actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

météo

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Les amis des 150

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

22 V'là les acteurs des transitions

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS RUSSES

Mise en ligne du 14/10/2019 au 27/05/2022

Depuis le retour à la présidence de Vladimir Poutine en 2012, le gouvernement russe et les médias pro-gouvernementaux ont systématiquement créé et diffusé des messages négatifs à l’égard des défenseurs des droits humains et des activistes de la société civile.

Bilan de la cyberaction :

2379 participants

Présentation de la cyberaction :

Ceux-ci étant qualifiés de «cinquième colonne» ou «d'agent de l'ouest». C'est donc à une véritable campagne de diffamation que font face les organisations non gouvernementales, notamment celles qui reçoivent des financements étrangers.
Les autorités utilisent un large éventail d'instruments pour restreindre ou entraver les activités de ceux qui défendent les droits humains, notamment l'adoption de nouvelles lois restrictives, la persécution des défenseur·e·s des droits humains et l'apologie des agressions et menaces contre les militants.

«Le travail en faveur des droits humains dans la Russie d'aujourd'hui est comparable à la navigation sur un champ de mines. Chaque jour, de nouvelles menaces pèsent sur un défenseur des droits humains», a déclaré Natalia Prilutskaya, chercheuse d'Amnesty International en Russie.

CHAQUE JOUR UNE NOUVELLE MENACE

Un défenseur des droits humains doit faire face chaque jour à une nouvelle menace: qu'il s'agisse d'un passage à tabac par des assaillants " inconnus " qui ne sont jamais retrouvés, de poursuites pénales et d'une incarcération pour un crime qui n'a jamais été commis, de l'assèchement financier par le gel des comptes bancaires et les amendes exorbitantes, ou de l'attention intrusive des médias d'État qui braquent les projecteurs sur les familles.

Les mouvements écologistes ne sont pas en reste. En 2017, plusieurs membres du personnel de l'organisation non gouvernementale Environmental Watch for the North Caucasus (EWNC) - dont Andreï Roudomakha - ont été sauvagement agressés par un groupe d'hommes alors qu'ils faisaient des recherches sur les dommages environnementaux causés par les Jeux olympiques à Sotchi.

Depuis, malgré les nombreuses preuves existantes, la lumière n'a pas été faite sur cette affaire et aucun des agresseurs n'a été inculpé. Les militants sont non seulement victimes d'insultes mais également de harcèlement de la part des autorités, qui leur envoient des lettres anonymes leur «conseillant vivement» de quitter le pays.

Demandez ainsi aux autorités russes de mettre un terme aux représailles et aux campagnes de diffamation à l'égard des défenseurs des droits humains et des ONG, de mener une enquête impartiale sur les agressions envers les défenseurs des droits humains en Russie et de condamner les responsables.

RUSSIE, NOUVELLE ATTAQUE CONTRE LA LIBERTÉ D'ASSOCIATION
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/russie-nouvelle-attaque-liberte-association  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,
Il est profondément choquant que des défenseurs des droits humains en Russie comme Andreï Roudomakha soient victimes de représailles et de persécutions dans le cadre de leur travail.
La Russie doit démontrer son engagement à remplir ses obligations internationales en matière de droits humains et, ce faisant, apporter tout son soutien et sa protection aux défenseurs des droits humains.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma plus haute considération.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

7 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Alexeï Navalny a passé 1 an en prison:

Ce 17 janvier marquait le premier anniversaire de l’arrestation d’Alexeï Navalny. Pour marquer l’événement, des militant·e·s d’Amnesty International Belgique se sont rendu·es devant l’ambassade de Russie à Bruxelles en portant des masques et des bannières à l'effigie de Navalny.

Voix critique du Kremlin, Navalny avait été arrêté le 17 janvier 2021 après sa convalescence à la suite d’un empoisonnement en août 2020. Il a été condamné à 2 ans et demi de prison pour des motifs politiques. De plus, il risque de faire face à d’autres accusations qui pourraient allonger sa peine de 15 ans de prison supplémentaires en plus de sa peine actuelle.

Alexeï Navalny a décrit dans une interview au New York Times la “violence psychologique” subie par les prisonniers politiques qui sont contraints de regarder plus de 8 heures par jour la télévision d'État russe et certains films de propagande.

Nous avons encore besoin de vous! Aidez-nous à atteindre 20.000 signatures en signant et en partageant notre pétition pour demander sa libération !
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-ligne/petitions/free-navalny  

Alain UGUEN
Le 21/01/2022 à 08:58:37

Et en France, dans l'UE tout va bien ?

Edmond Dobryk
Le 29/01/2020 à 18:53:37

SOUTIEN TOTAL aux défenseurs des droits humains russes.
Bravo pour votre ténacité, votre courage, votre engagement et les risques que vous prenez. Chapeau bas !

Jean Marie Bernier
Le 13/11/2019 à 15:08:51

youtube.com/watch?v=xkwiRNH1lLs
Il n'y a pas que chez Poutine

Christian Perez-Gil
Le 16/10/2019 à 22:36:04



pour les droits de l'homme dans quelque pays où il se trouve

mondo
Le 14/10/2019 à 21:01:46

Quelques exemples se restreignant à la lutte antinucléaire :
- Oleg Bodrov (Green World) tabassé par le FSB et heureusement mené à temps à l'hôpital par ses collègues. Il a le tort de regarder ce que fait la mafia nucléaire du côté de Saint-Pétersbourg.
- Nadezda Kutepova (Planet Hope/Planète Espoir) aujourd'hui réfugiée politique en France. Elle a le tort de regarder les conséquences de l'accident de 1957 et plus généralement sur ce que fait l'usine de Maïak en Oural. L'association a été interdite et dissoute. Toujours traitée d'agent de l'étranger et d'espionne française par la télévision russe étatique.
- Alexandra Koroleva (Ecodéfense !) qui elle a dû demander l'asile à l'Allemagne. Menacée de deux années de prison pour ne pas avoir payé des amendes "dues" aux lois des ONG sur les "agents de l'étranger" (il faut se déclarer comme agent de l'étranger, terme fleurant "bon" l'époque stalinienne, si son ONG reçoit des aides de l'étranger).
Ça lui a valu le soutien de la FIDH et du Parlement Européen
http://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2019-0006_FR.html  

Bibi
Le 14/10/2019 à 20:49:40

Pour l'Humanité

Françoise De Bock
Le 14/10/2019 à 12:13:32

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !