actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

météo

Annoncez la couleur !

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

AG Cyberacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Cher : consultation publique sur l'abattage de renards par tirs de nuit

Mise en ligne du 24/07/2020 au 10/08/2020

Les projets d’arrêtés soumis à consultation du public concernent la régulation du renard par chaque lieutenant de louveterie du département du Cher, de la date de signature de l’arrêté au 30 septembre 2020. Ce projet d’arrêté prévoit d’autoriser le tir de renards de nuit !

Bilan de la cyberaction :

1508 participants

consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

La préfecture n’a pas publié de note de présentation pour justifier ce massacre.

AVES France vous invite à vous opposer massivement à ces projets d’arrêtés, jusqu’au 9 août 2020 inclus.

Monsieur Jean-Christophe BOUVIER, préfet du Cher,

Je tiens à m’opposer fermement à vos projets d’arrêtés organisant la destruction de renards entre la date de signature et le 30 septembre 2020, pour les raisons suivantes :

Alors que ce projet d’arrêté prévoit l’abattage d’un nombre illimité de renards d’ici le 30 septembre 2020, aucune note de présentation ne permet de justifier ce massacre.

Le renard est déjà régulé dans le département du Cher. L’absence de chasse pendant l’état d’urgence sanitaire ne suffit pas à justifier sa chasse la nuit. On peut en effet lire sur la page de présentation « Les actions de régulation de l’espèce de début de saison ont été très insuffisantes, notamment en raison du confinement lié à la crise sanitaire. » alors qu’un arrêté similaire a été pris en 2018, en dehors de toute urgence sanitaire. Cet argument en faveur de la chasse nous semble totalement irrecevable.

Le projet d’arrêté n’est pas accompagné d’une note de présentation. Aucun chiffrage des dégâts ni aucune étude sur la présence du renard dans le département n’est proposée, ce qui ne permet pas au contributeur de se positionner en fonction des documents présentés. Or, l’Article 7 de la Charte de l’Environnement précise que : « Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d’accéder aux informations relatives à l’environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement. »

L’avis de la CDCFS ne semble pas avoir été demandé.
Vous justifiez ces tirs par la protection du repeuplement de la poule faisane par la FDC…Il n’est pas acceptable de chasser le renard pour protéger des lâchers de gibiers qui seront abattus par les chasseurs dès que vous leur en offrirez la possibilité.

En ce qui concerne les populations de renards dans le département, vous vous contentez de dire que sa présence est importante, sans publier aucun chiffre permettant aux contributeurs de vérifier ces affirmations.

L’impact de prédation de cette espèce sur les élevages professionnels et amateurs de volailles est jugé important. Or, il appartient aux éleveurs de volailles de sécuriser leurs installations.
Pour prévenir les dégâts causés aux élevages avicoles en particulier, des mesures de prévention efficaces peuvent être mises en place (enterrer la clôture, effarouchement, etc.). Il n’est pas acceptable de tuer des renards pour protéger des élevages, alors qu’aucun chiffrement de dégâts n’est présenté et qu’aucune mesure ne semble prise pour éviter ces prédations !

Le Renard, comme les mustélidés et les rapaces, contribue à la régulation des populations de rongeurs. Si le petit gibier disparait, c’est essentiellement la faute des chasseurs et d’une urbanisation croissante. Il suffit de rappeler qu’un renard consomme de 6 000 à 10 000 rongeurs par an pour comprendre l’intérêt qu’il représente en tant qu’auxiliaire agricole. Par ailleurs, le renard ne sera jamais en surpopulation car c’est une espèce qui s’autorégule en fonction de la disponibilité en nourriture.

Les tirs de nuit sont susceptibles de générer des erreurs et de la confusion entre espèces, sans compter le dérangement de la faune non visée.

Des études scientifiques ont montré que le renard contribue également à limiter la diffusion de la maladie de Lyme.

Des tribunaux administratifs ont à plusieurs reprises déclaré illégaux des tirs de nuit qui avaient été autorisés par les préfets.

Ce projet d’arrêté ne repose sur aucun fondement écologique, ces animaux étant tués par des lieutenants de louveteries pour une chasse de loisir.

Les tirs de nuit sont également une source importante de stress pour les riverains.

Attention, les messages que vous adressez à la préfecture doivent-être personnalisés et argumentés.

Merci de rajouter un des arguements ci-dessus au texte minimal que nous proposons à votre signature et que vous pouvez, comme à chaque fois, modifier puisque c'est vous qui signez ce texte.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le préfet,

Je tiens à m’opposer fermement à vos projets d’arrêtés aucune note de présentation ne permettant de justifier ce massacre.

Le renard est déjà régulé dans votre département L’absence de chasse pendant l’état d’urgence sanitaire ne suffit pas à justifier sa chasse la nuit.
Le Renard, comme les mustélidés et les rapaces, contribue à la régulation des populations de rongeurs.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

16 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Il faut bien l’admettre et s’incliner : les chasseurs sont vraiment les premiers écologistes de France !
Les voici engagés à fond dans la protection du Campagnol terrestre. Pour ce faire, ils sont prêts à passer des nuits blanches, guettant l’horrible goupil, grand exterminateur de rats taupiers et autres malheureux rongeurs. Ces vrais naturalistes de terrain vont même jusqu’à sacrifier leurs vacances (et leur vie familiale !) dans des chasses d’été. Reconnaissons-le, nous avons été particulièrement injustes à leur égard. Heureusement que les préfets sont là pour leur rendre justice…
;-)

Frawald
Le 31/07/2020 à 08:12:14

Si il y a des renards c'est que la nature va mieux
.......si on tue les renards on crée un déséquilibre......

christian charvet
Le 29/07/2020 à 14:11:08

Présent partout en France, le renard est un remarquable prédateur de rongeurs dans bien des régions ! Par exemple en Lorraine et en Franche-Comté, le renard consomme principalement des rongeurs. On peut noter que parmi ses proies consommées, le campagnol des champs et le campagnol terrestre sont deux espèces pouvant causer des dégâts importants aux activités agricoles.

Opportuniste, il l’est dans ses choix alimentaires puisqu’il se nourrit de micro-mammifères, de lagomorphes, de fruits et de baies, d'oiseaux, parfois d'insectes ou de vers de terre, ainsi que d’animaux morts.
Participant ainsi à la dissémination des graines, il est donc un acteur essentiel à la diversification de la flore et des paysages.

Le renard est un animal exceptionnel à plus d'un titre !

En participant à la limitation des populations de rongeurs, le renard, ainsi que de nombreux autres prédateurs, rendent aux agriculteurs un précieux service écologique. Ainsi, des scientifiques préconisent de maintenir et favoriser les prédateurs de micro-mammifères eut égard à leur fonction de prédation.
Voir les sites de campagnols.fr et de l’Office National des Forêts (ONF) (A propos du statut de l’espèce, il est écrit : Il faut noter qu’il a un impact positif sur la régulation des populations de rongeurs.).
Faute de l'aide apportée par le renard, de plus en plus d’agriculteurs ont recours à un puissant anticoagulant, la bromadiolone, pour lutter contre les campagnols et tous les départements sont désormais concernés ! Malheureusement, cette substance induit des dégâts « collatéraux » sur la faune non cible et certaines espèces principalement parmi les carnivores à poils et à plumes ont déjà payé un lourd tribut !
Ces quelques éléments ont pour fonction de pointer les incohérences administratives qui conduisent à cette situation.

On accuse le renard de nuire gravement aux populations de lièvres, de faisans et de perdrix, mais aucune étude ne démontre que la diminution souvent importante des populations de ces espèces dites « gibier » serait due à la prédation exercée par le renard ! La transformation des écosystèmes due à l’intensification de l’agriculture qui se traduit par une uniformisation des paysages résultant de la disparition des haies et des friches, le retournement des prairies, l’usage particulièrement important de produits phytosanitaires, en demeure sans aucun doute la cause majeure. De plus, la majorité du gibier que prélèvera le renard est celui issue de l'élevage qui est lâché par les chasseurs pour assouvir leur loisir, car ce gibier est totalement inconscient du danger !
Concernant les poulaillers, certes il s’attaque aux poules quand il en a l’occasion, mais la destruction de l'espèce n'a jamais fait baisser durablement la prédation dans les élevages avicoles. La solution réside dans un aménagement bon marché du poulailler, à l'épreuve du renard mais aussi des chiens, des chats et des fouines !

On l'accuse souvent d'être un vecteur de maladies telles que la rage (officiellement disparue d'Europe de l'Ouest en 2001) et l'échinococcose alvéolaire. Si effectivement, il est bien vecteur de cette dernière, il faut rappeler qu'il l'est au même titre que le chien et le chat domestiques, que le parasite à l'origine de ce mal n'est présent que dans une portion d'un quart de la France, que cette maladie touche environ une trentaine de personnes par an, donc extrêmement rare, que des opérations d’abattage massif des renards sont inefficaces et contre-productives, et enfin qu'en suivant quelques règles d'hygiène de base et une vermification régulière des animaux domestiques, on écarte tout risque de contamination ! Dans tous les cas, rien qui justifie un tel acharnement dont est victime le renard !

En revanche, on ne lui reconnait pas assez souvent son précieux soutien contre la propagation de la maladie de Lyme ! Des études récentes démontrent pourtant un lien évident dans l'augmentation des cas de cette maladie, lorsque la population de renards décline ! Son rôle de nettoyeur de la nature, permet pourtant d'éviter le développement de maladies, dont celle de Lyme !

On entend souvent dire par les adeptes de la régulation qu’il y a trop de renards, que les renards prolifèrent voire qu’ils pullulent, que l’espèce n’est pas régulée en dehors de la chasse. Rien n'est plus faux ! Le renard ne peut pas être considéré comme une espèce en surnombre, car il a la faculté de s’autoréguler, en fonction notamment de la disponibilité en ressources alimentaires et du fait que toutes les femelles ne produisent pas de portées. Au contraire, la chasse ne fait qu’encourager sa faculté d’adaptation, les portées des populations en partie éliminées étant plus nombreuses. Dans d’autres pays comme au Luxembourg ou en Suisse dans le canton de Genève, le renard n’est plus chassé et aucune surpopulation n’a été constatée ! À noter que le renard paye un très lourd tribut à la circulation routière, que comme toutes les espèces, il est naturellement victime de maladies contribuant à limiter ses populations, telles que la gale sarcoptique !

Quant aux tirs de nuits, aux différentes méthodes de piégeage, aux déterrages sous terre, tous ces moyens barbares mis en œuvre par le lobby de la chasse, afin de satisfaire les pulsions d'une minorité, constituent selon moi, une grave dérive anthropocentrique à l'encontre d'un animal insensément qualifié de nuisible !

Frédéric J
Le 28/07/2020 à 20:25:49

Le préfet ne lira certainement pas nos commentaires, c'est bien dommage... Il est aux ordres du gouvernement: il fait ce qu'on lui demande de faire. Il s'agira d'élire prochainement des hommes politiques qui se préoccupent véritablement de la nature, de la faune et de la flore, de nos forêts,de l'agriculture bio,etc... en actes et pas seulement en paroles. Il est grand temps de se donner des gouvernants responsables.
Les renards sont injustement et bêtement persécutés parce qu'ils gênent les chasseurs, et que le lobby de la chasse a ses entrées privilégiées auprès de notre président actuel.

Jean Claude Brunebarbe
Le 28/07/2020 à 19:55:42

C'est un comble : avec la complicité active des représentants de l'Etat, certains chasseurs considèrent que la chasse c'est canarder de pauvres bêtes tout justes issues d'élevage, et en plus c'est à la faune sauvage de payer le prix de leur incapacité à gérer vraiment la faune et à devenir enfin intelligents § Ou alors ils chassent pour manger ? C'est une honte de voir comment l'Etat accepte de se soumettre à des lobbies de moins en moins reluisants ni respectables ! Honte à ces soi-disant "chasseurs" qui feraient mieux d'aller directement assouvir leur désir de canarder directement dans des élevages dédiés !

patrice kurzawa
Le 28/07/2020 à 17:24:02

parfaitement scandaleux, je pense que les Préfet et les chasseurs sont à classer parmi les nuisibles ! bien plus que les renards

maripachats
Le 28/07/2020 à 14:40:21

Les renards sont utiles, mais ils sont massacrés car les chasseurs les accusent de manger les faisans et perdrix de lacher, c'est a dire des oiseaux apprivoisés et incapables de survivre dans la nature. Mais quand donc laissera t'on la faune sauvage tranquille en France ! C'est intolérable

Leblond Jean-Michel
Le 28/07/2020 à 12:17:56

Je suis écoeuré. A quoi sert le Ministère de la Transition écologique ? 1ères mesures : interdire le chauffage des terrasses en hiver !!! N'y a-t-il pas d'autres urgences ? Mais toucher aux superprivilèges des chasseurs, il n'en est pas question.

Roland COMTE
Le 28/07/2020 à 12:01:16

Pourquoi cet acharnement, alors qu'il a un rôle à jouer dans notre environnement, sauf que les chasseurs sont perdants.
Exemple : prêt de chez moi, un soir je vais observer des renards et je rencontre des chasseurs en dehors de la période de chasse regarder le garde de chasse tirer les renards qui viennent attraper les lapins de Garenne (les plus jeunes, ceux qui viennent de naitre). Les chasseurs (dont le président de chasse) m'expliquent que c'est nécessaire car le renard vient leur boulotter ce qu'ils vont chasser dans quelques mois et pour être plus précis,c'est la fédération qui les introduit pour les tirer par la suite.
Voilà un bel exemple de la Fédération de la chasse qui se vante d'être respectueuse de l'environnement et qui veut parfois nous donner des leçons alors que le renard a un rôle a jouer dans celui-ci.

Stéphoto
Le 28/07/2020 à 11:31:21

Rentrez et protégez vos chiens et vos poules ! Les chasseurs/tueurs sont là !

Jean-Louis Tetrocurieux
Le 28/07/2020 à 09:59:28

France n'est plus rien, sans moral, sans fierté, juste bonne a apprécier les assassins d'animaux innocents!

Kantor
Le 28/07/2020 à 09:42:33

Et c'est reparti mon quiqui... Oh, y'en a marre !

Tiphaine
Le 27/07/2020 à 23:07:37

Pauvre "Nature"! Pourquoi tuer ces renards, qui sont soit dit en passant, de gros "consommateurs" de rongeurs et qui de ce fait, en régulent avec les rapaces, les populations.......
On s'acharne sans fin à rompre le grand équilibre de cette nature dont nous dépendons en temps qu'animal, fusse-t'il réputé intelligent???

cactus
Le 27/07/2020 à 17:40:06

Monsieur le préfet, les tirs de nuit ne doivent pas être autorisés. Beaucoup d'animaux pour survivre ont adoptés une activité diurne qui risque d'être perturbée. Les animaux ont aussi besoin de moment paisibles ainsi que nous. La nuit permet à nos corps de se regénérer . Paix, silence ,tele devrairnt être les nuits, tuer le jour il y a les abattoirs pour cela, un lieu y est destiné. Quand cela va t'il s'arrêter, toujours plus loin, plus violent,rajouter de la violence à la violence existante. Laisser les animaux vivre leur vie, et le renard est un allié qui equilubre les populations ds rongeur. Que kes chasseurs aillent tirer dans les fêtes foraines sur des cibles mouvantes que l'on pourrait garnir de poiks synthétiques et muni d'un micro pour leur cri spécifiques. STOP

Robickou
Le 27/07/2020 à 13:36:21

Les protestations sont récurrentes et massives mais les autorités, élus et préfets refusent d'entendre la voix, pourtant majoritaire, des Français qui protestent ! Que faut-il faire pour être enfin entendus ! Que faut-il faire pour abattre non pas le vivant respectable mais le lobby chasse infâme ?

Claudette ROSE
Le 27/07/2020 à 12:39:37

Monsieur le préfet,
J'ai l'honneur de porter à votre connaissance mon profond dépit concernant l'arrêté qui livre les renards aux fusils des chasseurs nocturnes et autres obscurs trublions. Les renards font partie du gibier préféré des louvetiers à frontale ou à lunettes lasers ou je ne sais quoi de luminescent. On va encore et toujours les accuser de manger de la plume et du poil alors qu'ils se contentent de nourrir leur portée de renardeaux et de grignoter quelques bêtes souvent gênantes. L'argument des poules faisanes d’élevage massacrées par Goupil ne tient pas. Il coule plus de sang à cause des pros de la gâchette. Si vraiment les chasseurs veulent se faire plaisir qu'ils aillent achever les poulets d'élevage et les poules pondeuses dans les usines, ce sera charitable et il pratiqueront leur sport à loisir.
Laissez vivre les renards, et si vous en voyez près des supermarchés où traînent les boîtes de nuggets, ne vous en prenez qu'à la politique des bétonneurs qui raréfient les terrains sauvages,
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 26/07/2020 à 18:06:52

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !