actualité écologie

OPÉRATION

Ne laissez pas vos appareils en veille

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

La Terre vue depuis l’espace

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

victoire pour Gabriel Dufils

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : L’affaire des trois Franco-Maghrébins partis au Maroc

Mise en ligne du 10/11/2014 au 26/01/2015

L’année dernière une « bande de quatre» malfrats sévissait dans les environs de Tanger, véritable association de malfaiteurs recherchée par la police de plusieurs villes du royaume.
Arrive à Tanger une “bande de quatre” amis qui souhaite passer des vacances tranquilles au Maroc : Abdel-Aziz, un Franco-Algérien qui compte y rencontrer Karima, une jeune Marocaine qu’il a connue sur facebook, Yassine un Franco-Tunisien, Tarek un Franco-Marocain et un ami marocain.

Bilan de la cyberaction :

1199 participants

Présentation de la cyberaction :

Ils ne comprennent pas pourquoi ils sont parfois appelés « la bande des quatre ».
Le 5 décembre 2013 des membres de la DST les arrêtent brutalement pour “trafic d’armes à feu”, leur bandent les yeux, leur attachent mains et pieds, les jettent dans une fourgonnette et les amènent au commissariat de Casablanca, à 200 km de Tanger.

Pendant cinq jours ils sont sauvagement torturés. « Les policiers les ont tabassés, leur ont craché dessus ; ils leur ont mis la tête sous l'eau, leur ont envoyé des décharges électriques dans les testicules à l'aide de batterie de voiture. Ils les ont pendus par les pieds, et j'en passe. Toujours en prenant soin de ne pas laisser de traces» raconte Souad, sœur d’Abdel-Aziz.

Y a-t-il eu réelle confusion entre les deux bandes ? On en doute lorsqu’on apprend qu’«après avoir été torturés, durant les quatre jours de leur garde à vue à Casablanca, ils ont été confrontés à une personne qui avait été violemment agressée par une bande de 4 malfrats, avec braquage de véhicule à l’aide d’ armes à feu. Cette personne est formelle : aucun des quatre détenus en garde à vue n’est l’un des agresseurs que cette personne avait bien vus au moment du braquage. »

Donc, dès le début de l’affaire la police sait qu’ils ne sont pas les malfrats recherchés.

Au lieu d’avouer son erreur, et après les avoir «torturés presque à mort » la police cherche une autre justification à cette brutale arrestation et à ces graves actes de torture. Souad poursuit : « N’ayant aucune preuve de leur culpabilité, les inspecteurs de police ont continué à les torturer, et les ont forcés à s'accuser les uns les autres afin d'obtenir des aveux. Il n’a plus été question de détention d’armes à feu, mais la torture devait les amener à avouer un trafic de stupéfiants. En les torturant il était facile de faire avouer n’importe quoi ! » Ils ont ensuite été ramenés à Tanger, à la prison où le juge les a informés qu’en appel seuls Abdel-Aziz et Yassine sont condamnés à 2 ans de prison ferme. Tarek, condamné à un an de prison, bénéficiera de la grâce royale le 20 aout lors de l’Aïd. Quant à l’ami marocain il est libéré deux semaines après l’arrestation.

« Désespéré en apprenant qu’il aura à passer deux ans dans cette prison pour fausses accusations, Abdel-Aziz tente de se suicider, heureusement empêché par ses codétenus. Il est asthmatique il a été traité comme un chien » écrit Souad.

Comme il ne connait au Maroc que sa petite amie à qui les visites sont interdites puisqu’ils ne sont pas mariés (mais est-elle vraiment légale, cette interdiction?) seule sa famille, qui vit en France, peut le prendre en charge. Tous les trois mois, une de ses deux sœurs, ou sa mère fait le déplacement pour apporter les médicaments indispensables et soutenir ce fils et frère parti en vacances qui se trouve en prison pour trafic de drogue qu’il n’a avoué que sous la torture, mais sinon qu’ il a toujours nié.

Souad l’ainée des deux sœurs d’Abdel-Aziz compte d’abord sur la justice marocaine pour rétablir la vérité.

«J’en suis au 4ème avocat. Ils ne servent à rien. Ils ont toujours menti en me disant: “Ça y est, il va bientôt passer devant le juge et de là il sortira”. Nous avons ainsi perdu plusieurs mois.» Et de l’argent. Pour ces quatre avocats elle m’avoue avoir payé 18 000€. Le consul, averti de la grève de la faim rend visite aux prisonniers... pour leur demander de l’arrêter. Maigre assistance consulaire ! Le juge leur rend visite pour leur parler d’une caution de 40 000€ “réduite” à 20 000. La famille a commencé à payer 5000€...mais a finalement flairé l’arnaque ! Les gardiens ont volé plusieurs fois l’argent que la famille envoie. Et à chaque visite «ils demandent à être payés pour qu’il soit bien traité». Et le déplacement en avion coute cher...

La famille Redaouia voudrait bien prendre un avocat français mais elle a dépensé toutes ses économies… pour rien !!!

Au bout de quelques mois, ne voyant rien bouger, découragée, Souad s’adresse à Amnesty, à l’ACAT, à des associations de droits de l’Homme, à la presse, au président de la République. Amnesty et l’ACAT craignent qu’une action pour leur libération ne politise l’affaire et ne leur porte préjudice. Les associations de Droits de l’Homme ne réagissent pas, à part le Comité de soutien aux familles des prisonniers européens détenus au Maroc qui publie l’information, et Solidarité Maroc 05 qui lance une pétition sur cyberacteurs http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/liberte-trois-francais-partis-vacan-802.html).   A continuer à signer, même s’il manque les données récentes.

Début juin 2014 les prisonniers entament une grève de la faim, seul moyen pour crier leur innocence. Depuis plus de 4 mois ils obligent ainsi l’administration pénitentiaire à assurer un minimum de suivi médical et leur fournir ce qu’il faut pour, malgré tout, rester en vie (sucre, un peu d’eau, etc.), ce qui rend furieuse cette administration qui réagit par des menaces : vols de leurs biens, transfèrement vers une prison plus éloignée s’ils n’arrêtent pas cette grève...

Vie misérable pourtant jalonnée d’espoirs (deux grâces royales, transfèrement en France) mais aussi de désespoirs et d’incompréhension, puisque toujours exclus.

De quoi Abdel-Aziz et Yassine sont-ils donc coupables alors que leurs compagnons sont libérés ? Qu’ont-ils fait que les deux autres n’ont pas fait ? Pourquoi ne sont-ils pas libérés, puisque la vraie bande de 4 malfrats, qui a reconnu les faits qui lui sont reprochés, est arrêtée ?

Il semblerait que le seul point commun qui leur a valu cette “distinction”, et qui peut sembler ridicule, est le fait d’avoir osé fréquenter des Marocaines. Abdel-Aziz, amoureux de Karima a loué un appartement à Tanger pour pouvoir y rester quelque temps avec elle. Yassine a aussi fréquenté une jeune Marocaine, mais il a vite compris que celle-ci était surtout intéressée par ce que les touristes français sont sensés apporter : argent ... aller en France ... et pourquoi pas : mariage...Pas d’accord il l’a quittée. Après leur arrestation, l’appartement d’Abdel-Aziz a été mis sens dessus dessous. La police n’a trouvé ni armes, ni drogue, mais le passeport de Karima qui a été emporté. Pour le récupérer elle se rend avec l’avocat chez le juge qui lui reproche :

« Tu n’as pas honte ! Pourquoi tu ne fréquentes pas un Marocain comme toi, au lieu de fréquenter un Français d’origine algérienne ?
- C’est parce que c’est lui que j’aime, tout simplement ! »
réponse qui a irrité le juge.

Le 8 septembre les quatre malfrats de Tanger sont reconnus et arrêtés. Deux de ces malfrats sont des policiers !

La police ne chercherait-elle pas à «couvrir» les deux collègues en continuant à « punir » des innocents ?

(Lire : “Arrestation de 4 personnes recherchées dans une affaire d’association de malfaiteurs, d’enlèvements et de tentative d’extorsion”http://www.medias24.com/SOCIETE/14157-Tanger-deux-policiers-arretes-nouvelle-piste-pour-le-braquage-du-fourgon-blinde.html   )

Mais rien ne change pour eux. Ils restent en prison. Ils ne font pas partie des libérés suivants. Pourquoi ? C’est le désespoir !

Souad se rend dernièrement à Tanger :« Lors de mon voyage au Maroc, à la prison de Tanger j'ai trouvé mon frère Abdel-Aziz très affaibli avec un regard vide comme s’il n'avait plus d'espoir. Lui et Yassine continuent leur grève de la faim. »

Il faut lever le silence sur cette injustice, partout, par tous les moyens ! Le fait de n’être que de simples citoyens français et non des militants n’est pas une raison pour être oubliés des associations et des militants des droits de l’Homme qui doivent lutter pour la libération de ces deux garçons, en prison depuis plus de 10 mois alors que les vrais coupables, et parmi eux des membres de la police sont arrêtés.

Qu’attend le gouvernement marocain pour appliquer les principes les plus élémentaires de justice et libérer ces deux garçons qui n’ont commis aucun méfait !



Nous vous proposons d'interpeller l'Ambassadeur de France au Maroc pour obtenir leur libération

Ambassade de France
1, rue Ibn Hajar – Agdal (BP 602 - Chellah) – RABAT
téléphone : 05 37 68 97 00 / fax : 05 37 77 56 19

et, pour ceux qui ne l'ont pas fait de participer à la cyber @ction adressée à l'Ambassadeur du Maroc à Paris
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/liberte-trois-francais-partis-vacan-802.html  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur l'Ambassadeur,

Deux jeunes Franco Maghrébins sont emprisonnés depuis des mois. À l’origine leur groupe de quatre amis a été confondu avec une bande de malfrats qui sévissait à Tanger. Ces malfrats ont été arrêtés, eux sont toujours internés à Tanger.

Deux de leurs compagnons d'infortune ont été libérés depuis. Les deux prisonniers et leurs familles se posent toujours la question : De quoi Abdel-Aziz et Yassine sont-ils coupables alors que les malfrats ont été arrêtés et que leurs compagnons sont libérés ? Qu’ont-ils fait que les deux autres n’ont pas fait ?

Nous vous demandons d'intervenir pour obtenir leur libération.

Avec nos remerciements,

Veuillez agréer, Monsieur l'Ambassadeur, l'expression de mes sincères salutations.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

13 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Liberté !!!

mitch m
Le 30/01/2015 à 12:39:08

Rectification du précédent message : El Makrini Zakia : Je voudrais rectifier je me suis rendue à la prison de Salé pour deux prisonniers que je ne connais pas mais aussi victimes d'une injustice ( je suis trop loin de Tanger sinon je m'y serai rendue également )et c'est a Salé qu'on ne m'a pas laissé même déposer des affaires. A Tanger je sais pas si le directeur est aussi sévère donc si une personne du coin de Tanger essaye d'y aller ça serai bien pour nous renseigner.... Merci

solidmar
Le 22/01/2015 à 09:35:07

Pour ceux qui ne sont pas sur Facebook, des nouvelles des deux prisonniers, soutenus par le groupe « Sauvons Abdel Aziz et Yassine, deux jeunes touristes français torturés au Maroc » :

Ils sont toujours en prison à Tanger où ils ont déjà passé 140 jours, sans savoir pourquoi… Il y a 631 membres dans le groupe et toujours des nouveaux signataires aux deux pétitions.(1299 et 1188)

Trois lettres ont été envoyées à des membres du gouvernement français :Après la lettre d’informations sur leur histoire à Fabius (affaires étrangères), deux lettres à recopier à Christiane Taubira (justice) et Hollande (présidence de la République). Pas de réponses, bien sûr. J’ai un peu espoir côté Taubira : A la suite de la sépulture de Tignous (Charlie Hebdo) elle a vivement critiqué l’absence de liberté d’expression au Maroc ! C’est la première fois que je vois un membre du gouvernement français faire une telle critique !

Abdel Aziz et Yassine ont reçu beaucoup de chaleureux messages d’amitié à l’occasion du nouvel an. Je pense que leur moral est un peu remonté.

Comme la collecte d’argent n’a pas rapporté grand-chose (150 € pour le moment) j’ai suggéré que les amis du groupe, habitant Tanger et environs, aillent faire une visite d’amitié aux deux prisonniers, et, éventuellement qu’ils apportent à Yassine qui n’a aucune visite (depuis plus d’un an !) des affaires de première nécessité, surtout des vêtements chauds. El Makrini Zakia, du groupe, s’est rendue à la prison, mais elle n’a pas pu les voir, on lui a même interdit de laisser le paquet pour Yassine parce qu’elle n’est pas de la famille (qui est en France). Scandaleux !

La manif devant le consulat est toujours en préparation.

Marie-Jo
Le 19/01/2015 à 23:41:24

Il y a 600 adhérents dans le groupe facebook : “Sauvons Abdel Aziz et Yassine”, deux jeunes touristes français torturés au Maroc.
Abdel Aziz et Yassine ont reçu de nombreux et chaleureux messages d'amitié et de soutien. Souad est particulièrement active dans ce groupe. Dans les deux cyberactions les signatures continuent à arriver.Les deux prisonniers ont repris le moral.
Sur le blog http://solidmar.blogspot.com   un article suggère des actions de soutien : lettre à la ministre de la Justice, messages aux 2 prisonniers, coups de pouce financiers pour procurer des vêtements chauds à Yassine, etc...

un anonyme
Le 03/01/2015 à 20:06:18

Groupe “Sauvons Abdel Aziz et Yassine”, deux jeunes touristes français torturés au Maroc

Bruxelles/Gap, 15/12/2014



Lettre ouverte à Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères,


Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères


Vous n’ignorez pas qu’au Maroc des jeunes Français sont victimes d’arrestation arbitraire et condamnés à de longues périodes d’emprisonnement à la suite de procès fabriqués. À titre d’exemple permettez-moi de vous résumer l’histoire scandaleuse de deux jeunes Français partis l’année dernière au Maroc avec deux copains pour passer des vacances.

Peu de temps après leur arrivée à Tanger, le 5 décembre 2013, peut-être confondus avec quatre dangereux malfrats (dont deux policiers, on l’apprendra plus tard), ces quatre amis sont enlevés brutalement pour « détention d’armes à feu, meurtre et braquages », amenés au commissariat à Casablanca où ils sont atrocement torturés pendant 5 jours.

Lorsqu’une victime de la vraie bande de malfrats ne reconnaît pas les quatre amis, la torture continue, mais à présent pour faire avouer un trafic de drogue. Ils sont condamnés à 2 ans de prison. Deux d’entre eux sont libérés après quelques mois. Abdel Aziz et Yassine sont maintenus en prison à Tanger. Leur détention perdure, même lorsque la vraie bande de malfrats est arrêtée et avoue ses méfaits.

En juin ils commencent une grève de la faim, “nourris” au minimum (eau, sucre...) par l’administration pénitentiaire qui ne veut pas prendre le risque de les laisser mourir. N’ayant plus aucun espoir de se faire entendre, ils l’arrêtent au bout de quatre mois. Quatre mois qui ne suffisent pas pour crier leur innocence, pour subir vols, injures, menaces...Quatre mois qui risquent de leur laisser des séquelles pour la vie!

Une première année de prison s’est terminée sans espoir de libération. Leur peine est de deux ans. Resteront-ils sous les verrous jusqu’en décembre 2015 ? Pourquoi ?

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

ces deux Franco-Maghrébins sont des citoyens français ! Je lis dans le dépliant que vos services nous avaient fait parvenir: “L’une des missions de nos ambassades et consulats est la protection des ressortissants français détenus à l’étranger”. Qu’en est-il de cette protection alors que nous apprenons que le Consul n’a eu à leur offrir que des remontrances contre leur grève de la faim ? La sœur d’Abdel Aziz a envoyé une lettre au président de la République pour dire sa détresse, sans résultat… Comment la France appelée encore parfois « pays des droits de l’Homme », peut-elle tolérer que ses citoyens soient torturés de la plus ignoble manière alors qu’il a été prouvé qu’ils sont innocents ?

Et pourquoi deux des quatre amis sont-ils libérés alors que les deux autres continuent à vivre l’enfer des prisons marocaines ? Parce qu’eux deux ont osé fréquenter des Marocaines ? La rupture des relations diplomatiques irait-elle jusque là ? Nous savons que ces relations entre la France et le Maroc ne sont pas au beau fixe… pour des problèmes de tortures, précisément ! Les tortures qu’ont subies ces Français sont de la même “qualité” que celles qu’a subies Zakaria Moumni, que vous avez à l’occasion qualifiées d’«incident regrettable » : simulation de noyade, suspension par les pieds, électricité dans les testicules, menotte enfoncée dans la bouche, menaces de viol, crachats, injures, humiliations…

Nous avons créé un groupe pour apporter notre soutien à ces deux garçons et demander leur urgente libération pour qu’ils n’aient pas à passer une deuxième année de cauchemar sans aucune raison. L’information prend de l’ampleur à travers les réseaux sociaux. Des centaines de jeunes, et moins jeunes, se disent indignés ! Pour eux le Maroc ne sera plus une destination de rêves !

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

nous vous demandons d’intervenir d’urgence auprès des autorités marocaines pour appeler à la libération de ces deux Français, ou, au minimum, leur transfèrement dans une prison française, selon l’avenant de 2007 à l’accord sur le transfèrement qui inclut pour les bi-nationaux de choisir le pays où ils préfèrent purger leurs peines.

Vous trouverez plus de détails sur cette affaire :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/affaire-trois-franco-maghrebins-pa-858.html  

Nous souhaiterions être reçus à votre ministère pour parler de ces cas de Français incarcérés au Maroc. Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre haute considération.

Les administrateurs du groupe “Sauvons Abdel Aziz et Yassine”

http://solidmar.blogspot.com  
http://prisonnierseuropeensaumaroc.blogspot.be/  

Marie-Jo
Le 15/12/2014 à 10:42:46

C 'est une honte et c 'est inhumain
Plein de courage à toi Aziz et Yassine

Fatiha
Le 15/12/2014 à 09:50:29

Même en tant que touriste qui n'a rien à se reprocher, j'y regarderai à deux fois avant d'aller passer des vacances au Maroc.

Rock07
Le 12/12/2014 à 12:36:09

Midnight express, le remix..
Dans quel monde vit-on ?
Et où va-t-on ?
Une profonde pensée et une signature pour eux.

Sandy028
Le 03/12/2014 à 11:28:51

Je sais que je dois signer cette pétition mais étant originaire de là-bas, je ne peux pas le faire de peur des répercussions si je dois y retourner un jour (nous sommes fichés). Je connais malheureusement le système, c'est une triste vérité et je reconnais ma lâcheté.
Cependant, vous qui n'avez pas de lien avec ce pays, vous pouvez le faire.

Une citoyenne qui a manqué à son devoir.

Anonyme
Le 23/11/2014 à 19:21:35

Quelle horreur, j'en ai le frisson. J'aime le Maroc mais je constate que l'arbitraire est toujours à l'ordre du jour. j'espère que ces deux garçons seront libérés très vite. J'envoie mes encouragements à leurs familles.

Annie
Le 19/11/2014 à 21:09:36

Qu'il est difficile de prendre une décision dans le cas de cette cyberaction! Aucune association ne s'engage alors que l'affaire n'est pas politique et n'implique donc pas une prise de partie pour une cause conflictuelle ou des méthodes discutables (exemple de diverses affaires en lien avec le Sahara occidental). L'affaire peut tout aussi bien relever du droit commun (le Maroc est une plaque tournante pour les trafics de drogue)ou effectivement d'une bavure policière camouflée... La voie la plus sage ne consisterait-elle pas à faire intervenir la justice française et de demander le transfert des intéressés en France?

Antoine
Le 18/11/2014 à 20:54:41

pays de l' arbitraire et de corruption

a éviter ...............

un anonyme
Le 12/11/2014 à 15:22:04

Comme durant le règne d'Hassan II, le Maroc demeure une monarchie dictatoriale, ou une dictature monarchique mais en aucun cas une démocratie comme veut nous le faire croire le gouvernement marocain.Trop de monde croît à cette fable, dont les autorités françaises: les années de plomb ne sont pas finies, la seule différence c'est que les prisonniers ne sont plus suspendus à des crocs de bouchers !!!

LETZ Pierre
Le 11/11/2014 à 18:18:26

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !