actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : pour le maintien du jardin d’enfant j.kellner

Mise en ligne du 26/06/2017 au 14/06/2018

Pour le maintien des lieux d'accueil petite-enfance intermédiaires tels que jardins d'enfants/jardins d'éveil, passerelles essentielles entre crèche et école maternelle. Non à la fermeture pour travaux longs inutiles et coûteux du jardin d'enfants J.Kellner, paris 17.

Bilan de la pétition :

1551 participants

Présentation de la pétition :

Parents, grands parents, citoyens nous prononçons en faveur des passerelles petite-enfance et nous opposons notamment à la décision de fermeture pour travaux longue-durée du jardin d’enfant J.Kellner. Cet accueil petit-enfance unique sur Paris de part son espace plein-air en plein cœur d'une cité Hlm, accueille les 2-4 ans depuis des générations. cette passerelle essentielle entre crèche et école maternelle prévient les blocages et souffrances scolaire. Elle est parfaitement fonctionnelle en l'état et convient comme aucune autre, avec son vaste espace vert plein-air, aux 3-4 ans dans leur découverte des interactions avec les enfants de leur âge dans un environnement optimal.

Retrouvez le Collectif JEK sur http://www.thechangebook.org/jek  
et/ou suivez-nous sur twitter https://twitter.com/CollectifJek  

Texte de la pétition :


La DFPE et la mairie du 17é ont décidé, sans concertation avec les habitants, parents et professionnelles, la fermeture pour travaux longue durée du jardin d’enfant J.Kellner.
Ce lieu d’accueil rare, comptant parmi les 5 jardins d’éveil de la capitale, offre pourtant une passerelle idéale entre la crèche et la maternelle. Il permet en effet de préparer les enfants, dans le respect de leur rythme propre, à l’autonomie exigée à l’école. Il est en parfait état de fonctionnement et rien ne justifie des travaux inutiles, exagérément longs et coûteux, impliquant l’éviction des enfants qu’il abrite et de ceux qui attendaient de pouvoir en profiter.
Situé au cœur d’une vingtaine de blocs Hlm, ce vaste espace vert plein-air et ses professionnelles de qualité représentent un trésor pour les habitants alentours qui, souvent mal informés de son accessibilité à tous en tant que Jardin d'enfants municipal, rêvent pourtant d’y grandir sereinement ou d’y voir gambader leurs enfants.
Nous, parents, grands parents, citoyens, dénonçons cette décision hors sol, annoncée au pied du mur et prise sans concertation aucune au mépris des populations concernées.
Outre le coût exorbitant des travaux envisagés, en tant que parents, citoyens et contribuables, nous sommes choqués du défaut total de communication de la mairie de Paris et du 17e et des services de la petite enfance à ce sujet pourtant crucial qu'est l'éducation.
Nous aimerions comprendre pourquoi une structure fonctionnelle dotée d'un vaste espace plein air d'exception, source d'équilibre et d'épanouissement pour nos enfants, doit devenir une énième crèche multi-accueil. Une refonte des structures existantes vers un management adapté et qualitatif dans les lieux réservés aux plus petits, et notamment les haltes-garderies dont l'accueil à la demande est la fonction première, permettraient au contraire de limiter les coûts et d'améliorer les conditions de travail des personnels.
Selon Mme Kuster, Maire du 17é, La mairie de paris serait également impliquée. De fait, tandis que cette opération relève de sa responsabilité en dernier ressort, elle reste sourde aux courriers du collectif JEK.

Aussi nous demandons :
  • Le positionnement d’urgence de la Mairie de Paris sur ce dossier,
  • Que le montant total des frais dévolus à ces travaux nous soient communiqués,
  • Que le nombre total d’enfants qu’ils devaient permettre d’accueillir nous soient communiqués,
  • Que, pour que ce libre choix de garde, que nous pensions pérenne, soit respecté, les travaux initialement prévus soient circonscrits aux seuls besoins du jardin d’enfants et à la seule période estivale,
  • Que, comme cela se fait en banlieue, les enfants en age de profiter pleinement des spécificités du jardin d'enfant soient systématiquement orientés vers lui afin de le pérenniser.
  • Qu’ainsi la continuité de l’accueil des enfants présents sur le jardin soient assurée jusqu’à ce que leurs parents, avec l’avis des professionnel-les qui les accompagnent, les estiment prêts à rejoindre une autre structure.

 

5 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

la passerelle entre la crèche et la scolarisation participe au développement de l'enfant. cette fonction d'accompagnement est indispensable

hirsch patrick
Le 07/07/2017 à 15:03:48

J'ai 6 petits enfants : quelques M2 de jardin, quelques graines à planter, un petit arrosoir pour les uns, 1 ballon, des buts matérialisés par des poubelles ou des chaises pour les autres, ils s'amusent comme des fous, et sont heureux avec pas grand chose.
Nana de V.

un anonyme
Le 03/07/2017 à 20:42:50

encore un désengagement de plus de la ville aux prétextes de travaux longs. On brade la petite enfance. En attendant, on en fait quoi de nos petits ?

Gaëlle Bazin
Le 03/07/2017 à 16:45:59

Les jardins d'enfants font partie des structures d'accueil de la Petite Enfance les plus proches des besoins des enfants : fermer de telles structures sous des prétextes divers montre une volonté de la Ville de Paris de placer les intérêts économiques au dessus des besoins des enfants.

Mitakuye Oyasin
Le 03/07/2017 à 16:06:03

Les jardins d'enfants, méconnus, devraient au contraire faire l'objet de campagne d'info et se généraliser. Quand à ce magnifique jardin d'éveil, en priver les enfants en âge d'en profiter pour faire semblant de créer - moins - de place en 2019, et ce pour 100% de frais supplémentaires pris aux contribuables est tout simplement indigne de nos représentants.

Mariette ARNAUD
Le 29/06/2017 à 00:44:58

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !