actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

La Terre vue depuis l’espace

OPÉRATION

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

victoire pour Gabriel Dufils

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Non au détournement de l'eau du Touyre pour alimenter le Lac de Montbel en Ariège 09

Mise en ligne du 14/11/2018 au 24/03/2019

Le projet : Détourner 13 à 17 Mm3 d’eau supplémentaire par an dans la rivière Touyre à Léran en Ariège pour l’envoyer dans le lac de Montbel.

Bilan de la cyberaction :

3048 participants

23/12/18
Mercredi soir, au centre universitaire de Foix, s'est tenue la réunion de clôture de la concertation publique autour du projet au lac de Montbel. Trafic perturbé par les Gilets jaunes ou manque d'intérêt des Fuxéens pour le sujet, ce dernier temps d'échanges n'a pas attiré les foules : seule une quarantaine de personnes a fait le déplacement, dont la préfète Chantal Mauchet, le président du conseil départemental, Henri Nayrou, entre autres élus, techniciens et représentants d'associations environnementales et du monde agricole.

Durant deux heures, une première synthèse des six semaines de concertation a été présentée par le Département, maître d'ouvrage dans le projet de construction d'un adducteur déviant une partie de l'eau du Touyre vers le barrage de Montbel. «Ma première satisfaction, c'est d'avoir réussi à pacifier le débat», s'est réjoui Henri Nayrou. Au total, 400 personnes ont participé aux divers ateliers proposés, et 34 contributions ont été envoyées au garant de la concertation, François Tutiau (CNDP). Ce dernier possède un délai d'un mois pour rendre son rapport, à visée consultative, au conseil départemental.

Ce que pourrait faire le Département…

D'ores et déjà, Jean-François Rummens, directeur de l'aménagement et de l'environnement au Département, a évoqué les premières mesures qui pourraient être mises en place après la concertation, issues des attentes des opposants : la création d'une commission locale d'information et de concertation (CLIC), comme cela existe pour la mine de Salau ; la réalisation d'études et de suivis sur la qualité des eaux du Touyre, de Montbel et de l'Hers, ainsi qu'une évaluation de la station d'épuration de Laroque-d'Olmes, souvent pointée du doigt pour son manque d'efficience.

La concertation publique se termine officiellement aujourd'hui. Pour adresser ses dernières remarques ou propositions : concertationtouyre@ariege.fr.  

Présentation de la cyberaction :

Pourtant la grande réserve de Montbel (60 Mm3) qui prend l'eau de la rivière Hers remplit son contrat. Elle dessert déjà 26 Mm3 pour l'irrigation dans l'Aude et dans la Haute Garonne et 34 Mm3 pour le soutien d’étiage de l'Hers et la compensation des prélèvements agricoles Ariégeois. Elle contribue aussi au soutien d'étiage de la Garonne.

Pourquoi en faudrait-il toujours plus ?

Un projet inutile : sur 32 années, fin juin, après avoir servi l'Aude et la Haute Garonne, il est toujours resté plus de 34 Mm3 pour la branche Hers Ariège et, si on n’avait pas priorisé la production d’hydroélectricité, plus de 40 Mm3.

De plus : les surfaces irriguées diminuent, les agriculteurs déclarent irriguer mieux en consommant moins d'eau et les cultures changent, moins gourmandes en eau.

Il y a donc moins de besoins d’eau

Un projet anachronique au bénéfice d’un petit nombre d’exploitations qui encourage une agriculture intensive dépassée : grande consommatrice d’eau, de pesticides et d’engrais chimiques dont les populations ne veulent plus et qui participe fortement aux bouleversements climatiques et à l’effondrement de la biodiversité

Un modèle dont il est urgent d’aider les agriculteurs à s’affranchir

Un projet toxique parce qu'il entretient la dégradation des masses d’eau des plaines d’Hers et Ariège, il va priver le Touyre de la plus grande partie de ses débits sur 13 km et le condamner à des niveaux de pollution plus forts, il peut polluer durablement une bonne partie des eaux et des sédiments du lac de Montbel car la rivière Touyre qui a subi longtemps les pollutions industrielles du textile en pays d'Omes n'a toujours pas atteint le "bon état".

Un projet inutilement coûteux. De lourds financements qui devraient être réorientés :
* pour accélérer l'adaptation de l'agriculture aux changements climatiques
* pour soutenir l'agriculture biologique et paysanne et l'accès au bio
* pour des rejets zéro polluant des stations d’épuration
* pour réorienter l’ensemble des activités vers la sobriété et l’économie de la ressource en eau

compléments d'infos je vous joins le lien ci dessous d'une émission radio sur ce sujet
http://www.radio-transparence.org/V2/wordpress/category/nos-emissions/magazines/alternatives-ecologiques/page/2/  

La lettre qui a été envoyée :


Mr le Président du Conseil Départemental

J'ai l'honneur de vous demander de renoncer à
Un projet inutile ( moins de besoins d’eau), anachronique (au bénéfice d’un petit nombre d’exploitations qui encourage une agriculture intensive dépassée), toxique (dégradations et pollution) et inutilement coûteux.
Ces lourds financements qui devraient être réorientés pour :
* accélérer l'adaptation de l'agriculture aux changements climatiques
* soutenir l'agriculture biologique et paysanne et l'accès au bio
* des rejets zéro polluant des stations d’épuration
* réorienter l’ensemble des activités vers la sobriété et l’économie de la ressource en eau

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

22 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il est étonnant que dans votre argumentaire, vous ne mentionniez pas le développement touristique et son nécessaire niveau d'eau constant. Et puis, le Conseil Départemental n'a-t-il pas évoqué le lac comme une réserve susceptible d'alimenter en eau ses départements voisins lors de pénurie aggravée ? Ce qui serait une bonne ressource financère pour le SMDEA.
Bref, on reste dans la vision financière de l'économie...


stanzy
Le 17/12/2018 à 12:40:40

C’est une nouvelle fuite en avant qui encourage toujours une agriculture intensive. Fuite en avant comme ailleurs la production de neige artificielle.
Face aux modifications climatiques et à la démographie galopante de l’Occitanie, les demandes en eau et en électricité vont malheureusement bien augmenter mais ce n’est pas aux modestes milieux Ariègeois d’être encore sollicités et sacrifiés.
Notamment l’étiage du Touyre en aval du détournement et un risque de pollution de l’eau et des sédiments du lac par l’arrivée d’eaux parfois douteuses.
Cet apport, même sans prélèvements supplémentaires, serait probablement insuffisant pour avoir un lac que certains souhaitent « présentable » l’été, tentés par une urbanisation touristique de masse en périphérie...

didier C
Le 01/12/2018 à 16:06:56

Pétition claire et bien résumée: courage aux acteur-e-s, c'est signé.

Didier Vandendriessche
Le 29/11/2018 à 18:27:04

ce projet est une inepsie,l'évaporation du lac est si intense que c'est inutile(grande surface du lac et peu de profondeur)

dubly
Le 26/11/2018 à 11:01:49

J'ai réservé la petite salle à la maison des associations à Foix lundi 26 nov à 18h et Henri est d'accord pour que nous nous y retrouvions entre associations et collectifs environnement opposés au projet de Montbel pour faire un point sur notre action dans cette période de la "concertation" décidée par le porteur du projet de détournement de l'eau du Touyre.

Rappel : en tant qu'assos ou collectifs, nous n'avons pas voulu participer aux ateliers dont aucun n'est consacré à la question de fond, l'inopportunité ou l'opportunité du projet, comme nous le demandions. Peut-être individuellement, des gens y participent.

Depuis la réunion publique du 8 nov à Mirepoix, Henri a lancé une pétition sur Cyberacteurs et pour la re-diriger vers le président du CD 09 il nous a demandé notre avis aujourd'hui.

Et un tract est prêt pour informer plus largement si on veut bien financer son impression et le distribuer. (je le trouve très explicite et complet puisqu'on y propose aussi nos solutions_je le remets en pj).

Les tarifs HT de l'imprimerie Ruffié pour un A4 recto-verso couleurs 135 grs sont de 71 € pour 500, 87 € pour mille, 101 € pour 1500.

Il serait nécessaire de décider ou pas de son financement (quels groupe peut participer), de son impression (quelle quantité ?), d'organiser sa distribution autant que possible avant la fin de la concertation prévue mi-décembre (les biocoops, les marchés de Pamiers, Mirepoix, Foix, Lavelanet ?)

A lire vos avis et à bientôt,

Amicalement,
Marcel

Marcel R
Le 24/11/2018 à 09:55:50

Arrêtons de saccager notre demeure !

Michel Guérin Von Eickern
Le 22/11/2018 à 16:44:38

Assez de destructions en faveur de l'agriculture productiviste

piérard
Le 22/11/2018 à 16:13:46

Il importe d'arrêter le massacre pour laisser quelque vie à nos enfants !

Michel Guérin Von Eickern
Le 22/11/2018 à 13:08:48

C'est bien ces "aménagements" en faveur de l'agriculture pro
ductiviste...Encore faudrait-il qu'il y ait de l'eau dans la rivière...Or,il y a de fortes "chances" pour que les périodes
de sècheresse s'amplifient et que les nappes phréatiques en
"détresse" ne puissent recharger en conséquence pour alimenter
le cours de la rivière normalement pourvue...

stoppeur
Le 21/11/2018 à 18:31:55

Redonner vie au sol, c'est stocker l'eau au plus près des besoins. Le toujours plus de retenues (il y en a déjà un nombre considérable qui stocke une énorme quantité d'eau), c'est aller à l'encontre d'une agriculture respectueuse des sols, de l'environnement et des économies d'eau.

Christian PINCE
Le 19/11/2018 à 09:46:22

s'adapter sans polluer, sans détruire nos conditions d'alliance avec la nature, voilà l'enjeu de notre agriculture pour continuer à nous nourrir

un anonyme
Le 18/11/2018 à 10:37:26

La pétition est un droit reconnu à tous les citoyens dans toute démocratie.
Je voudrais dire simplement que le contenu de cette pétition ne s'adresse pas au garant de concertation, qui n'a pas le droit de se prononcer sur le projet, mais au maître d'ouvrage, à savoir le Département de l'Ariège. Cette pétition doit être envoyée à l'adresse-mail dédiée au projet : concertationtouyre@ariege.fr.  
Par ailleurs, je tiens à préciser qu'à aucun moment je me suis opposé à la possibilité d'évoquer l'opportunité du projet dans le cadre du travail des ateliers. J'en veux pour preuve que cette question a bien été évoquée lors des travaux de l'atelier n°1, et qu'elle le sera lors des deux prochains ateliers.
Enfin, je vous invite à m'envoyer, à mon adresse-mail de garant, toutes vos observations et vos propositions argumentées, avec toutes pièces que vous jugerez utiles à l'appui de votre démonstration.
Je compte sur votre participation
Je vous en remercie
Bien cordialement à Toutes et à Tous
François TUTIAU
Garant de concertation indépendant
Je vous en remercie

Garant de concertation
Le 17/11/2018 à 10:52:55

Barrage de Montbel : le garant, cible d'une cyberaction
https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/15/2906697-le-garant-cible-d-une-cyberaction.html  

Alain UGUEN
Le 16/11/2018 à 17:43:28

Bonjour,

mercredi 14 novembre après-midi, nous avons lancé cette Ciber-Action contre le projet de réalimentation de Montel par le Touyre qui a eu un impact immédiat : nous en sommes déjà à plus de 2000 signatures en 48h avec envoi de messages au garant du débat public, Mr Tutiaut.
Cette réaction spectaculaire a eu pour résultat de provoquer une déclaration de Mr Tutiaut dans la Dépêche : selon lui, cette action se trompe de cible, encombre sa boîte mail au point de la bloquer, et contrevient au débat public.

Rappelons que malgré l'insistance des associations tout au long des discussions préliminaires à l'ouverture de la "concertation", le Garant du Débat Public a refusé de prévoir qu'un des ateliers puisse porter sur l'opportunité du projet. Alors même qu'il sait que nous sommes porteurs de propositions , avec une vision de l'adaptation au changement climatique complètement différente.

Le gaérant se retrouve donc garant du débat entre faire et faire et non pas entre faire ou ne pas faire.

Dans ces conditions, notre action permet seule de s'élever contre cette fausse concertation et de le faire savoir à nos concitoyens.

Je pense que nous pouvons être très satisfaits de l'efficacité de cette Ciber-action.

Les associations signataires comptent sur chacun-chacune pour la prolonger et l'amplifier.
Encore merci de votre soutien

Henri Delrieu
Le 16/11/2018 à 17:12:14

C'est très précieux l'eau… on s'en aperçoit doublement quand elle fait défaut !
Ici, sur le plateau des Mille-Etangs, les sources individuelles des fermes tarissent les unes après les autres car voilà six mois et demi qu'il n'y a pas eu de pluies conséquentes. Ceux qui ont encore de l'eau en donne à ceux qui n'en ont plus. La vie s'organise, mais ce n'est pas facile.

Arrêtez de faire n'importe quoi avec
l'eau, élément essentiel et bien commun.
Arrêtez également de gaspiller notre argent dans des projets inutiles et obsolètes !

Frawald
Le 16/11/2018 à 09:12:46

Comme d'habitude le soutien d'etiage est bidon par contre l'arrosage du maïs lui ne les pas et comme il n'y a plus de subventions aux irrigations voilà la vraie raison de ce détournement de l'eau.

Dominique RANNOU
Le 15/11/2018 à 10:38:32

l'humain se dit sapiens, mais quand on voit ce genre de projet, on se dit qu'il s'est bien surestimé...

Cassandre
Le 15/11/2018 à 09:31:27

Assez de gaspillage d’eau,bien commun,au profit de l’agriculture intensive destructice de vie et de biodiversité. Changeons plutôt les modèles agricoles du passé soutenus par la toute puissante FNSEA pour de l’agriculture biologique vendue localement

un anonyme
Le 14/11/2018 à 20:28:54

Bonsoir,
Effectivement, on peut dire que ces réserves d'eau sont des puits sans fond, car, les ponctions pour l'arrosage sont abusives et pour la plupart inutiles au progrès de notre système alimentaire;

Salutations.

Giorgio0911
Le 14/11/2018 à 18:52:51


signé mais l'égère critique sur les liens (vidéo) transmis

est ce indispensable de posté le reportage vidéo de FR3 qui ne dis rien, voir .... ????

Jean-Luc

jean-luc morellec
Le 14/11/2018 à 18:50:25

Mais quand cessera-t-on de croire qu'on peut manipuler, modifier indéfiniment les équilibres naturels ? Tuer une vallée pour quelques quintaux de plus...ça rime à quoi ?

Yves de Bressy
Le 14/11/2018 à 17:16:53

Aménagement aussi inutile que la gare TGV de Montpellier? Encore quelques instruits qui vont sevir avec les deniers publics.

denis smeril
Le 14/11/2018 à 17:07:57

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !