actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

victoire pour Gabriel Dufils

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Des fermes pas des usines !

Mise en ligne du 18/09/2013 au 07/04/2014

Le gouvernement a donc choisi de céder au lobby de l'élevage industriel de porcs en relevant le seuil d'autorisation des porcheries industrielles de 450 à 2000 places comme il a cédé sur la ferme des 1000 vaches.

Bilan de la cyberaction :

5742 participants

Présentation de la cyberaction :

Devant ce recul environnemental, Eau & Rivières de Bretagne a décidé, en lien avec France Nature Environnement, de cesser immédiatement de participer aux États Généraux de la Modernisation du Droit de l'Environnement lancés en juin dernier par le ministère de l’Écologie.
L'association va également saisir la commission européenne de ce nouvel affaiblissement de la mise en œuvre de la directive nitrates et de la lutte contre les algues vertes. « Alors que la France est déjà mise en cause pour l'inefficacité de ses actions de reconquête de l'eau, baisser la garde sur les outils qui permettent de réguler la concentration de l'élevage hors sol est une aberration » s'indigne JF. PIQUOT le porte parole de l'association.

Eau & Rivières de Bretagne demandera notamment à la commission européenne, qu'en cas de condamnations financières, ce soit le ministère de l'agriculture qui paie les amendes et les astreintes, puisque c'est lui à présent qui décide des réglementations environnementales.


URGENT. Enregistrement des élevages porcins : FNE « claque la porte » des états généraux du droit de l'environnement


FNE « claque la porte » des états généraux de la modernisation du droit de l'environnement, annonce à AEF son président Bruno Genty vendredi 13 septembre 2013, en réaction à l'annonce faite la veille par Jean-Marc Ayrault que les élevages porcins seraient désormais soumis au régime d'enregistrement des installations classées pour la protection de l'environnement (AEF n°17676). Le responsable associatif doit être reçu par le président de la République, en fin d'après-midi, avec d'autres ONG environnementales, en vue de la préparation de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre prochains. « Lorsque la France se fera condamnée pour non respect de la directive nitrates, il n'est pas question que le ministère de l'Écologie paie les astreintes et que les programmes environnementaux sautent. Ce serait la triple peine », prévient Bruno Genty.

Lors d'un discours prononcé au salon international de l'élevage Space, à Rennes, jeudi 12 septembre, le Premier ministre a appelé les ministres de l'Agriculture et de l'Écologie à « finaliser au plus vite » la création d'un régime d'enregistrement pour les élevages porcins, provoquant le départ de FNE des états généraux de la modernisation du droit de l'environnement.

UN RÉGIME « INCOMPATIBLE » AVEC LES DÉJECTIONS DE PORCS

Ce régime, plus souple que l'autorisation à laquelle les élevages porcins sont actuellement soumis, dans la mesure où il n'exige ni étude d'impact ni enquête publique, devrait s'appliquer pour les élevages de moins de 2 000 têtes. La région Bretagne concentre près de 70 % du cheptel porcin français et subit en plusieurs endroits des problèmes de pollution par les nitrates, causés notamment par les rejets des effluents des élevages. La France a été condamnée une première fois en juin et devrait l'être à nouveau d'ici à la fin de l'année pour non-respect de la directive européenne sur les nitrates (AEF n°17002). L'État a également été condamné par la justice française, en 2009 (AEF n°4560) et en 2013 (AEF n°16474).

FNE s'oppose globalement au régime d'enregistrement mis en place depuis 2009, et encore plus à son application dans le secteur agricole. Elle avait déjà menacé de se retirer des états généraux de la modernisation du droit de l'environnement en juillet dernier, après que la FNSEA avait annoncé avoir obtenu cette simplification réglementaire de la part du gouvernement (AEF n°17386). « Le mode même de déjection des porcs rend incompatibles les élevages porcins avec le régime d'enregistrement », avait alors jugé Raymond Leost, responsable du pôle juridique de FNE « L'enregistrement cible les dispositifs où l'on maîtrise parfaitement les inconvénients et les dangers pour l'environnement, comme les entrepôts logistiques. Dans le cas des élevages porcins, avec l'épandage, les impacts environnementaux ne sont pas circonscrits. Cela dénaturerait le régime, comme l'a déjà dit le CSPRT [Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques] », avait poursuivi le juriste, citant le rapport et l'avis de cette instance du 28 mai dernier (AEF n°17063).

La fédération environnementale se retire aujourd'hui des états généraux alors que l'annonce est confirmée officiellement par le Premier ministre. La première étape de ce processus a eu lieu le 25 juin dernier et doit aboutir à une feuille de route qui devrait être présentée dans les prochaines semaines et porter sur des sujets comme le permis environnemental unique, la clarification des études d'impact, ou encore l'évolution des autorités environnementales locales (AEF n°17333). Des premières traductions législatives ont déjà été intégrées au projet de loi d'habilitation à prendre par ordonnances diverses mesures de simplification et de sécurisation de la vie des entreprises » (AEF n°17598).

La Confédération paysanne a lancé la campagne Envie de paysans pour faire prendre conscience à l'ensemble des populations des enjeux et peser sur les orientations. Attac soutient activement cette campagne.
Voir le site de la campagne :
http://enviedepaysans.fr  

Dans le cadre de cette campagne la Conf a occupé le site de la ferme des 1000 vaches dans la Somme dans la nuit du 12 au 13 septembre
voir la revue de presse de lundi
http://www.cyberacteurs.org/quotidien/equotidien.php?id=891  

Nous vous proposons de soutenir ces différentes mobilisations en interpellant le Premier Ministre.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Premier Ministre,

Le gouvernement a donc choisi de céder au lobby de l'élevage industriel de porcs en relevant le seuil d'autorisation des porcheries industrielles de 450 à 2000 places comme il a déjà cédé sur la ferme de 1000 vaches.

Je tiens à dénoncer ce recul grave qui va à l'encontre de tous les beaux discours sur la transition écologique et à soutenir ceux qui défendent l'avenir de l'agriculture et des paysans, dans le respect de l'environnement et de la vie des territoires.

Vous demandant de revenir sur ces décisions,
je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre à ma mobilisation sur ce sujet.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

18 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

vous promettez des élevages humains mais vous cédez au lobby des éleveurs industriels, comme toujours la france est sous le régime totalitaire et le peuple n'est jamais écouté.
les animaux sont des êtres vivants qui doivent être respectés et soignés mais la réalité est tout autre. Triste france.

jacqueline
Le 08/06/2015 à 19:53:52

Lamentable projet des mille vaches...à qui ceci profite alors que de nombreuses irrégularités existent et viennent d'être niées par une pseudo-justice...bel exemple de conflits d'intérêts.
De plus où est le respect du vivant dans de telles réalisations ?
Comment voulez-vous être crédibles en tant que "responsables" pour vouloir concrétiser des idées aussi barbares ?

Muriel
Le 14/03/2014 à 18:19:16

Honte à ces politiques, qui se croient sans doute encore au temps des " Trente Glorieuses » pour justifier leurs « projets » qualifiés de « grands » alors que le terme « mégalo » conviendrait mieux, sachant que la plupart ne sont intéressés que par leur réélection. Ainsi, grâce aux PPP, on voit fleurir autoroutes, lignes TGV ou LGV, centrales nucléaires, tunnels, viaducs, stades géants ou aéroports,tous "bouffeurs" de terres agricoles, chaque « responsable » d'un département ou d'une région tenant à laisser sa trace pour la postérité.Il en est de même lorsque le projet porte sur l'implantation d'élevages géants comme les 1000 vaches dans la Somme, qui se traduisent par un mal-être de l'animal et de l'éleveur, la destruction d'exploitations à l'échelle humaine, la production d'aliments de mauvaise qualité, à bas prix, qui mettent parfois en danger la santé du consommateur, et dont la distribution entraînera une augmentation des transports, cercle on ne peut plus vicieux.

Jacques Braud
Le 24/01/2014 à 09:49:03

À Berlin, 30 000 personnes ont défilé le week-end dernier comme chaque année pour protester contre l'agriculture industrielle et toutes ses errances. Contestataires de tous les pays, plus que jamais, unissons-nous, nous avons les mêmes objectifs !

Laurenzerl
Le 23/01/2014 à 22:10:30

Scandaleux!je suis consternée....je continuais a accorder encore un peu de ma confiance a ce gouvernement!!??...c'est fini!!!!
Comme dit un article a ce sujet le journal LA VIE le "gouvernement nous joue un tour de cochon"
Ce sont vraiment et decidement les lobbys qui nous dirigent , qui tirent les ficelles !
Notre gouvernement est sans courage...
Que d'irresponsabilité face aux enjeux de la planète...quand allons nous nous decider a descendre en masse dans les rues pour polluer leur vie de politiciens avec autant d'intensité que les nitrates le font de nos rivières...lançons des bombes d'algues vertes dans les bassins de l'Elysés!!!!!

mamiebio
Le 04/10/2013 à 02:16:38

Pauvres bêtes ! On est bien loin du bien-être animal ! N'achetez surtout pas du porc élevé ainsi. Ils sont bourrés de médicaments,antibiotiques, nourris avec des OGM, etc ... Privilégiez le porc bio ou fermier ou de montagne. Il n'est pas beaucoup plus cher mais tellement meilleur !

vivi
Le 23/09/2013 à 18:28:06

Ma visite de l'Elysée (journées du patrimoine il y a quelques années) m'a appris qu'il y a un potager BIO et des cultures de plantes et fleurs pour les réceptions.
Sauf erreur, le Président, les Ministres, les parlementaires, sénateurs et autres,qui mangent sur place au restaurant n'ont donc pas à s'en faire pour leur santé.
Je parie que les viandes, volailles, etc servies ne proviennent pas des grosses fermes qu'ils autorisent pour "le peuple", mais d'élevages traditionnels.

Et le tout à nos frais !!!

léon
Le 21/09/2013 à 12:52:26

Ni 1000, ni 0. Abolition!

Thomas
Le 20/09/2013 à 15:30:32

Les "Verts", en fait E.E.L.V accapareurs de la mauvaise écologie, celle du Mariage homo + PMA + GPA, se taisent, à juste raison.
Une seule chose leur importe : leurs places et les privilèges qui vont avec.
Pour les garder, ils accepteront n'importe quoi.
Eux qui accaparent les places, sont, de fait, proches de ceux qui accaparent les hectares, les primes Pac et les effectifs animaux.
Oui à l'Ecologie, non sectaire, mais d'abord humaine.

Périscope
Le 18/09/2013 à 16:39:42

Le silence des Verts devient assourdissant. J'espère qu'ils vont payer leurs compromissions au moment des élections.

Davesnes
Le 18/09/2013 à 16:23:35

Après avoir fait poussé des tomates dans mon carré de pelouse, j'ai eu des ennuis avec le syndic. Que voulez-vous, mes voisins préfèrent le gazon de foot et les fleurs en plastique sur leur terrasse. Véridique.

Par contre, je reçois les tomates sur la tête quand ceux de ma montée en font pousser sur leur balcon. Cette année, j'ai eu droit aux olives et aux graines des grappes de raisin.

Pitié, pas de boules de graines chez moi, j'en reçois déjà. :)

Chantal
Le 18/09/2013 à 15:40:45

Je suis outrée de l'impertinence et du mépris de ce gouvernement fallacieusement dit "de gauche" !! Mon oeil, il se moque des ouvriers dans ces usines à bestiaux, des animaux et de leurs conditions de vie déplorables, des suites sur l'homme qui ingère des viandes de mauvaise qualité (injectées d'antibiotique, d'hormones et autres délicatesses)et des perturbations environnementales graves qui en découlent (pollution des eaux, épandage du lisier, algues vertes, etc).
Quel mépris des belles promesses, quel mépris pour les électeurs ! Une honte!

jonquille
Le 18/09/2013 à 14:42:24

Les bombes à graines sont à fabriquer soi-même. Pour vous y aider un livre.

SEMEZ POUR RÉSISTER !
L’art et la pratique des bombes à graines.

par Josie Jeffery
Qu’est-ce qu’une bombe à graines ?
D’abord, ce n’est pas un explosif, ni un produit comestible !
Une bombe à graines est une petite boule composée d’un mélange de terreau, d’argile et de graines. Le lancer de bombes à graines, ou Seedbombs, fait partie du mouvement de guérilla jardinière né dans les années 90 chez les Anglo-saxons. Cet acte militant nous incite à mieux connaître es plantes et à semer des graines de façon ludique et engagée.
Si le lancer de graines permet d’embellir certains endroits désolés, il permet aussi de se réapproprier l’espace public et de l’investir de façon positive. Ce livre propose un petit historique du mouvement de lancer de graines, mais également les portraits de 41 plantes communes
à semer.
Et après la théorie, la pratique ! Dix recettes de bombes à graines sont détaillées ; certaines pour attirer les papillons, pour nourrir les oiseaux, d’autres pour avoir des fleurs colorées ou encore des plantes à parfum.
De quoi devenir un adepte du lancer de bombes à graines !
http://www.plumedecarotte.com/ouvrage_fiche.php?id=93  

Alain Uguen
Le 18/09/2013 à 14:11:02

J'ai déjà signé directement avec la conf' ... à la suite de la révélation de l'usine des 1000 vaches, mais je trouve géniale l'idée des boules à graines.
A faire soi-même ? Une(des) association(s) en fait(font) et on peut se les procurer auprès d'elle(s) ?

Michel
Le 18/09/2013 à 11:04:26

Les bombes à graines

Pour se battre contre Monsanto, le lobbyiste des graines, on peut agir localement, entre amis et en toute légalité…Réapproprions-nous les espaces verts publics en y plantant des graines… Un groupe de Montpellier a repris une idée de nos voisins anglais. Cela consiste à faire des boules de terreau remplies de graines, de trouver un endroit propice et d’y jeter ces "bombes à graines"
extrait de la page FB de ce groupe

"ACCUEIL DE LOISIRS – BOMBES À GRAINES : Une bombe à graines est une petite boule composée d’un mélange de terreau et d’argile dans lequel nous y insérons des graines mellifères, une source d’alimentation pour butineurs et pollinisateurs. Elles sont pratiques pour atteindre les espaces délaissés derrière les clôtures ou sur les toits, elles peuvent également être dispersées directement sur le sol sans être plantées. Les graines ainsi protégées germeront dès qu’elles seront exposées à des conditions favorables.
Le lancer de bombes à graines fait partie du mouvement de « guérilla » jardinière né dans les années 90 chez les Anglo-saxons. Cet acte participe à la distribution des semences de façon ludique et engagée."
Merci de faire suivre et de monter vos propres groupes locaux de "semeurs de graines"

Alain Uguen
Le 18/09/2013 à 09:31:14

Autoriser une taille plus grande va de pair avec des effets exponentiels dans la dégradation, interne pour les animaux et les hommes, externe pour l'environnement et les consommateurs. c'est grave, mais il nous faut admettre que nous avons à faire à des gens irresponsables, non concernés par l'avenir, point.

Hubert
Le 18/09/2013 à 09:22:33

merci Yves, c'est corrigé

Alain Uguen
Le 18/09/2013 à 09:14:49

ATTENTION !!!
Vous avez mis 100 au lieu de 1000 vaches dans la pététion.

yves BORDE
Le 18/09/2013 à 09:02:15

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !