actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

Soutien permanent aux paysans de NDDL

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Electricité 100% renouvelable ?

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Stop au projet Frontier de la Sté Teck Ressources

Mise en ligne du 03/04/2018 au 14/06/2018

Des membres de la Première Nation d'Athabasca Chipewyan, en Alberta, s'inquiètent de voir sa population de bisons menacée si le projet de mine de sables bitumineux, Frontier Oilsands, entre Fort McMurray et Fort Chipewyan, est approuvé par Ottawa. La période de consultation publique ouverte jusqu'au 26 avril doit être l'occasion de dire non à ce projet de la plus grande mine de sables bitumineux de tous les temps (projet Frontier de la Sté Teck Ressources de 292 km²) qui renforcera la consommation d'énergies fossiles nocives pour le climat (260.000 barils de pétrole/jour à partir de 2026 et pendant 50 ans),

Bilan de la cyberaction :

3772 participants

Projet de mine de sables bitumineux Frontier – Avis d'audience
Le 6 juin 2018 — La commission d'examen conjoint (la commission), établie pour examiner le projet de mine de sables bitumineux Frontier (le projet) et réaliser une évaluation des effets environnementaux du projet, a déterminé que le promoteur, Teck Resources Limited (Teck), avait fourni suffisamment de renseignements pour qu'elle tienne une audience publique. Cet avis explique comment faire une demande pour participer aux audiences et établit le calendrier des audiences.
http://www.ceaa.gc.ca/050/evaluations/document/122872?&culture=fr-CA  

Présentation de la cyberaction :

Selon Ici Radio Canada La mine Frontier Oilsands pourrait être l'une des plus grandes à ciel ouvert jamais construites. D’une superficie de 292 kilomètres carrés, elle représenterait presque la moitié de la taille d’Edmonton.
Toutefois, Roy Ladouceur croit que ce projet serait la source d'un problème important. Cet Autochtone,âgé de 64 ans, est passionné par la région et les bisons qui s'y trouvent. À preuve, il se surnomme lui-même le gardien du bison.
M. Ladouceur remarque un déclin de bisons dans le troupeau de Ronald Lake, dans le nord de la province. Il rejette le blâme sur la compagnie Tek Ressources, responsable du projet de mine de sables bitumineux proposé au gouvernement. Il se désole de voir qu’il pourrait être construit sur le territoire où vivent les bisons.
« C’est le seul endroit qui n’a pas encore été touché jusqu’à maintenant. Vous me dites maintenant qu’ils ont tellement besoin de pouvoir et d’argent qu'ils veulent ainsi endommager l’environnement », demande-t-il.
Selon une estimation d’Environnement Canada, le troupeau est passé de 200 à 100 bisons. Le « gardien du bison » craint toutefois que ce nombre ne diminue encore plus rapidement.
« Je pense qu’il y a du braconnage délibéré à cause des sables bitumineux et de l’exploration. On veut retirer les bisons hors du chemin pour déterrer le pétrole », dit Lisa Tssessaze, une des membres de la Première Nation d'Athabasca Chipewyan.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1090158/mine-sables-bitumineux-menacer-bisons-alberta-premiere-nation-alberta  

Le coût social des sables bitumineux évalué à 320 milliards de dollars, selon un rapport
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1081371/sables-bitumineux-petrole-pollution-economie-accord-paris-environnement  

Sables bitumineux de l'Alberta : une aberration écologique
Dans les forêts septentrionales du Canada, les populations autochtones voient leurs territoires saccagés par l'extraction des sables bitumineux, nouvelle frontière convoitée par les géants du pétrole, malgré des coûts de développement élevés.
https://www.actu-environnement.com/ae/news/sable-bitumineux-alberta--10351.php4  

Avis public
Projet de mine de sables bitumineux Frontier - Période de consultation publique
Le 12 mars 2018 — La commission d'examen conjoint qui évalue le projet de mine de sables bitumineux Frontier invite le public à formuler des commentaires sur les réponses aux demandes d'information présentées par la commission. Les réponses ont été fournies par le promoteur, Teck Resources Ltd.
La commission invite les groupes autochtones, le public et les autres participants à l'examen à présenter, d'ici le 26 avril 2018, leurs commentaires par écrit sur la question de savoir si les renseignements fournis par le promoteur sont suffisants pour passer à l'étape de l'audience publique.
La commission a annoncé le début de la période de consultation le 1er février 2018 et maintenant que toutes les réponses du promoteur ont été reçues, la commission annonce que la période de consultation se terminera dans 45 jours.
Les commentaires permettront de déterminer si le promoteur doit fournir plus de renseignements. Tous les commentaires reçus seront considérés comme publics et seront affichés dans le registre public en ligne. Les commentaires écrits peuvent être envoyés dans l'une ou l'autre des deux langues officielles à : Frontier.Review@acee-ceaa.gc.ca.   .
Les demandes relatives au projet, l'étude d'impact environnemental et les renseignements supplémentaires se trouvent dans le Registre canadien d'évaluation environnementale, à canada.ca/acee, au numéro de référence 65505.
Le projet proposé
Le projet de mine de sables bitumineux Frontier, proposé par Teck Resources Ltd., consiste en une nouvelle exploitation minière de sables bitumineux d'une capacité de production de 260 000 barils par jour, située à environ 110 km au nord de Fort McMurray, en Alberta. La mine serait exploitée par camions et par pelles, et comprendrait une mine à ciel ouvert, une usine de traitement du minerai, une usine de traitement du bitume, des installations de gestion des résidus, des installations de cogénération, des services de soutien, des aires d'élimination et de stockage, un ouvrage de prise d'eau fluviale, un lac pour la compensation de l'habitat du poisson, un pont, des routes, un terrain d'aviation et un baraquement.

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
L’extraction de sables bitumineux qui renforcerait la consommation d'énergies fossiles nocives pour le climat contredit les obligations prises par le Canada dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat ainsi que le plan climatique du Canada.
Ce projet qui menace l'habitat de nombreuses espèces animales (bisons..) et végétales et va également à l'encontre des droits des Premières Nations doit donc être abandonné

 

19 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Les sables bitumineux doivent rester des réserves que nous utiliserons lorsque nous n'aurons plus d'autres solutions dans le futur le plus lointain possible.
Aujourd'hui il n'y a pas d'impératif à les exploiter sinon de gagner de l'argent sans se préoccuper des dégâts écologiques que cela engendre.

Le Vérinois
Le 16/06/2018 à 00:12:56

Ras le bol de ces destructeurs massifs de notre belle planète....

vertadier
Le 14/06/2018 à 19:33:38

Je vous conseille sur le sujet de lire le petit livre Brut: la ruée vers l'or noir avec de superbes textes décrivant l'ambiance dans ce haut-lieu de l'extractivisme totalement inconscient et irresponsable
Terrifiant!

Jean--Michel Florin
Le 12/04/2018 à 15:46:22

Sauvons ce qui reste de beauté et de Nature sur cette planète qui n'est pas un bac à sable pour capitalistes...
Capitalistes, DEHORS, si vous avez trop d'argent disponible, redistribuez...

Bernard Pothier
Le 09/04/2018 à 14:11:41

La Planète n'en peut + d'être détruite!

Christiane Huard
Le 08/04/2018 à 17:59:06

@Claire

Ce n'est pas la planète qu'ils détruisent; c'est l’humain.

Christian Perez-Gil
Le 07/04/2018 à 01:29:13

Ces gens-là se fichent pas mal de nos pétitions, ils font la loi dans les pays moyennement démocratiques et corrompus et, dans nos "démocraties" ils installent des dirigeants qui sont là pour nous faire gober que leur intérêt est le nôtre et leur vision du monde est la meilleure. Bientôt ils auront à leur disposition des armées de robots-soldats (merci l'intelligence artificielle que Macron veut développer avec nos deniers) qui ne se poseront pas de questions quand il faudra nous remettre dans le rang.
Si nous ne nous réveillons pas très vite, il sera trop tard pour se révolter et pour sauver ce qui peut encore l'être de notre Terre.

Christian Perez-Gil
Le 07/04/2018 à 01:27:14

Et comme toujours , aucune certitude et d'une protection de l'environnement de ce gisement , ni de remise en état initial des zones impactées . Les assurances ne sont toujours que du vent à 50% Le fonctionnement minier se passe toujours ainsi . Comme l'exploitation du nickel en Nouvelle Calédonie Et je passe sur les écroulements de terrains à terme indéterminé . Et juridiquement , toute bataille sera , comme en France , très inégale en faveur des pollueurs , comme toujours .

Bibillo
Le 05/04/2018 à 10:54:09

Horreur ! Malheur ! Hydrocarbura s'apprête à détruire notre planète ! Si c'était un jeu électronique, je la tuerais derechef !

Christian Rozé
Le 04/04/2018 à 18:07:06

Tous ces pollueurs devraient lire le livre écrit par Rachel Carson en 1964: "Printemps silencieux" sur les dégâts environnementaux causés par le DDT, l'aldrine ou le parathion, ça se passait aux USA où cette noble personne était biologiste.
c'est éloquent!!! Et c'est écrit en 1964 (donc déjà "anciens")
Mais la leçon est restée lettre morte ou peu s'en faut!!!!

cactus
Le 04/04/2018 à 17:33:22

Il faudrait quand même arrêter les co.....es; le pillage en cours est suicidaire! A quoi servent des profits sans limites capitalisés par 10% (à peine) de la population mondiales. S'enrichir pour certains est une addiction aussi redoutable que n'importe quelle drogue et elle concourt à nous anéantir à terme!

Cactus effondré!
Le 04/04/2018 à 17:25:22

Lisez Résistance 71

https://resistance71.wordpress.com/category/actualite/  

RASLEBOL
Le 04/04/2018 à 16:46:04

Pauvre planète ! ils vont parvenir à te détruire !

claire
Le 04/04/2018 à 16:21:01

Mais il a pourtant l'air gentil Justin Trudeau! Avec ses yeux de cocker triste et sa "compassion" dégoulinante...
Il est près à vendre la totalité de son pays à l'industrie du saccage, mais il n'ira pas plus loin, c'est promis! De toute façon, c'est pour notre félicité future, quand nous logerons tous dans un pays planétaire de cendre et de goudron. Ces messieurs dames se sont ils déjà réservé un domaine en Nouvelle Zélande, où nous ne serons pas conviés?

MacMurrayisBurning
Le 04/04/2018 à 15:04:46

Malheureusement les dégâts ne sont pas seulement locaux et la pollution s'étend très loin et souvent via les rivières.
Les schistes bitumineux doivent être laissés en réserve en se disant qu'on les exploitera seulement lorsqu'on y sera contraints mais pas comme aujourd'hui pour se faire de l'argent
Arrêtons les projets fous

Le Vérinois
Le 04/04/2018 à 14:04:48

La COP21 a acté la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, le scénario RCP8,5 , le plus catastrophique, a été revu à la hausse et il est dépassé, car les PRG ont été pris à 100 ans, alors que pour le méthane, deuxième GES, il est 4 fois plus élevé à 10 ans, triplant l'excès d'Eq CO2 que la planète ne peut absorber, négligeant l'augmentation permanente de l'eau dissoute dans une atmosphère toujours plus chaude, l'eau - gaz étant aussi un GES. Les évènements météorologiques ne cessent de battre des records, 15000 scientifiques de toutes nations, de tous bords politiques, de religions différentes, ont alerté sur la sixième extinction de masse en cours, quelques degrés de plus ce sont des incidents technologiques, des famines, des maladies, des exodes, des guerres avec notre voisin pour le dernier sac de riz, pour le rationnement de l'eau... Un écocide est plus grave qu'un génocide. Bienvenue dans l' anthropocène.

Daniel LAMBEAUX
Le 04/04/2018 à 11:31:58

encore une fois ces chers "américains" sacrifient tout pour le fric !!!
et ça se permet de donner des leçons au monde entier !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
quelle pitié !!! :o(

Comanche34
Le 04/04/2018 à 11:21:19

Quand faire de l'argent compte plus qu'aider la biodiversité (humanité incluse) à survivre, ça devrait s'appeler "crime contre l'humanité". Pourquoi n'est-ce pas le cas ?

Hélène CHARRIER
Le 04/04/2018 à 11:19:32

Le Canada est complètement pourri par les sables bitumineux. Les Etata Unis par la fracturation hydraulique et bien d'autres pays suivent le même chemin

philippe Gillier
Le 04/04/2018 à 11:09:17

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !