actualité écologie

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

La Terre vue depuis l’espace

OPÉRATION

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Oui à la préservation de la zone humide de Champdolent à St Didier en Velay et St Victor Malescours

Mise en ligne du 23/02/2018 au 07/07/2018

Champdolent est un milieu naturel sensible et remarquable et en partie menacé de remblaiement par le projet de déplacement/ reconstruction du stade sportif de St Victor Malescours lié au projet de modification de la RD23 (carrefour de la Garne).

Bilan de la pétition :

3879 participants

Présentation de la pétition :

Champdolent est une zone humide qui a été oubliée, ignorée, voire méprisée par les aménagements du passé et par l'absence de toute mesure de classement ou de mise en valeur.
Située en Haute Loire sur les communes de St Didier en Velay et St Victor Malescours, elle est remarquable et précieuse par sa biodiversité et par les services et fonctions naturelles gratuites qu’elle rend pour l’homme et la nature.
Il est aujourd’hui de notre responsabilité collective de ne pas répéter les mêmes erreurs et de la sauvegarder, de la restaurer et de la mettre en valeur.
En effet, elle est en partie gravement menacée par un remblaiement dans le cadre d’un projet d’aménagement de voirie et surtout de stade sportif (avec ses parkings, vestiaires, douches, WC).

Aucune étude de l'impact sur la biodiversité (faune, flore, équilibre écologique) ou les services naturels gratuits (filtration, qualité, quantité d’eau)du projet de voirie porté par le Conseil Départemental de Haute Loire sur l'environnement de la zone humide de Champdolent n'a été menée. Pourtant le nouveau tracé de la route passera sur des remblais existants en partie sur zone humide (parking et stade actuel) et ces travaux imposent le déplacement/reconstruction du stade sportif sur la zone humide et donc son remblaiement partiel !

Ces projets sont situés en « tête de bassin de la rivière Semène» qui sont les zones naturelles les plus sensibles. Cette zone humide est en fait constituée par le chevelu des sources de la Genouille, affluent de la Semène et participe donc directement à la qualité de l’eau (fonction épurative). Le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eau (SAGE) Loire en Rhône Alpes outil de gestion de l’eau à l’échelle du bassin versant auquel est rattaché ce secteur prévoit d’ailleurs dans son 1er enjeu la préservation des « milieux aquatiques et humides dits ordinaires car ils s’avèrent d’une grande importance pour le bon fonctionnement des écosystèmes locaux ».

A l'heure de la 6ème grande extinction des espèces, au moment de la nouvelle récente mise en garde alarmante sur la biodiversité et autres enjeux majeurs signée par 15 364 scientifiques de 184 pays et alors que plus des 2/3 des zones humides ont disparu, chacune de nos communes a un rôle primordial à jouer ! Ne passons pas à côté, ce n'est pas un luxe, c'est une urgence pour tous...

Des habitants, des riverains et une association locale « Sauvegarde Environnement » se mobilisent, avec le soutien du Réseau Ecologie Nature Haute Loire et de SOS Loire Vivante. Mais aussi par des personnalités comme par Maryse TORT universitaire et botaniste reconnue (coauteure du Guide de la Flore de Haute Loire)

Ils demandent la suspension des projets et l’organisation d’un vrai débat sur l’avenir et la préservation de la zone humide de Champdolent.

Signez la pétition qui sera adressée au préfet de la Haute-Loire !

Une zone humide à défendre
le PDF est visible à l'adresse : https://www.cyberacteurs.org/pdf/20180301-lagazette_89.jpg  

Texte de la pétition :


Pétition adressée au Préfet de la Haute-Loire

Nous soussignés demandons
la prise en compte, l’étude et la préservation de la zone humide de Champdolent, située sur les communes de St Didier en Velay et St Victor Malescours, car elle est en partie menacée par remblaiement par des projets d’aménagement de voirie et de stade sportif.

Nous demandons donc
la suspension des projets et l’organisation d’un vrai débat sur l’avenir de ce site sensible et remarquable, précieux par sa biodiversité et les services et fonctions naturelles gratuites qu’il rend pour l’homme et la nature.

Champdolent a été oublié, ignoré, voire méprisé par les aménagements du passé et par l'absence de toute mesure de classement ou de mise en valeur. Aujourd’hui il est de notre responsabilité collective de ne pas répéter les mêmes erreurs pour le sauvegarder, le restaurer et le mettre en valeur.

En effet, sans méconnaître la nécessité d’aménager la voirie et de maintenir les pratiques sportives, nous rappelons que :

- Le projet de voirie porté par le Conseil Départemental de Haute Loire n’a pas suffisamment étudié et pris en compte les impacts négatifs sur la zone humide de Champdolent : le nouveau tracé de la route passera sur le stade et parking actuels (déjà en remblais sur zone humide) et impose indirectement le déplacement du stade.

- le projet de déplacement/reconstruction du stade (avec ses parkings, vestiaires, douches, WC) porté par la commune de St Victor Malescours qui est en cours d’élaboration se fait pour l’instant sans concertation avec les riverains et les habitants, ni aucun échange avec les associations de protection de l’environnement locales ou départementales.

- la réalisation de travaux de remblaiement en zone humide, conformément au code de l’environnement, est soumise à une enquête publique, à une étude d’impact, coordonnée le cas échéant à une étude d’incidences Loi sur l’eau.

- Les impacts sur ce patrimoine sont sous-estimés. Cette zone humide est en fait constituée par le chevelu des sources de la Genouille, qui se jette dans la Semène et participe donc à la qualité de l’alimentation en eau potable de St Didier et La Séauve.

Nous demandons donc que ces projets soient suspendus et qu’un débat citoyen sur l’avenir et la préservation de la zone humide de Champdolent soit ouvert.

 

25 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Dernières nouvelles pour la zone humide de Champdolent :
Les associations maintiennent la pression et ont fait un recours gracieux auprès du Préfet de Région pour demander l’annulation des travaux faute d’étude d’impact sur l’environnement comme l’exige pourtant la loi sur l’Eau de 2006 dans pareil cas.

Les services du Département et de l’Etat se sont rencontrés. L'Etat a demandé au Département de reprendre une instruction plus globale, associant carrefour et stade de foot. L'Etat a demandé au maire de St Victor de réaliser une cartographie précise de la ZH afin de mieux évaluer l'impact d'un déplacement du terrain de foot.



La mobilisation associative continue : stand d’infos et débats samedi 22 avril dernier à St Didier en Velay dans le cadre de la 5ème fête des Semences, sensibilisation des élus locaux, participation aux réunions du Conseil communautaire, aux débats locaux...



Par contre toujours pas de réponse à notre courrier collectif de fin février au Président du Conseil Départemental de Haute Loire et pas de concertation officielle avec les associations.



Ainsi serait-il possible de prolonger la pétition de quelques semaines pour dépasser le cap des 4000 signatures ?

Merci d’avance.

Simon Burner
Directeur SOS Loire Vivante-ERN France
(European Rivers Network)
04 71 05 57 88

Simon Burner
Le 25/04/2018 à 18:52:50

Dernières nouvelles pour la zone humide de Champdolent :
Les associations maintiennent la pression et ont fait un recours gracieux auprès du Préfet de Région pour demander l’annulation des travaux faute d’étude d’impact sur l’environnement comme l’exige pourtant la loi sur l’Eau de 2006 dans pareil cas.

Les services du Département et de l’Etat se sont rencontrés. L'Etat a demandé au Département de reprendre une instruction plus globale, associant carrefour et stade de foot. L'Etat a demandé au maire de St Victor de réaliser une cartographie précise de la ZH afin de mieux évaluer l'impact d'un déplacement du terrain de foot.



La mobilisation associative continue : stand d’infos et débats samedi 22 avril dernier à St Didier en Velay dans le cadre de la 5ème fête des Semences, sensibilisation des élus locaux, participation aux réunions du Conseil communautaire, aux débats locaux...



Par contre toujours pas de réponse à notre courrier collectif de fin février au Président du Conseil Départemental de Haute Loire et pas de concertation officielle avec les associations.



Ainsi serait-il possible de prolonger la pétition de quelques semaines pour dépasser le cap des 4000 signatures ?

Merci d’avance.

Simon Burner
Directeur SOS Loire Vivante-ERN France
(European Rivers Network)
04 71 05 57 88

Simon Burner
Le 25/04/2018 à 15:41:00

les zones humides sont un régulateur naturel et indispensable, les routes et les stades ne nourriront jamais les habitants de nos campagnes

michel armagnat
Le 13/03/2018 à 16:20:57

Les zones humides supprimées sont la cause des inondations à répétition. Préserver celles qui n'ont pas été détruites est URGENT pour réguler ce qui peut l'être encore.

Bernard Djoy
Le 01/03/2018 à 15:04:00

À part les quelque uns qui peuvent se faire un max' de tunes dessus, ça n'intéresse pas grand-monde cette destruction du vivant, alors NON,ce projet ne doit pas passer !
Personne d'intelligent, logique, sensé et respectueux de l'avenir ne peut cautionner ce massacre de plus.
Des stades pour se taper dessus il y en a assez.

RASLEBOL
Le 28/02/2018 à 11:56:03

La préservation des zones humides dont la moitié a disparu au cours des 50 dernières années est la clé de résolution de la problématique inondations et érosion de la Biodiversité,en accompagnement de la préservation du couvert végétal que représentent les talus, bois et bosquets; ils forment autant de corridors écologiques et participent de l'adaptation au réchauffement climatique.

Michel BLANCHARD
Le 27/02/2018 à 23:43:48

Quelque soient les projets d’aménagement prévus, la prise en compte des milieux naturels et de l'eau doit être prépondérante aujourd'hui, tellement nous les avons négligés et tellement nous allons en avoir besoin.
Il est impératif de gérer l’espace autrement...

Christian Perez-Gil
Le 27/02/2018 à 17:54:05

Assez !!!assez de béton

Michèle Goossens
Le 26/02/2018 à 13:38:06

Si cette zone naturelle humide est en partie réduite, cela va autres parts accélérer l'érosion et créer d'autres catastrophes naturelles en particulier des inondations.

alain sanchez
Le 25/02/2018 à 21:10:15

Ils sont fou. On dépense des fortunes pour traquer la présence de l'eau sur Mars ou d'autres planètes et sur terre on la salis, la pollu, la néglige alors que c'est la base de la Vie. Cette lutte est primordiale.

un anonyme
Le 25/02/2018 à 20:36:52

protégeons la nature c'est important c'est pour notre survie

Cathy Nesmes
Le 25/02/2018 à 15:54:20

Foot / tennis : même combat ! à Paris / Auteuil, le stade Roland Garros veut s'étendre au mépris du Jardin Botanique et des Serres alors qu'il y a une solution alternative qui peut satisfaire chaque camp.

zadwal
Le 25/02/2018 à 10:22:09

Respect des zones agricole, des zones naturelles sensibles hébergeant des espèces peu communes et des zones humides. Il y a encore trop de casse de la nature sans examen approfondi des mesures d'évitement réalisées par des experts INDEPENDANTS.

jean claude tempier
Le 25/02/2018 à 09:21:45

On sait que toutes les zones humides sont précieuses et doivent être défendues comme à nddl ! Alliance de zadistes sur le terrain, d'associations qui connaissent ces milieux, de paysans, de juristes et où citoyens qui deviennent experts et montrent aux décideurs qu'il faut penser à l'avenir de nos enfants plutôt qu'àun aménagement bétonné de plus. Penser autrement le développement ! Courage à tous

un anonyme
Le 25/02/2018 à 06:49:08

qu'en pensent:
-le conservatoire d'espaces naturels
-l'agence de l'eau Loire-Bretagne
-le SICALA
-et tous ceux qui sont actuellement sur le terrain pour
répertorier et préserver les zones humides et la diversité faunistique et floristiques de ces lieux?

mimi
Le 24/02/2018 à 23:28:33

Dans la commune des Belleville (73), cette dernière, en partenariat avec le parc national de la Vanoise ont déployé un plan de sauvegarde des zones humides, non seulement pour sauvegarder la biodiversité mais aussi car ces zones ont un rôle de tampon, des éponges qui absorbent l'excédant d'eau de pluie et de fonte des neiges pour le libérer tout doucement, ce qui permet d'éviter crues et dégâts sur le bas de vallée.
La sauvegarde des tourbières et autres marais allie donc respect de l'environnement et intelligence économique...

mainazo
Le 24/02/2018 à 21:09:06

Et que dit la commission locale de l'eau du SAGE? Elle doit rendre un avis, y a t-il une DUP?

Marie Hébert
Le 24/02/2018 à 21:03:07

Quoi de plus débile et de guerrier que le foot. La plupart des joueurs viennent des zones de non droit et gagnent des centaines de millions par an. A quoi peut bien servir tout cet argent ? Devinez ! et les supporters ne sont pas plus intelligents que les joueurs il suffit de les entendre brailler et se battre dans les stades. Ce sport qui engendre la violence devrait être interdit.
Protégeons la nature qui vaut mille fois mieux qu'un stade de foot.

un anonyme
Le 24/02/2018 à 19:38:06

Rien à foutre du foot!!

Bruno SEVIN
Le 24/02/2018 à 19:16:04

Il faut arrêter de bétonner et préserver à tout prix les milieux naturels pour le bien être de tous.

Valentina Roman
Le 24/02/2018 à 19:16:03

le foot grignotte et nos cerveaux la nature et sa biodiversitée,,

NOEL HOLZER
Le 24/02/2018 à 17:02:39

Les zones humides sont des éponges qui stockent l'eau en période de pluies fortes et la restitue en suite lentement, assurant un débit "régulier"(+ou-) aux cours d'eau.
Plus on assèche ou on draine, moins ce rôle régulateur existe. Il serait temps de s'en rendre compte, de plus ces zones hébergent une flore et faune souvent particulière, au moins un espace de relative tranquillité.....

cactus
Le 24/02/2018 à 14:10:32

La construction d'un stade n'a pas à se faire au détriment d'endroits protégés, indispensable à l'équilibre et à la survie des espèces.

Jean-Claude MICHEL
Le 24/02/2018 à 13:17:06

2 motifs à mon soutien:
-préservation de cet espace,
-pas de faux gazon recouvert de déchets de pneus toxiques cf. "Envoyé spécial" dernier...

pierrette
Le 24/02/2018 à 12:44:04

Il en reste peu, des zones humides bien plus précieuses qu'on ne l'imagine. Les décisionnaires d'aujourd'hui ne sont encore contraints par rien qui, légalement, les oblige à les préserver comme des biens parmi les plus précieux qui nous restent. Pas comptables de leurs méfaits aujourd'hui, ils le seront sous peu, lorsque la dérive climatique s'avérera - hélas ! - bien plus grave que celle à laquelle nous nous attendions ne serait-ce qu'il y a deux ans. C'est à dire et à répéter : la force reviendra au peuple qui saura quoi faire.

un anonyme
Le 23/02/2018 à 19:28:04

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !