actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : La Loi Littoral en grand danger

Mise en ligne du 29/05/2018 au 05/06/2018

Comme d'habitude, c'est par un cavalier législatif que les opposants à la Loi Littoral veulent frapper.

Bilan de la cyberaction :

5227 participants

Loi littoral : la majorité cède du terrain

Quant aux «dents creuses», les députés y ont certes permis de nouvelles constructions, mais très encadrées. Le gouvernement a proposé un amendement excluant la possibilité de les combler, dans les secteurs déjà urbanisés, dans la bande des 100 mètres du littoral comme dans les espaces proches du rivage. Autre garantie : les nouvelles constructions devront être «réservées aux logements et services publics», et seront refusées en cas d’«atteinte à l’environnement ou aux paysages».
Mais, par ailleurs, les députés ont étendu les dérogations en faveur des bâtiments agricoles, faisant craindre au juriste Olivier Lozachmeur sur Twitter que cela ne «favorise le mitage, avec des risques de changement de destination vers de l’habitat isolé».

Surtout, «le cœur de la réforme, qui permet aux élus locaux d’adapter la loi littoral et potentiellement de l’interpréter de manière trop laxiste via les Scot [schéma de cohérence territoriale, ndlr], n’a pas été modifié», souligne l’avocat en droit de l’environnement Arnaud Gossement : «Or c’est une petite révolution, dont le risque est moins le bétonnage des côtes qu’une complexification de la loi et une hausse des contentieux.»
http://www.liberation.fr/france/2018/06/03/loi-littoral-la-majorite-cede-du-terrain_1656361  

Union de défense du littoral. « L'inquiétude toujours bien présente »
http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/union-de-defense-du-littoral-l-inquietude-toujours-bien-presente-04-06-2018-11981298.php#JV6gMdd5gF56efkp.99  

Loi Littoral : les députés adoptent des amendements pour en assouplir l'application (projet de loi ELAN)
http://www.arnaudgossement.com/archive/2018/05/25/loi-littoral-les-deputes-adoptent-des-amendements-projet-de-6054347.html#more  

Loi ELAN : « L'amendement déposé par des députés LRM relatif à la loi Littoral suscite la controverse
https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/01/loi-elan-l-amendement-depose-par-des-deputes-lrm-relatif-a-la-loi-littoral-suscite-la-controverse_5308424_3232.html  

Damgan. Hervé Pellois interpellé sur la loi Littoral
https://www.ouest-france.fr/bretagne/damgan-56750/damgan-herve-pellois-interpelle-sur-la-loi-littoral-5801718  

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, a estimé lundi que "la loi littoral fait partie presque intégrante de l'ADN français" et assuré que le gouvernement n'y touchera pas. "On a tranché, la loi littoral, nous n'y toucherons pas", a déclaré Brune Poirson, interrogée sur France Inter.
> http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/04/97001-20180604FILWWW00111-loi-littoral-nous-n-y-toucherons-pas-brune-poirson.php  

Présentation de la cyberaction :

Cette fois-ci, il s'agit de l'amendement (n° CE2235) au projet de loi ELAN, destiné à accélérer les procédures d'urbanisme. Il sera examiné à l'Assemblée le 30 mai après avoir été voté en commission des affaires économiques le 16 mai.
Cet amendement aurait pour conséquence de modifier profondément l'esprit de la loi Littoral. Selon les propres termes de l'exposé sommaire de l'amendement, « Il s'agit de consacrer un secteur « intermédiaire » entre le village/agglomération et l'urbanisation diffuse (…) et d'inscrire cette faculté dans le projet de territoire porté par le Scot ».
Il s'agit donc, ni plus ni moins, de la remise en cause de plusieurs lois. La Loi Littoral, votée en 1986, qui était précurseur, précisait que l'extension de l'urbanisation dans les communes littorales était permise à partir des bourgs et villages existants de manière à éviter une urbanisation diffuse. La loi SRU votée ultérieurement a étendu ce principe à l'ensemble du territoire national en visant à renforcer les centralités afin d'éviter la dispersion des constructions qui consomme davantage d'espace et coûte très cher en extensions de réseaux (eau, assainissement, électricité, mais aussi transports…). Les lois Grenelle 1 et 2 ont confirmé ces orientations. La sobriété, la réduction de l'empreinte écologique, la protection de cet espace fragile qu'est notre littoral nécessitent l'application de la Loi Littoral maintenue en l'état.

Pour l’UADL, le Président,

Jean-Pierre Bigorgne

Loi littoral : la France va-t-elle bétonner ses côtes ?
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/loi-littoral-la-france-va-t-elle-betonner-ses-cotes-7793566281  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
L'amendement CE2235 aurait pour conséquence de modifier profondément l'esprit de la loi Littoral.
La sobriété, la réduction de l'empreinte écologique, la protection de cet espace fragile qu'est notre littoral nécessitent l'application de la Loi Littoral maintenue en l'état.
Je compte sur vous pour voter contre cet amendement.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

60 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Une fois de plus, on va privilégier des intérêts financiers au détriment de l'intérêt général.

un anonyme
Le 08/06/2018 à 15:04:18

Faut sur mer ou faute sur mer ?

Emmanuel HOLDER
Le 06/06/2018 à 21:17:04

Merci de défendre cette loi du littoral qui a permis de sauver de nombreuses côtes. Merci de ne pas céder devant les intérêts de certains au détriment de tous M Chaudron

Michelle
Le 05/06/2018 à 14:08:45

Sauvons notre littoral.

TESSIER MF
Le 05/06/2018 à 10:22:33

Union de défense du littoral. « L'inquiétude toujours bien présente »
L'Union des associations de défense du littoral (UADL) ne semble guère plus rassurée après les ajustements apportés par la majorité parlementaire à propos de la densification des hameaux proches du littoral. « Selon les propres termes d'Hervé Pellois, député LREM du Morbihan porteur de l'amendement 2235, ce dernier vise "à permettre dans des hameaux dotés de plusieurs maisons de supprimer les dents creuses entre deux bâtiments et d'élargir le périmètre de ces hameaux". C'est donc bien d'une extension de l'urbanisation en zone diffuse dont il s'agit. Ce n'est pas du tout l'esprit de la loi Littoral, renforcée par la loi SRU qui vise à renforcer les centralités », insiste Jean-Pierre Bigorgne, le président de l'UADL. « On nous dit que des restrictions ont été apportées à l'amendement, mais que désignent précisément "les espaces proches du rivage" ? Ces termes seront forcément interprétés différemment par les promoteurs et les protecteurs du littoral », redoute le défenseur de l'environnement. « De plus, la modification de la loi va faire tomber la jurisprudence existante. Il va falloir des années pour en reconstruire une nouvelle. Pendant toutes ces années, les élus bétonneurs vont s'engouffrer dans la brèche pour profiter du vide juridique car il sera très difficile de contester les nouveaux projets et les préfectures n'exercent leur contrôle de légalité que dans moins de 1 % des cas », pointe-t-il. « Le littoral est un bien commun qu'il faut préserver. La loi doit être maintenue en l'état », conclut Jean-Pierre Bigorgne.
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/union-de-defense-du-littoral-l-inquietude-toujours-bien-presente-04-06-2018-11981298.php#JV6gMdd5gF56efkp.99  

Union de défense du littoral
Le 04/06/2018 à 12:01:48

Arrêtez de bétonner le littoral , laissons des espaces de liberté à la nature elle fait aussi notre liberté elle permet de nous émerveiller , de respirer, de vivre ! Cela suffit les bétonneurs et les maires cupides, il faut les arrêter de nuire au plus grand nombre en dégradant nos espaces de nature!!

Pierre ELIE
Le 04/06/2018 à 11:24:03

Peut on étudier intelligemment ,dans l'intérét des générations futures,avec l'aide d'urbanistes réalistes dans l'intérét des paysages et de besoins d'indépendance alimentaire en qualité et en quantité...l'utilisation juste du foncier.....réserves fonciéres judicieusement créées pour la meilleure mise en valeur du territoire...nos élus sont là pour çà,avec des commissions élargies si possible.....tout est possible à condition de le vouloir! PierreCornec

un anonyme
Le 04/06/2018 à 08:58:58

En s'appuyant sur quelques dysfonctionnements ponctuels montés en épingle par divers lobbies (promoteurs, lotisseurs, industriels de l'élevage, propriétaires fonciers rapaces…), dysfonctionnements qu'il serait relativement facile d'éliminer par une concertation intelligente et républicaine, nombre de politiques font semblant de croire ou s'imaginent qu'en rabotant dans tous les sens les réglementations et, pire encore, les contrôles environnementaux et sanitaires, on va relancer le logement, l’emploi et les besoins du plus grand nombre. Ils ignorent, ou veulent ignorer, que même notre avenir économique se joue autour de la qualité de nos productions, des sols, de nos paysages et de nos milieux naturels, et par conséquent sur l’existence de règles traduisant des niveaux d’exigence élevée.
Evidemment cela va à court terme à l’encontre de beaucoup de petits intérêts, et de moins petits. Et cela maintient des absurdités comme le financement d’une bonne partie de la retraite des agriculteurs par la spéculation foncière, système qui conduit notamment à urbaniser de plus en plus de terres… agricoles, ou à vouloir combler systématiquement des « dents creuses » qui contribuent souvent fortement à la qualité paysagère de secteurs dont on ne cesse de vanter l’attractivité pour les loisirs et le tourisme.
Il ne s’agit certainement pas de vouloir mettre la terre entière sous cloche, ni de s’opposer à des réformes qui lutteraient contre des « intérêts acquis » abusifs, mais déjà de gérer autrement les très nombreuses dérogations qui sont accordées un peu partout, c’est à dire de manière démocratique et sous l’autorité de services compétents et impartiaux - et en capacité de suivre les dossiers. Ce serait déjà une authentique et très profonde réforme.
Pour la loi Littoral et son application, comme dans beaucoup d’autres domaines, ce qui est en jeu, c’est de retrouver le sens de l’intérêt général, violemment mis à mal par le rouleau compresseur des intérêts particuliers, des égoïsmes locaux, et de la démagogie.
christian garnier
Membre de Bretagne Vivante

CHRISTIAN GARNIER
Le 03/06/2018 à 23:07:31

Toujours le même problème ! et même question de fric ! cela est en train de perdre notre société mais les nantis eux aussi aurot à en souffrir un moment donné !pauvre france !

Berthe
Le 02/06/2018 à 08:53:25

non à la modification et à l'amendement de la loi littoral

@@@@
Le 01/06/2018 à 16:54:53

Ras le bol des compromis.
L'intérêt public doit primer

GUERIN
Le 01/06/2018 à 12:05:23

Je suis très attaché à la région de Montpellier et je vois comment la région a été saccagée et particulièrement le littoral avec des constructions complètement anarchiques et qui ne respectent pas l'architecture locale
Les plages se réduisent chaque année et les étangs ont été asséchés
Tout ce que l'on sait faire c'est construire des zones d'activités qui ne créent pas les emplois voulus puisque l’Hérault est un des départements français où il y a le plus de chômage
Supprimer cette loi c'est n'importe quoi !!!

Bertrand GILBERT
Le 01/06/2018 à 10:28:10

L'assouplissement de la loi littoral fait débat à l'Assemblée
https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/06/01/l-assouplissement-de-la-loi-littoral-fait-debat-a-l-assemblee_5307852_3244.html  

Alain UGUEN
Le 01/06/2018 à 08:14:45

La loi littorale a fait ses preuves .Ne la touchez pas.La cote doit etre préservée.

un anonyme
Le 31/05/2018 à 21:19:31

Pour que la loi du littorale préserve ce que nous avons de plus beau dans nos régions, je signe cette pétition. Puisse nos petits-enfants connaître ce que nous avons connu : un environnement digne de respect pour la biodiversité.

Gisèle Kerdraon
Le 31/05/2018 à 18:09:21

Aucun député de ma circonscription ne s'intéresse aux actions que j'entreprends.
J'ai été en lien avec plusieurs députés via des échanges d'e.mails; chaque fois leurs messages étaient en langue de bois ou bien ils avouaient qu'ils n'étaient pas concernés par le sujet car travaillant dans une autre Commission.
Dorénavant,je choisis les député-e-s de l'Assemblée Nationale en fonction de leurs "spécialités".

Brigitte Bécavin
Le 31/05/2018 à 05:30:28

Les paysages de France sont un de nos trésors,
...avec le droit de vote!
Est-on en train de nous priver des deux?

dionyda
Le 30/05/2018 à 23:08:20

On a malheureusement les élus qu'on mérite et comme le dit justement Delphine Batho " nous sommes en train de vivre un tournant anti-écologique ".

un anonyme
Le 30/05/2018 à 18:51:41

bravo pour votre persévérance face à l'avalanche de textes législatifs!

Dominique Devaux
Le 30/05/2018 à 15:18:56

J'ai voté Macron avec enthousiasme pour son ni droite ni gauche mais là je serais extrèmement déçu si de tels amendements étaient acceptés .

FiFi
Le 30/05/2018 à 15:07:19

Plus qu'assez de ce tout et n'importe quoi dans tous les domaines : la loi littoral, le glyphosate, les abeilles, les oiseaux, les insectes et nous, les humains, au milieu de tout cela qui continuons, pour le fric, à tout saccager !! Que font les responsables ? Ceux qui ont la possibilité d'agir. Encore faut-il qu'ils le veuillent, même si cela ne va pas dans le sens de leurs intérêts !!

MIRABELLE 80
Le 30/05/2018 à 15:02:11

Pourquoi le texte de cet amendement important n'est-il pas rendu public avant le vote? Nos députés et ministres nous croient-ils incapables de comprendre? D'avoir une opinion?
Les commentaires de pétition sont souvent indigents (sur cyberacteurs moins qu'ailleurs). Les commentaires récents d'un anonyme m'ont ravie. Il ne cherche pas la notoriété mais il dit des choses sensées et il les dit bien.
Je n'ai rien à ajouter à son analyse. La méthode corse pour protester n'est pas la bonne mais elle donne à réfléchir à ceux que seuls leurs intérêts, leur plaisir pousse à agir.
A.B.

un anonyme
Le 30/05/2018 à 14:30:13

Macron donne un nouvel "Elan" au bétonnage.

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Canard de la semaine dernière !
La loi Elan, comme l'a justement fait remarqué Christian, ne concerne pas que le littoral. Elle n'est pas qu'une porte ouverte à la construction de bâtiments(agricoles ou autres) dans des zones côtières restées vierges.
Ce texte scélérat va également limiter les possibilités de recours en annulation des permis de construire, même pour les associations.
Elle va rendre l'avis des architectes des Bâtiments de France purement consultatif pour les permis de démolition d'immeubles historiques non classés (on peut dire adieu aux jolies maisons médiévales qui bloqueraient, par exemple, de prétendues opérations de "revitalisation" de l'habitat).
Elle va limiter davantage le champ d'intervention des ABF en cas de constructions sur des sites classés.
Les beaux sites, le calme reposant, la magie de la nature seront encore plus l'apanage de riches privilégiés, qui les garderont jalousement derrière des murs de 2 mètres de haut.
Mais nous, les ilotes, la plèbe, les illettrés, nous ne savons pas apprécier ce qui est beau, c'est bien connu... alors pourquoi nous le laisser ?
Et puis le beau, comme la nature, doit céder le pas devant "l'expansion économique" (cf. le leitmotiv du Maire énervé dans le film "La Soupe aux choux").
Au fait, elle vient quand la soucoupe volante ?
Francine/Frawald qui en a ras la casquette et gros sur le cœur.

Frawald
Le 30/05/2018 à 13:33:24

Une journée noire pour notre littoral.
Les conséquences de la densification des constructions seront irréparables pour les hameaux typiques en Bretagne,pour les possibilités d' assainissement, pour les accès à la côte et aux sentiers littoraux déjà attaqués par l' érosion.
VIVEMENT UNE MANIFESTATION IMPORTANTE DE NOTRE OPPOSITION !

laurent coadour
Le 30/05/2018 à 11:46:14

Stop à l'artificialisation des terres, particulièrement sur le littoral qui est une très grande richesse naturelle.

Alexis FRAISSE
Le 30/05/2018 à 11:04:08

Sujet : La Loi Littoral en grand danger
Message : Madame, Monsieur
L'amendement CE2235 aurait pour conséquence de modifier profondément l'esprit de la loi Littoral.
La sobriété, la réduction de l'empreinte écologique, la protection de cet espace fragile qu'est notre littoral nécessitent l'application de la Loi Littoral maintenue en l'état.
Je compte sur vous pour voter contre cet amendement.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Dominique MUSSLIN
Le 30/05/2018 à 10:21:10

Ne pas encourager le bétonnage délirant commencé dans les années 70 et depuis sans cesse mené à une allure débridée

un anonyme
Le 30/05/2018 à 08:19:24

La loi littoral devrait faire partie d'un socle constitutionnel de lois qui ne pourraient qu'être améliorées en accentuant les dispositions protectrices (de la nature, de la santé, des conditions de travail et de rémunération...)
Mais il est vrai que le père Macron pourrait en faire une syncope... et nous une méga fête !

Dominique LIOT
Le 30/05/2018 à 06:17:42

La finance avait été dérégulée sous emprise LSD (les sociaux démocrates), mais des contraintes subsistaient pour un vrai business néo-libéral. Alors LREM est arrivé (le ravage en majesté).
Ce n'est plus "en marche", mais en courant que la "start up nation" prend son "ELAN".

Le ministre dit de la transition écologique n'a pas fini pas d'être "déçu" ! Et nous non plus ...

dominno
Le 30/05/2018 à 02:10:13

La France est (était ?) un jardin idéal. Diversité, équilibre, spécificités, originalité. Mer/ montagne/plaine, le monde entier dans un petit hexagone. Pourquoi entrer dans la compétition mondiale au détriment de notre "idiome" (propre, particulier) ? ... les dents creuses... ces respirations fragiles, déjà contestées depuis bien des années. Ce qui est rare est précieux. Ne sabotons pas nos trésors, même modestes, mais uniques. Messieurs Hulot et Macron, lors de la campagne électorale de 2017 pour la présidentielle, vous avez clairement déclaré votre opposition à toute modification de la Loi Littoral. Qu'attendez vous pour rappeler à vos élus députés (si bons petits soldats) vos engagements ? Quid de leurs amendements concernant des permis de bâtir tout et n'importe quoi. Les espaces naturels accessibles au public, la beauté simple, sont bons pour le moral ; trop d'urbanisme, de domestication sur nos côtes sont facteurs d'énervement, d'agressivité. Gardons nous de livrer nos côtes aux plus argentés qui s'empressent d'ériger des murs de forteresses privant le simple passant d'une vue vers le large.... qui n'a pas de prix !

SHM

un anonyme
Le 30/05/2018 à 01:42:06

Seule un sanctuarisation des espaces naturels vierges pourra préserver notre environnement... Et le cadre de vie qui va avec L'humanus politicus ne trouve malheureusement rien de mieux à faire que de se "maquer" avec le financius betonus, et de leurs rapprochements stratégiques nait la sacro-sainte croissance économique, tout comme les flots de camions inondent les routes...
Vive la Corse qui a su lutter autrement...?

un anonyme
Le 30/05/2018 à 00:39:06

comme d'habitude les mauvais coups se font en douce, ne laissons pas faire , il faut réagir au plus tôt et s'opposer à cette embrouille

Deleye Pierre
Le 29/05/2018 à 22:05:08

C'est l'ensemble de la loi ELAN qui est un cadeau à tous les bétonneurs en supprimant les maigres garde-fous qui existaient encore.

Christian
Le 29/05/2018 à 21:48:22

C'est grâce à cette loi littoral que nous avons le plus grand nombre de touristes au monde !!! allez de Zuycote en France à la Panne en Belgique et vous comprendrez !! Dunes en France, immeubles en Belgique !!

marc THOREL
Le 29/05/2018 à 21:41:33

Ah voilà encore une bonne nouvelle! Quand ce n'est pas un sudiste qui s'approprie une plage pour son harem, ce sont les faiseurs de loi qui lâchent sur les côtes les bâtisseurs de détestables cubes de béton, Lafargue évidemment qui fait du tourisme en Syrie. Adieu les randos sur les sentiers des contrebandiers, adieu les méditations iodées quiètes et les observations aux jumelles des dernières mouettes. C'est bien les Corses qui savent décourager les parasites, non?

un anonyme
Le 29/05/2018 à 21:22:13

Alain SCHMITT a tout dit parfaitement, merci !

Copier-coller :
La Loi Littoral telle qu'elle existe doit non seulement être maintenue en l'état mais surtout renforcée pour garantir l'intégrité des milieux naturels existants.
Il faut, de plus, exiger un moratoire, s'il n'existe pas aujourd'hui, pour exclure toute forme de modification de cette Loi qui serait un recul pour la préservation d'un bien naturel exceptionnel national : le Littoral. Et au contraire, l'amender, pour créer des zones de protection totale.

SCHMITT Alain
29/05/2018 - 10:57:24

RASLEBOL
Le 29/05/2018 à 21:13:21

Il y a bien d'autres choses a simplifier pour les entreprises et particuliers avant de songer toucher a la loi littorale. Notre cote n'est pas une marchandise pour l'élite hors sol!...

BOB
Le 29/05/2018 à 19:24:19

Les dents creuses, quel culot. Je dirais plutôt des fenêtres vers le large. C'est mieux que des murs pour entasser des touristes sur des plages bondées.

Gérard AUCHERE
Le 29/05/2018 à 19:11:56

il faut à tout prix protéger le littoral

yvan broussard
Le 29/05/2018 à 18:22:20

qu'est-ce que nos ministres ne feraient pas pour s'octroyer un petit bonus, quand je dit petit, c'est plutôt énorme à notre niveau.

Jean-Pierre Reillon
Le 29/05/2018 à 18:16:09

Tout n'est pas parfait dans la loi littoral et les espaces proches du rivage mais au moins cela a l'avantage de protéger le littoral.Allez encore un coup de ce gouvernement vers la nature et la biodiversité; Les préoccupations environnementales ne concernent pas les ultra riches qui ont leur petit paradis protégé. et bien sûr cadeau à tous les promoteurs qui n'attendent que cela (défiscalisation). Allez voir en Espagne ou autres contrées qui ont du tourisme de masse ce que cela donne. crise de bétonnite aiguë avec des conséquences non négligeables ( inondation, erosion, pillage du sable, etc.) et lire un livre "comment les riches détruisent la planéte" pour se faire une idée

marineva
Le 29/05/2018 à 17:45:26

En bonne Bretonne du bord de mer je suis très intéressée a sa protection, car chaque année quand j'y retourne pour mes vacances je découvre de nouveaux dégats!
Au large des communes d'Erquy et de Fréhel , des engins draguent le beau sable coquillier pour des besoins indutriels?? et c'est un vrai désastre. J'y repars demain, je vous donnerai des nouvelles frâiches.

mercereau maryse
Le 29/05/2018 à 17:14:37

rien ne m'étonne plus de ce gouvernement

Dominique RANNOU
Le 29/05/2018 à 16:11:10

Inadmissible : c'est du domaine public: laissons un orteil s'insérer dans la porte déverrouillée et s'en est fait de cette protection....

cancoillotte
Le 29/05/2018 à 15:16:02

Une multi nationale lessivière US qui est un important financeur souhaite-elle se désengager financièrement via sa fondation??? Cadeau de Macron pour une défiscalisation plus avantageuse???

Alain Marcu
Le 29/05/2018 à 14:50:06

Il est absolument inadmissible que l'on essaie de modifier une loi qui, heureusement, nous protège et fait que notre Bretagne est si attrayante et le reste. Je lutterai,par tous les moyens, contre toute tentative de ces promoteurs avides de la contourner,pire, peut-être un jour, de la supprimer!Et ce sont bien eux qui agissent souvent par d'inavouables moyens, en haut lieu, pour arriver à leurs fins!Et tant de politiques se laissent prendre dans leurs filets...

Gérard Dilasseur
Le 29/05/2018 à 14:14:58

toute forme de modification de cette Loi serait un recul pour la préservation d'un bien naturel exceptionnel national : le Littoral.Il faudrait même plus créer de véritable zones de protection totale.

Ne laissons surtout pas bétonner davantage !

Marie-Hélène MOROT-SIR
Le 29/05/2018 à 14:12:21

Véritablement, au delà du conte de fées électoral
et quels que soient les dépositaires du pouvoir
c'est toujours la mème chanson qui revient avec insistance. Son titre :" business and money "
C'est le chant du capitalisme dans les porte voix de BIG MONEY. En urbanisme comme en matière de pesticides tout part toujours de TRAVERS. Les politiques au pouvoir cachent d'autres noms BOUYGUES, BREMONT, parmi bien d'autres sans oublier les autres groupes d'intérêts financiers.

Robert GERVAIS
Le 29/05/2018 à 12:14:54

Bonjour :

Tout affaiblissement porté à la protection du patrimoine français, bâti ou naturel, si durement élaboré depuis la fin du XIXème siècle aura de très graves conséquences à tous points de vue, et pas seulement qu'économiques, n'oublions jamais ce que disait Sully PRUDHOMME :" il n'y a pas de plus grave attentat à la dignité d'un peuple que l'amoindrissement, chez lui, de l'attrait du beau." Mais que va t'on laisser à nos enfants , que de la honte d'incapables et de bons à rien que nous avons été.

Dominique SAUMET 86800
Le 29/05/2018 à 11:37:41

Je signe mais il y a quand même bien des points litigieux dans l'application de la loi littoral. En fait, le problème est princiaplement lié au fait que toute le territoire d'une commune est concerné dès lors qu'elle possède une façade maritime ou d'estuaire. Ainsi, vous pouvez parfois être à 20 km de la mer et être soumis à la loi littoral. Un peu plus de discernement serait quand même bienvenu. Un exemple concret : j'ai un ami qui possède un terrain totalement entouré d'autres terrains bâtis. Il se trouve à plus de 10 km de la mer. Eh bien, il ne peut plus y construire.

Francis LE BRIS
Le 29/05/2018 à 11:33:22

Alors que s'amplifie la spéculation immobilière, préserver les espaces naturels du littoral, facilité leur accès libre et facile pour toutes et tous, devient un objectif urgent et essentiel

MAURICE HERIN
Le 29/05/2018 à 11:30:04

Décidément, actuellement on casse tout: acquis sociaux, service public, protection de l'environnement qui était pourtant minimale et ceci discrètement, sans en avoir l'air contrairement à Trump qui lui ne s'en cache pas! Quelle hypocrisie!

fanfan
Le 29/05/2018 à 11:27:42

Dernier rempart contre les bétonneurs !Mobilisons nous.

Valentine Quintin
Le 29/05/2018 à 11:24:20

Ce qui est pire que tout c'est que les dents creuses ne sont là que parce que les maires ont délivré de nombreux permis en bafouant la loi. S'il reste quelques terrains c'est que les propriétaires n'étaient pas pressés et pensaient que les maires continueraient à leur donner des permis ; or les associations ont engagé des recours et cela a fait paniquer les personnes concernées ! d'où cet amendement pour continuer à bafouer la loi en toute impunité. C'est cela qu'il faut dénoncer car c'est encourager les responsables à passer outre les lois!

jacopin anicette présidente AALLPA
Le 29/05/2018 à 11:02:42

La Loi Littoral telle qu'elle existe doit non seulement être maintenue en l'état mais surtout renforcée pour garantir l'intégrité des milieux naturels existants.
Il faut, de plus, exiger un moratoire, s'il n'existe pas aujourd'hui, pour exclure toute forme de modification de cette Loi qui serait un recul pour la préservation d'un bien naturel exceptionnel national : le Littoral. Et au contraire, l'amender, pour créer des zones de protection totale.

SCHMITT Alain
Le 29/05/2018 à 10:57:24

De plus en plus décue des promesses environnementales non tenues, et de l'hyper marchandisation de nos biens publics (environnement, entreprises publiques) par M macron.
est ce qu'avancer ne peut vouloir dire que avancer vers plus de profits pour les grandes entreprises ?
C'est à pleurer.

coudraies
Le 29/05/2018 à 10:29:17

Un sale coup de plus qu'on veut nous asséner ! NON.

Bernadette MORA
Le 29/05/2018 à 10:15:34

Encore un p'tit cadeau fait aux bétonneurs qui ont financé la campagne du ci-devant Macron ?

Isatis
Le 29/05/2018 à 09:53:53

Préserver le littoral est essentiel à la biodiversité. Moins de béton et de constructions sur les cotes signifie aussi moins de pollution et d'augmentation du dérèglement climatique.

Christian Rozé
Le 29/05/2018 à 09:40:12

M. Sarkozy avait dit : "L'environnement, ça suffit !"
M. Macron et son gouvernement pourraient dire : "L'environnement, on s'en fout !"
Espérons que les Français, attachés à leurs territoire et à l'environnement, n'auront pas la mémoire courte.

Georges Cingal
Le 29/05/2018 à 09:40:11

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !