image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Montagne d'or en Guyane : il est encore temps de dire NON !

Mise en ligne du 12/10/2018 au 05/12/2018

Le Collectif Or de Question dénonce encore une fois ce projet climaticide et réclame des décideurs publics l’abandon de cette industrie mortifère, et un investissement massif dans le recyclage.

Bilan de la cyberaction :

3471 participants

Cyberaction remplacée par une participation à enquête publique sur le renouvellement des concessions.

Présentation de la cyberaction :

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre un rapport qui confirme que nous nous dirigeons, à grande vitesse, vers une augmentation de 3° de la température moyenne terrestre, contre 1,5° envisagée jusqu’à présent. La différence est considérable ; elle implique des catastrophes humaines et environnementales irréversibles. Selon les prévisions scientifiques dans ce scénario : l’océan est partiellement mort, les céréales poussent mal, les canicules sont 5 fois plus fréquentes et l’eau potable devient une ressource limitée pour des centaines de millions de gens.
Le Collectif Or de Question, conscient de cette réalité et de la valeur de la forêt guyanaise en tant que puit de carbone, s’oppose avec force à la volonté des élus locaux de développer l’industrie aurifère qui minent notre bilan carbone !
En effet, déforestation et gabegie de carburants fossiles participent activement au développement des gaz à effet de serre (GES), donc au réchauffement climatique.
Lors du Débat Publique, nous avions réclamé le calcul du bilan carbone qu’implique le projet minier Montagne d’or. Nous attendons toujours la réponse officielle… mais nos premiers calculs semblent démontrer, que ce seul projet va faire augmenter de près de 60% le bilan carbone du territoire guyanais.
Seulement 8% de l’or extrait mondialement sert à l’industrie (électronique, spatial et médecine). Le reste se retrouve dans des coffres de banque ! Rappelons que dans une tonne de téléphones usagés, on peut récupérer jusqu’à 200g d’or contre 1,6 gr dans une tonne de sous-sol guyanais.
Le Collectif Or de Question dénonce encore une fois ce projet climaticide et réclame des décideurs publics l’abandon de cette industrie mortifère, et un investissement massif dans le recyclage, filière d’avenir du recyclage. Nous ne laisserons plus les multinationales s’enrichir aux dépens de notre survie. Partageons la vidéo « IL EST ENCORE TEMPS ! » (1)
Le Collectif Or de Question
(1) https://www.youtube.com/watch?v=SVPcRqdoAVg&feature=youtu.be   (1) https://ilestencoretemps.fr/  
Rapport BRGM : Le changement climatique en Guyane
http://m.brgm.fr/projet/changement-climatique-guyane-impacts-potentiels-aleas-pistes-adaptation  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre
Avec le Collectif Or de Question je dénonce encore une fois ce projet climaticide qu'est Montagne d'or et réclame des décideurs publics l’abandon de cette industrie mortifère, et un investissement massif dans le recyclage. Ne laissons plus les multinationales s’enrichir aux dépens de notre survie.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

38 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Préservation de notre environnement : il est plus que temps de mettre les actes en conformité avec les paroles, les engagements de la France et ses signatures de traités internationaux !

Claire Bouvier
Le 16/12/2018 à 17:41:12

Projet à rejeter absolument .. c'est le moment d' entrer concrètement dans la préservation des forêts et ré-orienter les besoins en ressources par des réponses liées aux énergies renouvelables.

Anita VILLERS
Le 30/11/2018 à 08:29:01

Chaque décision politique est désormais décisive pour notre avenir. Il est urgent de changé ce modèle économique qui détruit notre écosystème et exploite les humains comme une ressource, pour le profit d'une minorité .Nous n'avons pas de planète B où nous réfugier quand la terre sera devenue invivable...

Santina
Le 29/11/2018 à 16:38:45

La France n'a toujours pas ratifié la Convention 169 de l'OIT (organisation international du travail): Cette Convention reconnaît un ensemble de droits fondamentaux essentiels à la survie des peuples autochtones, notamment leurs droits à la terre et à disposer d’eux-mêmes. Pour aider les peuples autochtones de Guyane signez et partagez cette pétition de Survavil International https://www.survivalfrance.org/agir/petitions/ilo169/signatures/nouveau  

Marie-Paule Fratani
Le 29/11/2018 à 14:25:27

non à cette soif délirante d'or qui a fait déjà tant de dégats...

antoine jean
Le 27/11/2018 à 12:11:12

Préservons notre Terre ! préservons celle qui nous porte et nous nourrit chaque jour pour nous tous humains, pour nos enfants ...
Vive la Vie !

Marie Odile DELHOMMEAU
Le 26/11/2018 à 21:10:04

Hey ! Coop...24 ! Tu fais quoi ?!!!

Béadeau
Le 26/11/2018 à 20:12:06

Il faut lire les commentaires pour comprendre l'ampleur du projet, sa démesure. Cyber acteurs pourrait il faire un résumé en quelques chiffres dans la présentation? ce qui m'a marqué : le trou de 400 m, les 470 m3 d'eau par jour, les digues gigantesques etc etc...c'est complètement délirant, quand on connait la Guyane, c'est une oeuvre de destruction massive et irréversible, volontaire et assumée.

Marie Hébert
Le 26/11/2018 à 10:24:22

Un Méga NON à ce filon Méga-mortifère.

jpwels
Le 26/11/2018 à 09:59:17

stop stop - les massacres des forêts sont trop graves pour envisager encore un tel projet !

Anita VILLERS
Le 26/11/2018 à 09:40:30

Collectif Or de question, France Libertés, Nature Rights, Jeunesse Autochtone de Guyane (JAG)
Communiqué de presse commun
Cayenne, le 16 novembre 2018
Guyane. Ajustements superficiels du projet Montagne d’or : les opposants réaffirment leur rejet de la méga-mine
La décision a été mise en ligne le 16 novembre. La compagnie Montagne d’or, responsable du méga projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane, annonce une série de modifications de ce projet, que les opposants Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights qualifient d’écran de fumée.
Modifications dérisoires du projet Montagne d’or : un écran de fumée
Une énième volte-face sur l’approvisionnement en énergie, quelques changements techniques sans réel impact, les “modifications d’ampleur et des améliorations significatives” annoncées sont un écran de fumée qui ne trompe personne. Le collectif Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights prennent acte des déclarations faites par la compagnie Montagne d’or, et dénoncent des ajustements superficiels et dérisoires du projet de mine industrielle, qui n’ébranlent en rien leur opposition au projet.
La compagnie Montagne d’or annonce des modifications pour une “meilleure insertion dans le territoire”, en réalité il s’agit de mettre en place une production d’énergie sur le site, afin “de ne pas affecter la sécurité d’approvisionnement en énergie des Guyanais”. Une idée qui, contrairement à la volonté affichée par la multinationale de maximiser les retombées pour le territoire, ne profitera en rien à la population puisque le site sera alors autonome. Le collectif Or de question est particulièrement sceptique quant à la possibilité de produire 20 mégawatts grâce à l’énergie solaire, soit l’équivalent de la consommation de la ville de Cayenne, de manière continue et régulière. Ceci laisse redouter un emploi massif d’énergie fossiles pour assurer l’alimentation du site.
Aucune réponse apportée par la multinationale minière face aux dangers du projet
Augmenter la surface du bassin de déchets miniers afin de permettre l’abaissement de la hauteur des digues qui, au lieu de 60 mètres, serait réduite à 40 mètres (soit la hauteur d’un immeuble de 14 étages) confirme les craintes initiales des opposants face aux risques de rupture de digues.
Toujours aucune réponse n’est apportée concernant les impacts sanitaires de la méga-industrie minière sur les populations et son environnement, qui demeurent une constante de ce projet mortifère. A savoir la gestion des 300 millions de tonnes de déchets miniers, le drainage minier acide des 200.000 tonnes de métaux lourds et toxiques, les 50 millions de tonnes résidus cyanurés, la consommation de 470.000 litres d'eau par heure, l’utilisation de 10 tonnes de cyanure et de 18 tonnes d’explosifs par jour…
”La liste des aberrations environnementales de ce projet est longue et les propositions de la compagnie Montagne d’or absolument dérisoires au regard des dangers”, dénonce le collectif Or de Question.
L’opposition des peuples autochtones guyanais dénigrée
En affirmant “privilégier les peuples autochtones à l’emploi”, la compagnie Montagne d’or démontre qu’elle n’a absolument pas tenu compte de l’opposition des peuples autochtones à ce projet ! Les chefs coutumiers se sont prononcés à trois reprises contre la mine, sans jamais être entendus par les autorités locales et la compagnie Montagne d’or. La consultation des peuples autochtones sur tout projet les concernant est pourtant requise par les textes internationaux.
La mine industrielle à ciel ouvert est inacceptable au regard du caractère sacré du lieu pour les Amérindiens, une zone qui regorge de vestiges précolombiens, des sites à fossés aussi dénommés “montagnes couronnées”.
“S’ils veulent vraiment faire plaisir aux peuples autochtones, qu’ils s’en aillent”, déclare Eleonore Johannes, membre du collectif des Premières nations.
Le mirage de la “mine responsable”
Les mines industrielles d’or sont encore aujourd’hui à l’origine d’impacts humains et environnementaux graves, souvent irréversibles. Les associations dénoncent le concept de “mine responsable” défendu par le gouvernement français et les entreprises impliquées dans le projet.
“La mine responsable est un mirage, un oxymore. Une mine responsable, ça n’existe pas ! On ne peut accepter de détruire une partie de l’exceptionnelle biodiversité guyanaise et prendre le risque d’accidents majeurs” décrie Marine Calmet, juriste de l’association Nature Rights.
“La Guyane peut et doit être le laboratoire français des emplois pour la biodiversité et non un nouveau territoire sacrifié à l’extractivisme et au mirage de la mine propre” souligne Marion Veber, porte-parole de France Libertés.
L’abandon définitif et immédiat du projet Montagne d’or
Le président Emmanuel Macron avait annoncé qu’une décision serait prise avant la fin de l’année quand au méga-projet. Au regard des propositions plus qu’insatisfaisantes de la compagnie Montagne d’or, et de la nécessaire cohérence des paroles et des actions politiques en matière de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique, le Collectif Or de question, la JAG, France Libertés et Nature Rights demandent l’abandon définitif et immédiat du projet de mine d’or en Guyane.
Contact presse :
Porte-parole Or de Question Guyane :
Nora Stephenson : 06 94 23 14 13
Eléonore Johannes : 06 94 41 24 25
Michel Dubouille : 06 94 21 71 25
Porte-parole Or de Question France hexagonale :
Patrick Monier : 06 44 15 95 39
Marine Calmet : 06 89 24 03 99

Collectif Or de question
Le 25/11/2018 à 07:32:21

c'est désesperant de constater l'impuissance devant les lobbies financiers ,Total par exemple,et les autres ,étrangers ou autres, qui semblent n'avoir aucuns scrupules devant le profit qu'ils peuvent tirer en s'appropriant les ressources de la planète,au mépris de la vie humaine , animale ou végétale.Désolant

jacqueline chenal
Le 27/10/2018 à 15:32:51

La santé, la qualité de nos environnement valent infiniment
plus que tout l'orque l'ont peu extraire de la terre.
Libérons-nous de l'exploitation de l'or et de sa pollution !

Robert GERVAIS
Le 22/10/2018 à 18:44:36

Arrêtez de polluer et de détruire les vies humaines et notre planète.

Houzé Claudine
Le 20/10/2018 à 19:07:46

Recyclage de l'or des équipements obsolètes & mise en circuit de celui qui est stocké dans les coffres-forts des banques internationales : on n'a pas besoin d'aller pourir la vie des populations pour extraire ENCORE de l'or au prix de l'empoisonnement de la nature et des humains (mercure, cyanure, etc.)
Stop à cette avidité stupide et incohérente !

Anne
Le 19/10/2018 à 23:33:39

Cette affaire est une ignominie, c'est tellement choquant que l'on se demande s'il n'y a pas autre chose derrière tout ça, sans sombrer dans la parano, ça sent le plan de destruction de la Guyane. C'est une véritable honte et il faut tout faire pour empêcher ce diabolique projet d voir le jour car la promesse de donner de l'emploi aux locaux va vite se transformer en cauchemar, les lieux seront empoisonnés à tout jamais car un creusement de 400 mètres de profondeur va créer une telle blessure à la terre que ce n'est pas demain que repousseront les moindres brins d'herbe et le sol sera contaminé et les cours d'eau avoisinants et les humains et la faune. STOP A L'ENRICHISSEMENT DES GRANDES COMPAGNIES ET DE L'ETAT QUI BIEN SUR Y TROUVE TOUT SON INTERET AU LIEU DE CREER DE VRAIS EMPLOIS AVEC LES SOMMES QUI SERONT ENGLOUTIS DANS CET AFFREUX PROJET. IL FAUT OCCUPER LES LIEUX COMME A NOTRE DAME DES LANDES ET S'OPPOSER PHYSIQUEMENT.

GALLATEAU
Le 19/10/2018 à 22:25:49

La Guyane doit rester un sanctuaire pour les espèces végétales et animales. Comment peut-on prétendre remettre la forêt primaire en état après une infamie pareil. L'appat du gain n'a aucune limite.

pierre40120
Le 19/10/2018 à 18:39:56

Le vivant d'abord !!!

Catou
Le 19/10/2018 à 14:05:12

on ne peut pas se prétendre défenseur de l'environnement mettre en place un ministère de la transition écologique (ministère d'écolos de salon)et vouloir ouvrir une usine polluante sous prétexte d'emplois!faites votre boulot au gouvernement et arretez la langue de bois!et je m'étonne du sielnce de monsieur françois de rugy notre écolocompatible eh bien que l'on fasse du bruit pour qu'il réagisse !tous mes voeux de solidarités ux guyanaises et guyanais leur ile ne doit pas devenir une poubelle!

fraternel
Le 19/10/2018 à 12:19:30

les gutannais ont aussi droit à la santé

ANNICK VANDERMERSCH
Le 19/10/2018 à 09:02:57

Oui monsieur macron l'argent ne se mange pas, ne se respire pas... à votre bon souvenir !

mandra
Le 18/10/2018 à 22:01:02

Stop aux projets pharaoniques qui n'enrichissent que quelques oligarques au détriment des populations et de l'environnement!

Marcrock26
Le 18/10/2018 à 21:11:15

Nous n'avons pas besoin de cet or, surtout apss à ce prix !!!

yves abibou
Le 18/10/2018 à 20:45:05

lutter conte cet horreur mais aussi proposer quelques chose aux populations locales à la place et donc chercher des investisseurs qui ne soient pas des prédateurs

RIOU
Le 18/10/2018 à 18:40:30

On ne va pas laisser quelques poignées de milliardaires détruire la planète. On va s'occuper de leurs cas sous peu.

TITUS
Le 18/10/2018 à 17:17:05

Ce projet est absurde dans la forêt primaire protégée guyanaise et totalement démentiel compte tenu de l'urgence climatique

piérard
Le 18/10/2018 à 17:05:19

Nous avons pu, avec l'expérience des temps passés, constater qu'une DECISION n'est effective que si elle ne contrarie pas les gros intérêts et tant pis pour Dame Nature et les petits humains qui lui sont attachés. Alors, ne lâchons jamais !

Marie CLAUX
Le 18/10/2018 à 13:03:30

Plutôtl'or vert que l'or jaune !

Jean Paul CUBAYNES
Le 17/10/2018 à 18:32:12

Ne laissons pas commettre un crime contre la forêt guyanaise, la planète et l'humanité !
Si nous laissons faire la "Montagne d'Or", nous devenons complices et donc criminels !

gilles
Le 17/10/2018 à 18:25:42

l'entreprise dit qu'elle va dé cyanuré,avec du chlore ou je ne sais quelle saleté, ça me laisse pantoise.

christiane
Le 17/10/2018 à 17:45:46

Macron est encore passé par là.
Lui, c'est Picsou (pardon Picsou!)
Il a des dollars dans les yeux et ne vois que le fric, le fric, le fric.
Mais qu'attendons-nous pour monter au créneau !
La déforestation pour l'huile de palme, l'or en Guyane, les fermes-usines de porcs pour alimenter les marchés chinois, via le super porte-contener,
le plus gros du monde.
Et la connerie française n'est-elle pas la plus grande au monde aussi ????????

Zébulon
Le 17/10/2018 à 17:05:12

En Guyane, la Montagne d’or a du plomb dans l’aile

La commission nationale du débat public (CNDP), présidée par l’ancienne ministre de l’environnement Chantal Jouanno, a présenté à Cayenne ses « principaux points de vigilance » sur le méga-projet minier en Guyane.
https://www.mediapart.fr/journal/france/070918/en-guyane-la-montagne-d-or-du-plomb-dans-l-aile?onglet=full  

Alain UGUEN
Le 17/10/2018 à 16:46:37

Macron dit une chose devant les petits écrans ou en public et fait le contraire ou donne l'ordre de faire l'opposé de ce qu'il a dit!! BRAVO

philippe serré
Le 16/10/2018 à 21:55:39

L'avidité détruit notre planète. Stop! Vive la vie !

un anonyme
Le 16/10/2018 à 17:02:12

çà suffit de détruire l'environnement ce qui entraine des conséquences mortelles pour tous les vivants le profit çà suffit

geraldine crapuche
Le 15/10/2018 à 16:28:40

la soif de l'or n'est donc pas étanchée!!!!!!!!!

Cactus
Le 15/10/2018 à 13:26:55

une attitude inadmissible

danielle grandrieux
Le 15/10/2018 à 10:48:03

Bonjour
je ne comprends pas les termes "un investissement massif dans le recyclage, filière d'avenir du recyclage".
Je signerais bien cette pétition mais avec une phrase précisant qu'il faut pour autant répondre à une attente des Guyanais d'avoir leurs propres ressources économiques par ailleurs.
Enfin, qu'en est-il de l'orpaillage illégal?
merci

Annie LE FUR
Le 15/10/2018 à 09:56:12

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !