actualité écologie

AG Cyberacteurs

Electricité 100% renouvelable ?

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Soutien permanent aux paysans de NDDL

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Halte à la pollution des points de captage de l'eau potable

Mise en ligne du 03/03/2018 au 01/04/2018


La dernière analyse de l'eau au 20 février indique 0,322 microgramme/l de dimétachlore, soit plus de trois fois le seuil de tolérance et près de deux fois l'avant dernière analyse… Ces chiffres sont consultables sur le site officiel depuis le 12 mars…
http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

le PDF est visible à l'adresse :
https://www.cyberacteurs.org/pdf/analyse-lucy-20-02_9.pdf

Pourtant le Préfet de l'Yonne envisage -semble-t-il- une levée de l'interdiction de consommer... Pour le moment, l'ARS (Agence Régionale de Santé) n'a pas transmis ces dernières données à la mairie… La population n’est donc informée de rien…

Notre réunion du 23 Mars sera une belle occasion de dénoncer cette situation surréaliste...
Vive la République, vive la France !

Le captage du réseau d'eau public de LUCY-SUR-YONNE, en régie autonome, donc sans le soutien d’un syndicat des eaux, est actuellement pollué par un herbicide toxique, le CGA dimétachlore (culture du colza). Un avis d'interdiction de consommer cette eau a été émis par l'Agence Régionale de Santé le 19 décembre 2017. Un prélèvement indiquait déjà le dépassement du seuil de tolérance le 23 octobre sans alerte. Pour devancer la fin du processus réglementaire long et complexe de l'étude BAC en cours depuis octobre 2012, nous sollicitons l'action urgente du préfet de l'Yonne.

Bilan de la cyberaction :

4326 participants

Il aura « donc » fallu près de deux mois pour que notre vaillante ARS BOURGOGNE – FRANCE-COMTE prenne le pouls du préfet de l’Yonne et décide courageusement de lever l’interdiction de consommer l’eau de notre réseau public, malgré une dernière analyse qui révèle un taux record de 0,385 microgramme/litre de CGA 369873 au 13 Mars, une pollution en progression constante.

UNE SITUATION SURREALISTE que la population ne comprend pas malgré les justifications laboriueses de l’Agence Régionale de Santé
https://lucytoyens.com/2018/03/21/vous-pouvez-donc-boire-leau-du-robinet/  

Notre conférence-débat du 23 Mars a eu un succès inespéré. Voir lien-ci-dessous
http://www.auxerretv.com/content/index.php?post/2018/03/24/Les-oies-cacaradantes-de-Lucy-sur-Yonne-annoncent-une-lame-de-fond-contre-la-prolif%C3%A9ration-des-pesticides-dans-l-eau-et-l-air&pub=1#pr  

Plus de 4200 soutiens !

Notre village de 150 habitants explose les compteurs !

Présentation de la cyberaction :

Monsieur le Préfet,

comme d'autres petites communes rurales de notre département et d'ailleurs... Lucy-sur-Yonne est victime d'une pollution aux pesticides. Nous vous demandons d'appliquer le principe de précaution sur les 20 hectares « à risque » délimités par l'étude BAC, initiée en octobre 2012 et toujours en cours de finalisation. Aucune de ses préconisations, pourtant publiées dès Septembre 2015, n'a été mise en place (Sécurisation des périmètres de protection).

Les solutions évoquées par la mairie, filtre à charbon actif ou interconnexion aux réseaux voisins, ne protègent pas les ressources du risque de pollution agricole ou industrielle à long terme et restent actuellement au stade d’hypothèses. Cette pollution a d'ores et déjà des conséquences durables pour la santé humaine et l'environnement, par ses effets diffus inscrits dans les sols.

Nous refusons de continuer à être ravitaillés par de l’eau en bouteilles (plastique...) sans perspectives autres que d’attendre des résultats d’analyses redevenues « normales » jusqu’au prochain dépassement inéluctable du seuil de tolérance.

Aussi, nous vous demandons :

- une interdiction totale et immédiate du dimétachlore et autres dérivés autour du point de captage de Lucy-sur-Yonne jusqu'à l'application effective de la sécurisation des périmètres de protection
- des mesures fortes de protection de nos milieux aquatiques, cœur et ressource des villages de l'Yonne, rivières, canaux, étangs, rus et puits.
- une médiation auprès des pollueurs potentiels pour la mise en place des mesures agro-environnementales prévues (MAE et autres), adaptées à la nature du terrain.

Confiants dans votre volonté de protéger le territoire et les habitants de notre département, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Préfet, nos respectueuses salutations.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet
C'est dans l'air du temps... Les pollutions de l'air et de l'eau se multiplient.
Certains problèmes sont simples à régler.
Merci de prendre connaissance de notre appel citoyen aux autorités de tutelle qui abandonnent les populations de zones rurales en dépit des alertes...

 

53 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

En espérant que cette action permette de conserver un droit essentiel : l'accès à l'eau potable.

Oriane
Le 24/04/2018 à 23:02:58

MERCI A TOUTES ET A TOUS !

Pour la suite de notre combat, n'hésitez pas à visiter notre site

 www.lucytoyens.com.  

lionel deschamps
Le 02/04/2018 à 07:52:05

Ayant le même problème dans les Landes, la SEPANSO soutient cette pétition. Cette situation montre bien que les processus d'homologation et d'autorisation de mise sur le marché des produits chimiques n'apportent pas les garanties sanitaires voulues.

Georges Cingal
Le 26/03/2018 à 08:32:51

LE JOUR VIENDRA Où CEUX QUI UTILISENT ET AUTORISENT L'UTILISATION DES PESTICIDES DEVRONT RENDRE DES COMPTES à LA POPULATION ...

pistoresi
Le 25/03/2018 à 21:25:41

halte aux pesticides et autres herbicides.

Jean luc VIDEUX
Le 24/03/2018 à 10:26:39

Hé oui! Zéro pesticides; on est toujours trop prés de quelque chose ou de quelqu’un.

Christian Perez-Gil
Le 23/03/2018 à 00:17:14

Courage à vous...
merci de vos actions

alain sabat
Le 22/03/2018 à 20:05:30

Aucun pesticide ne devrait même être essayé. Ils fragilisent les plantes qu'ils prétendent protéger. Ils empoisonnent, parfois très gravement, les consommateurs. Ils tuent les insectes et les oiseaux. Ils détruisent les équilibres naturels...oui mais ils engraissent les fabricants et surtout les capitalistes qui, dans ce domaine comme dans d'autres, se moquent de l'avenir de l'humanité.

Georges-Henri Clopeau
Le 22/03/2018 à 17:26:29

Oui ,toute cette Pollution de la terre et de l eau est révoltante ,mais commençons par nos propres actions
,consommons Bio !! le pouvoir est dans nos mains !
moins de viandes moins de produits industriels et le monde s en portera mieux.....

bluered
Le 22/03/2018 à 11:27:15

Buvez bonnes gens ! L’eau est trois fois plus polluée que la veille, mais vous pouvez la boire puisque l’ARS a donné sa bénédiction !
https://lucytoyens.com/2018/03/21/vous-pouvez-donc-boire-leau-du-robinet/  

Lucytoyens
Le 22/03/2018 à 08:58:37

Changeons de modèle agricole et industriel et changeons aussi de mode de vie tout court, nos vies doivent être écologiques, réfléchir ensemble à d'autres solutions, mettre tous nos cerveaux vers cette excellence et non vers la capitalisation les plus-values sur le vivant, nos vies valent mieux mieux que vos profits, la terre n'est pas illimitée

un anonyme
Le 21/03/2018 à 09:46:32

Ce type de pollution agricole touche maintenant de nombreux captages de l'Yonne.
À Auxerre le captage de la Plaine du Saulce est régulièrement en dépassement aux nitrates et pesticides.
Les élus locaux, malgré leur bonne volonté n'y peuvent rien.
Il faut exiger des lois et règlements d'État pour protéger les zones de captages et interdire les épandages de produits toxiques sur les champs captants.
Et il faut que les préfets fassent leur travail !

Denis Martin
Le 20/03/2018 à 10:23:26

Dans un village "vigneron" de l'hérault nous sommes aux premières loges pour les phytos en tout genre..
On n'est pas près de diminuer de 50%! Encore 3 ans de glyphosate sans compter tous les autres...
Et le Prefet ferme les yeux et regarde ailleurs!!!!
Bonne journée pestiférée à tous.

pat34
Le 20/03/2018 à 08:25:42

Bonjour, Sachez qu'il y a des plans "eau" (européens je crois) qui installent la bio dans les zones de captage. Avec aide aux agriculteurs.
Un moyen de les convaincre.
Belle journée

Isabelle Dumas
Le 19/03/2018 à 18:44:05

La FNSEA et l'agroalimentaire sont malheureusement plus puissants dans ce pays qu'un préfet, qui ne fait qu'appliquer les décisions politiques du pouvoir en place, régulièrement défenseur des intérêts des premiers. L'arrêtè du 4 mai 2017 en est le dernier exemple. La santé passe donc après l'économie.

sagnol
Le 19/03/2018 à 11:50:54

Bonjour à tous
RAS le bol d'entendre régulièrement des eaux impropre à la consommation du fait de polluants d'origine agricole.
Il est tant d'agir et de condamner les pollueurs.
Ceux ci doivent payer sur leurs fonds propres.
Car ce sont parfois des centaines de milliers d'euros
Faire un exemple...
Oui ce sera bien dommage pour celui qui se fera attraper.
Les autres pollueurs, qu'il soient également industriels seront avertis
On ne peux plus continuer ainsi.
Scandale après scandale.
Changeons la loi, mobilisons nous, elisons des politiques qui prennent en compte la pollution des sols et des eaux, achetons local et bio, contre cette politique coûteuse d'exportation de nos produits agricoles. Coûteuse car in fine c'est le contribuable qui paye les pots cassés.
Bon courage à tous et bonne mobilisation.

Hervé
Le 18/03/2018 à 10:00:57

Il serait temps que les "pouvoirs publics" réalisent que l'empoisonnement - certes à "petites doses", mais continu et cumulatif - de l'eau, de l'atmosphère, des aliments, de l'air qu'on respire, de la terre elle-même a des répercussions directes sur la santé publique :accroissement des maladies cardio-vasculaires, des cancers, de l'obésité, des maladies liées à l'immunité, des dégénérescences cérébrales . . .
Et alors, on continue jusqu'à quand ?
Il faut que ce scandale d'Etat(s) cesse.
J'espère que, comme moi, de nombreux citoyens exprimeront leur colère en manifestant . . . et en votant.

un anonyme
Le 17/03/2018 à 09:30:03

Nous n'habitons pas votre région mais sommes à côté de vous pour cette action. Chez nous, dans le sud du département de la Drôme, région viticole par "excellence", le problème de l'eau dite potable est crucial. Nous sommes témoins d'aberrations difficiles à concevoir... L'analyse de l'eau est supérieure à la norme pesticide ? On demande une dérogation pour continuer à la distribuer à la population maintenue dans l'ignorance ! Et les molécules de pesticides détectées au robinet sont issues de plusieurs herbicides interdits ! De courageux paysans dénoncent la catastrophe depuis des années et cultivent leurs terres avec respect pour produire des vins en qualité Bio et Demeter, malgré les énormes difficultés dues à l'agressivité de leurs collègues pesticideurs. Boycottons les produits qui n'ont pas le label AB pour obliger les empoisonneurs "par tradition" à revoir leur façon de traiter la Terre !

Pierbab
Le 16/03/2018 à 20:04:53

il veulent nous faire crever !!!

jean
Le 16/03/2018 à 20:01:59

Loi sur l'eau article 1 priorité à l'eau potable,
L'Europe nous aide à préserver nos ressources en eau par un financement que notre région (Nouvelle Aquitaine) utilise pour financer la construction de prés de 200 bassines (réserves de substitution) financées à 78 % par des fonds publics(ex taxes de facture d'eau) pour permettre la poursuite d'une agriculture intensive destructrice des milieux aquatiques, de l'environnement, de notre santé....
Sud 17, on retrouve de l'atrazine dans l'eau potable distribuée (dérogation) Cherchez l'erreur !

bernard preuss
Le 16/03/2018 à 18:36:34

Scandale absolu que cette pollution EVITABLE si FNSEA et les agriculteurs arrêtaient d'empoisonner leurs concitoyens !!!

Bernard Pothier
Le 16/03/2018 à 13:58:20

14 MARS 2018 —

3690 soutiens sur cyberacteurs.org, 254 signatures sur Yonne lautre, 135 sur change.org et 147 signatures papier.

Plus de 4200 soutiens !

Notre village de 150 habitants explose les compteurs !

La dernière analyse de l'eau au 20 février indique 0,322 microgramme/l de dimétachlore, soit plus de trois fois le seuil de tolérance et près de deux fois l'avant dernière analyse… Ces chiffres sont consultables sur le site officiel depuis le 12 mars…
http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable  

Pourtant le Préfet de l'Yonne envisage -semble-t-il- une levée de l'interdiction de consommer... Pour le moment, l'ARS (Agence Régionale de Santé) n'a pas transmis ces dernières données à la mairie… La population n’est donc informée de rien…
Notre réunion du 23 Mars sera une belle occasion de dénoncer cette situation surréaliste...
Vive la République, vive la France !

lucytoyens
Le 15/03/2018 à 06:47:50

il y a encore des commentaires de "NAIFS" !
il ya encore trop de français qui croient que nos "gentils élus" essayent de faire le bien des français....
réveillez vous ! les choses ont énormément changé depuis les années 1960 ! même si cela a été tres progressif et bien caché... loi pompidou du 2 janvier 1973 etc etc

pascal brosseau
Le 14/03/2018 à 19:35:40

C'est partout pareil. Il faut se défendre mais comment retirer du sous-sol les pesticides,engrais et produits divers répandus pendant plus de cinquante ans au nom de la productivité, sans la moindre vigilance ?

Bernard CHEVRIER
Le 14/03/2018 à 17:08:55

Mais pourquoi ne pas faciliter la conversion des agriculteurs vers le bio ? Selon le GABNI (dans la Nièvre), le bio fonctionne bien, sans engrais ni pesticides. C'est la solution. La santé des agriculteurs, des hommes et de la nature ne sera que meilleure et, si on fait une analyse globale des coûts, à moindres frais. ALors du courage messieurs les représentants de l Etat, osez dire non à la FNESEA.

chalten
Le 13/03/2018 à 19:46:43

De l'eau pour la vie, de l'eau pour vivre. de l'agriculture pour nous nourrir et non pour nous intoxiquer ou nous tuer.

un anonyme
Le 12/03/2018 à 21:28:25

A Mézilles 89130, c'est une station d'épuration créée en 2015, qui n'a jamais été publiée légalement aux habitants et déjà hors normes dès la construction.
A 10 m des premières habitations, nuisances+++ et assainissement à notre charge.

mimilapuce
Le 12/03/2018 à 19:54:11

Halte à la folie de l' homme!Véritable destructeur acharné de la planète,et, du genre humain..!

DAY
Le 07/03/2018 à 18:02:54

ah, c'est bien gentil tout ça, et ils doivent bien rigoler les autres....

lito
Le 07/03/2018 à 15:27:23

Halte à toutes les pollutions !
Notre plus grande richesse est la Terre et son environnement, si les hommes ne le comprennent pas ils crèverons tous !

Le UT
Le 07/03/2018 à 12:19:09

C'est tristement banal! Chez nous à Venizy, la pollution de l'eau potable par les pesticides est récurrente mais , pour l'ARS, cela "ne représente pas de danger pour le consommateur" sic.

Sylvie Grupe
Le 07/03/2018 à 09:35:52

D'autant plus sensible à cette pétition qu'un agriculteur (pourtant bio et syndiqué "chez José") vient de polluer notre source d'eau potable en épandant une grosse quantité de fumier, sans respect des distances, dans la pente au-dessus du captage.
La pollution des sources par le monde agricole est un véritable scandale !

Frawald
Le 07/03/2018 à 07:33:36

Bonjour, comme déjà dans certaines communes, il faudrait interdire les pesticides, engrais et autres produits phytosanitaires sur les bassins versants. C'est long, il faut convaincre les agriculteurs, mais à la fin, les traitements de l'eau reviennent 6 à 10 fois moins cher.

Jean-Paul
Le 07/03/2018 à 04:55:45

Inacceptable pollution. où sont les décisions et moyens de remise en ordre? Que font les autorités, ou plutôt, que peuvent-elles faire? Quand se décidera-t-on à agir?
Quand il sera trop tard, même pour les pollueurs qui ne pourront plus rien cultiver dans une terre morte? Ou qu’ils seront morts d’un cancer, comme cela arrive déjà.

Pierre
Le 06/03/2018 à 21:56:12

Et cela continue encore et encore mais c'est plus le début d'accord, d'accord......quelque chose, se trouve concentré, dans l'eau de mon robinet.....
Et Monsanto qui ne faiblit pas à la place du glyphosate il prépare un poison plus radical qui devrait ne laisser en place que les OGM !!!!!

dominique verrier compain
Le 06/03/2018 à 19:18:00

Plus possible de trouver une eau correcte en France! C'est angoissant !

un anonyme
Le 06/03/2018 à 17:59:51

Il faut arrêter ce type d'agriculture qui tue notre environnement à petit feu sournoisement . L'eau c'est la vie si elle est de bonne qualité! sans eau c'est l'enfer. Monsieur le préfet il faut prendre les bonnes décisions, vous êtes dans une position privilégiée par rapport à nous. Vous êtes notre représentant et au service de nous tous!!

Elie Pierre
Le 06/03/2018 à 17:48:36

Les pollueurs doivent être les payeurs !
Les mesures énoncées me semblent de bon sens et doivent être appliquées car l'eau en bouteille ne peut être qu'une solution transitoire.

CHANTAL RINGOTTE
Le 06/03/2018 à 17:38:33

de la bonne eau , c'est vital pour tous

et c'est une donnée limitée , comme l'oxygène et la terre!

ceux qui cherchent le fric seront comme MIDAS!

monique Ewandé

un anonyme
Le 06/03/2018 à 17:30:06

les pollueurs doivent être poursuivis pour empoisonnement !!!!!!

hugues COUTINEAU
Le 06/03/2018 à 16:40:12

l'inquiétude est la même partout concernant les captages d'eau. comment savoir si notre eau est clean? notre fournisseur indique que c'est le cas mais comment vérifier que ces analyses sont faites et où les trouver? merci de ce que vous pourrez amener comme réponse..

Annie BECHADE
Le 06/03/2018 à 16:29:33

Tous les points de captage sont pollués. L'eau qui nous est distribuée est de plus en plus contaminée par les intrants chimiques répandus abondamment sur les champs, sur tous les espaces verts des villes et villages. Et ce n'est pas fini, hélas ! Je vis dans les Yvelines et dans notre village, la pollution de l'eau c'est, entre autres, l'atrazine, un herbicide théoriquement interdit depuis... 2003 !!!

DUNKSAY
Le 06/03/2018 à 16:17:16

e cessons pas de lutter !

jacqueline Delucq Bouaddi
Le 06/03/2018 à 14:29:43

Assez !!!

Michèle Goossens
Le 06/03/2018 à 12:44:54

Le capitalisme est un crime contre l'humanité.

Guy Carquet
Le 06/03/2018 à 11:55:54

encore une affaire de pesticide il faut faire pression sur ce gouvernement de merde pour faire arrête tous ces produits

un anonyme
Le 06/03/2018 à 11:36:50

C'est sûr qu'avec l'appui de l'autorité publique il y a de l'espoir!
Le taux d'Atrazine de l'eau de la région de Montereau dépasse de beaucoup la limite. C'est pourquoi le préfet a décrété : "eau déclaré potable par arrêté préfectoral". Sic.

papille
Le 06/03/2018 à 11:20:00

Depuis des décennies on fait du tapage pour l'eau..
et RIEN
comme d'hab. l'eau est de plus en plus polluée,
comme la terre et l'air.
Nos industries continuent de fonctionner normalement,
nous sommes incité à polluer normalement
et tout se détraque...
Et après on s'étonne que les électeurs soient si timorés, absents ou contestataires !!

Ce MONDE s'écroule. La dictature des ultrariches est dévastatrice de l'humanité, de notre Terre.
Même la FINANCE, pas dérangée par les 'salauds' d'écolos est totalement instable, sans futur ..
Bref monde dirigé par des pourris qui le pourrissent et nous pourrissent la vie.
ça ne peut durer.

j de felice
Le 06/03/2018 à 11:07:41

A quand la fin des pesticides?... Leurs utilisateurs forcenés s'empoisonnent et nous avec!!!!
Qu'ils lisent "Paysan Résistant" de Benoît Biteau pour se convaincre qu'il y a des solutions "de bon sens".
Cet auteur sait de quoi il parle, il est paysan mais aussi ingénieur agronome....

cactus
Le 06/03/2018 à 11:02:59

Il y a de moins en moins d'eau et de plus en plus de pollution. Nous pouvons considérer cette situation de crime contre les populations.

Fustier claude
Le 06/03/2018 à 09:52:16

Dans les Landes où le mais est roi, nous avons droit à une autre pollution :e métolachlore.

La Fédération SEPANSO Landes a formé un recours contre l'arrêté préfectoral autorisant la distribution d'une au non conforme. Toujours les mêmes systèmes : soit on casse le thermomètre, soit on hausse la norme !!!

RAS LE BOL : il faut une méthode objective pour apprécier les demandes d'autorisation de mise sur le marche. On ne peut plus se contenter des "études maisons" des firmes chimiques.

Les produits sont interdits 10 à 20 ans plus tard sans compensations pour les pollués, alors que le principe pollueur-payeur devrait être appliqué

Georges Cingal
Le 05/03/2018 à 21:48:54

Géoportail montre la carte géologique du secteur : les couches du jurassique sont calcaires et sont très perméables. Les poisons épandus dans les champs traversent les sols peu épais et se retrouvent dans les nappes contenues dans ces roches. Si on pompe ces eaux pour la boire, on peut être très mal !
Et pourquoi fait-on pousser du colza sur ces sols très perméables ? Pour produire de l'agro-carburant pas bio ?

N'y aurait-il pas un défaut de raisonnement, quelque part ?

Michel ISAMBERT
Le 05/03/2018 à 19:34:59

HALTE AUX PESTICIDES ET AUTRES HERBICIDES.
NOS CHERCHEURS SONT CAPABLES DE METTRE AU POINT DES PRODUITS BIEN MOINS NOCIFS?
DONNONS LEURS LES MOYENS FINANCIERS NECESSAIRES.

jacques GOUIN
Le 05/03/2018 à 18:20:51

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !