actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les amis des 150

météo

22 V'là les acteurs des transitions

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour une transition écologique de notre agriculture

Mise en ligne du 27/03/2022 au 13/06/2022

France Nature Environnement a eu accès à un rapport encore confidentiel remis au ministre de l’Agriculture. Ce rapport dresse un diagnostic complet et un bilan très décevant des 14 dernières années d’actions politiques en matière de réduction de l’usage des pesticides.

Bilan de la cyberaction :

1903 participants

Présentation de la cyberaction :

Il n’a jamais été rendu public et pourtant les auteurs font état de solutions réalistes et rapidement applicables. Trois scénarios sont proposés pour rendre enfin crédible l’action publique en matière de pesticides. A l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides, nous rendons public ce rapport afin que les candidats à la présidentielle puissent se saisir du sujet et que le prochain quinquennat démarre sur de meilleures bases.

En juillet 2020, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie missionne des experts du ministère de l’Agriculture, du ministère de l’Ecologie et d’Inspection Générale des Finances sur l’efficience des fonds publics dédiés à la réduction de l’usage des pesticides. En mars 2021, le rapport est remis mais non rendu public, alors que des recommandations pouvaient être appliquées dès 2021, en particulier celles visant la réorientation des subventions de la politique agricole européenne (9 Milliards d’euros pour l’agriculture française chaque année), politique qui se négociait alors.Après plusieurs demandes et saisine de la Commission d’accès aux documents administratifs, France Nature Environnement a pu se procurer ledit rapport.

“La machine Ecophyto est grippée, il faut davantage accompagner l’agriculture biologique”
Les recommandations du rapport sont à mettre en parallèle avec les résultats de ces cinq dernières années. “Il est clair qu’après les grandes ambitions et actions intéressantes au début du quinquennat avec les Etats Généraux de l’Alimentation, la loi Alimentation, la mise à jour du plan Ecophyto, les efforts se sont rapidement essoufflés et les renoncements ont été nombreux avec la poursuite de l’utilisation des néonicotinoïdes et du glyphosate et l’échec de la diminution d’usage global des pesticides censée tendre vers le –50% à 2025”, analyse Thibault Leroux, chargé de mission Agriculture à France Nature Environnement.

Pour Claudine Joly, qui suit le dossier Pesticides à France Nature Environnement : “Le réseau des fermes DEPHY et le développement de l’agriculture biologique démontrent qu’une réduction forte est possible. Il faut aujourd’hui massifier les pratiques économes en les soutenant réglementairement là où cela est nécessaire et financièrement de façon générale tout en pénalisant les mauvaises pratiques. Le rapport mentionne que si 25% de la surface agricole française passait du conventionnel à l’agriculture biologique, près de la moitié de l’objectif de réduction de 50% de l’usage des pesticides serait atteinte. Qu’attend le gouvernement pour conforter cette agriculture alors que l’on voit au contraire disparaître l’aide au maintien de l’agriculture biologique dans la nouvelle PAC ? ”

Le rapport fait ainsi état des 643 millions d’euros mobilisés chaque année par la France (chiffre pour 2019) pour atteindre les objectifs de –50%, alors que l’Etat affiche jusqu’ici un montant annuel de 71 millions d’euros. Malgré ces fortes dépenses, l’usage des pesticides a augmenté de 13% en 10 ans1. Il est encore temps que la France réoriente l’ensemble des fonds publics, y compris ceux de la politique agricole européenne qui sont souvent contre-productifs2, vers une agriculture vertueuse et économe en pesticides de synthèse.

Nous demandons que les candidats se saisissent de l’enjeu d’une réorientation cohérente de l’action publique vers une agriculture plus économe en pesticides. C’est un enjeu fort pour l’alimentation, la biodiversité et la santé publique. Nous sommes encore trop dépendants du modèle productiviste et d’intrants issus de la pétrochimie : nous attendons des candidats des propositions concrètes pour une transition écologique de notre agriculture mais aussi des solutions réelles pour aider les agriculteurs à se tourner vers une production biologique et respectueuse de notre environnement et de notre santé.
POUR ALLER PLUS LOIN :
Lire le rapport
https://ged.fne.asso.fr/weblib/repositorySharing/publication.html?c90cf9b8-3854-4c0f-9837-d5410dd32726  

Lire le précédent communiqué de presse : Augmentation des pesticides, la déception du plan Ecophyto
https://fne.asso.fr/actualite/augmentation-des-pesticides-la-deception-du-plan-ecophyto  

Résumé des préconisations du rapport pour bien commencer le quinquennat 2022-2027
De la volonté politique et une vision affirmée
Revoir le pilotage du plan Ecophyto avec une coordination affirmée du délégué interministériel.
Avoir une stratégie explicite de massification des pratiques économes en mobilisant la conditionnalité de la PAC, et viser une plus grande convergence entre la PAC et le plan Ecophyto de réduction de l’usage des pesticides
Aligner les autres politiques sur la sortie des pesticides?: installation, foncier, projets alimentaires territoriaux.
Assumer des modèles agricoles à promouvoir et ceux qui doivent être freinés comme les exploitations céréalières sans élevage très dépendantes des intrants de synthèse.
Des incitations et accompagnements financiers à mobiliser davantage
Renforcer la redevance pour pollutions diffuses. Selon le rapport “Une redevance pour pollutions diffuses fixée au même niveau que la taxation des produits pétroliers – soit 60% du prix final des produits pétroliers – rapporterait près de 1.3Md€”.
Rémunérer les agriculteurs pour les efforts et prises de risque permettant des réductions effectives de pesticides, notamment via la Politique agricole commune.
Assumer le déploiement de l’agriculture biologique dont les bénéfices pour l’environnement et la santé sont nombreux et un accès à l’alimentation agriculture biologique à tous.
Une responsabilisation des acteurs
Avoir un engagement sur l’usage des pesticides contraignant des filières agricoles et des chambres d’agriculture, régulièrement évalué par les autorités publiques.
Réformer la formation des conseillers agricoles qui délivrent le conseil stratégique et limiter l’usage des pesticides les plus à risques par une délivrance d’une prescription “sur ordonnance” du conseiller agricole. Le certificat d’utilisation de pesticides (Certiphyto) contrôlant peu les acquis des futurs usagers est également à réformer.
Assurer un suivi transparent, annuel et non partiel sur l’évolution de l’usage des pesticides : site internet avec toutes les informations, déclinaison opérationnelle des indicateurs NODU (Nombre de Doses Unités) au niveau des filières, des petites zones agricoles,?de l’exploitation.
Renforcer les contrôles des agriculteurs et les pénalités des pratiques agricoles en matière de pesticides.
Durcir les obligations en matière de pesticides dans les labels : label rouge, AOP, IGP, HVE.

DON'T LOOK UP : QUAND LE MINISTRE DE L'AGRICULTURE ENTERRE UN RAPPORT DÉRANGEANT SUR LES PESTICIDES
https://fne.asso.fr/communique-presse/don-t-look-up-quand-le-ministre-de-l-agriculture-enterre-un-rapport-derangeant  

Nous vous proposons d'interpeller le Président et vos députés en campagne pour leur réélection

“L'air est irrespirable ici” : Lucie Lucas pousse un violent coup de gueule sur les réseaux sociaux
https://www.voici.fr/news-people/lair-est-irrespirable-ici-lucie-lucas-pousse-un-violent-coup-de-gueule-sur-les-reseaux-sociaux-725959  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
Un rapport encore confidentiel remis au ministre de l’Agriculture dresse un diagnostic complet et un bilan très décevant des 14 dernières années d’actions politiques en matière de réduction de l’usage des pesticides.
D'accord avec FNE je demande une réorientation cohérente de l’action publique vers une agriculture plus économe en pesticides. C’est un enjeu fort pour l’alimentation, la biodiversité et la santé publique.
J'attends des candidats des propositions concrètes pour une transition écologique de notre agriculture mais aussi des solutions réelles pour aider les agriculteurs à se tourner vers une production biologique et respectueuse de notre environnement et de notre santé.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

11 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Pollution due aux pesticides : l’ARS met sous surveillance renforcée l’eau de 105 communes des Hauts-de-France
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/aisne/pollution-due-aux-pesticides-l-ars-met-sous-surveillance-renforcee-l-eau-de-105-communes-des-hauts-de-france-2613156.html  

Alain UGUEN
Le 22/09/2022 à 07:48:12

« Nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas » : 80 organisations exigent la fin des pesticides de synthèse
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/tribune-nous-ne-pourrons-plus-dire-que-nous-ne-savions-pas-80-organisations-exigent-la-fin-des-pesticides-de-synthese_5277349.html  

Alain UGUEN
Le 22/09/2022 à 07:47:02

Contre la sécheresse, une forêt comestible s’épanouit dans l’Hérault
https://reporterre.net/Contre-la-secheresse-une-foret-comestible-s-epanouit-dans-l-Herault  

Sécheresse en Bretagne : « Pour s’adapter, la flore doit changer »
https://reporterre.net/Secheresse-en-Bretagne-Pour-s-adapter-la-flore-doit-changer  

Alain UGUEN
Le 16/05/2022 à 08:10:28

Mort des insectes, animaux malades… les pesticides ravagent le vivant
https://reporterre.net/Mort-des-insectes-animaux-malades-les-pesticides-ravagent-le-vivant  

Alain UGUEN
Le 07/05/2022 à 08:54:52

Honte ...
Honte que les cabinets McKinsey ou autres empochent stupidement des ronds - alors que la structure administrative, structure technique et informée de la France est suffisamment pourvue, et efficace (du moins on pourrait être en droit de s'y attendre ?) -
et honte qu'un tel rapport, bourré de solutions reste confiné dans un tiroir ...

Prenez-nous bien pour des billes, et roulez-nous ...

Agnès Pastourel
Le 06/04/2022 à 11:34:50

Et à la liste de Colette, on pourrait peut-être ajouter le débarquement de Denormandie, car c'est une catastrophe, ce petit monsieur-là pour l'agriculture, comme pour la forêt !

Frawald
Le 01/04/2022 à 08:21:20

L'agriculture intensive est génératrice de ses propres malheurs...Mais elle condamne ceux qui respectent la nature,quitravaillent avec au lieu de l'exploiter à leurs profits...Il faut sortir de ce cercle vicieux...Vive l'agro-écologie...Vive les paysans...!!

stoppeur
Le 30/03/2022 à 18:16:21


Remèdes pour améliorer la vie agricole:
Suppression des élevages intensifs. Moins de bêtes -volailles, mammifères.
Abattoir sur la ferme, propre, dans les règles.
Arrêt des abattages de masse après virus. On ne sait pas si les cadavres sont enfouis ou brûlés. Pourquoi les exploitants recommencent-ils les mêmes erreurs? Il faut de petits cheptels. Et des précautions pour que les migrateurs ne s'encanaillent pas avec les volailles domestiques.
Limitation du nombre de mammifères. Moins de vaches laitières, disparition des boîtes plastique où les veaux attendent le couteau.
Arrêts des expériences sur les animaux de ferme, pis énormes, hublots à vaches, intervention sur l'ADN.
Animaux à l'air libre, stabulation, accès à l'oxygène plutôt qu'aux odeurs d'ammoniaque et d'ensilage. Aucun aliment carné pour les bêtes végétariennes, pas d'aliments fermentés.
Élimination des usines porcines qui empestent l'air de Bretagne et de l'Intérieur. Mettre à l'amende les épandeurs. Devant la justice, les destructeurs qui asphyxient humains et animaux avec les algues vertes.
Recycler les paysans: faites-leur les mains douces, envoyez-les au lycée pour une remise à niveau, rendez-leur le côté potache (droit au calcul, à la langue, au sport de loisir. Leur apprendre l'éthologie et les arts créatifs. Payez les: 2000 euros, qu'ils travaillent dans le secteur public. Égalité des chances: plus de Beaucerons, de Champenois, de betteraviers d'un côté et de l'autre l'éleveur de chèvres sur un lopin de Lozère. Permettre à Guillaume Canet de faire une tournée pour remonter le moral des agriculteurs.
Garder la rotation des terres en jachère avec vers et lombrics.
Préserver les poumons et le sang des agriculteurs. Respecter les lois qui interdisent les pesticides et punir les chimistes qui tuent les insectes, oiseaux et les gars juchés sur leur tracteur.
Arrêter les importations, dénoncer les traités puisque viandes et denrées alimentaires sont douteuses.
Retour des enfants dans les écoles de villages, des médecins de campagne, des chevaux lourds, des boutiques villageoises, de la poste, du bibliobus...

colette Nusbaum Vallet
Le 30/03/2022 à 14:49:48

POUR NOTRE SURVIE UNE TRANSITION DE NOTRE AGRICULTURE VERS L ECOLOGIE EST INDISPENSABBLE

joelle dulong
Le 29/03/2022 à 13:39:22

Cette transition n'est pas importante ... elle est capitale. C'est la condition de survie de notre espèce. Espérons qu'il ne soit pas trop tard.

Gérard Beaugeard
Le 28/03/2022 à 19:53:04

C'est maintenant une question de survie.

Roland COMTE
Le 28/03/2022 à 18:15:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !