. Quelle honte d'être française!!

CHRIS
Le 12/06/2015 à 12:15:47

Mise en demeure pour la ferme usine des 1000 vaches
http://www.courrier-picard.fr/region/drucat-80-la-ferme-des-1000-vaches-a-trois-semaines-pour-ia0b0n584398  

Alain Uguen
Le 12/06/2015 à 09:28:14

Tant qu'il y aura maltraitance Animale, il y aura malheur pour l'Homme ! Irow

Irow
Le 12/06/2015 à 07:42:30


Je me demande si M. LE FOLL ne suivrait pas les instructions de la FNSEA ? Mais c'est une simple supposition...

GEDEON
Le 12/06/2015 à 00:23:39

Ah la vache! Foll

didier31700
Le 11/06/2015 à 21:46:33

Nous sommes déci-dément loin "du" Millevaches...

Solidairement!

El

EL
Le 11/06/2015 à 21:36:46

Avez-vous vu Stéphane Le Foll dans l'émission "on n'est pas couché"? Pour parler très fort et couvrir la voix des personnes qui le contredise, il est très fort. Il est dans le déni total. C'est incroyable. Incroyable aussi quand il nous parle d'agro-écologie. Une vaste fumisterie!
Quand arrêterons-nous d'élire nos maîtres?

Armade
Le 11/06/2015 à 21:11:16

Une aberration pour l'économie locale, pour le bien-être des animaux et un risque sanitaire élevé (concentration d'animaux = concentration de maladies = utilisation d'antibiotiques = risque de résistance aux antibiotiques etc...)

Thérèse
Le 11/06/2015 à 18:13:03

Manger une viande issue d'animaux élevés correctement, issus de l'agriculture paysanne.

HENNION
Le 11/06/2015 à 17:19:36

Honte à la France pour la façon dont on traite les animaux,
veaux, vaches, cochons etc...

jacotte29
Le 11/06/2015 à 17:15:55

à "plumagil" : attention à ne pas vivre en Utopie ! pour ce qui est du lait, la production ne peut être uniquement "locale". Les paysans sont le plus souvent inféodés à des filières "lait" plus proches de l'industrie que de la ferme de grand-papa... ils n'ont guère d'autre choix s'ils veulent en vivre....et ce, d’autant plus, que la majorité de la population vit dans les grands villes et s'approvisionne en grande surface au moindre coût, pouvoir d'achat en berne oblige !

Hulotte
Le 11/06/2015 à 16:47:32

1000 vaches rassemblées ça fait penser à un camp de concentration... pour vaches.

GuyD
Le 11/06/2015 à 15:13:24

Tout le monde savait, dès l'origine, que cette exploitation était une erreur et allait a contrario de la demande croissante des consommacteurs d'une agriculture raisonnée et plus respectueuse de l'environnement et du bien être animal. Mais no, il a fallu, il faut toujours qu'on ne pense que fric et rapport immédiat. Les constats actuels montrent que le promoteur de cette monstruosité se trompait.

rock07
Le 11/06/2015 à 13:40:47

Nous en Bretagne, cela fait bien longtemps que nous avons la ferme aux mille cochons, aux cent mille poulets, le pétrolier aux mille tonnes de mazout, le portique aux mille bonnets rouges,...

Ecolojojo
Le 11/06/2015 à 13:04:22

les paysans font le plus métier du monde ils ont la mission de nous nourrir quoi de plus fondamental cela passe par le respect des hommes, des animaux et donc de la terre de notre planète. Il n'est plus possible de laisser les industriels de l'agro chimie faire leur loi pour gagner toujours plus d'argent. Battons-nous chacun à notre place.
par Josie
11/06/2015

josie
Le 11/06/2015 à 10:48:44

Ce n'est pas au capitalistes de décider à leur place, c'est au paysans de décider comment vivre dans le paysage.

Anton PINSCHOF
Le 11/06/2015 à 09:29:54

Le scandale c était déjà d avoir pu imaginer un enfer pareil mais les humains sont tellement appates par le gain que des enfers comme les élevage en batterie pour une production intensive existent et perdurent. Pouvez vous simplement sentir ce que ce lait peut transpoter en lui pour vous nourrir.. C'est impossible qu il y ait dans ce lait les nutriments normaux d un lait d une vache mangeant tranquillemet son herbe dans les pâturages de montagnes.
Il faut agir dans ce sens et fermer ces mouroirs à animaux et arrêter de penser que la planète et ses habiatntsbn existent que pour l humain. Un peu d humilite un peur de coeur.

Brigitte Guyot
Le 11/06/2015 à 09:01:00

Le coup de théâtrecontinue sur l'usine des 1000 vaches !

Après les aveux de Michel Welter hier affirmant sans scrupule la présence de 800 vaches contre 500 autorisé​e​s, c'est le ministère de l’agriculture, lors d'un RDV avec la Confédération paysanne cet après-midi, qui a confirmé des sanctions à l'encontre de l'usine des 1000 vaches.

Michel Ramery a été mis en demeure de régulariser expressément la situation du troupeau. A cela s’ajoute la saisie du procureur de la république pour engager des poursuites pénales. Pour appuyer cette procédure, la Confédération paysanne et Novissen ont décidé de porter plainte pour dépassement de troupeau (Non-respect de l’ICPE).

Pour cette infraction, les promoteurs des 1000 vaches encourent une deuxième condamnation pénale (après celle infligée pour construction illégale sur une réserve archéologique).

Voici, si elle était encore à faire, la démonstration sans appel du sentiment d'impunité des promoteurs des 1000 vaches !

La Confédération paysanne​ avait raison d'agir.

Nous devons être massivement présents à Amiens mercredi prochain pour dire non à cette dérive industrielle de l'agriculture, non à la pénalisation de l'action syndicale et non à l'impunité de Ramery.

Pour info de nombreuses personnalités seront présentes pour apporter leur soutien à la Confédération paysanne dont Olivier de Schutter, José Bové, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot, Bernadette Groison, Pierre Laurent, Pierre Tartakowsky, Susan George et bien d'autres.

​Toutes et tous à Amiens pour demander la relaxe des neuf de la Conf' !!​
​​
Pierre-Alain Prévost
+33 (0)6 65 78 54 90
Confédération paysanne
Coordinateur des campagnes
http://www.confederationpaysanne.fr/  

Pierre-Alain Prévost
Le 11/06/2015 à 08:17:18

J'écoutais Mr Le Foll sur France Inter il y a quelques jours, et franchement il n'en a rien à faire des paysans, comme les autres hommes politiques il s'écoute parler "point". Ils ne sont là haut que pour leur salaire, s'arranger avec les multinationales et nous préparer le TAFTA. Mais restons positifs, si nous sommes suffisamment nombreux à signer et à faire suivre toutes les pétitions que l'on trouve ICI, nous ferons avancer les choses. Merci l'équipe de "cyberactions"
Surtout, il ne suffit pas de signer, il faut faire suivre et demander de faire suivre, et partager sur les réseaux sociaux.
Marinette

un anonyme
Le 10/06/2015 à 23:03:35

Une ferme à 1000 vaches et l'investissement correspondant, c'est au moins l'équivalent de 50 petites fermes à 20 vaches qui peuvent faire du fromage, de la crème, des yaourts de qualité et reconquérir les campagnes abandonnées. Car il faudrait repeupler nos territoires, entretenir le paysage et accueillir des jeunes qui aiment la nature, encourager des conditions d'élevage respectueuses, etc... Tout bénef!

Bucco
Le 10/06/2015 à 22:09:28

JE VIENS DE VOIR UN DOCUMENTAIRE SUR LE REMEMBREMENT DES TERRES après la guerre. QUELLE violence ! Quelle stupidité absolue ! et Quelle arrogance ! Les technocrates ont fait honte aux paysans les traitant d'ignorants, de péquenots arriérés, et les ruraux humiliés se sont laissés dépouiller sans broncher....Stéphane Le Foll méprise ces derniers paysans, honneur de notre pays vendu aux multinationales ! Fermons les camps d'extermination des animaux; et vive les paysans résistants.

Sankara
Le 10/06/2015 à 21:32:16

Tout à fait d'accord avec Seb !

un anonyme
Le 10/06/2015 à 19:12:07

"Tous ensemble pour leur foutre au cul" Coluche

Seb
Le 10/06/2015 à 18:39:41

Les fermes usines n'ont aucune raison d'être sauf l'enrichissement personnel de Mr Ramery. Nous devons soutenir les paysans, protéger et faire respecter les animaux. Malheureusement à l'heure actuelle chose incompréhensible la justice et les forces de l'ordre soutiennent ce délinquant criminel.

Eliane
Le 10/06/2015 à 17:34:58

il faut en finir avec ces ferme-usines indigne de l'être humain et irrespectueux du règne animal, végétal et minéral. L'avenir est dans l'agroécologie paysanne avec des fermes à taille humaine respectueuse du vivant pour une production et une consommation locale.

plumagil
Le 10/06/2015 à 16:08:47

Ces ferme-usines de mille vaches en Picardie ou des 23 OOO cochons en Vendée, pour ne citer que celles-là sont une atteinte monstrueuse à l'environnement, à notre alimentation et au bien-être des animaux. Il faut soutenir les vrais paysans, soucieux de nos territoires , et exiger la relaxe immédiate des lanceurs d'alertes qui doivent passer en jugement le 14 juin.

Guy MARTEL
Le 10/06/2015 à 15:54:56

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !