actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

météo

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Annoncez la couleur !

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Extension de l'élevage porcin GAEC-DES-PRIMEVERES-PLOUGONVELIN

Mise en ligne du 22/06/2020 au 20/07/2020

Demandons au préfet de décider d'un basculement en procédure d'autorisation en raison de la sensibilité environnementale du milieu dans lequel est localisé le projet.

Bilan de la cyberaction :

1913 participants

20/07/20 Consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

Extension de l'élevage porcin GAEC-DES-PRIMEVERES-PLOUGONVELIN

Bernard GOUEREC, est gérant de l'entreprise GAEC DES PRIMEVERES. avec son fils Thomas.
Le permis de construire pour l'extension de sa porcherie lui est délivré le 26 sept 2019 par la Mairie de Plougonvelin.

Le 14/02/2020, Bernard Gouerec fait une demande d'enregistrement pour une installation classée pour la protection de l'environnement pour un élevage de :
- 150 reproducteurs
- 720 places de porcelets en post sevrage
- 1420 porcs charcutiers et cochettes non saillies
soit 2014 animaux équivalents *

Dossier de la demande d'enregistrement
http://www.finistere.gouv.fr/content/download/38992/285100/file/Dossier%20de%20   la%20demande%20d'enregistrement.pdf

* Nota:
- Les porcs à l’engrais, jeunes femelles avant la première saillie et animaux en élevage de multiplication ou sélection comptent pour un animal-équivalent,
- Les reproducteurs, truies (femelle saillie ou ayant mis bas) et verrats (mâles utilisés pour la reproduction) comptent pour trois animaux-équivalents,
- Les porcelets sevrés de moins de trente kilogrammes avant mise en engraissement ou sélection comptent pour 0,2 animal-équivalent.

Un arrêté préfectoral du 20 mai 2020 prescrit l'ouverture d'une
consultation publique du 22 juin au 19 juillet
http://www.finistere.gouv.fr/content/download/38994/285108/file/Avis%20de%20consultation%20du%20public.pdf  

Le préfet n’a pas ordonné la consultation publique au Conquet,
alors qu’elle avait été ordonnée lors des précédentes demandes sur la même zone.


Les établissements hébergeant des animaux en nombre supérieur au seuil de déclaration, sont concernés par la réglementation des Installations Classées pour la protection de l'environnement (ICPE). En élevage, trois régimes ICPE existent : déclaration enregistrement et autorisation.
L'augmentation d’effectif dépasse les 450 animaux équivalents : +745.
Le régime E (enregistrement) s'applique ici.

La demande d'enregistrement concerne :
une augmentation de l’ordre de 60% du nombre de porcs produits par an,
une augmentation de l’ordre de 110% des surfaces d’épandage,
une nouvelle construction,
un aménagement du paysage.

L'établissement est en zone vulnérable : ZN. Une zone vulnérable est une partie du territoire où la pollution des eaux par le rejet direct ou indirect de nitrates d’origine agricole et d’autres composés azotés susceptibles de se transformer en nitrates, menace à court terme la qualité des milieux aquatiques et plus particulièrement l’alimentation en eau potable

Les différentes cartes montrent des parcelles situées à proximité des cours d'eau versant soit vers la Ria du Conquet, soit vers l'anse de Bertheaume
Les cartes de la zone d’épandage, montrent des parcelles qui ne sont pas en couleur, mais numérotées. Elles sont bien dans le plan d'épandage, ce qui donne une impression d'ensemble trompeuse…

« La commune est située dans le Parc Marin de l'Iroise » signale Bernard Gouerec

A la question le projet se situe-t-il sur le territoire d'une commune littorale ?
Il répond« Le site d'élevage est situé à plus de 2 km du littoral. »

Il y a une erreur de 20% concernant la distance de l’exploitation à la mer.
A vol d'oiseau, 1,6 Km sépare l'élevage du boulevard de la mer à Plougonvelin. L'étang de Kerjean est à 1,8km en zone NATURA 2000 et communique avec la Ria du Conquet .

Les dispositions du Code de l'environnement sur les zones Natura 2000 sont applicables quand les installations sont DANS la zone, mais aussi quand elles sont A PROXIMITE.

Les installations et zones d'épandage du GAEC DES PRIMEVERES sont à
proximité immédiate de l'étang de Kerjean situé dans la zone Natura 2000

qui va du Conquet à la Pointe de Corsen.


Page 68 du dossier, il est indiqué par une croix que la zone Natura 2000 n'est pas concernée par le projet. Mr Gouarec déclare : « Le site d'exploitation ne se trouve ni dans la zone Natura 2000 ni à proximité. ».

S’agissant des zones d’épandage, la synthèse des champs d'épandage (p.121) montre que 3 d’entre eux (1 Primevères 2 L'Hostis), sont limitrophes de l’étang de Kerjean. Cete distance nulle ne peut être ignorée par Mr Gouarec.

Cette réponse négative a permis au demandeur de ne pas produire le document d’incidences.
Cette déclaration aurait dû attirer l’attention de la préfecture et aurait pu aboutir à un changement de régime du dossier, en faveur d’un dossier à autorisation, nécessitant une étude d’impact environnemental.

Bernard Gouérec est maire sortant de la commune de Plougonvelin.
Dans son programme 2020/2026, il propose de :
Préserver la qualité des eaux de baignade
Garantir la pérennité des terres agricoles et des espaces boisés

Il sait que le préfet a, à titre exceptionnel, la possibilité de soumettre à évaluation des incidences tout plan, projet ou manifestation qui serait susceptible de porter atteinte aux objectifs de conservation d’un ou plusieurs sites Natura 2000.

Nous demandons au préfet de décider d'un basculement en procédure d'autorisation en raison de la sensibilité environnementale du milieu dans lequel est localisé le projet.

Kafe citoyen
Kafe digor d'an holl, imaginons Plougonvelin
https://plougonvelin.net  

La lettre qui a été envoyée :


Extension de l'élevage porcin GAEC-DES-PRIMEVERES-PLOUGONVELIN

Monsieur le Préfet du Finistère,

Contrairement à la déclaration de Mr Bernard Gouerec, gérant du GAEC les Primevères et par ailleurs Maire de Plougonvelin, les installations et zones d'épandage du GAEC DES PRIMEVERES sont à proximité immédiate de l'étang de Kerjean situé en zone Natura 2000 du Conquet à la Pointe de Corsen.

Je vous demande de décider d'un basculement en procédure d'autorisation en raison de la sensibilité environnementale du milieu dans lequel est localisé le projet.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

20 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Eau et Rivières demande au préfet de refuser le projet d’extension de porcherie
https://www.letelegramme.fr/finistere/plougonvelin/eau-et-rivieres-demande-au-prefet-de-refuser-le-projet-d-extension-de-porcherie-22-07-2020-12587161.php  

Alain UGUEN
Le 01/08/2020 à 11:23:00

Conseil municipal du Conquet : les élus demandent des garanties pour protéger l’environnement de la commune
https://www.letelegramme.fr/finistere/le-conquet/conseil-municipal-du-conquet-les-elus-demandent-des-garanties-pour-proteger-l-environnement-de-la-commune-25-07-2020-12588619.php  

Alain UGUEN
Le 01/08/2020 à 11:22:34

lire sur le sujet l'excellente DB de INES LERAUD et PIERRE VAN HOVE, algues vertes l'histoire interdite, éd DELCOURT? la revue dessinée.

JACQUELINE AUBERGER
Le 21/07/2020 à 18:38:40

À Plougonvelin, l’extension d’un élevage porcin continue de faire débat en conseil municipal
https://www.letelegramme.fr/finistere/plougonvelin/a-plougonvelin-l-extension-d-un-elevage-porcin-continue-de-faire-debat-en-conseil-municipal-17-07-2020-12584737.php  

Alain UGUEN
Le 20/07/2020 à 08:22:04

Quel est l’intérêt de ce projet pour la collectivité que M. Gouerec représente en tant que maire. Y aura-t-il des créations d’emplois pérennes pour les administrés et/ou les gens du département, de la région, à hauteur de ceux qui seront détruits dans le tourisme local à cause des algues vertes et des odeurs nauséabondes engendrées par cet élevage? Les exemples de communes dont l’activité touristique est ravagée par les algues vertes ne manquent pourtant pas. On connaît bien maintenant les conséquences de ces élevages industriels qui ravagent le bien commun au profit de quelques-uns. Nos élu-e-s les ignorent-elles?
Que laisserez vous à nos enfants, aux vôtres? Des excuses?

Pascal
Le 17/07/2020 à 18:59:01

Monsieur le Préfet,

je vous prie de prendre en compte mon avis à propos de l'extension demandée par M. Gouerec, par ailleurs maire de Plougonvelin.

Sur un plan général :

la Bretagne est depuis bientôt soixante ans envahie par des ulves dont il a été amplement démontré que les rejets de nitrates agricoles les favorisaient.
Ces envahissements ont été à l'origine de plusieurs décès (un cheval, un jogger, un employé chargé du ramassage, de nombreux sangliers et blaireaux).
Elles sont sources de dépenses très importantes pour leur ramassage, supportées par les impôts de tous les citoyens.
L'état a failli à ses obligations : plan Bretagne Eau Pure 1, plan Bretagne Eau Pure 2, plan Bretagne Eau Pure 3, Plans Algues vertes.... n'ont réussi qu'à ramener à 30mg/L. le taux moyen de nitrates dans les rivières bretonnes (on était à 10 mg./L. en 1960, trois fois moins). Cette faillite a été dénoncée par les institutions européennes.

Sur ce plan général, il est temps que l'état réoriente la production agricole et plus particulièrement l'élevage, vers un production de qualité : moins d'animaux, élevés sur paille, nourris avec des productions locales. Pour ce faire, celle ci doit être très fortement subventionnée pour aider les agriculteurs à réaliser cette conversion vers la sortie du modèle productiviste. Et les agriculteurs productivistes, sans être pénalisés, doivent se voir appliquer avec rigueur les réglementations en vigueur, contrairement au laxisme ayant cours jusqu'ici.

Et justement, dans le cas particulier, le GAEC des primevères demande une extension qui ne respecte pas la réglementation. Les différentes cartes montrent des parcelles d'épandage situées à proximité des cours d'eau versant soit vers la Ria du Conquet, parcelles limitrophes de l'étang Kerjean, situé en zone Natura 2000, soit vers l'anse de Bertheaume. Un ruisseau passe en effet juste au pied des élevages de M. Gouerec, à Berbouguis ; il débouche après environ 1.500m. dans l'étang de Kerjean, qui lui-même est en contact direct avec la mer dans la Ria du Conquet.

Je vous demande de décider d'un basculement en procédure d'autorisation en raison de la sensibilité environnementale du milieu dans lequel est localisé le projet. Ce qui permettra de soumettre ce projet à des études d'impact sérieuses, qui ne seraient pas basées uniquement sur les déclarations du pétitionnaire qui utilise la presse locale pour vanter les mérites environnementaux de son projet. Il serait intéressant de mesurer les taux de nitrates

Veuillez agréer, Monsieur le préfet, l'expression de ma considération distinguée.

Vincent L

Alain UGUEN
Le 16/07/2020 à 11:16:33

pourquoi ne pas accepter une étude environnementale ? si votre porcherie, monsieur le maire est tout à fait dans les normes vous n'aurez aucun souci . Où est le problème pour vous ??

Marie
Le 05/07/2020 à 08:33:46

L'étude d'impact est indispensable, c'est une zone à forte densité de population. Il faut aussi s'orienter vers plus de culture et moins de viande.

Pascal LE ROUX
Le 02/07/2020 à 19:57:36

A Monsieur le Maire,
Réélu je suppose par vos administrés convaincus par votre amour de la nature immaculée, je déconseille d'agrandir votre usine qui offense les narines et qui brime les porcs. Je crains fort que cette surpopulation de porcs qui souffrent en confinement attrappent un virus peu bénin, que la population soit empoisonnée par les effluents répandus dans les nappes et l'étang, et qu'on asphyxie bêtes, humains et admirateurs d'Elon Musk. Libérez les porcs en pré, limiter leur nombre (les gens deviennent végétariens) et cessez de salir les parcs naturels. Soignez raisonnable, le burn out vous guette, mandat municipal et agriculture mal raisonnée, c'est trop.
A M. Le Préfet,
Je vous prie de « décider d'un basculement en procédure d'autorisation » d'urgence car la région où suinte le Gaec des Primevères (je rêve) va être longuement défigurée, empestée et polluée.
Je vous prie de réagir vite et de vérifier que l'action intentée par M. Gouerec ne va pas le surcharger de travail et finalement le traumatiser à vie.
Respectueusement,
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
Le 01/07/2020 à 11:01:50

Les entrepreneurs de l'agriculture se plaignent souvent d'avoir du travail par dessus la tête et des semaines à rallonge, mais cela n'empêche pas nombre d'entre eux de se présenter comme maires ou conseillers dans nos communes rurales. A lire ce qui se passe à Plougonvelin, on comprend pourquoi : ici un permis de construire à signer, là une extension d'élevage à accorder, là-bas un chemin rural à goudronner, etc... Ah la la, mais où trouvent-ils le temps de faire tout cela ?
;-)

Frawald
Le 30/06/2020 à 20:25:41

Ne trouvez vous pas étrange que le Maire de la commune de Plougonvelin, propriétaire de cet élevage, soit aussi en charge de l'Eau et de l'Assainissement au sein du Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du Pays d'Iroise ?

Roland COMTE
Le 30/06/2020 à 13:39:47

Signé mais en priorité pour tenter d'éviter qu'il y ait encore plus de souffrance animale.

Paco
Le 30/06/2020 à 12:15:01

Coïncidence ... Le Maire de la commune de Plougonvelin, et par ailleurs en charge de l'Eau et de l'Assainissement au sein du Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du Pays d'Iroise, est le propriétaire de cet élevage intensif porcin qui sollicite l'enregistrement (et non l'autorisation) de l'extension (de 60 %) de son exploitation.

Je m'interroge sur un possible conflit d'intérêt au moment de signer le permis de construire.

Ce projet d'extension est situé à moins de 2 km du littoral, du Parc Naturel Marin d'Iroise, et jouxte une zone humide, classée Natura 2000. Les enjeux environnementaux sont énormes ! C'est une autorisation qui doit être sollicitée et non un simple enregistrement ...

Par ailleurs, la surproduction de viande de porc, de faible qualité nutritionnelle, à partir d'animaux élevés en batterie, à grand renfort d'hormones, d'antibiotiques, de compléments alimentaires, soumis au stress de la surpopulation, et de conditions de vie misérables n'est plus d'actualité.

Le respect de la nature, de l'eau, des animaux est le gage de la survie de l'humanité.

Enfin, l'enquête publique déposée dans la seule Mairie de Plougonvelin devrait aussi être disponible dans les communes du bassin versant et les communes limitrophes, Le Conquet, Trébabu et Ploumoguer.

CLAIRE
Le 30/06/2020 à 10:55:00

Aberrant! La Bretagne n'est pas encore assez polluée ?

Claudie Philippot
Le 30/06/2020 à 01:56:26

Scandaleux qu'un maire soit juge "et partie !!!

gab
Le 29/06/2020 à 19:32:30

La bretagne est déjà très touchée par le surplus de lisier porcin , continuer à l'aggraver n'est pas digne

jeanne lang
Le 29/06/2020 à 15:41:12

Monsieur,
Ce qui choque le plus à première vue dans ce projet c’est que le demandeur et pétitionnaire de la demande de permis de construire est le maire de la commune.
Qui a signé le permis de construire? Nul ne peut être à la fois juge et partie. C’est un „détail" juridique essentiel. Peut-être un motif d’illégalité externe du permis sans qu’il soit nécessaire d'aller en chercher un autre.
Effectivement, il est assez facile à un maire de demander aux services de sa commune d’être peu regardants sur les déclarations de distance aux espaces à protéger. Les fonctionnaires municipaux dépendent de lui, même s’ils sont protégés par leur statut.

Sur le fond, est-il souhaitable d’avoir des élevages porcins de cette taille alors que l’environnement est déjà très affecté en Bretagne par des épandages? L’exploitation existante n’est-elle pas rentable?

Pour moi, tout le reste de votre cyberaction trouve d'abord sa justification dans ces deux points.

Cordialement, Anne B

Alain UGUEN
Le 29/06/2020 à 12:29:03



le site d'exploitation concerne également les zones d'épandage
ce monsieur connait bien évidemment le code de l'environnement; la question demeure dans la mention chiffrée, non?
en outre se greffent les problématiques réelles environnementales, celle de l'autorisation, celle de la souffrance animale et ouvrière, enfin l'élevage industriel et la proposition alimentaire intensive à la consommation...

mondo
Le 29/06/2020 à 11:49:15

lui demander de faire une station de gaz de méthane ,pour évité de rependre le lisier ??? une possibilité

cevoz-mami
Le 29/06/2020 à 11:26:43

Comment peut-on encore développer ces élevages après tout ce que l’on sait sur les conséquences environnementales, si bien étudiées dans la BD "Algues vertes, une histoire interdite" d'Inés Léraud ?

André Loury
Le 29/06/2020 à 10:14:04

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !