image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Non aux usines à vaches

Mise en ligne du 20/09/2017 au 24/09/2017

Après la ferme des «1 000 vaches» dans la Somme, qui continue de faire débat, nous avons 72 heures pour dire non à un projet d’exploitation, déjà vilipendé par les riverains, qui pourrait accueillir plus de 4 000 bovins en Saône-et-Loire, essentiellement pour des durées limitées.

Bilan de la cyberaction :

3760 participants

Présentation de la cyberaction :

Daniel Viard a déposé une demande auprès de la préfecture pour agrandir son exploitation agricole.
Il veut pouvoir exploiter un élevage de 3 910 bovins destinés à l’exportation, 240 bovins à l’engraissement et 320 vaches allaitantes, soit un total de 4 470 animaux.

Une enquête publique a débuté le 22 août et s’achèvera le 22 septembre. Les personnes intéressées peuvent donner leur avis soit via le registre d’enquête à la mairie de Digoin, soit via un courrier à l’attention du commissaire enquêteur.

Ce projet "ne reflète pas le modèle de l'agriculture locale, sachant qu’un élevage moyen en Saône-et-Loire, c’est 70 à 80 vêlages", estime Bernard Paire, un agriculteur voisin. 

D'autres riverains craignent la construction d'un nouveau bâtiment, car ils se se plaignent déjà des nuisances existantes : le va-et-vient des camions, les odeurs générées par les animaux...

Par ailleurs, "on sait que ces élevages concentrationnaires sont de véritables pépinières de problèmes sanitaires", s'inquiète Thierry Grosjean, président de la CAPEN 71 (Confédération des Associations de Protection de la Nature de Saône-et-Loire).

Nous vous proposons de profiter des 72 heures qui restent avant la cloture de l'enquête publique pour dire notre opposition au commissaire enquêteur.

Une ferme à 4 000 bovins qui interroge
http://www.dna.fr/economie/2017/09/11/une-ferme-a-4-000-bovins-qui-interroge  

La ferme des 4000 vaches verra t-elle le jour en Saône-et-Loire ?
https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/le-info-la-ferme-des-4000-vaches-verra-t-elle-le-jour-en-saone-et-loire-1504632068  

Polémique autour d'un projet de ferme aux 4 000 bovins
http://www.lalsace.fr/actualite/2017/08/26/saone-et-loire-polemique-autour-d-un-projet-de-ferme-aux-4-000-bovins  

Lettre de Brigitte Bardot
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/sites/regions_france3/files/assets/documents/2017/08/25/bb-ministre-agriculture-4000-bovins-3226909.pdf  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Par la présente, je tiens à vous faire connaître mon opposition au projet d'élevage concentrationnaire de Digoin et vous demande de donner un avis défavorable à ce projet.

Dans cette attente, veuillez croire en ma mobilisation sur ce sujet.

 

76 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Ce projet est nuisible à tous les niveaux : économique,sanitaire,humain et....tellement atroce pour ces paisibles animaux.
Un bel argument touristique : venez visiter nos batiments concentrationnaires, nos mouroirs.Voyez les choix pertinents, novateurs, dynamiques.
Une civilisation mortifère

Mireille Boucabeil
Le 16/12/2017 à 21:18:17

l'union fait la force!

Henriette
Le 01/11/2017 à 17:41:05






C'EST UNE HONTE!!!!!!!

weinberg
Le 01/10/2017 à 02:02:59

Impensable! des camps de concentrations pour ces pauvres vaches qui sont sensibles et maternelles.
Je suis végétarienne et fière de l'être malgré les réflexions que je subis dans ma famille depuis des années.

marieji
Le 30/09/2017 à 21:45:32

NON aux usines qui traitent les animaux comme de vulgaires produits de consommation

sdn
Le 30/09/2017 à 17:22:08

pratique inqualifiable,

lacoste
Le 29/09/2017 à 22:10:32

bonjour chère Madame ou cher Monsieur le commissaire Enquêteur, effectivement une concentration quel quelle soit est toujours source de difficultés à venir. Ce type de projet n'apporte aucune perspective je suis donc défavorable à sa mise en oeuvre. Vivez une merveilleuse journée. Filipani

filipani
Le 29/09/2017 à 21:29:13

impensable

Chanaud René
Le 28/09/2017 à 18:53:33

On est complètement tombé sur la tête, se prétendre "éleveurs" d'animaux ?? c'est inacceptable. En espérant que la raison sera entendue.

madrange
Le 28/09/2017 à 17:07:08

une horreur, ce n'est pas de l'élevage c'est un gros business

zabomo
Le 28/09/2017 à 12:59:53

les élevages industriels entraînent la mort des vrais paysans et fournissent des produits (lait et viande) d'une qualité douteuse, que je ne souhaite pas consommer!

georges glise
Le 28/09/2017 à 10:36:42

non aux camps de concentration pour les animaux qui sont des etres sensibles et meritent de paturer librement
vive le vegetarisme

ginou
Le 27/09/2017 à 18:05:17

Ne laissons pas s'installer ces élevages concentrationnaires qui pourrissent la vie des animaux et des humains, avec un total mépris pour le vivant.

Joël Lequesne
Le 27/09/2017 à 15:34:34

a bannir ces usines à vaches ! inadmissible indigne

depailler
Le 26/09/2017 à 20:47:13

NO COMMENT ! BASTA

EVA VIER
Le 26/09/2017 à 16:14:05

Je suis opposée au centre concentrationnaire des animaux.

Finot
Le 25/09/2017 à 20:59:20

Ces projets de fermes à "1000 v&aches" sont des aberrations tant agricoles qu'animales et humaines.
Ne suivons pas l'exemple de nos voisins européens qui les pratiquent.
De plus, en ces temps de réduction de consommation de viande, rouge notamment, et de tentatives de retour à une agriculture moins productiviste à outrance, quelles qu'en soient les conséquences, cette perspective de fermes hyper intensives est totalement obsolète avant même d'avoir été construite.

Dominique Lemaire
Le 25/09/2017 à 20:17:27

Ce projet va à l'encontre des pratiques d'une société qui s'inscrit dans notre temps avec les problèmes environnementaux, sanitaires que nous connaissons et qui ne font que s'intensifier au fil des ans mais aussi il va à l'encontre du problème éthique que soulève ce mode d'élevage et auquel de plus en plus de gens sont sensibles. Ceci est donc un non-sens lourd de conséquences. On peut même avancer que c'est quasiment crimminel car c'est dans le sens opposé qu'il faut aller si l'on veut oeuvrer pour la survie des générations futures De plus on nous dit que ce secteur est fragile. Comment est-ce possible que les banques prêtent des sommes, souvent exorbitantes, pour de tels projets, alors que dans le même temps l'agriculture biologique manque de soutien. Est-ce cela que vous voulez encourager, un inévitable cercle vicieux, plutôt que de favoriser un cercle vertueux d'agriculture raisonnée? Ce modèle intensif est dépassé, il faut en sortir. Soyez la personne qui agit pour sortir de cette ornière et qui ne met pas le doigt dans l'engrenage de ces mauvaises pratiques.

MP Cam
Le 25/09/2017 à 17:12:53

Honteux!!

Maïté ARSOUZE
Le 25/09/2017 à 15:01:26

Révoltant !

un anonyme
Le 24/09/2017 à 12:23:16

Et un projet monstrueux de plus !
Laissons-les faire et voici ce qui arrivera :
demain on traitera les humains comme on traite les animaux aujourd'hui.
Pour pouvoir espérer un avenir qui ne soit pas un enfer de Dante, l'humanité doit évoluer vers plus de respect de la vie en général.

Frawald
Le 23/09/2017 à 09:01:59

L'élevage intensif source de trop d'impact sur les animaux, l'environnement et ces éleveurs ou en graisseurs qui continuent malgré tout !

Nanihagen
Le 22/09/2017 à 18:24:02

D'accord avec les autres commentaires. Comment peut-on imaginer de tels projets ? Et les autoriser ? Je ne sais pas, mais je ferai tout pour m'y opposer.

Anne-Marie LOUIS
Le 22/09/2017 à 13:24:25

Pourquoi persister dans l'erreur, connue de tous?
La concentration animale provoque la prolifération des maladies, sans parler de la toxicité de la viande ou du lait.
Cette même concentration déséquilibre la campagne, en termes de répartition géographique de la population, de l'entretien des espaces, de la beauté des paysages...
Une vache ou une poule, c'est fait pour vivre en pâture ou en basse-cour, à l'air libre dans la VRAIE campagne.
NON à la souffrance animale, OUI à l'équilibre de nos campagnes.
NON à la tartufferie des prescripteurs de ces projets déments, qui nous font croire que c'est pour notre bien en soulageant notre porte-monnaie. C'est cette doctrine qui débute dans les années 60 et qui a finit pas s'imposer dans nos esprits, comme quoi il ne faut pas payer pour manger.

Laurent Chalmet
Le 22/09/2017 à 10:35:11

C'est abhérant de construire de tels établissements à un moment où on cherche à privilégier les circuits courts, et le ravitaillement par des produits locaux, à respecter la vie des animaux, d'éviter les maladies et de limiter la consommation d'énergie. ce projet est le contraire de ce qui est de plus en plus recommandé et de ce que réclament les consommateurs.... Arrêtez cela

un anonyme
Le 21/09/2017 à 21:50:25

ça va s'arrêter où, à 10000? DUR d'être "Vache" ds ces conditions

Recht
Le 21/09/2017 à 18:55:27

et pourquoi ne pas obliger les ministres autres qui sont d'accord avec ce système de vivre au milieu de ces animaux; ils en profiteraient complètement, la vue le bruit et l'odeur!!!!

Jean-Paul LE TURDU
Le 21/09/2017 à 17:53:03

Toujours plus loin dans la betise !

Christine GONCALVES
Le 21/09/2017 à 15:17:34

Non aux fermes usines!

Etienne Barthe
Le 21/09/2017 à 13:15:44

Et si on arrête de manger la viande? Plus de clients, plus d'élevage intensive....

Merle
Le 21/09/2017 à 10:25:58

Je suis contre ces "usines à viande" qui ne voient que le profit et considèrent les animaux comme du matriel et non pas comme des êtres"vivants"qui ressentent la souffrance.

plagnol
Le 21/09/2017 à 10:21:35

Les éléveurs en général doivent tenir compte du bien être des animeaux, là nous devons nous poser des questions sur l'application de ce bien être ! Et la polution qui accompagne ce type de "production industrielle" du bétail c'est l'argent et le reste peut importe, réglementation à deux vitesses.

Patoche
Le 21/09/2017 à 09:50:00

Horreur totale, les vaches sont rabaissées au rang de pur produit à fric; dans des conditions de traitement abominables, amenant à une dégradation de tout ce que nous mangeons alors même que nos modèles de société sont excessifs, produisant toujours plus pour jeter et gaspiller toujours plus !! C'est la destruction programmée de notre planète par l'homme avide, cupide, orgueilleux, maléfique !!

Fabienne tanon
Le 21/09/2017 à 09:37:42

Pour l'exportation bien sûr,avec des subventions certainement,(françaises et européennes), pour déséquilibrer les marchés vivriers intérieurs des pays importateur sûrement.
comme les poulets français en Afrique ?.
Honte à toutes les "élites" qui organisent ces fiasco et qui en même temps provoque en partie le phénomène migratoire de population qui veulent quitter leur misère .

Gilles DIVIES
Le 21/09/2017 à 09:20:22

je sens la haine monter en moi avec ces usines inhumaines, comment peut-on envisager de laisser ces animaux sans possibilité de s'allonger dans l'herbe de sentir le soleil de gambader
je suis révoltée je ne mange pratiquement plus de viande
des animaux maltraités depuis leur naissance, bourrés de médicaments privés de soins essentiels
pour finir dans un abattoir sous les couteaux aiguisés d'abrutis de sang et de souffrance
elle est belle notre société, elle est pourrie

pierrot
Le 21/09/2017 à 08:20:50

Il faut signer et freiner, ne serait-ce que pour éviter ce triste sort au maximum d'animaux. Mais ne nous faisons pas d'illusions: la démographie mondiale est un accélérateur puissant pour les défauts profonds de l'humain (avidité exploitatrice, insensibilité et même violence de prédateur, égoïsme à courte vue, etc...)La seule solution est dans une contraception massive sur plusieurs générations.

Hélène.
Le 21/09/2017 à 02:10:21

Raz le bol de ce système ! Il ne s'agit pas simplement de la santé des animaux mais également de notre santé ; consommateur et salariés de ces sites. Il ne s'agit pas d'agriculture mais d'industrie.

GRRRR
Le 20/09/2017 à 21:52:30

mais où va t-on avec ce type d'élevage ? pour le mieux être de qui, de quoi ? juste pour engraisser certains portefeuilles ? nids à problèmes sanitaires à l'encontre du bon sens, beurk

Véronique Rault
Le 20/09/2017 à 21:30:21

Et si, un jour béni entre tous, plus personne n´achetait la viande issue de l´élevage intensif ? Et si de plus en plus de consommateurs comprenaient que l´on peut très bien se passer de viande ou n´en manger que très peu ? Je vous fiche mon billet que les élevages contrationnaires fermeraient les uns après les autres.
Pour moi, les consommateurs sont le problème.

martine
Le 20/09/2017 à 21:09:15

Les produits Alimentaires Bio pour les castes des Riches , la "merde" pour les 80 % de "lambdas".. Non aux CETA et autres accords commerciaux avec les USA , non aux productions intensives d'animaux parqués et forcément malades.... les ravages conséquents sur la vie des exécutants de ces industriels de mèche avec Pechiney , Monsanto et Cie ... le loobying avec la FNSEA et nos Elus..

Alinette
Le 20/09/2017 à 20:38:48

Plus d'élevages intensifs,donc plus antibiotiques ou autres, donc plus de produits toxiques dans les aliments, donc plus de cancer et M...E !!!
Comprendrons-t-ils un jour que nous en avons marre de toutes ces grandes industries, qui ne rapporte qu'à une minorité, et qui tuent les petits paysans et l'artisanat !!!

Hugues MANO
Le 20/09/2017 à 20:27:59

J'aimerais que l'origine des viandes soit notée :
petit élevage ou élevage industriel ?

un anonyme
Le 20/09/2017 à 20:18:53

Les méfaits de concentration de vaches sont très bien connus, il n'est donc pas possible de valider un tel projet.
C'est une infamie. De plus les bovins destinés à l'exportation subissent un très long et pénible voyage(s'ils ne meurent pas durant le transport) et finissent à l'abattoir sans étourdissement la plupart du temps.
C'est çà la France ?

lulu
Le 20/09/2017 à 19:33:20

Non non non, totalement contre les usines à vaches ! Nous sommes dans une société où on cherche le bien de l'homme (!!!)
en niant de plus en plus le bien de l'animal...

annie delcourt
Le 20/09/2017 à 19:29:18

inadmissible

françoise bacquet boublil
Le 20/09/2017 à 19:11:29

NON Mille et Mille fois non, marre de ces camps de concentration animale, malsain = épidémie; vecteur de troubles psychiques entrainant une médication lourde,et parfaitement immonde, néfaste, dégueulasse

maripachats
Le 20/09/2017 à 18:37:55

le productivisme doit laisser la place à la qualité et au respect de l'animal

philippe serré
Le 20/09/2017 à 17:53:10

j'adhère complètement aux commentaires qui viennent d'être publiés.
Heureusement qu'il reste encore des gens avec des neurones et une conscience !
Courage à tous, ne lâchez rien, il y va du futur des jeunes, et même... de la survie de l'humanité.
Je fais maintenant partie des seniors et je remercie toutes celles et ceux qui ont encore du goût pour se battre, et pour la bonne bouffe !

Françoise, Bretagne
Le 20/09/2017 à 17:47:54

Encore une viande à boycotter ...

G56
Le 20/09/2017 à 16:47:03

Des hectares de toits d'étables en photovoltaïques, des tonnes bouses pour la méthanisation...ça n'est pas un élevage ; c'est une usine à gaz !Une rafi-fermerie...
Vision business de l'oxymore développement durable !

Belle production d'énergies grises ; pour bétail d'abattoir !

Le tout au pays du charolais...

Écologiquement inconcevable...

Alain Olivo
Le 20/09/2017 à 16:42:07

C'est pas possible une usine à vaches !!! ou va t on

Pierre BELLERT
Le 20/09/2017 à 16:23:53

je peux signer tous les commentaires ci-joint.PF

un anonyme
Le 20/09/2017 à 16:15:47

Une source d'ennuis... Les victimes ne manqueront pas !

André RAOULT
Le 20/09/2017 à 15:37:15

J'ai déjà signé cette pétition avec Agir Pour l'Environnement.

Thierry Malot
Le 20/09/2017 à 15:33:45

mais quand va-t-on arrêter cette course au pognon sans garde- fou contre ces malades partisans du gigantisme pour seulement remplir leur portefeuille . Les frigos sont pleins des invendus ! Et quel régime de maltraitance réservera-t-on à ces animaux nourris aux farines et bourrés d'antibiotiques ?
Ce qui est rassurant c'est que toute cette viande intoxiquée va se retrouver dans nos assiettes ... justice immanente !

colette Bourgue
Le 20/09/2017 à 15:21:11

Lorsque l'on constate les dégâts actuels du réchauffement climatique, et lorsque l'on sait que l'élevage industriel est le 1er facteur d'émission de gaz à effet de serre, bien loin devant les transports, il est absolument IRRESPONSABLE de persévérer dans cet aveuglement !! "Mieux vaut un végétarien qui roule en 4x4, qu'un cycliste mangeant de la viande" !!!!

kerpaddy
Le 20/09/2017 à 15:12:47

Arrêtons ces projets imbéciles et inutiles !

Michelle Morin
Le 20/09/2017 à 14:51:47

Stop à cette production intensive et stop à cette barbarie. Nous n'avons pas de besoin vital de produit carnés.

Samuel Wisard
Le 20/09/2017 à 14:40:00

quand donc arrèteront-ils de martyriser les animaux, de polluer les sites et, par voie de conséquence, de nous empoisonner et tout çà pour s'enrichir toujours plus.

un anonyme
Le 20/09/2017 à 14:39:55

Pff....sans commentaire. cette société est vraiment irrécupérable...

HELENE CARLET
Le 20/09/2017 à 14:10:14

Si on ne met pas un frein à tout ces monstres tous les petits paysans vont crever;

un anonyme
Le 20/09/2017 à 14:08:54

Je suis contre les élevages concentrationnaires et donc contre la ferme des 1000 vaches et encore plus contre celle de 4000 vaches.
De plus dans cette région du Charolais où, il y a déjà pas mal d'années, un trafiquant d'hormones Belge avait été pris 2 fois en flagrant délit de commercialiser ses "saloperies" au détriment des vaches Charolaises, on a le droit d'avoir des doutes sur le type d'élevage qui est prévu dans ce type de ferme démentiel...
Quand est-ce que le ministère de l'agriculture et la FNSEA vont-ils comprendre qu'on va droit dans le mur avec ce type d'élevages concentrationnaires, qui affaiblissent le cheptel et la biodiversité des races, entraînant une augmentation des fragilités de ces animaux, donc une augmentation des antibiotiques et des dangers pour notre santé, ainsi que la prolifération de maladies épidémiques sur ces cheptels fragiles qui se communiquent vers les élevages consciencieux et BIO...

Alain LE DOUCE

ALAIN LE DOUCE
Le 20/09/2017 à 14:00:13


l'Amérique, l'Amérique, j'veux pas l'avoir et je l'aurai pas.......
(parodie de J.D.)

mondo
Le 20/09/2017 à 13:53:12

Les aberrations continuent! nous n'en finirons donc jamais de ce modèle hyper intensif et destructeur de toutes les valeurs morales dont on nous parle pour nous anesthésier!!!

Pendant ce temps, les affaires continuent!!!!

cactus
Le 20/09/2017 à 13:43:01

Les animaux ne sont pas des objets et ne sont pas des machines à profits! Ils ont autant le droit d'avoir une vie respectable et longue que les humains !

Lionel Bécus
Le 20/09/2017 à 13:33:39

Ne serait-il pas plus intelligent de gaver les vaches d'hormones pour qu'elles pèsent 5 tonnes au lieu de 500 kg ? Ça permettrait de rester sous la barre fatidique des 999 vaches pour un chiffre d'affaire multiplié par 10 !

C'est une blague bien sur, ses agriculteurs-industriels n'ont que le mot "pognon" à la bouche et du fumier à la place des neurones !

>> On ne veut pas de vos projets industriels et encore moins de vos hormones dans nos assiettes.

CB
Le 20/09/2017 à 13:08:24

c 'est de la folie !

Michèle Goossens
Le 20/09/2017 à 12:33:04

Quand l'espèce humaine (re)commencera-t'elle à utiliser son intelligence pour autre chose que de générer des profits personnels?
La course en avant à laquelle nous assistons ces dernières années, sans aucune réflexion sur ses conséquences globales au niveau écologique (concentration des déchets, importations massives d'aliments, production de piètre qualité) ou économique (disparition des "petits" éleveurs et de la filière bovine, chute des prix à la production), sans parler de la souffrance animale liée à cet univers concentrationnaire, est totalement déraisonnable.

rémi CHEYNIER
Le 20/09/2017 à 12:23:20

Ce n'est plus de l"levage, mais de la maltraitance, qui s'accompagne de la disparition des petits paysans et de la malnutrition des humains.

Nicole CREMEL
Le 20/09/2017 à 11:51:22

Danger:
- création de germes multirésistants,
- mal-être animal,
- venue de travailleurs sous contrat étranger, sous payès, donc concurrentiels.
- pollution par nitrates.

un anonyme
Le 20/09/2017 à 11:48:16

Des bovins parqués et bourrés d'hormones et d'antibiotiques comme aux US ... NON MERCI !!!

Bruno Cappelle
Le 20/09/2017 à 11:46:07

j'aime les vaches mais pas ceux qui nous gouvernent

salis pierre et dorina
Le 20/09/2017 à 11:45:17

A quand la ferme de 10 000 vaches ?

un anonyme
Le 20/09/2017 à 11:27:25

MORT AUX VACHES.....

alain Boulon
Le 20/09/2017 à 11:24:47

Pourquoi personne ne peut expliquer (ou ne veut) que l'on peut se passer de viande plutôt que de manger celle-là ?!

Marie CLAUX
Le 20/09/2017 à 11:21:26

On devrait plutôt construire un enclos pour enfermer les 1000 industriels qui font bouffer de la merde à ceux qui n'ont pas les moyens financiers de sélectionner leur viande ou qui croient qu'on ne peut pas se passer de viande !

Carolecita
Le 20/09/2017 à 11:19:54

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !