actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

27 mai : Les cobayes lancent l'alerte

Journal des Bonnes Nouvelles

Soutien permanent aux paysans de NDDL

Electricité 100% renouvelable ?

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Des Plans Algues Vertes au mépris de la santé publique

Mise en ligne du 23/01/2018 au 15/04/2018

Qu'on se souvienne, après la mort d'un cheval à Saint-Michel-en-Grève et l'intoxication suraiguë de son cavalier en 2009, et grâce à la publicité qu'ont su faire sur cet accident Halte Aux Marées Vertes et Sauvegarde du Trégor, les marées vertes obtenaient de fait et enfin le statut officiel de déchets particulièrement dangereux à éradiquer au plus vite.

Bilan de la pétition :

4692 participants

Présentation de la pétition :

C'était la suite spectaculaire donnée par ces associations aux alertes sur le danger de la putréfaction de ces algues échouées. C'était aussi mettre au pied du mur l'Etat. N'a-t-il pas été jugé en 2007 par un tribunal responsable de cette pollution, et de fait de ces intoxications, parce qu'il a laissé charrier dans les rivières des nitrates agricoles au-delà de 5 à 10 mg/l qui est le seuil de déclenchement des marées vertes ?

Du coup, le gouvernement de M. Fillon ne pouvait plus rester inactif face à ce grave problème de santé publique. D'où la mise en place des Plans Algues Vertes censés y remédier.

En 2010, démarraient alors les premiers plans. Dès cette date, Sauvegarde du Trégor et Halte Aux Marées Vertes émettaient de fortes réserves sur l'efficacité des mesures proposées. Elles refusaient l'échéance lointaine de 2027 pour mettre fin à cette pollution dangereuse.

Sept ans plus tard, force est de reconnaître que ces associations avaient raison. Depuis 2010, la baisse du taux de nitrates dans les rivières partout en Bretagne n'est pas plus importante dans les bassins versants qui ont fait l'objet de mesures spécifiques propres aux Plans Algues Vertes, à l'exception de celui de l'Horn-Guillec qui partait d'une situation tellement dégradée qu'il était plus facile de réduire ses excès criants.

Depuis cette date, d'autres accidents sont arrivés, comme la mort de dizaines de sangliers en 2011 dans l'estuaire du Gouessant et en 2016, dans les mêmes lieux, un joggeur décédait intoxiqué par l'hydrogène sulfuré des marées vertes. Plutôt que de reconnaître alors l'urgence réaffirmée de la résolution de ce grave problème de santé publique, l'Etat, la Région, les collectivités locales s'apprêtent à reconduire les mêmes mesures. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la menace d'intoxication perdure et avec elle la grave atteinte à la biodiversité par la destruction partielle ou totale du riche biotope des estrans. Pire, l'objectif légal, pourtant lointain d'atteindre en 2027 dans les rivières des baies à marées vertes le taux maximal de 10 mg/l est abandonné sur la pression insistante des Chambres d'Agriculture et de la FNSEA. Il est remplacé par un objectif vague d'éradication des algues vertes en 2027, soi-disant plus important qu'un objectif chiffré.

Halte Aux Marées Vertes et Sauvegarde du Trégor alertent les pouvoirs publics pour qu'ils cessent de financer à perte des mesures qui font la preuve de leur inefficaticité au débit de l'ensemble des contribuables. Ils seraient plus inspirés de financer sur ces bassins versants le passage à un autre modèle agricole économe en intrants, respectueux de l'environnement, et en responsabilisant les acteurs par un contrôle rigoureux des réliquats d'azote par exploitation avec avertissements et sanctions en cas de très mauvaises pratiques, comme cela se fait déjà avec succès en Wallonie : avertissement les deux premières années pour les contrevenants, sanction financière dissuasive la troisième année.

Enfin, les responsables de l'Etat, de la Région, des collectivités locales faillissent à leur devoir élémentaire d'exemplarité en urbanisant des zones humides sur ces bassins versants algues vertes, ou en congédiant un comité de suivi scientifique qui émet des réserves sur leurs propositions pour le remplacer par un comité plus « conciliant ». Quelle exemplarité donnent-ils aussi en accréditant par leur silence la fausse information que véhiculent les Chambres et la FNSEA que l'origine des marées vertes serait aussi à rechercher en grande partie dans les eaux usées domestiques alors que celles-ci, de mieux en mieux épurées n'apportent que 4 à 5 % de nitrates dans ces baies, et exceptionnellement un maximum de 10 % ? Dans ces conditions, comment ne pas craindre que les marées vertes aient un long et lourd avenir devant elles ?




Texte de la pétition :


C'est pourquoi avec Halte Aux Marées Vertes et Sauvegarde du Trégor, je demande instamment que l'Etat, en la personne du Ministre de l'Environnement,

prenne la juste mesure des enjeux sanitaires posés par la prolifération massive et la putréfaction de ces algues ;

qu'en tant que responsable reconnu par la justice de la République de cette pollution et en conséquence de ces intoxications et de ces graves atteintes à la biodiversité, il prenne conscience des devoirs qui lui incombent auprès des citoyennes et des citoyens ;

qu'il revoie sa copie pour que soit lancé un plan sérieux et efficace pour éradiquer dans les délais les plus courts ce fléau sur la base des propositions scientifiques qu'il a délibérément écartées ;

qu'il ne se contente plus de simples effets d'annonce au service d'intérêts privés, en renonçant ainsi à la double exigence qui est la sienne de préserver la santé publique et la défense des biens communs.

 

29 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

La FNSEA ET LES Chambres d Agriculture doivent impérativement être dissoute et déclaré organisation terroriste ...Alors ensuite nous pourrons travailler à une agriculture ancéstral modernes et mécanisé de bon sens. L ÉTAT FRANCAIS n est pas asser fort pour l instant pour attaquer le vrai problème qui est que des industries chimiques privé dirige nos ministère et encore plus grave les écoles agricole qui forme et endoctrine les jeunes en devenir d être des agriculteur

corinne baron
Le 20/03/2018 à 16:31:55

Il me semble qu'il n'y a pas que le Ministre de l'Environnement à être concerné. Aussi ceux de l'Agriculture et de la Santé, à tout le moins.

Dominique BINZENBACH
Le 02/03/2018 à 17:40:33

Si rien n'est fait par les autorités compétentes qui ont été élues pour la santé et le bien être de la population, si la justice est trop lente à statuer sur le fait de l'algue verte, que reste-t-il à faire pour être entendu? et secouru? faire venir l'hygiène ? pourquoi pas ! bon courage surtout

Berthe
Le 17/02/2018 à 09:34:07

Bonjour, vous dites "bravo" lorsque l'état est condamné à payer, ce n'est malheureusement qu'une demi victoire car l'état c'est encore les contribuables... le seul argent qui indemniserait à 100% est celui des RESPONSABLES.

Patricia
Le 16/02/2018 à 16:39:48

La seule solution est de sortir le plus rapidement possible de l'élevage et de l'agriculture intensive dont la nocivité sur l'ensemble de l'environnement et sur les hommes est largement prouvée.
Vaste sujet dans une Europe à la botte des lobbies.

Jean-Marc Foulon
Le 16/02/2018 à 10:12:46

Toute pollution est à combattre. L'eau, comme l'air et la terre doit être respectée (en Bretagne comme ailleurs).
Nous ne pouvons vivre sans eau.
Nous pouvons nous passer des élevages intensifs, mais nous ne pouvons nous passer d'eau.
Qui a envie de boire de l'eau polluée ?
Et qui a envie de manger les poissons (quand ils arrivent à survivre) subissant ces eaux impures ?
Les pollueurs, peut-être ?

AGNES ANCELOT
Le 15/02/2018 à 15:57:40

Il faut aider à la reconversion et à l'installation d'agriculteurs non conventionnels pour contrer durablement les marées vertes et permettre l'accès à tous à une nourriture de qualité ; les élus portent une très grande responsabilité car ils ont le pouvoir et le devoir d'agir...

cristina
Le 11/02/2018 à 14:12:19

Il y a plus de 4200 signatures approuvant cette pétition exigeant des mesures drastiques pour éradiquer les marées vertes, donc la pollution de nos terres et donc de notre eau.

Avant les sommes allouées au plans anti marées vertes, il y avait le programme 'eau pure'. Le réservoir d'eau de ST-Trimoel sur le Gouessant a profité pour les exploitations en amont de la retenue des crédits depuis de longues années.

Face à la pollution récurrente dans le Gouessant, Lamballe Terre et Mer a voté la mise hors service de cette usine d'eau potable. C'est vraiment scandaleux.

Au pied du barrage a 11H le jeudi 8 Fevrier 2018 nous invitons la Presse à entendre notre mécontentement.

Loic Cauret, président de l'agglo au moment de la signature du deuxième plan algues vertes, a fait référence à la continuité du plan Bretagne eau pure. Oui, on a de quoi être inquiet au regard du gaspillage de St-Trimoel (moulin de Corbel).



Attention retenez bien la date du 7 Avril a 15H à Hillion Salle des dunes (Espace Palante) Assemblée generale de HAMV suivant une conference de Pierre Aurousseau de Ifremer (le plan algues vertes idéal) .

Nous aurons certainement une très bonne nouvelle a ce moment là,comme quoi les combats que l'on gagne ce sont ceux que l'on mène.

Jeudi si possible a 11H au Barrage de ST-Trimoel mais surtout réservez le Samedi 7 avril 2018 ,nous aurons en plus a prendre une grande décision .

Patientez, un ordre du jour précis avec rapport d'activité 2017 vous parviendra.

Andre Ollivro le pourfendeur des algues vertes .

Andre Ollivro
Le 07/02/2018 à 10:30:29

Et que les eaux des rivières soient dénitratées, donc des actions sur les pollueurs.

AGNES BOCHET
Le 07/02/2018 à 10:11:19

Et si on voyait plus grand ,plus européen ..

la naturalisation de ce coin de Bretagne à minima entre Saint Malo et Bréhat pour débuter

il y a les agriculteurs
il y a les stations d'épuration
il y a les riviéres à controler
il y a l'étang des ponts neufs à dépolluer et à équiper d'une usine de traitement en attendant que les agriculteurs s'en sortent

Etre autonome et exploitant en energie pour tous ces process sans etre étrangler par le business des marchands miracles et autres ...

bien sur la mer est assaillie de toutes parts mais l'objectif final est bien la propreté de la mer sur notre cote .

la mer , les conflits des pécheurs à la limite du pouvoir vivre comme les payasns n'ont pas d'avenir ,n'ont plus d'espoir ...

Et pourtant de l'"Energie" il y en a : Le parc éolien offshore de la baie de saint brieuc avec ses monstres et ses 2 lignes 225000 volts pour faire passer le courant à terre est valable .

Et alors ce contrat de 2011 ,vous pensez tous comme moi que les fondations de ces monstres on été étudiées pour préserver la ressource halieutique c'est à dire les fondations auraient aussi un role de recifs artificiels

Que nenni les éoliennes sont programmées pour 20 ans c'est à dire la duréee de la subvention ,ensuite elles sont détruites dixit le contrat de 80 pages alloué au Consortium Ailemarine.

conclusion :désolé y en a pas ,c'est juste un constat

/fin

georgio
Le 05/02/2018 à 13:20:36

Peut-être faudrait-il demander aux candidats s'ils veulent s'attaquer à ce problème avant de voter pour eux
Sur les sujets difficiles on esquive et un jour quand enfin on a pris les bonnes décisions avec de résultats on se dit "mais pourquoi ne l'a t'on pas fait plus tôt ? ". Le fatalisme c'est dans la culture et de temps en temps il faut se remettre en cause

Bon courage à tous

Le Vérinois
Le 28/01/2018 à 11:50:16


Il faut attaquer le mal à la source à savoir l'élevage intensif et l'épandage des lisiers...

André Chaléat
Le 27/01/2018 à 09:36:58

Que les bretons se rassurent : les vendéens profiteront bientôt d'autant d'algues vertes sur leurs côtes grâce aux maternités et élevages porcins concentrationnaires qui se multiplient comme des petits pains. Merci Monsieur LEFOL.

Daniel DANIEL
Le 25/01/2018 à 23:33:58

La prolifération des algues vertes est dû aux rejets de pesticides et des nitrates par le biais des rivières et des eaux de ruissellement. Le problème se fait également sentir sur la reproduction des poissons et de tous les animaux marins,la pêche intensive n'est pas la seule cause de leur déclin.

un anonyme
Le 25/01/2018 à 17:33:30

on en est au 3 ou 4 plan algues vertes, sans vraiment grand changement!!
c est l agriculture qui est responsable de ces algues vertes
Ce sont les consommateurs d eau qui paient le surcout de la potabilisation de cette eau via leurs factures deau!!

michel girault
Le 25/01/2018 à 15:56:02

tout ça pour continuer à faire du cochon dégueulasse et à très bas coût, dans un système de production où l’éleveur est un esclave surendetté, méprisé qui gagne si peu de son travail qu'il doit pointer au RSA !!! mais il faut coûte que coûte maintenir la qualité de grand exportateur de l'agriculture française, subventionné à coups de deniers publics, pour mieux ruiner les petits paysans d’Afrique et que l'on retrouvera dans les camps de migrants en Europe... j'ai honte de mon pays et de l'Europe !!!!

steff bodin
Le 25/01/2018 à 14:21:30

Merci pour cette vidéo accompagnant la pétition !

capucine02
Le 25/01/2018 à 14:00:29

BRAVO

henri grac
Le 25/01/2018 à 13:44:29

C'est aux responsables d'être menés devant les tribunaux pour ne pas avoir fait le nécessaire, il doit y avoir de nombreuses preuves pour ; soit démontrer que tout a été fait, mais que cela ne fonctionne pas!
Soit rien n'a été fait, aucune preuve n'a été produite, et, dans ce cas, reprendre les accords et commencer un travail d'utilité publique et de santé afin d'éradiquer ces algues vertes, bon courage !

berthine
Le 25/01/2018 à 12:35:34

On va droit dans le mur avec cette culture , agriculture ,tous ces élevages intensif au seul profit du pognon , mais tout ces gens dormiront avec ce fric dans leur tombes

jean
Le 25/01/2018 à 10:22:39

L'impact des nitrates sur l'écosystème et sur la santé est compris, prouvé et désastreux.
Je suis étonné de l'absence d'analyse de l' impact climatique, de cette pollution, non seulement du fait des émissions de gaz à effet de serre, mais également dû à l'altération du puits carbone océanique.
Si la période biologique des émissions telles que l'Hydrogène sulfuré ; Sulfure Ammonium ; Ammoniac... est relativement courte, leur production annuelle va augmenter en s'étalant sur de plus longues périodes, contribuant à l'emballement du réchauffement.
Ce problème ne concerne pas que la Bretagne, il est mondial.

Je rappelle qu'à la COP21, il a été pris les PRG à 100 ans, sous-estimant l'impact climatique immédiat, beaucoup plus important, de gaz tels que le Méthane. Quand la bombe climatique planétaire méthane explosera, son effet sera immédiat, dans 100 ans il sera déjà trop tard...

Dan ARDUYNNA
Le 25/01/2018 à 08:48:02

Le processus chimique engendré par l'agriculture intensive pratiquée par de nombreux agriculteurs en Bretagne est à l'origine des marées vertes et acidifie les terres cultivées. Seul l'abandon des apports nitratés pourra réduire de façon drastique la multiplication de ces algues...Mais à lire la communication des services préfectoraux il y a au moins 50% des déclarations obligatoires, des flux de nitrate qui n'ont pas été effectuées pour l'année 2017 alors qu'elles représentaient 68% à la même période de Janvier 2016.

Fustier claude
Le 24/01/2018 à 20:44:56

Depuis des années nous luttons sur toutes formes de pollution:

ogm,amiante ,algues vertes ,pesticides.....etc

Nous privilégions la qualité de vie,aussi "faut il polluer pour mieux vivre"

marcelin
Le 24/01/2018 à 19:02:39

L'impact des nitrates sur l'écosystème et sur la santé est désastreux. Je suis étonné de l'absence d'analyse de l' impact sur le climat, de ses produits de dégradation non seulement par les émissions de gaz à effet de serre, mais par ses effets sur le puits de carbone océanique, car ce problème ne concerne pas que la Bretagne, il est mondial.

Daniel LAMBEAUX
Le 24/01/2018 à 19:01:13

Subissant chez nous dans notre mare des arrivées du drainage du champ au-dessus, et nous étant trouvés avec la mare toute recouverte d'algues vertes et nos poissons morts, je comprends que l'on se dresse contre cette pollution dangereuse et inadmissible !

Bernadette MORA
Le 24/01/2018 à 18:00:13

Il serait temps d'arrêter les élevages intensifs,sur caillebotis d'où les lisiers puants et riches en azote (nitrates direct à la rivière, puis la mer!!!!!). Des litières amélioreraient largement l'inconvénient des lisiers...
Pourquoi ne pas rendre ces pratiques obligatoires?...

cactus
Le 24/01/2018 à 17:43:29

Be vegan, Make peace, Soyez vegetaliens, Fiates la Paix
Le probleme des algues vient des elevages de porc , donc a moins d'arreter les elevages, impossible d'eradiquer les alges vertes.
Le reste est une perte de temps et surtout d'argent , plusieurs millions depensés mais sans aucun resultats.
IL faut prendre le probleme à la racine... a bon entenduer ,salut

alexandre figour
Le 24/01/2018 à 17:39:35

Auteur et metteur en scène de la pièce "Baignade Interdite" ayant pour thème la problématique des algues vertes, je viens vers vous pour un soutien éventuel des prochaines représentations. Le spectacle a tourné dans les Côtes d'Armor durant le dernier trimestre 2107 avec 10 représentations. A ce jour ma compagnie est à la recherche de futures dates sur l'ensemble de la Bretagne. En effet ce problème ne concerne pas seulement les Côtes d'Armor mais aussi le Finistère, le Morbihan et jusqu'aux côtes atlantiques (ile de Ré, etc...) Le 24 mars la pièce se jouera à Plouer sur Rance avec le soutien des associations environnentales locales. Il est impératif de jouer ce spectacle lanceur d'alerte et militant, non seulement pour toucher un public plus large mais aussi afin d'équilibrer un budget déficitaire à ce jour. Merci pour éventuelle aide.
G. Libé

un anonyme
Le 24/01/2018 à 17:28:10

C'est une urgence sanitaire et financière car personne ne souhaite venir habiter dans un lieu pollué.

JEANDEL
Le 24/01/2018 à 14:51:42

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !