actualité écologie

Soutien permanent aux paysans de NDDL

OPÉRATION

Semaine des Semences Paysannes

STOP EPR Manifestation à Saint Lô Samedi 30 septembre 2017 - 14h 30 Place de la Mairie

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : une semaine pour changer la PAC !

Mise en ligne du 04/03/2013 au 18/03/2013

Suite à l'accord trouvé sur le budget européen, les grands axes de la réforme de la PAC seront très certainement votés par le parlement européen lors de la prochaine cession plénière, du 11 au 14 mars prochain.

Il nous reste une semaine pour changer la PAC !

Bilan de la cyberaction :

7372 participants

Strasbourg vide le vert de la PAC
http://www.liberation.fr/economie/2013/03/13/strasbourg-vide-le-vert-de-la-pac_888435  

Le projet de réforme adopté hier sape celui plus ambitieux élaboré en 2011.

Par ELIANE PATRIARCA
Belle opération de greenwashing au Parlement européen. Les eurodéputés ont approuvé, hier à Strasbourg, le projet de réforme de la Politique agricole commune, cette PAC qui reste le principal poste de dépense de l’UE, avec 373,2 milliards d’euros, malgré une baisse prévue de 12% de son enveloppe pour la période 2014-2020. Mais ce qui a été adopté dénature en fait profondément la réforme élaborée en 2011 et destinée à favoriser une agriculture plus verte, plus respectueuse de l’environnement et plus équitable dans la distribution des aides agricoles.

Le Parlement européen a ainsi approuvé un plafonnement des aides directes à 300 000 euros pour les plus gros exploitants, provoquant la colère des élus verts, qui souhaitaient un plafond à 100 000 euros. «Les grosses exploitations continueront à éliminer les plus petites qui les entourent, déplorait hier soir José Bové, eurodéputé Europe Ecologie-les Verts, et vice-président de la commission agriculture et développement rural du Parlement européen. C’est la continuation du gigantisme, du modèle actuel avec une agriculture industrielle !»

Aujourd’hui, 80% des aides sont distribuées à 20% des agriculteurs, essentiellement des céréaliers, doublement avantagés puisqu’ils profitent aussi des prix très élevés des céréales. «Nous avions proposé de plafonner les aides à 100 000 euros, relate José Bové. I l y avait aussi un autre amendement, émanant d’un élu socialiste et proposant un plafonnement à 200 000 euros. Mais ces deux amendements ont été rejetés. En plus, une dérogation a été votée, permettant aux coopératives agricoles de multiplier ces 300 000 euros par le nombre d’adhérents !» Selon José Bové, le plafonnement à 300 000 euros ne touchera que 0,12% des exploitations et ne permettra de redistribuer que 1,45 milliard d’euros, contre respectivement 3,5% et 4,8 milliards d’euros, avec un plafond à 100 000 euros.

Quant au fameux verdissement de la PAC, c’est-à-dire la prise en compte des préoccupations environnementales, il a été vidé de sa substance. Les eurodéputés ont bien voté en faveur du conditionnement de 30% des aides directes aux agriculteurs au respect de normes environnementales. Mais en octobre 2011, la Commission européenne avait proposé trois conditions : la rotation des cultures (au moins trois), le maintien de prairies permanentes et la présence de réservoirs écologiques (7% des terres). Cette dernière mesure a été atténuée, la barre a été fixée à 5% par le Parlement. Surtout, fustige José Bové, «la rotation des cultures a été enterrée ! La culture principale peut en effet atteindre 80% de la surface de l’exploitation, et l’exploitant peut reproduire cette répartition les années suivantes !» On perd donc tout l’avantage agronomique d’une réelle rotation, qui assure une plus grande fertilité des sols, une meilleure résistance des cultures aux maladies, évitant ainsi l’usage d’engrais et nécessitant moins de pesticides et d’eau.

Les discussions sur la PAC ne sont pas encore terminées. Le Conseil des ministres de l’Agriculture, la Commission et le Parlement européen doivent trouver un compromis pour aboutir à un texte définitif. La nouvelle PAC est censée entrer en vigueur le 1er janvier.

Présentation de la cyberaction :

La Commission agricole du Parlement européen a réussi à détricoter les propositions déjà peu ambitieuses de la commission européenne. Ainsi :



La dernière chance pour avoir une réforme de la PAC plus juste et plus verte et lui redonner ainsi une légitimité aux yeux des citoyens européens est d'aller rencontrer nos députés européens pour leur dire la PAC que nous, citoyens européens, souhaitons.

Tous les réseaux souhaitant participer à cette dernière ligne droite démocratique sont invités à s'approprier cette campagne et la diffuser au maximum pour influencer le vote de nos députés en mars prochain.

Interpellez maintenant vos euro-députés !

Comment faire pour changer la PAC?

Connectez-vous sur :  www.gomad.fr.   (infos sur la réforme, carte des RDV avec les députés, mode d'emploi de la campagne)
Mobilisez vos réseaux / partenaires / proches pour qu'un maximum de personnes se sentent concernées et participent à la campagne.
Venez nombreux le le jour du vote ou un grand rassemblement international est prévu à Strasbourg pour que les citoyens européens montrent à leurs représentants politiques, au moment du vote, leur volonté d'une autre PAC. Nous vous tiendrons au courant du jour précis dès que celui-ci sera officiel.

- Mobiliser vos réseaux pour que nous soyons un maximum à Strasbourg le 12/03 lors du vote de la réforme en plénière au parlement européen.

Samuel Feret & Pierre-Alain Prévost
http://www.goodfoodgoodfarming.eu/  
http://www.pouruneautrepac.eu/  
 www.gomad.fr.  
Pour toute info: +33 6 65 78 54 90

La lettre qui a été envoyée :


M. le président de la Commission Européenne
M. le député, Mme la députée,

Bientôt vous voterez sur la réforme de la Politique Agricole Commune. Assurez-vous s'il vous plaît que ce ne soit plus l'agrobusiness qui soit soutenu par la PAC, avec ses fermes usines, ses monocultures et l'utilisation intensive de pesticides.

Pour une répartition des aides plus équitable et pour ne pas favoriser la concentration des exploitations, les subventions doivent être plafonnés à 100 000€ par bénéficiaire.

De même les subventions devraient soutenir uniquement des systèmes de production qui:
* Cultivent au moins 3 cultures différentes en rotation
* Réservent 7% de leur superficie pour préserver la biodiversité sans y utiliser de pesticides
* Maintiennent leurs pâturages permanents à leur niveau actuel

Votez pour une PAC qui soutienne une agriculture à taille humaine, créatrice d'emplois et respectueuse de l'environnement. Le temps est venu de s'engager dans une agriculture durable.
Depuis 6 semaines, des groupes de citoyens ont rencontrés les députés français pour parler de ces enjeux. Retrouvez la PAC que souhaitent les citoyens européens en cliquant ici
http://gomad.fr/concretement/

Dans l'espoir que le Parlement saura revenir sur les décisions de la commission agricole, veuillez agréer, Monsieur le président, M. le député, Mme la députée, l'expression de mes salutations citoyennes.

 

3 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Chaque animal a sa place dans la nature, pourquoi l'homme doit toujours tout faire disparaitre, je me demande si nous aimerions nous aussi voir notre espèce disparaitre sans que personne ne 'en soucie, bien que je suis moi même humaine, je n'en reste pas indifférente,pi tout c'est chasseur qui ne vivent que pour tuer, on est plus au moyen âge, je ne voit pas a quoi nous sert d'avoir un tête d'animal dans notre salon, ou porter une fourrure sur soit, il TNA assez de vêtement pour ça, personne ne se voit collectionner des tête d'humain, bah c'est pareil...

Souzouna
Le 20/07/2014 à 11:27:04

Sans compter que par chez moi en Champagne-Ardenne les "gros" agriculteurs céréaliers en culture intensive qui vont passer leurs vacances d'hiver au Kenya ou au Maroc utilisent les subventions pour "mettre pour 1000 000€ de panneaux photovoltaïques" (sic) sur les toits de toutes leurs granges...

Anne
Le 05/03/2013 à 09:43:41

Il est urgent de faire comprendre aux élus qu'ils sont sous la surveillance des citoyens. Nous avons appris que l'agriculture était enjeu des lobbies, qu'il ne peut y avoir de production "industrielle de viande" sans utilisation de molécules chimiques et qu'il serait sage de retirer l'alimentation des négociations commerciales afin qu'il n'y ait pas de spéculation possible.

Hypothèse
Le 04/03/2013 à 21:18:32

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !