image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : STOPPONS L'ACCORD DE PARTENARIAT ÉCONOMIQUE QUI APPAUVRIRAIT L’AFRIQUE DE L’OUEST !

Mise en ligne du 08/09/2016 au 25/10/2017

Initié par l’Union européenne en 2000, l’Accord de partenariat économique (APE) est censé favoriser le développement économique et réduire la pauvreté en Afrique de l’Ouest. Mais en contraignant cette dernière à supprimer la plupart de ses protections commerciales vis-à-vis des importations de produits européens, l’APE servirait avant tout les intérêts d’une poignée de multinationales européennes au détriment des populations les plus vulnérables d’Afrique de l’Ouest.

En Europe, le Parlement européen a prévu de voter sur la ratification de l’APE en septembre 2016. Il est urgent d’agir et de se mobiliser dès maintenant pour demander un vote contre l’Accord.
Les eurodéputé-e-s ont une dernière chance de stopper l’Accord, qui est une menace pour la souveraineté alimentaire et économique de l’Afrique de l’Ouest et qui est synonyme d’appauvrissement pour des millions de familles africaines.




Si l’APE était conclu, l’Afrique de l’Ouest ne pourrait, par exemple, plus taxer l’importation de poudre de lait et cela mettrait en concurrence la production laitière européenne et la production locale : les producteurs et productrices africaines perdraient à terme leurs moyens de subsistance.


Alors que le Parlement européen s’apprête à se prononcer sur la ratification de l’Accord, il est urgent d’agir et de soutenir la mobilisation de la société civile ouest africaine et européenne.

Bilan de la cyberaction :

3552 participants

Premier anniversaire de la signature de l'APE entre l'UE et les pays la SADC Envoyer Imprimer
18 Octobre 2017
Bruxelles, Belgique, 18 octobre (Infosplusgabon) - La Commissaire européenne en charge du commerce, Cécilia Malmstroem , a participé, lundi et mardi, à Johannesburg, en Afrique du Sud, a une rencontre de haut niveau organisée à l'occasion du 1er anniversaire de l'Accord de partenariat économique (APE) signé par six pays de la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC), et l'Union européenne.
http://www.infosplusgabon.com/index.php/actualites/submenu-1/5318-premier-anniversaire-de-la-signature-de-lape-entre-lue-et-les-pays-la-sadc  

Présentation de la cyberaction :

APE : UN ACCORD DE PAUPÉRISATION ÉCONOMIQUE
Jusqu’à maintenant, l’Afrique de l’Ouest peut exporter librement ses productions - sans acquitter de droits de douane - vers le marché européen. En revanche les Etats ouest-africains conservent la possibilité de taxer les importations venant d’Europe.
L’Union européenne (UE) exige désormais la réciprocité : pour continuer à bénéficier du traitement préférentiel européen, l’Afrique de l’Ouest devrait supprimer ses droits de douane sur 82% des importations d’origine européenne. Ce chantage s’appelle « APE ».
Cette libéralisation des échanges consacrerait la liberté du renard européen dans le poulailler ouest-africain. L’APE mettrait en compétition la zone économique la plus riche avec une des régions les plus pauvres du monde : seuls 6 % des produits ouest-africains sont plus compétitifs que ceux de l’Union européenne ! C’est tout le tissu économique local de l’Afrique de l’Ouest, constitué de petites et moyennes entreprises et d’exploitations agricoles familiales, qui serait alors mis en danger par cet accord.
De plus, l’Afrique de l’Ouest perdrait 1,3 milliard d’euros de recettes fiscales par an, 5 ans après l’entrée en vigueur de l’APE et 3,2 milliards la 20ème année. La perte cumulée sur les 20 premières années s’élèverait à 30 milliards d'euros et continuerait à progresser, ce qui serait un handicap gigantesque pour l’investissement des Etats d’Afrique de l’Ouest dans le développement, y compris pour le soutien aux agricultures familiales et paysannes.

APE : ACCÉLÉRATION DE LA PAUVRETÉ DES ÉLEVEURS
Alors qu’en Afrique de l’Ouest les initiatives se multiplient pour développer les filières «lait local », l’APE entraverait ces efforts. Il supprimerait les droits de douane sur les importations de lait en poudre européen, vendu à bas prix grâce aux subventions de la Politique agricole commune. Il est vrai qu’aujourd’hui ces droits sont faibles (5%) mais l’APE interdirait de les rétablir et de les augmenter à l’avenir. Or grâce à la mobilisation des mouvements d’éleveurs, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a finalement reconnu, en novembre 2015, « l’importance et la nécessité à terme de réviser la politique tarifaire sur la poudre de lait importée », à l'exemple de l'Afrique de l'Est où la taxation de la poudre de lait à 60% lui a permis de devenir quasi-autosuffisante en produits laitiers.
Si l’APE était conclu, l’Afrique de l’Ouest ne pourrait plus taxer l’importation de poudre de lait et cela mettrait en concurrence la production laitière européenne qui recherche des débouchés et la production locale : les producteurs et productrices africaines perdraient à terme leurs moyens de subsistance.

Comme le rappelle Mamadou Cissokho, président honoraire du Réseau des organisations paysannes et des producteurs agricoles d’Afrique de l’Ouest (ROPPA) :
"TOUS LES PAYS QUI SE SONT DÉVELOPPÉS ONT COMMENCÉ PAR CRÉER LES CONDITIONS POUR LE FAIRE EN SE PROTÉGEANT ET CE N’EST QU’APRÈS QU’ILS SE SONT OUVERTS AUX AUTRES. ON NE PEUT DEMANDER AUJOURD’HUI À L’AFRIQUE D’ÊTRE LE PREMIER EXEMPLE QUI MONTRERA QUE C’EST EN S’OUVRANT D’ABORD AU COMMERCE QU’ELLE VA SE DÉVELOPPER".

IL NE RESTE QUE PEU DE TEMPS MAIS LE PARLEMENT EUROPÉEN PEUT ENCORE STOPPER L’ APE !
En Afrique de l’Ouest, les sociétés civiles (organisations paysannes, syndicats, ONG…) se mobilisent dans leurs pays respectifs pour empêcher la conclusion de l’APE.
En Europe, le Parlement européen a prévu de voter sur la ratification de l’APE en septembre 2016. Il est urgent d’agir et de se mobiliser dès maintenant pour demander un vote contre l’Accord. Les eurodéputé-e-s ont une dernière chance de stopper l’Accord, qui est une menace pour la souveraineté alimentaire et économique de l’Afrique de l’Ouest et qui est synonyme d’appauvrissement pour des millions de familles africaines.
Rejoignez la mobilisation de la société civile ouest africaine et interpellez les eurodéputé-e-s

EN SAVOIR PLUS

Concord (Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement) : A qui profite l’APE entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne ?, 2015
http://www.cfsi.asso.fr/thematique/ape-accord-profit-europe  

L'Accord de Partenariat Economique Afrique de l'Ouest-UE : un accord perdant-perdant. Jacques Berthelot
http://www.sol-asso.fr/analyses-politiques-agricoles-jacques-b/  

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Députée, Monsieur le Député,

Je vous demande :

- de voter NON à la ratification de l’APE entre l’Union européenne et l’Afrique de l’Ouest.
- de maintenir la liberté d’accès des produits ouest africains sur le marché européen, sans réciprocité.

Dans cette attente, croyez en ma vigilance sur vos décisions.

 

32 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Non à la mondialisation des lobbys

Gérard PLAISANTIN
Le 16/07/2017 à 19:29:57

libres et inégaux....comment ça se dit autrement?

herilier
Le 13/04/2017 à 15:46:26

Coopération : début des travaux de mise en œuvre de l’accord de partenariat économique (APE) intérimaire entre l’UE et la Côte d’Ivoire
http://news.abidjan.net/h/612755.html  

Alain UGUEN
Le 10/04/2017 à 09:09:46

Une rançon post coloniale, rien d'autre

Serge Pommier
Le 05/11/2016 à 14:28:22

Cette action/pétition est pertinente , mais je crains qu'elle vienne un peu tard .
Il est regrettable que le lanceur d'alerte qu'a été l' asso. "Survie " sur ce sujet dès le premier "round" de négociations ( forcées par l' UE ! ), il y a une douzaine d'années ,
en organisant à Paris un forum de 3 jours pour tenter d' au moins éveiller l'attention des médias et de l'opinion publique , n'ait pas mieux été entendu et relayé !
Ce qu'on refuse à travers l'opposition au TAFTA , on se retrouve en position ( en tant que citoyens européens )de l'imposer à nos amis Africains ... si nous tardons encore à soutenir un peu bruyamment leurs ultimes efforts , peu médiatisés , de refus de passer ce nouveau seuil dans la marche forcée à toujours plus de globalisation !
Je suis donc bien en phase avec la tonalité de la plupart des commentaires ci-dessous .
Mais comme une telle réaction est tardive !

jacques Bonnet
Le 04/11/2016 à 18:10:11

Première remise de la pétition "STOP à l’APE Afrique de l’Ouest" au Parlement Européen. La mobilisation continue !
http://www.peuples-solidaires.org/2016/10/remise-petition-stop-ape-afrique-de-l-ouest-au-parlement-europeen  

Alain UGUEN
Le 02/11/2016 à 10:59:40

Si TAFTA et CETA sont dangereux pour nous (et pour les américains et les canadiens), je ne vois pas où est l'intérêt de l'Afrique de l'Ouest et le nôtre dans l'APE.
Non au TAFTA, non au CETA et donc non à l'APE. C'est tout simple...

JF VOISIN
Le 15/10/2016 à 00:15:46

CETA? TAFTA? APE? ce n'est pas comptabtible avec la COP21 ! alors?
réduire l'effet de serre c'est réduire les tranSports ! c'est manger local !
et la démocratie ? ce devrait être un SMIC mondial !!! et un SMAX (salaire maximum limité) aussi!
informons nous...
pour être moins manipulés
pour plus de liberté
et une VRAIE démocratie

andré caron
Le 04/10/2016 à 11:48:22

Encore des migrations en vue, la progression de la misère au bénéfice de quelques uns et de la France en général.
Continuons le désordre mondial jusqu'au chaos.

Roger LUCE
Le 21/09/2016 à 11:26:04

La France est depuis peu plutôt défavorable au TAFTA et voila que maintenant elle voudrait imposer l'APE à l'Afrique de l'ouest.
Pas de traité avec l'EU mais par contre déposseder et exploiter encore plus nos amis Africains ne leurs posent pas de probleme .
Mais dans quel etat voyou sommes nous ...
jmju

Jm Jullien
Le 15/09/2016 à 23:05:41

Quand est-ce que le néocolonialisme laissera enfin la place à une véritable coopération pour un développement durable ?!? sans doute quand l'argent laissera l'intelligence collective diriger le monde...

Marie
Le 15/09/2016 à 10:09:33

J'aspire à vivre dans une société où la voix de chacun soit entendue, écoutée et prise en compte.

un anonyme
Le 15/09/2016 à 09:58:37

Ce n'est pas avec ce type d'accord scélérat que les populations locales de l'Afrique de l'Ouest gagneront en autonomie dans la production alimentaire, la production énergétique, la protection sanitaire. Une fois encore, seule une minorité profitera de cet accord, quant aux autres...ils migreront.

Ecologilles
Le 15/09/2016 à 09:55:34

A bas le fascisme commercial ! Origine de tous les esclavages et de tous les conflits ou presque !

philippe lyonnet
Le 14/09/2016 à 20:23:20

Que devient notre humanité dans cet incessant manége de chaos que l'Europe et l'Occident font subir depuis des lustres aux pays d'Afrique? Quand cesserons - nous "véritablement"de les coloniser pour leur voler toutes leurs richesses? Quand aurons-nous le courage de dire "stop" à nos dirigeants,"nous ne voulons plus de vos projets économiques destructeurs ,nous voulons rendre leur complétes autonomie et liberté à tous les peuples que nous opprimons pour nous enrichir..." .Marre de ce monde dégueulasse,honte d'être née et de vivre dans le pays des droits de l'homme.

Scarizzi Marianne
Le 14/09/2016 à 12:32:58

Continuons dans le bon sens, soyons encore solidaire et nous réussirons à trouver se développer une véritable humanité.

Maryvonne Rolland
Le 13/09/2016 à 20:03:33



l'exploitation de l'homme par l'homme ne s'arrêtera donc jamais ?

la nature humaine régresse.

france arnaud
Le 12/09/2016 à 11:28:12

le néocolonialisme tue l afrique depuis des décennies et cela continue avec des guerres sporadiques des pseudosections
pauvre afrique et pauvres de nous

un anonyme
Le 11/09/2016 à 17:18:01

Ce "partenariat économique" est une splendide arnaque qui touche des populations dont nous n'avons rien à foutre!!!
bravo les "zumanitaires".

Jean-Marie PENIN
Le 10/09/2016 à 21:42:43

C'est le même type d'accord que Canada-USA-Mexique, dit ALENA, qui a ruiné l'agriculture mexicaine du maïs, poussant des millions de petits agriculteurs désespérés vers les USA. D'où la construction du mur frontière USA-Mexique.
Avec cet accord UE-AFO on n'a pas fini de voir arriver les bateaux du désespoir.

Didier JAYOT
Le 10/09/2016 à 21:31:23

Les traités avec l'Afrique sont pires que le CETA et le TAFTA! Car il s'agit d'accords de libres échanges totalement déséquilibrés; les pays africains n'ont pas le choix; c'est l'Europe qui les oblige à signer avec des chantages financiers odieux. J'ai honte d'appartenir à cette Europe là. En revanche les traités CETA et TAFTA sont aussi une imposture pour les citoyens mais l'Europe pourrait, si elle avait les gouvernants qu'elle mérite, si la démocratie était respectée, refuser de signer.

Michèle ROUX
Le 10/09/2016 à 20:16:20

S'opposer à la signature des APE c'est prendre position pour une politique de coopération avec les pays d'Afrique et non de libre échange dont on connait les effets néfastes pour les pays et les populations les moins développées.
C'est aussi avoir une attitude responsable si l'on veut favoriser le développent endogène des sociétés africaines et lutter contre l'immigration forcée des populations de ces pays qui fuient la misère résultant en grande partie des politiques néo libérales au service des intérêts des sociétés multinationales implantées en Europe et en Afrique.

Antoine Richard
Le 10/09/2016 à 11:24:09

Dénonçons ce néocolonialisme qui permet aux transnationales d'exploiter la misère des peuples en voie de développement!
Ces Bolloré et consort qui ruinent l'Afrique de l'Ouest avec l'aval du gouvernement français.

MICHARD Pierre
Le 10/09/2016 à 10:17:10

Alors que l'Europe après avoir négocié avec les USA dans le dos des citoyens européens, semble freiner la ratification?.... Cette même Europe voudrait imposer à l'Afrique le même "genre de traité" que ce "fameux TaFTA".

Après la colonisation, l'Afrique souffrirait encore de l'hégémonie de ses anciens colonisateurs, si tant est que ceux-ci aient été absents depuis ce que l'on a appelé: décolonisation"....

colibris fatigué!!!
Le 10/09/2016 à 09:45:06

l'Afrique de l'Ouest est déjà largement pillée par les multinationales ! L'Union Européenne ne doit pas en rajouter une couche !!
Ces pays du fait de leur faiblesse économique et politique sont soumis à toutes les pressions extérieures et les multinationales en profitent largement (et c'est un euphémisme) !!!

richard wywiorka
Le 10/09/2016 à 06:57:29

Ni l'APE avec l'Afrique, ni le TAFTA avec l'Amérique. C'est la même démarche ultra-libérale qui appauvrit les peuples.







Taki23
Le 09/09/2016 à 21:48:16

il est temps d'arrêter d'exploiter l'Afrique et de permettre aux Africains de se développer, travailler et vivre normalement

Gourvès
Le 09/09/2016 à 19:34:07

Comment ne pas faire le parallèle avec les accords TAFTA / CETA ?
En somme, les Européens se comportent aussi mal vis à vis des pays d'Afrique de l'Ouest que les Américains avec l'Europe. Bref, à chacun ses "sous-développés" à exploiter...
J'espère que sera trouvé un accord économique plus équilibré et respectueux qui favorisera les productions africaines locales.

Frawald
Le 09/09/2016 à 18:15:41

C'est comme ça que Bill, Clinto a tué l'agriculture en Haïti et dans plusieurs pays africains dans les année 90. Il s'en est excusé en 2010, mais sans offrir de compensation d'aucune sorte (M. Parenti Le Visage de l’Impérialisme; chap 5; ed. Delga 2015)

dsi
Le 09/09/2016 à 18:07:57

Ni TAFTA ni CETA ni APE.

MARC NOUAILLE
Le 09/09/2016 à 16:56:22

Consultez l'argumentaire de Cyber@cteurs : il n'est pas temps que les multinationales tirent à elles encore plus de richesses en faisant payer les plus pauvres de la Planète. La seule politique valable vis à vis de l'Afrique c'est qu'on lui permette d'activer elle-même son développement au lieu de lui enlever ses richesses.

Pierre JAOUEN
Le 09/09/2016 à 16:28:24

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !