actualité écologie

STOP EPR Manifestation à Saint Lô Samedi 30 septembre 2017 - 14h 30 Place de la Mairie

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Semaine des Semences Paysannes

Soutien permanent aux paysans de NDDL

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Contre l'extraction de sable en Baie de Lannion, plus que jamais !

Mise en ligne du 02/06/2016 au 05/10/2016

Alerte “principe de précaution”, le dossier désormais plus précis, révèle a postériori le désastre attendu tout en gardant de nombreuses zones d’ombre.

Bilan de la cyberaction :

6120 participants

Présentation de la cyberaction :

La Compagnie Armoricaine de Navigation, filiale du groupe Roullier, s'apprête à extraire des millions de m3 de sable coquillier d'une dune sous-marine, située entre 2 zones Natura 2000, prétendument pour les besoins de l'agriculture bretonne.
Mais :


  1. Etudes produites par la CAN désormais suffisamment documentées pour déclarer irréversibles la disparition d’au moins 1 espèce de lançon et la désertification de cette dune.
  2. Convergence des études pour mettre en avant l'actuelle qualité des eaux et la dégradation du biotope liée à l’inévitable augmentation de la turbidité.
  3. Une “dune fortement connectée” avec le reste de la Baie, sans études sur les effets de sa dégradation sur tout l’écosystème environnant.
  4. Insuffisance des données socio-économiques (pêche, mytiliculture, tourisme...)
  5. Aucune étude sur les poissons migrateurs.
  6. Aucune étude sur les micro-algues et planctons.
  7. Aucune étude prévue concernant l’alternative plus au large

Refusons cette destruction programmée aux conséquences sous-évaluées potentiellement incontrôlables.
Cette cyberaction s'accompagne d'une occupation de la zone d'extraction via la vente symbolique de parcelles de 1 000m²(5 €) à retrouver ici :

https://www.helloasso.com/associations/peuples-des-dunes-de-batz-a-brehat/collectes/x  

ou sur notre blog :

 www.peupeldesdunes22.fr.  

+ d'infos sur le document

La lettre qui a été envoyée :


M. le Préfet des Côtes d'Armor,
M. le Préfet du Finistère,

Je vous demande de ne pas autoriser l'exploitation de cette ressource naturelle dès lors que l'insuffisance des études fournies par l'industriel met clairement en évidence l'impossibilité d'évaluer scientifiquement les risques que le pompage, le brassage, la turbidité et l'opacité feront encourir à tout un environnement riche mais fragile et complexe. Cette extraction de sable coquillier, dite “de la Pointe d’Armor”, dans ce milieu mal connu voire inconnu (lançon, algues, plancton, poissons migrateurs) expose l'environnement naturel et conséquemment les activités humaines de la région à des risques non maitrisables, y compris jusque dans les zones Natura 2000 toutes proches.
Je vous demande de ne pas autoriser cette destruction irréversible programmée et de choisir la voie de la préservation pour les générations futures, plutôt que celle de la satisfaction passagère des appétits industriels.

Je vous prie de recevoir l'expression de mes sentiments les meilleurs et l'assurance de mon attachement à la chose commune.

 

176 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Voir ou revoir le reportage "Le sable - enquête sur une disparition" réalisé par Denis DELESTRAC, pour ne pas oublier. Il est urgent d'agir !

Céline
Le 05/08/2017 à 01:34:44

Je vous donne une information de ce qui est en train de se faire avec la valorisation de coproduits coquilliers issus des pétoncles, Saint-Jacques et autres crépidules. Ceci du faite que les industriels ne savaient plus quoi faire de ces coquilles décortiquées. Dans l’article vous trouverez l’utilisation qui en a été faite. En plus, pour l’industrie de la construction, la valorisation de ces déchets localement permet de préserver les ressources en évitant l’extraction de granulats.
Cela touche donc, un sujet commun à celui de cette consultation. Voici le titre de l’article et le lien :
La mer sous vos pieds avec les Eco-pavés drainants !
http://www.batirama.com/article/13678--la-mer-sous-vos-pieds-avec-les-eco-paves-drainants.html  

Espérant que cette info correspond bien au questionnement demandé.


Nouvelleau
Le 30/10/2016 à 16:53:18

Messieurs
Il y a une unanimité contre cette extraction, en dehors de ceux qui ont des intérêts financiers. Pour une fois prenez en compte les avis justifiés de la population et de ses représentants.
Merci

Georges Le Phuez
Le 28/10/2016 à 09:33:00

@zebulon : si vous aviez "susurré" à cet ostréiculteur que la récupération des coquilles puisse, même un jour..., lui rapporter des sous, il ne vous aurait pas regardé comme un martien ! ;-))
Après tout, on récupère bien le papier, le verre, et bien d'autres "déchets" qui se négocient. c'est le recyclage.
Ce qui m'amène à une question que je ne m'étais pas encore posée : lafarge avait-il l'intention de payer quelque chose ( si oui, sûrement peu ) aux côtes d'Armor pour leur ponction ??

Melba
Le 17/10/2016 à 12:14:28

Je stocke chez moi coquilles d'huitres et de moules ne pouvant me résoudre à les mettre à la poubelle. J'ai demandé à l'ostréiculteur qui vient sur le marché d' Orthez s'il les reprendrait, il m'a regardé, incrédule comme si je lui parlais "martien".
Rendre à la mer ce qui vient de la mer me semble tellement évident !

zébulon
Le 14/10/2016 à 17:09:03

Oui le recyclage des coquilles est une très bonne idée .

Fanch.l
Le 11/10/2016 à 18:11:59

A suivre donc !!!!
Il faut ensuite que cela passe à l'échelon industriel pour contrer "notre" sable ...

Melba
Le 10/10/2016 à 14:42:59

Le sable du désert pourrait être utilisé dans un nouveau ciment à base d'argile, ainsi que d'autres sables. D'après cet article : Deux français ont mis au point un "ciment argileux" moins cher, plus solide et plus écologique que le ciment traditionnel.
Voici le lien :http://positivr.fr/ciment-cher-plus-solide-plus-respectueux-de-lenvironnement-invention-geniale/  
"Ce « ciment argileux » novateur devrait être disponible à partir du deuxième trimestre de l’année 2017."

Nouvelleau
Le 08/10/2016 à 21:52:28

Pour répondre à ceux qui préconisent le sable des déserts, sa structure particulière fait qu'il ne marche pas pour le béton. Inutile de dire que dans le cas contraire il n'y aurait plus de sable au sahara...

Maillet
Le 08/10/2016 à 10:06:51

Quelqu'un dans le métier ( construction ) pourrait peut-être le préciser...( ce n'est pas mon cas ..) , mais je crois avoir entendu dire un jour que le sable de désert n'est pas le même que celui " de la mer", une question de forme des grains, qui ferait que celui du Sahara , par exemple, n'est pas exploitable pour le béton . c'est ...con !
Mais ce n'est pas une raison pour saccager le littoral !
Outre les coquilles d'huitres, ne peut-on trouver d'autres matériaux à réduire en grains ?

Melba
Le 08/10/2016 à 09:56:15

Nous avons très certainement besoin de sable. L'ère du béton et du mortier n'est pas encore révolue. Le verre ne nous est plus vraiment indispensable, mais le plastique nous dérange. Y a-t'il un compromis ? Non ! Mais comme toute ressource naturelle, il faut limiter l'impacte négatif de son extraction. A fortiori lorsque l'on touche le littoral !
Du sable, il y en a trop dans le Sahara. Il envahi dangereusement toute la partie est de l'Afrique poussé par les vents d'ouest. Il détruit les oasis et pollue les villes et villages. Du sable ? Il y en a... Et pas si loin !

Salvador Barber
Le 08/10/2016 à 01:57:21

Alice : le justifier parce que les margoulins décideurs de cette connerie ont le "pouvoir", donc le droit qui est à eux et non pas à nous.
"ils ont été élus"...nous dit-on : primo, on n'a peu de choix, secundo, ils sont élus pour des promesses sociales surtout et pas pour leurs projets scandaleux et destructeurs qui sont parfois + ou - cachés. ( cela dépend )...

Melba
Le 07/10/2016 à 15:29:31

ok faut il vraiment justifier pourquoi on est contre cette connerie?!

alice
Le 07/10/2016 à 09:12:19

Quand je mange des huîtres ou des moules, j'emmène les coquilles vides à la déchetterie et les dépose dans le conteneur à gravats ; j'habite en Indre-et-Loire et donc assez loin de la mer ...
Est-ce une bonne idée (le conteneur), je ne sais pas, mais le recyclage, pour éviter le sable, oui !
Ph. Gardelle.

Gardelle
Le 06/10/2016 à 21:02:46

Il me semblait que le recyclage faisait ce travail, mais si cela n'est pas le cas, la réduction en poudre des coquillage est une bonne idée, mais il faut faire les comptes et voir ...

berthine
Le 06/10/2016 à 07:32:20

Bonjour à tous.
Par rapport à cette idée d'exploiter les coquilles vides venant des activités humaines, il est à noter que sur le territoire de la communauté de commune côte de Penthièvre ( environ 140000habitants),dans les côtes d'Armor, à la demande de plusieurs acteurs touristiques et à la demande du gestionnaire de l'usine d'incinération, la collectivité s'est emparée du problème et commence la recherche de solution.

Lachilaouet
Le 05/10/2016 à 23:14:00

Un recyclage "maîtrisé ", çàd avec "modération", des coquilles, bien sûr si c'est possible.

marie-juliette hamon
Le 05/10/2016 à 16:33:54

Au sujet des coquillages pour les transformer en sable : je suppose que c'est possible mais quelle mise en œuvre pour collecter tout cela ! Et les coquillages seront "sales", donc un traitement particulier en plus à prévoir. Si tout cela est bon marché, pourquoi pas ? Quel tonnage est-il prévisible de collecter comparé aux tonnes nécessaires pour la construction de quelques immeubles ?
Si c'est meilleur marché ou à un prix convenable, pourquoi pas ? Je suis pour le recyclage, s'il répond à une possibilité de remplacement.
Pierre Allemand

Pierre Allemand
Le 05/10/2016 à 14:06:42

Habitant tout près d'Arcachon, cela me semble intéréssant de poser la question.

René-Serge Bernardes
Le 05/10/2016 à 13:13:05

l'idée de collecter les coquilles de moules et d'huîtres et de les broyer pour en faire un équivalent sable parfois (quand cela peut convenir) me parait une bonne idée, à la fois pour la réutilisation de déchets et pour la sauvegarde du sable et sa non-extraction très préjudiciable.

Marie-Christine Lanaspèze
Le 05/10/2016 à 10:39:32

A Sarzeau en 56, un accord a été passé entre les ostréiculteurs et le s paysans . les coquilles d'huitres et autres sont chaque semaine regroupées et transportées vers l'agriculture. Comment ne pas y avoir pensé plus tôt?

maryvannes
Le 05/10/2016 à 10:26:29

tout à fait d'accord !

un anonyme
Le 05/10/2016 à 10:14:39

Je trouve que c'est une très bonne idée, au moins pour sensibiliser au problème. Le sable commence à manquer partout et à devenir une matière première rare et très convoitée. Son exploitation menace de plus en plus de sites. Il faut essayer de trouver des produits de remplacements, peut-être par une meilleure utilisation des déchets issus des démolitions.

un anonyme
Le 05/10/2016 à 09:27:50

Des milliards de coquilles rejetées .... pourquoi pas exploiter cette bonne idée de les récupérer ?
C'est une belle idée qui va dans le courant (c'est le cas de le dire)... des nouveaux comportements intelligents pour protéger la planète.

V Louc
Le 05/10/2016 à 08:43:34

Oui le recyclage des coquilles est une très bonne idée .

Jeanine Fradin
Le 05/10/2016 à 07:33:57

à priori cette idée de collecter les coquilles pour limiter l'extraction de sable me paraît une bonne idée! Je me dis qu'il va en falloir une sacrée quantité! Une chose est sûre, c'est qu'il est grand temps de cesser de surexploiter les ressources naturelles non renouvelables et de penser à recycler!!

Michèle Hauteville
Le 05/10/2016 à 02:41:22

Excellente idée ! Totalement pour. Cela représenterait des milliers de tonnes de "déchets" en moins et autant de produits utiles : halte au Gaspi !

Christian EBENER
Le 05/10/2016 à 01:25:31

Bonne idée de récupérer les coquilles et de les employer à la place du sable

françoise
Le 04/10/2016 à 22:20:28

oui c'est une excellente idée. On peut imaginer des containers à côté de ceux pour le verre dans les déchèteries.

marie andré
Le 04/10/2016 à 22:02:50

Il me semble aussi que les coquilles d'huitres seraient mieux valorisées comme engrais biologique. Je les ressors moi même du composte pour les broyer. Par ailleurs, mon grand père les broyait pour les donner aux poules pondeuses.

plantain
Le 04/10/2016 à 22:00:25

Je trouve que c'est une très bonne idée

un anonyme
Le 04/10/2016 à 19:36:44

récolter les déchets de crustacés c'est une bonne idée mais il faut trouver la bonne technique.....
il parait qu'à Tahiti on congèle les déchets de crustacés et poissons pour éviter les odeurs,aprés on peut imaginer un "récolteur" "broyeur" réfrigéré
et une décharge en mer pour créer une dûne de coquilles ....

cottarel françoise
Le 04/10/2016 à 19:09:10

Je suis pour l'idée des coquillages à broyer, je vous soutiens sur cette action "publicitaire"envers les mairies.

Audrey QUELTIER
Le 04/10/2016 à 19:02:09

TRès bonne idée.On nous parle aussi à la télé de problème d'ensablement à certains endroits ne serait-il pas possible d'aller chercher du sable là?

GEREL
Le 04/10/2016 à 17:56:40

oui aux alternatives de recyclage! on fait du sable avec des débris de coquillages!

Pierre crévenat
Le 04/10/2016 à 17:31:15

J'avoue que je ne vois pas du tout si coquilles pulvérisées = sable. Je suis totalement ignorante sur ce sujet.

Mais pourquoi pas. A voir, au moins.

Et pourquoi pas, à mettre en place.

L'énergie utilisée pour le broyage. Peut-être peut-on imaginer un outil compatible avec peu d'énergie. Je ne sais combien consomme un concasseur. Aujourd'hui, l'imagination fonctionne vraiment bien. Allons-y.


Nouvelleau
Le 04/10/2016 à 16:53:41

La mise en danger de l'ecosystème, est impensable et va à l'encontre de toutes les mises en garde.La baie de Lannion serait dangereusement menacée et en toute connaissance de cause. On pourrait éventuellement extraire du sable 40 kms plus loin ...Il faut aussi étudier sérieusement cette récupération et ce broyage de tous les coquillages non récupérés jusqu'à maintenant.Toutes les déchetteries de Bretagne pourraient les stocker et éventuellement les traiter si on les équipe à cette fin.

Armelle Le Bars
Le 04/10/2016 à 16:36:00

Ce serait une excellente idée de recycler les coquilles de coquillages et fruits de mer, pour épargner les plages et les fonds marins, même si à plus long terme ce sera aux dépens de de qui deviendrait du sable

Catherine ROYER
Le 04/10/2016 à 16:19:30

Un grand OUI à l'idée de collecte des coquilles .
J'en stocke un tas en attendant depuis des années!!

milaur
Le 04/10/2016 à 15:31:51

Oui, je n'avais pas pensé à la collecte et transformation des coquilles des fruits de mer que nous consommons en sable. Cela me parait une bonne idée, mais est-ce que ce sera suffisant ?
OK pour interpeler les Mairies.

Mireille LAFFORT
Le 04/10/2016 à 15:30:19

Il va falloir que nos "décideurs" comprennent qu'il est de plus en plus dangereux et aberrant de tirer sur les ressources de cette planète. Il y a bien sûr beaucoup plus important que la recherche du pognon à tout prix, la VIE.
Louis

Louis LEAU
Le 04/10/2016 à 15:27:56

je connais Mr Roullier; j'ai travaillé 8 ans pour lui.c'est 1 requin avide d'argent et qui ne recule devant rien pour tjrs plus en amasser.son épouse en est décédée en 96 ou 97. à ne pas laisser faire

georges chaize
Le 04/10/2016 à 15:25:48

Je pense à cette action depuis quelques temps. J'ai passé au feu les coquilles d'huîtres de mon voisin afin d'amender mon jardin. C'est jouable. Le broyer doit aussi pouvoir être plus économique. Que de coquilles auprès des producteurs d'huîtres !!!

Chevé
Le 04/10/2016 à 15:03:19

Ah que voilà une bonne idée.Depuis si longtemps j'avais l'impression d'un gâchis, ces tonnes de coquilles qui partent ds les incinérateurs...

Béatrice GEORGET
Le 04/10/2016 à 14:52:36

Excellente idée que de proposer un ramassage de coquilles auprès de tous ceux qui en vendent à la consommation mais qui n'ont pas l'utilité des coquilles vidées. D'ailleurs, où vont-elles pour le moment? Je ne suis pas bretonne, mais pour séjourner régulièrement en Bretagne/Finistère, je me suis souvent posée la question : où vont donc toutes ces coquilles in fine? C'est une matière première des plus précieuses, les labos de compléments alimentaires en sont bien la preuve.
En agriculture biodynamique, on utilise, entre autres, la poudre de coquilles d'œufs (non cuits) très finement broyées dans la préparation du compost... donc, les coquilles marines devraient faire l'affaire des agriculteurs bretons.
Merci pour cette proposition car généralement, nous signons pour râler mais rares sont les occasions "constructives". En voici une, bravo!

Gisele LUBARDA
Le 04/10/2016 à 14:48:25

Que diriez-vous d'une campagne de cyberaction auprès des mairies pour mettre en place des colelctes de coquilles (huitres, moules, etc...) éventuellement en lien avec les vendeurs de coquillages comme alternative à l'extraction de sable toute en réduisant les frais de traitement ?

ex
http://www.vals-aunis.com/page.php?P=30&RA=84  

http://www.cc-paysdesherbiers.fr/data/mediashare/0f/7fvy09zevrnf95umwvgkry1amdf2ly-org.pdf  

Quelles associations seraient partantes pour une telle action ?

Amicalement

Alain

Alain UGUEN
Le 04/10/2016 à 14:22:21

J'estime inadmissible que des Entreprises se permettent de prendre gratuitement le sable d'endroits probablement publics, et de faire ensuite du ciment ou autre, afin de gagner des gains importants !
Il serait utile d'ouvrir un marché - de sable - avec les déserts d'Algérie et autres ...
qui seraient bien sûr payant, ceci expliquant cela !...

Berthe
Le 04/10/2016 à 10:12:28

ontinuons à préserver la nature pour nos enfants,quelques soient "les interets économiques" mis en justification à ces projets purement mercantiles.
Merçi à vous tous.
Michel

Guillaume
Le 03/10/2016 à 23:41:32

Continuez à défendre la nature pour nos enfants

Guillaume
Le 03/10/2016 à 23:32:40

Suspension de l'extraction de sable : merci à toutes et tous !

Cher(e)s ami(e)s,
nous avons remporté une grande victoire : la suspension de l'extraction de sable en Baie de Lannion. Preuve, s'il en est que votre implication dans le grand vacarme du Trégor dimanche 11 septembre, comme sa répétition sur l'eau à Trébeurden le samedi suivant ont été entendus, certainement plus que quelques entretiens ministériels. Preuve s'il en est, le représentant du Conseil de l'Environnement, mandaté par Madame Ségolène Royal, recevra ce jeudi des représentants de Peuple des Dunes de Batz à Bréhat qui a organisé ces manifestations.
Cela démontre qu'aucun gouvernement ne peut mener longtemps le déni de démocratie. C'est tout à l'honneur du Peuple des Dunes de Batz à Bréhat dans laquelle est intégrée Sauvegarde du Trégor, d'avoir su fédérer citoyennes et citoyens autour de ce refus commun de cette extraction de sable. Rien n'aurait pu être possible sans elles et eux.
Pour que cette victoire ne soit pas sans suite, à nous toutes et tous de ne pas désarmer. Il nous faut encore nous battre pour que cette suspension devienne l'arrêt définitif de cette extraction. Que la victoire d'aujourd'hui prépare celle, décisive, de demain !

Sauvegarde du Trégor

Sauvegarde du Trégor
Le 28/09/2016 à 14:06:55

Gageons que tous ces contestataires arrêteront de voter pour ce syséme ayant pour SEULLE fondation la destruction de l'homme comme de son environnement.
Mais je rêve surement!

vijowi03
Le 17/09/2016 à 14:30:04

favorable à l'arrêt immédiat de l'extraction de sble en Baie de Lannion

FERNAND FIEUX
Le 17/09/2016 à 11:45:15

Merci Melba de "RECONNAITRE"que l'ennemi est une bête immonde qui se moque de tout .

vijowi03
Le 16/09/2016 à 15:59:58

Malheureusement, les industriels se foutent éperdument des conséquences de leurs actes, de la planète et de son devenir, sûrement même de celui de leurs propres enfants s'ils en ont.
Ils voient à court terme, leurs profits et ce qu'ils peuvent en tirer. Je soupçonne que çà doit être obsessionnel chez tous ces gens, en fait, une sorte de dérive mentale proche des addictions.
On ne peut combattre çà qu'à force d'actions de groupes, de masse, manifs, pétitions ( massives aussi ) pour obliger les politiques à s'en occuper . il y a eu des résultats ( les pesticides , mais à refaire à cause de Bayer !!! ).
Tafta a du plomb dans l'aile, on dirait...
Mais il faut arriver à mobiliser la population, et à secouer les journalistes trop à la botte ( en général ) des salopards en tout genre...

Melba
Le 16/09/2016 à 12:03:21

Quand les industriels comprendront-ils que l'exploitation intensive, inconsidérée et excessive de la nature déplace l'équilibre de celle-ci et l'amène à en établir un autre qui peut conduire à notre élimination de la planète ?

Hervé SIDROT
Le 15/09/2016 à 11:03:25

Puisqu'il s'agit d'une affaire commerciale, il serait judicieux qu’un boycott des sables soit organisé.

mérou
Le 15/09/2016 à 05:38:36

Continuer à se battre pour obtenir que la planète ne soit pas détruite par des fous inconscients.
Comme quoi quand on est très nombreux à se mobiliser on peut avoir un impact.

kerette
Le 14/09/2016 à 13:43:03

NON au cynisme industriel. Ca suffit, respectez la nature, respectez nous!!!

Yves Talarmin
Le 14/09/2016 à 13:23:06

Décision scandaleuse du Macron

MEYNIER Michel
Le 13/09/2016 à 16:57:47

Pourquoi extraire du sable à Lannion où cela va créer des problèmes multiples ?
Pourquoi, à la place, ne pas contribuer à désensabler la Baie de Somme qui risque de disparaître si on ne le fait pas ?!
Il n'est pas interdit d'être intelligent et ça réglera 2 Pbs d'un coup !

Chuine
Le 13/09/2016 à 10:59:25

Avec tant de péche et de bisounours partout partout partout,quel bonheur et jouissance pour ces politiques de vous promettre tout ce que vous voulez et + pour monter sur le trône...celà ne suffit pas avec les mensonges du joufflu depuis + de 4 ans et il y en a tjrs pour qui les promesses sont paroles d'évangile!
Quelle tristesse que de constater qu'avant le voyou politicard,l'ennemi est le frére,la soeur ou l'ami(e)...

vijowi03
Le 13/09/2016 à 10:47:47

Durant les campagnes,( primaires et présidentielles ) il faut poser la question et en majuscules " qu'entendez-vous faire au sujet des boues rouges, du sable à Lannion, de l'aéroport..."
Je pense que les associations ne vont pas s'en priver ??
Pourquoi pas interpeller des politiques européens voisins ( je ne sais pas si çà peut être positif, ne serait-ce que pour médiatiser largement les problèmes ? )

Melba
Le 13/09/2016 à 09:48:15


Toujours la même chose , collusion entre les politiques et les sociétés qui travaillent pour enrichir encore plus les actionnaires ,qui eux n'en ont rien à faire de la planète , après eux le déluge n'est ce pas , pour vu que leur soif imbécile et pathologique d'argent soit satisfaite . les profits de certains se font toujours au détriment du plus grand nombre de citoyens !

Guibard
Le 13/09/2016 à 08:46:01

action contre le groupe rouillier qui décharge le sable à tréguier. j'entends le silence assourdissant des agriculteurs qui utilisent ce sable.

pat
Le 13/09/2016 à 08:18:34

Il faut que çà cesse !
Marre de ces décideurs qui sont sourds au bon sens citoyen ...

Daniel
Le 13/09/2016 à 07:39:44

Messieurs les donneurs d'ordres pensez à ce que sera demain avant de vous lancer dans l'irréparable.

pastoret
Le 13/09/2016 à 06:49:46

que dire de plus que ce que tout le monde dit ? la bêtise sans fond, la courte vue,l'inconscience,la lâcheté de cette autorisation, l'imbécilité de cette exploitation, avec le seul souci du profit.....Il faut chercher d'autres solutions que le béton, parce qu'on ne s'en sortira pas en continuant comme ça

Maillet
Le 12/09/2016 à 23:27:09

Intéressant, l'article de La Croix , je savais déjà que Ségolène Royal s'opposait à ce requin de 1er ministre pour les boues rouges, mais je ne savais pas pour Lannion.
Fabuleux, elle pourra donner du poids au recours des associations.
Il faudrait la même chose pour NDDL. Qu'est-ce que fait l'Europe, à propos ?

Melba
Le 12/09/2016 à 22:26:24

à Francine : ( Valls a dit :"c'est moi qui décide", et vous dîtes : les femmes à la cuisine, chez l'espagnol ? )
Je ne sais pas pourquoi çà me fait penser aux temps jadis où les femmes s'immisçaient dans la politique avec force petites fioles ou poudres cachées dans des bagues et pour certains grands personnages, leur dernier festin ou verre, était arrivé...
Je vais rêver, cette nuit !

Melba
Le 12/09/2016 à 22:19:51

Avec vous depuis la creuse !!!!!

Nicolas
Le 12/09/2016 à 21:12:30

L'emploi oui mais pas à n'importe quel prix !

salaun
Le 12/09/2016 à 20:03:09

Valls démission !!!

Jean Louis SUSTRAC
Le 12/09/2016 à 19:03:47

Assurément la monarchie n'est pas un mince statut en France et ce n'est pas la Royale fantôche qui en changera quand le franco en herbe se considérant pas moins royal que l'ex reine d'hollande a décidé qu'il faut continuer comme depuis 50 ans à déverser dans la mer les boues rouges gorgées de tonnes de cyanure du petit à péchiney où des millions de "pauvres gens irresponsables" et doux comme des agneaux(je reprend le grand Charles) vont se baigner avec leurs enfants....

vijowi03
Le 12/09/2016 à 19:00:14

l'argent a l'odeur du sang

jean yves detoc
Le 12/09/2016 à 18:59:12

Ségolène a dit ( france inter) qu'elle était contre.
Valls a dit " c'est moi qui décide "
"Les femmes à la cuisine" chez l'espagnol ?

francine pluot maertens
Le 12/09/2016 à 15:27:22



réponse à "un ancien étudiant en océanographie":

tel pourrait être la conséquence du matérialisme couplé à l'inculture........

un anonyme
Le 12/09/2016 à 14:37:26

Une fois de plus, les enjeux économiques immédiats l'ont emporté sur le respect de l'environnement à long terme.
Comment la Ministre de l'Ecologie n'a-t-elle pas le pouvoir de décision sur ce genre de question ? C'est désolant.

Clotilde
Le 12/09/2016 à 14:23:04

Pas une chose respectueuse de l'homme,de l'animal ou de l'environnement ne sera construite par ces politicards destructeurs qui, depuis De Gaulle,se succédent pour le compte d'un systéme fait pour les voyous et les cols blancs de la finance!
Commencez donc par ne plus voter mais à ignorer ces politicards plutot que de finir par des contestations et des manifestations qui ne servent à rien d'autre qu'à justifier la raison d'être de la flicaille dont l'objet premier est la protection de ces pourris pollueurs au delà de la terre.

vijowi03
Le 12/09/2016 à 14:09:00

Halte à tous ces pillages.
Cet ex-ministre si imbu de lui-même a déjà contribué à détruire un peu plus le formidable réseau ferré de France avec des bus pollueurs concurrentiels, il enchaîne en accaparant cette dune de Lannion qui fait partie du patrimoine commun et qui est encore un trésor pour l'écosystème marin déjà bien en souffrance…
Des décisions à courte vue mais renforçant son réseau parmi les entreprises puissantes et sans scrupules…
Il est urgent de se débarrasser de tous ces imposteurs.

de Trégomain
Le 12/09/2016 à 12:38:25

Ne laissons pas la CAN ni aucune autre entreprise détruire notre patrimoine, il s'agit ici d'un pillage inacceptable au profit d'industriels sans scrupules, il y en a marre de ce genre d'attitudes, ici et ailleurs, ça doit cesser.!!!

un anonyme
Le 11/09/2016 à 20:44:58

La mer est déjà assez saccagée comme cela. Laissons-la tranquille ! L'agriculture a déjà bien pollué la terre ; faut-il qu'elle s'attaque à la mer ? Antonia

Antonia Truelle
Le 11/09/2016 à 09:18:30

Laisser la nature tranquille, tout ça pour l'argent. Vous êtes une bande d'inconscient . apparemment les politiciens français ne valent pas mieux que les politiciens belges.
Vous devriez avoir honte.

un anonyme
Le 11/09/2016 à 08:34:17

Non à l'extraction de sable .

Protégeons notre éco système .

D'autres moyens existent .

morgane
Le 10/09/2016 à 13:43:20

La France est gouvernée par une bande de salopards, on entend dire : il faut du renouvellement, de nouvelles têtes, des plus jeunes... Méfiance : qui est donc ce "jeune" EX ministre, qui décide les pires choses, favorable à l'aéroport, à Bure, aux EPR à Hinkley, qui avait déjà décidé pour le sable l'an dernier ???
Et çà veut se présenter à la présidentielle ?? !!!!!
Ils sont tous à virer avant d'avoir complètement détruit NOTRE pays !

Melba
Le 09/09/2016 à 23:28:51

Le chant du peuple des dunes

La ronde en colère (chanson)

Refrain

C’est le chant du « Peuple des Dunes »
Ancré dans la baie de Lannion ;
Jour de colère nous proclamons
Notre sable est notre fortune.

1 Au fond de la baie de Lannion
Vivent des poissons par millions,
Qui sur le sable coquillier
Font la nique au groupe Roullier.
R
2 Il a fallu des millénaires
Pour faire le sable coquillier.
Pour saccager le fond d’la mer
Il suffit de quelques journées.
R
3 Que s’rait la terre de nos enfants
Si nous laissions faire aujourd’hui ?
Que pens’raient-ils de leurs parents
Si l’paysage était détruit ?
R
4 Les alevins et les lançons
Nag’nt sur la dune sous-marine,
Et ils composent des chansons
Contre le vol et la rapine.

R
5 Protégeons la faune et la flore
Contre les marchands de la mort,
Qui sont venus voler du sable
En pleine nuit c’est impensable.


R
6 Tous nos élus doivent lutter
Contre ce pillage insensé.
« Peuple des Dunes » restons unis
Contre la Can et ses profits.

R C’est le chant du « Peuple des Dunes »
Ancré dans la baie de Lannion
Jour de colère nous proclamons
Notre sable est notre fortune.


Béatrice Raffier et Yann Venner sur la musique d’Alain Renon,

sablecitoyen@gmail.com.  


Venner Yann
Le 09/09/2016 à 20:27:40

BAIE DE LANNION!Stop aux marchands de sable partout et ailleurs..!

un anonyme
Le 09/09/2016 à 17:00:50

Quand le grain sable enraye la mécanique..!

un anonyme
Le 09/09/2016 à 16:56:51

Quels sont les lobbies qui imposent leur diktat mercantile à un pouvoir corrompu, contre la sauvegarde de la Biodiversité marine et les impératifs écologiques de la COP21 ?

MICHARD Pierre
Le 08/09/2016 à 10:46:50

pourquoi nos politiques nos décideurs nos rois de la finances ne sont-ils pas capable de comprendre que la planète qu'ils détruisent et aussi la leurs et quand leurs enfants nous rejoindront pour pleurer sur ce qui n'existe plus il sera trop tard pour eux aussi.

un anonyme
Le 07/09/2016 à 20:30:06

Donnons un coup d'arrêt à l'extractivisme forcené qui sévit sur toute la planète.

Henry
Le 07/09/2016 à 17:40:39

Nous sommes tous dirigés par des irresponsables, ce n'est pas nouveau. Mais qui a décidé cette extraction ? y a t'il eu une loi votée dans ce sens ? Qui peut m'informer ?

France
Le 07/09/2016 à 17:07:18

Une conception à diffuser : celle du bien commun qui nous appartient mais qui également appartient aux générations à venir.Nous n'avons pas le droit d'en disposer, de le gaspiller de l'abimer ou de le détruire.

Leroux
Le 07/09/2016 à 16:39:37

la nausée : À quoi toutes les grandes «messes » sur la préservation de la biodiversité et la gestion saine de notre environnement, la dernière en date étend celle de la COP 21, servent-elles ? Ceci est d'autant plus pitoyable que chaque jour apporte la démonstration que notre terre est en train de mourir à cause d'actions imbéciles et de la recherche non-stop du profit non pas pour une grande masse de gens, mais pour une minorité qui diminue, en nombre, mais qui s'enrichit de plus en plus, et pourquoi ?
JYB

Jean Yvon Birrien
Le 07/09/2016 à 10:57:45

Baie de Lannion. Feu vert à l'extraction de sable
http://www.letelegramme.fr/bretagne/extraction-de-sable-un-revers-pour-les-opposants-au-projet-06-09-2016-11207170.php  

Alain UGUEN
Le 07/09/2016 à 10:03:24

STOP aux pillages de toutes sortes

Françoise
Le 02/09/2016 à 22:02:49

Solidaire ! L'homme destructeur et qui se croit le roi sur terre le paiera cher un jour !!!
Bises à tous

Le coz
Le 26/08/2016 à 15:55:31

plus de maerl, plus de lançons, plus de bars, plus phoques, plus de fous, plus de pêcheurs, plus de touristes, plus de médecins, plus grand chose, plus de maerl

le louarn
Le 26/08/2016 à 10:21:21

Je suns de la region

Jacquelinefroger888@gmail
Le 25/08/2016 à 17:59:04

Je n'ai pas envie d'être amère ni cynique. La nature est belle parce qu'elle est en équilibre. Quand on la laisse tranquille.
Quelle myopie effarante de tous ces profiteurs!

Chanteux
Le 25/08/2016 à 13:53:12

Continuons la lutte

Dane
Le 24/08/2016 à 22:06:35

Quand les gens se rendront ils compte qu'ils sont entrain de tout détruire, et tout ça pour le fric.... Il y a bien d'autres solutions...!!!!!!!

L.D...13
Le 24/08/2016 à 21:42:14

L'extractivisme est l'espoir du capital et le désespoir des peuples.Sans le soutien des politiciens de tout bord,ça ne pourrait prospérer,sachons que l'avenir n'est pas dans les urnes.

DORÉMIEUX
Le 24/08/2016 à 20:44:27

Pillage! Vol inconséquent, insupportable, inacceptable!

lonlas
Le 24/08/2016 à 17:07:42

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-strategie-nationale-pour-la-mer-et-le-a1461.html  

Projet de stratégie nationale pour la mer et le littoral

La stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNML) présentée par la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Ségolène Royal (1), est instituée par les articles L219-1 et suivants du code de l’environnement. Son projet (2) est mis à la disposition du public pour une durée de deux mois à compter du 2 août 2016 jusqu’au 2 octobre 2016. Les observations du public sont recueillies sur le présent site.
Jusqu'au 2 octobre !

Christine BERODIER
Le 24/08/2016 à 13:26:02

Vous n'avez pas honte !
La nature est toujours la plus forte et elle se vengera

QUEINNEC Claire
Le 24/08/2016 à 10:30:40

Beaucoup d'effets d'annonces de nos gouvernants, juste de quoi attirer le chaland...
Ils sont franchement contre l'extraction de sable nos gouvernants mais, moyennant quelques bons compromis, ils sont assez pour, parce que quand même...
Et puis quoi, c'est sous l'eau! La disparition d'une dune et un peu de turbidité, ça ne trouble que les petits poissons et les écolos.
Les petits poissons ça ne pensent pas, et les écolos ils sont contre tout, alors!
Jacquot

un anonyme
Le 23/08/2016 à 23:56:43

Contre l'extraction de sable en Baie de Lannion ! Laissez la Nature tranquille et la Baie en Paix ! et Stop aux magouilles de toutes sortes !

Agnès Falgoux
Le 23/08/2016 à 23:55:11

La lutte doit continuer.

dan
Le 23/08/2016 à 23:30:53

Le sable appartient à nous toutes et tous, citoyen et non pas à un exploitant!

Brigitte
Le 23/08/2016 à 19:14:48

Laissez-les reposer en paix !

Jerome ROGUEZ
Le 23/08/2016 à 17:21:09

N'y a t'il aucun recours contre cette autorisation ???

Claudette ROSE
Le 23/08/2016 à 16:55:44

assez de dossiers pipés, de fausses consultations, de mépris du bon sens!

argos
Le 23/08/2016 à 16:07:53

Il existe d'autres matériaux permettant de construire tout aussi solidement que les bétons classiques. Voir la société Argilus : www.argilus.fr/.  

un anonyme
Le 23/08/2016 à 15:44:46

C'est du VOL ! Je ne sais pas comment sont réglementées les eaux des océans, mais il y a bien des droits pour la pêche, selon la distance au littoral, çà doit ( ou devrait être pareil pour le sous-sol marin y compris le sable !
Il va falloir faire encore des manifestations, etc..... Çà a marché à Sivens, pas encore à NDDL, en partie à Bure qui commence à être médiatisé....

melba
Le 23/08/2016 à 15:25:12

des profits pour les mêmes, des clous pour les autres.

Le sable n'appartient à personne, et pourtant il est confisqué au profit d'un seul.

oreeat
Le 23/08/2016 à 15:19:17

Ne pillez pas nos plages. C'est notre patrimoine !

Mme FABBRO Christiane
Le 23/08/2016 à 14:17:48

S'appuyer sur le droit pour obtenir l'extraction alors que les dossiers présentés sont pipés de multiples façons cela relève de la manipulation par un positionnement privilégié avec le pouvoir en place. Mais les citoyens sont là.

Fustier Claude
Le 23/08/2016 à 13:57:39

une dérive de plus, qui montre l'incurie de nos gouvernants (quelle que soit leur couleur) et de leur gestion à la petite semaine. Désespérant !

yvonD
Le 23/08/2016 à 13:07:24

Cop 21 ou J.O à Rio, tout ça c'est le même spectacle. Fait pour endormir les gens... Pendant ce temps-là, il y a des "gens sérieux" qui s'occupent des "choses sérieuses": faire fonctionner la machine à détruire tout ce qui vit.

nicole zurich
Le 23/08/2016 à 13:07:10

où sont nos droits, où est notre pouvoir ? à qui apppartiennent la plage, la mer, le vent, tout est à vendre ? à qui revient l'argent ? veux-t-on tt détruire, tt sacager au nom du profit ?

Rault
Le 23/08/2016 à 12:31:29

C'est une grande colère qui m'habite face à cette décision de détruire la baie de Lannion. C'est exploitation de sable est une immense aberration écologique mais aussi économique qui se verra sur un plus long terme et les dégâts seront peut être irréversible.

Vincent
Le 23/08/2016 à 12:22:12

arrêtons tous ces saccages pour le béton et autres industries . La forêt régénérable peut apporter des solutions de construction , de même l'argile pour la brique , etc....

prosper hardy
Le 23/08/2016 à 12:03:57

Quel désastre et la COP 21 , QUELLE FOUTAISE !

CHURIE-LE GOAL
Le 23/08/2016 à 11:52:23

à quand la prise en compte du "bien commun" dans les décisions administratives? à quand la transparence dans l'analyse des dossiers? à quand la fin des manipulations? à quand la fin du mensonge érigé en stratégie? Au secours Monsieur Orwell!

Philippe du Roy de Blicquy
Le 23/08/2016 à 11:50:17

il faut arrêter ça.

mariem
Le 23/08/2016 à 11:36:33

http://www.lesechos.fr/24/02/2016/LesEchos/22136-044-ECH_la-guerre-mondiale-du-sable-est-declaree.htm#xtor=RSS-37  

Les déficits en sable s'accroissent et deviennent problématiques bien qu'ils soient à ce jour encore sous-estimés. C'est un véritable pillage organisé ! Le sable devrait faire l'objet de protections, notamment dans le cadre de l'érosion du littoral mais aussi pour la protection des espèces endémiques.
Extraction ou construction, même combat : http://www.bastamag.net/Tempetes-submersion-erosion-comment-proteger-le-littoral-francais-et-ses  
Une politique de réhabilitation de vieux logements ou logements vacants, trouver de nouveaux matériaux de construction voire instaurer le recyclage dans des secteurs qui ne le pratique guère sont à développer urgemment...
Les techniques industrielles, prédatrices de l'environnement s'installent jusqu'à épuisement total des ressources. Nous ne pouvons pas accepter que ces destructions continuent plus avant.

Christine BERODIER
Le 23/08/2016 à 11:35:43

Pourquoi ce jour de colère ?
Le démarrage du massacre, c'est pour bientôt : il peut démarrer dès le 1er septembre !
Désormais nous le savons, l'Etat le sait et bien sûr la CAN le sait puisque c'est elle-même qui l'annonce dans son rapport définitif : c'est la fin programmée du biotope de cette dune que l'extraction de sable coquillier va transformer en désert immergé.
La date ?
On ne la connait pas encore. Ce sera le dimanche suivant la 1ère attaque de la dune par l'exploitant, les opposants au désastre exprimeront leur colère place du centre à Lannion.

Dans le même temps, nous allons déposer un référé auprès du tribunal compétent pour stopper le désastre.
Plus que jamais, les opposants ont besoin de votre aide !
Par votre soutien financier (c'est ici !) déjà conséquent dont l'occupation symbolique de la zone à protéger montre la progression régulière (c'est là !) : merci à tous !

Par cette cyberaction, une forme de pétition adressée directement aux 2 préfets en charge de l'application du décret signé par le 1er ministre et sur proposition de son ministre de l'économie.

Le Peuple des Dunes de l\'île de Batz à l\'île de Bréha
Le 23/08/2016 à 08:13:28

Macareux en colère !

« Je suis un macareux qui voudrait bien plonger,
Et fréquenter la dune de la baie de Lannion.
Je suis un macareux qui voudrait bien grandir,
Me nourrir de fretin, d’alevins de lançons,
Même de juvéniles, autres p’tits poissons.
Mais quand j’ai lu dans le journal
Que des bateaux géants, des sabliers dit-on,
Viendraient piller le sable au fond de l’océan,
Mon sang n’a fait qu’un tour !
Mon sang n’a fait qu’un tour !
Quoi ? Des êtres humains capables de détruire
Notre garde-manger ? Capables de salir,
De saccager les fonds, tout ça pour le profit ?
Voler du sable ? Alors tout est permis ?
N’importe quoi, les gars, on va pas laisser faire !
Leurs gros aspirateurs vont faire mourir la faune ;
Et la flore dans tout ça n’existera plus !
Turbidité, lumière, vacarme jour et nuit :
L’enfer est annoncé sans demander l’avis
De la population, des pêcheurs, des plongeurs !
N’importe quoi les gars, on va pas laisser faire !
On va se révolter contre ces malfaisants,
Ces prédateurs et leurs robots
Ces saccageurs du fond de l’eau !
Macareux tous unis, cormorans avec nous !
Et les fous de Bassan, les guillemots de Troïl,
Mouettes, sternes, pingouins
Allons faire du foin !
Que la dune sous-marine continue d’exister,
Car elle est notre bien, notre garde-manger.
L’avenir appartient aux poissons, aux oiseaux ;
Non la mer n’est pas un tombeau !
Et si le genre humain oublie Dame Nature
Il périra bientôt, il périra c’est sûr ! »

Yann Venner Trébeurden
« Sable citoyen »

yann Venner
Le 22/08/2016 à 15:18:01

Pas de château de sable sur des plages de galets !!!
Et Molène cette perle qui fond déjà avec les aléas climatiques... Et toutes nos plages de cette belle côte de granit rose !

Cathy
Le 22/08/2016 à 12:43:36

Même combat :
- pas de pillage de sable de la baie de Lannion,
- pas de bétonnage à Notre Dame des Landes !!!

Arrêt de la gaspille des matières premières, exigeons à tous ces mégalos des choix compatibles avec au moins la COP21 -qui ne prévoit déjà que d'infimes exigences... au vu des dégradations majeures que le capitalisme a fait subir à l'environnement puisqu'il n'a jamais été pris en compte le coût des dégâts causés à la nature.
Il est plus que temps désormais de s'opposer à tous ces projets néfastes et délétères.

anija
Le 10/08/2016 à 12:09:28

jamais d'extraction, luttons, luttons ! chantons aussi contre la Can et le groupe ROULLIER :
La ronde autour du sable (chanson)

Refrain
C’est le chant du « Peuple des Dunes »
Ancré dans la baie de Lannion ;
Nous dansons chantons et foulons
Notre sable est notre fortune.

1 Au fond de la baie de Lannion
Vivent des poissons par millions,
Qui sur le sable coquillier
Font la nique au groupe Roullier.
R
2 Il a fallu des millénaires
Pour faire le sable coquillier.
Pour saccager le fond d’la mer
Il suffit de quelques journées.
R
3 Que s’rait la terre de nos enfants
Si nous laissions faire aujourd’hui ?
Que pens’raient-ils de leurs parents
Si l’paysage était détruit ?
R

4 Les alevins et les lançons
Nag’nt sur la dun’ sous-marine,
Et ils composent des chansons
Contre le vol et la rapine.

R
5 Protégeons la faune et la flore
Contre les marchands de la mort,
Car si les sabliers arrivent
Tout partira à la dérive.

R
6 Si des bateaux aspirent le sable
La blessure s’ra inguérissable.
« Peuple des Dunes » restons unis
Contre la Can et ses profits.

R C’est le chant du « Peuple des Dunes »
Ancré dans la baie de Lannion
Nous dansons chantons et foulons
Notre sable est notre fortune


Béatrice et Yann sur la musique d’Alain Renon, an dro
sablecitoyen@gmail.com.  


yann Venner
Le 20/07/2016 à 15:08:28

Les décideurs ? ils ne voient que le profit à en tirer et éventuellement des avantages électoraux..
Le respect de la terre, de la biodiversité, les risques , ils en ont vraiment rien à faire, nous sommes gouvernés par des criminels de la nature !
Quand est-ce que la Justice sera du côté de la raison ???

Melba
Le 03/07/2016 à 17:18:38

A quand des décideurs qui prendraient en compte le respect de notre Terre et non le profit financier de quelques uns?

Danièle
Le 25/06/2016 à 11:57:59

EXTRACTION=MAUVAISE ACTION car le sable convoité est en fait un mélange complexe pour l'instant équilibré; en prélevant le sable on éliminerait une biomasse de vies benthiques qui y sont attachées et on enclencherait un déséquilibre pernicieux pour le devenir économique du secteur littoral
Lucidité! Il est encore temps d'avoir le courage de refuser ce projet mercantile.
Jean et Juliane NICOLAS

un anonyme
Le 25/06/2016 à 10:27:46

Je pense que monsieur Macron devrait visionner le documentaire sur la disparition du sable (je n'ai plus les références)

Annick
Le 25/06/2016 à 10:13:38

Allez visiter : Le quiou - commune possédant une unité usine de chaux ( les chaux du quiou) - "aux qualités différentes de celles de Chartres de Bretagne près de Rennes ou de celles de la Mayenne près de Laval" - sur un site ancien de "falhuns du Quiou" - donc un ancien site Marin - proche de Saint Juvat - Dinan - (également ancien site romain). Ces trois sites (Mayenne- Chartres de Bretagne- Le Quiou ont alimenté l'agriculture de la région bretonne jusqu'au jour où est arrivé le "maerl-émeraude" .
Pourquoi Monsieur Roulier commerçant des Côtes d'Armor a-t-il eu l'idée d'exploiter le maerl (maerl-émeraude)? D'abord pour les oligo-éléments apportés à l'agriculture,puis il semble s'être avéré que la fine poussière qui sortait du séchage et broyage de maerl a livré sa valeur (qualitative et financière) de support pour de nombreux produits destinés à la santé humaine comme support d'oligo-éléments sans doute.
Les bateaux de Monsieur Roulier (compagnie de navigation) ne sont pas une fin en soi.....mais un profit financier certain.Ce sont de nouveaux emplois créés (peut-être) mais n'est-ce pas aussi la disparition d'autres emplois?
Voilà ce que m'ont apporté la visite des sites anciens de Chartres de Bretagne, de la Mayenne et du Quiou. Bravo Monsieur Roulier mais vos compatriotes (et votre descendance) doivent-ils payer la facture écologique de votre succès qui est également une facture sociale et économique? Méditer sur le site des falhuns du Quiou.

gernigon
Le 25/06/2016 à 07:04:05

Il serait peut-être intéressant de reprendre l'historique de cette exploitation de "maerl" par Monsieur Roulier. l'idée, le début......; de reprendre l'historique des "faluns" du Quiou.....;chaux d'une ancienne baie marine.....où l'on peut encore retrouver des dents de requin.
L'exploitation de chaux au Quiou est-elle terminée? Ne serait-ce pas cet exemple qui conduisit un commerçant en grains des côtes d'Armor à exploiter le maerl au port de Saint Servan d'abord?

un anonyme
Le 25/06/2016 à 06:15:21

Bah ! Du sable des poissons ce que vous êtes rétrogrades vous les bretons, alors que vous avez ce qu'il faut en algues vertes à manger, fraîches évidemment...

Jean Claude GUILLEMET
Le 20/06/2016 à 23:15:09

Dans les années 50, le sable a été extrait prés des cotes du yaudet.
Depuis, le sable a disparu.

Laurent

lozozo
Le 15/06/2016 à 14:27:51

40 ans ce n'est rien c'est le temps qu'il aura fallu pour vider la baie de st malo du cap Fréhel aux chausay, soit:
2000 tonnes/jour X 360 X 40: 28 800 000 t.
Et il en faut encore et encore, mais quand il n'y aura plus rien!
Ce n'est rien un demi siècle.
mais bon après eux le déluge.

un anonyme
Le 13/06/2016 à 19:36:13

Tout est insensé, notre terre est notre mère à TOUS !

sylvie chene
Le 13/06/2016 à 00:29:41

Laissez nous cette beauté sauvage que seul la cupidité , l'ignorance et l'inconscience peut vous poussez à une telle action pour un petit profit pour vous et un grand désastre pour les autres.

nathalie Hermitte
Le 12/06/2016 à 22:46:07

Il leur en faut du sable à ces voyous, pour bétonner les pistes de DNL !

Raphael DARLEY
Le 12/06/2016 à 18:01:04

Apres les mines voila le sable !!
Le sol breton n est pas à brader

eliane
Le 11/06/2016 à 07:22:56

Ne laissons pas ses sociétés faire des profits en détruisant notre territoire qu'il soit maritime ou terrestre.
Que laisserons à nos enfants?L'extraction de sable dévastera nos cotes(la pêche nos plages et le tourisme)

La zone concernée se trouve à proximité de zones classées "NATURA 2000"!!!!
Nous sommes contre ce projet

Pascal Legris
Le 08/06/2016 à 12:01:48

Il est incroyable de constater la légèreté avec laquelle sont distribué des autorisations !
Et,c'est bien connu, les sottises ont la vie dure!
J'espère que le nécessaire sera rétabli rapidement, et que les études, qui n'ont pas été faites, soient mises à l'ordre du jour, afin de préserver notre patrimoine, et il faut donc remercier les élus qui vont s'activer pour être à jour!

Berthe
Le 07/06/2016 à 10:06:36

Macron est l'incarnation du rejet d'une politique archaïque par une majorité de citoyens qui recherche la démocratie participative, de la citoyenneté active, de l'écologie nécessaire et de l'économie sociale et solidaire...
Ce n'est pas tout pour sa gueule mais mais "une place pour chacun !!"

sablesblancs
Le 06/06/2016 à 20:35:30

Y- en a marre de tous ces irresponsable qui au nom du profit ne respecte pas la planète et les conséquences sur l'environnement et les pêcheurs de la zone impactée

un anonyme
Le 06/06/2016 à 19:59:51

Non à la destruction des fonds sous-marins. La nature va se venger...

un anonyme
Le 05/06/2016 à 19:16:33

Je me reprend ici ,apparemment vous croyez que tous le monde possède des cartes banquaire, ce qui n'est pas le cas pour moi ,étant anti-consumériste,je ne possède qu'un chéquier et ce fonctionnement dure depuis plus de 30 ans.Ce qui est dommage ,peut etre la technologie qui n'est pas au rendez vous ,j'aurai aimé donner quelques dons,mais on refuse les chèques à part quelques sites sur le web.Je suis désolé de vous le dire ,mais sur le net on s'adresse qu', à la majorité des détendeurs de cartes banquaires pour effectuer leur transactions,donc une partie non négligeable de la population française est en dehors du circuit du paiement en ligne.Sur ce j'adore votre travail,j'aurai aussi aimé vous donner un petit don en chèque ,mais voyez vous l'heure est à l'empressement," vite fait bien fait " je ne peux pas dégainer aussi vite que la majorité pour vous aidé .Cordialement..

yassin benchaouche
Le 05/06/2016 à 13:18:00

C'est le grain de sable en trop. Comme dirait Eluard: le temps déborde.

roland guétat
Le 04/06/2016 à 22:21:05

Merci beaucoup !

Bulleboulo
Le 04/06/2016 à 09:18:55

La montee du niveau de l'eau n'est pas suffisante, il faut y ajouter l'extraction du sable. Nous devons donc aller jusqu'au bout de l'exploitation de nos richesses naturelles. Aprè nous lhe déluge. Courage vous y arriverez.

Agnès Bonneval
Le 03/06/2016 à 21:59:38

Ne laissons pas ses sociétés faire des profits en détruisant notre territoire qu'il maritime ou terrestre.
Que laisserons à nos enfants?L'extraction de sable dévastera nos cotes(la pêche nos plages et le tourisme)

La zone concernée se trouve à proximité de zones classées "NATURA 2000"!!!!
Nous sommes contre ce projet

merguez
Le 03/06/2016 à 21:26:20

L'ancien étudiant en océanographie que je suis est atterré par la cupidité et les visions à coure terme d'une part non négligeable de l'humanité.

un anonyme
Le 03/06/2016 à 19:25:56

lo collectif DOUARDIDOULL est en quelque sorte le frère jumeau du collectif du peuple des dunes de batz à bréhat ce collectif se bat contre les projets miniers dans le centre BRETAGNE et notamment contre le permis minier dit de LOC ENVEL ; ce permis s'il est exploité aura des conséquences dramatiques pour l'environnement et la ressource en eau , la zone du permis est en effet un des châteaux d'eau de la BRETAGNE
Nous avons comme ennemi les services de l'ETAT et 2 multinationales (ici ROULLIER là bas VARISCAN)
METTONS TOUT EN OEUVRE POUR COMBATTRE CES 2 PROJETS
NON A L'EXTRACTION DE SABLE EN BAIE DE LANNION
NON AUX PROJETS MINIERS NI ICI NI AILLEURS

js
Le 03/06/2016 à 18:59:47

Peuple des Dunes contre Lafarge au large de Quiberon en 2007. Ce fut épique et beau. Souternu par Gilles Servat, Alain Barrière, Lucien Gourong et bien d'autres...Peuple des Dune par Gilles Servat : http://www.dailymotion.com/video/xjdpn7_gilles-servat-peuple-des-dunes-gavres-18-juin-2011_music&sa=U&ved=0ahUKEwiB9NffoozNAhUHbBoKHQblCVsQFggFMAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNF1PW_XMNMpcLZnvgkTwpS4PTuycg  

Lionel Péneau
Le 03/06/2016 à 18:31:39

C'est tout l'équilibre de la faune et de la flore sous marine
qui serait détruit. nous somme loin des promesses de la COP21

MICHARD Pierre
Le 03/06/2016 à 17:25:08

L'extraction de sables calcaires coquilliers des fonds marins est une vaste bêtise, surtout à des fins d'utilisation pour maraichage.
En tant que chercheur mycologiste, j'ai eu à traiter et à résoudre un grave problème d'apparition spontanée de champignons toxiques fructifiant abondamment dans les cultures de mâches d'une Société Nantaise industrielle de maraichage bien connue (...les fameux petits légumes !....) utilisant les sables coquilliers marins. Cette société ne savait plus comment se débarrasser de ces champignons apparaissant toujours plus nombreux dans les cultures de mâches, récoltées mécaniquement. Ces champignons très légers se collant en fait aux feuilles de mâches même après lavage sur les chaines de production. Les ménagères achetaient en fait une salade aux champignons !....grave problème toxicologique avec lequel il ne faut pas jouer !
Tout ceci pour démontrer qu'un changement de process technique d'ordre cultural peut aboutir à un désastre, suite à un changement d'approvisionnement de sable !
Pour la petite histoire les maraichers nantais n'avaient rien trouvé de mieux que de changer de provenance de sable indispensable pour confectionner les lits de semis de mâches (suite aux interdictions de dragage et d'exportation des sables de Loire siliceux donc acides) substitués par des sables coquilliers calcaires dragués au large de Noirmoutier. Conséquence : en peu de temps les sols sont devenus calcaire avec une remontée de pH des sols favorisant l'apparition inattendue de ces champignons calcicoles (du Genre Conocybe).
Voici comment on ne mesure pas les conséquences de telles pratiques qui se retournent en fait contre ces entreprises qui se foutent de l'environnement et du développement durable !

Jacques G.
Le 03/06/2016 à 17:22:41

remarquez !, plus vite on détruira notre planète plus vite les humains disparaîtront, un bienfait pour notre belle TERRE

Jean Marie PARENT
Le 03/06/2016 à 15:37:06

Il faut freiner toute construction nouvelle à base de béton et de mortier (incorporant du sable). L'heure est au respect de la planète, du vivant et de mes amis bretons !

Christian Rozé
Le 03/06/2016 à 15:33:59

Le pillage continue à grande échelle et dans tous les secteurs d'activité!!!!

cactus
Le 03/06/2016 à 15:18:34

Pour répondre à Bibi : désolé si ce n'est pas rappelé, mais c'est quand même dans le titre. D'autre part, je vous invite à consulter le document pdf qui complète notamment par une "carte du coin quoi"...

Yannick
Le 03/06/2016 à 14:24:13

Le bon sens peut-il exister encore ?

Claire Pichon
Le 03/06/2016 à 13:21:29

du sable coquillier, c'est une "tradition" breonne certes, mais pas d'extraction n'importe où n'importe comment! des gisements à sec existent encore J.

jeanne
Le 03/06/2016 à 13:04:19

Existe-t-il 1 société capable d'objectivité dans ce monde où la seule valeur qui prévaut, in fine, est LE FRIC??
La baie de Lannion, baie de mon enfance... doit être préservée... mais c'est comm' d'hab' le pot de terre contre le pot de fer.
Pardon pour ce lieu commun ! mais je suis de + en + pessimiste.

Marie Le Guilcher
03/06/ 2016 à 13:00

un anonyme
Le 03/06/2016 à 13:04:02

Ne lâchez rien !

Florange-Breiz
Le 03/06/2016 à 13:03:48


Et pendant ce temps l'extraction du maerl continue au large de Finistère sud. Un véritable canyon sous marin a été creusé devant les iles Glénan sur un banc similaire à celui de la baie de Lannion.


... Ont-ils fait valoir ce poids? Si oui, pourquoi un tel déficit de représentativité? Si non, est-ce vraiment la bonne solution de court-circuiter le processus de décision des fameux "pouvoirs publics" en faisant jouer la pouvoir médiatique avec cette tribune en surfant sur la fibre de contestation présente dans l'opinion contre les fameux "grand projets inutiles "



Que connaissez-vous de ce projet et de cette enquête pour juger ainsi cette tribune? Ceux qui la signent savent de quoi ils parlent. Nous ferez-vous croire que les industriels qui veulent exploiter ce sable, au mépris du bien commun et de l'équilibre économique de cette région, ne disposent, eux, d'aucuns relais médiatiques ou politiques? Ce ne serait pas la première fois, hélas, qu'un avis favorable serait rendu alors que les citoyens et les élus concernés y sont opposés.



"Le peuple des dunes " est une association qui se bat contre ce projet depuis plusieurs années. Si vous ne connaissez pas cette association c'est que le relais médiatique n'a pas été suffisant. TOUS LES ÉLUS DE LA RÉGION SONT CONTRE CE PROJET AINSI QUE LA POPULATION DE LA BAIE DE LANNION. Une émission de ARTE, réalisée par la télé allemande, a été programmée cet été à ce sujet dont le lien était: http://future.arte.tv/fr/sujet/nos-plages-court-de-sable.  




Une tribune grandiloquente et manichéenne qui ne rend malheureusement pas service a sa cause. Ma question serait: pourquoi les "pouvoirs public" (lesquels , d'ailleurs ?) "pousseraient" un projet bénéficiant à un unique acteur privé minoritaire alors que les élus et professionnels du nautisme et du tourisme (domaines qui ont très significativement plus de poids dans ce département), sont "sans exceptions" contre ce projet, ? Ont-ils fait valoir ce poids?


Et que dire des projets d'éoliennes offshore qui vont massacrer les fonds marins (imaginez les travaux de bétonnage nécessaires à l'implantation d'un champ de 150 éoliennes au large de Noirmoutier), dénaturer les paysages, aboutir à un non sens économique et laisser à nos enfants de futures friches industrielles pour des dizaines d'années, lorsqu'on se sera rendu compte de l'absurdité de ces projets ?


La bêtise abyssale de ce projet me glace et me désespère. Cette région que nous aimons par dessus tout, nous ne laisserons pas quelques-uns la détruire. Battons-nous!

MANDELKORN MARCEL
Le 03/06/2016 à 13:01:16

Le projet, dont le pétitionnaire est la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) filliale du groupe Roullier, consiste à extraire 400 000 m3 de sable coquillier par an sur une période de 20 ans, soit au total 8 millions de m3, d'une dune sous marine située à la "pointe de Lannion" à moins d'un kilomètre de deux zones classées Natura 2000 (dont celle de la réserve des sept îles, sanctuaire d'oiseaux marins).

Ce sable coquillier est censé servir à l'amendement des sols pour la culture maraîchère. La demande de la CAN fait suite à l'interdiction faite par l'Europe de l'extraction du maërl afin d'éviter la destruction d'habitats marins. Ce projet présente des risques importants pour l'environnement mais aussi pour le tourisme, le nautisme et les activités liées à la pêche. Le site convoité se trouve être une zone d'habitat privilégié des lançons dont se nourrissent de nombreuses espèces d'oiseaux marins se trouvant ainsi menacées par le projet. D'autres espèces de poissons, tels le lieu jaune et le bar mais aussi des poissons plats tels la barbue et le turbot, pourraient également subir les conséquences de l'extraction de ce sable coquillier.

Cette zone est critique pour les pêcheurs professionnels qui y passent plus de la moitié de leur temps de pêche et y placent leurs casiers. Elle est également une zone fréquentée par les pêcheurs plaisanciers et les plongeurs soient plus de 10 000 personnes par an.

Rejoignez-nous et venez signer la pétition.

En mars 2012, Surfrider Foundation Europe a rejoint le Collectif Le Peuple des Dunes en Trégor qui regroupent plus de 30 associations et organismes. Chaque membre possède son propre objet : défense de l'environnement, développement du tourisme et des sports nautiques, comités des pêcheurs professionnels ou de plaisanciers... Mais tous un intérêt propre à ce que le patrimoine maritime du Trégor soit préservé.

Le projet d'extraction de sable coquillier en baie de Lannion, actuellement en cours d'instruction, est dangereux pour l'environnement, fait l'objet d'un dossier incomplet et méprise l'avis des citoyens riverains.

La dune hydraulique sur laquelle est envisagée l'extraction de sable est en effet un habitat privilégié de vie marine et en particulier du lançon. D'après les pêcheurs professionnels, c'est le principal site de la région dans lequel ils se reproduisent et vivent. Modifier l'habitat des lançons, à la base de l'alimentation de nombreux prédateurs, en prélevant du sable et en rejetant des eaux turbides est dangereux à plusieurs titres.

pour la faune et notamment les oiseaux (macareux, cormorans, fous de Bassan...) qui se nourrissent de lançons mais aussi pour des espèces moins connues telles le puffin des Baléares qui séjourne en été en baie de Lannion. Compte tenu des courants, le nuage turbide s'échappera en outre vers les zones natura 2000 proches et vers les zones où se nourrissent les oiseaux de la réserve des Sept Îles.
pour la pêche. le lançon est aussi la base de la chaîne alimentaire de bien d'autres poissons:le bar, le lieu jaune...La dune est également une zone où l'on trouve des poissons plats (raies, barbues...).
pour le tourisme et le nautisme. La plage , la plaisance et la pêche amateur, l'exploration sous marine seront desservies par une activité industrielle à quelques kilomètres des côtes et qui fonctionnera 24/24h, créera une pollution lumineuse et sonore capable de dérouter pas seulement des oiseaux migrateurs...

Le dossier est incomplet : ce projet a fait l'objet d'une enquête publique en 2010 dont les recommandations ont été remises au Préfet du Finistère dont dépend le site. Contre toute vraisemblance, à la lecture des commentaires du rapport, celui-ci a donné un avis favorable. Aucune étude de l'état initial n'a été réalisée.

Ce projet méprise l'avis des citoyens riverains. Ce projet a reçu un avis défavorable de tous les élus de municipalités riveraines du site envisagé ainsi qu'un avis défavorable de la Communauté d'Agglomération Lannion/Trégor. lls souhaitent tous que toute la baie de Lannion soit classée Natura 2000.

Élus et Associations se retrouvent tous d'accord pour combattre un projet nuisible à l'environnement qui détruira au moins autant d'emplois locaux dans la pêche et le tourisme qu'il n'en conservera chez l'exploitant, au mépris des populations et de leurs représentants élus. Ce projet vise encore une fois une baie de Lannion qui a déjà beaucoup donné en pollutions diverses, marées noires et marées vertes.

Le 27 avril 2013, le collectif a déposé une plainte auprès de la Commission des Pétitions de Bruxelles. Cette commission déclare en Avril 2014 la recevabilité de cette plainte et précise que la Commission Européenne va ouvrir une enquête préliminaire. La recevabilité de notre requête à Bruxelles confirme nos arguments.

mandelkorn
Le 03/06/2016 à 12:56:37

Le granulat (sable, graviers, charges minérales) est utilisé dans l'industrie manufacturière comme abrasif. Il est également utilisé dans l'industrie du verre, des lentilles, miroirs, lasers, isolateurs, dans la technique de la fracturation hydraulique. L'extraction du sable est également une source de matières premières stratégiques comme les minéraux lourds (ilménite, zircon, rutile), le silicium, le thorium, le titane, l’uranium, etc. Les principaux besoins en sable sont la construction et la poldérisation1.

Depuis l'invention du béton armé par Joseph Monier qui en a déposé les brevets dès 1870, ce matériau s'est imposé dans la construction grâce à ses performances techniques (moules qui permettent une liberté de forme, armatures de fer qui permettent de résister à des charges importantes, à la flexion comme à la traction) et un coût relativement bas par rapport à celui de la pierre. L'essor de ce matériau s’articule en outre avec celui du capitalisme bancaire et de la grande industrie (en particulier la sidérurgie, les cimenteries et les constructeurs) qui ont permis sa diffusion mondiale, ainsi les deux tiers des constructions sont réalisées en béton armé en 20121.

Or le béton est composé de deux tiers de granulats (sable et graviers). Pour construire une maison de taille moyenne, il faut entre 100 à 300 tonnes de granulats, pour un bâtiment plus grand comme un hôpital ou un lycée, il en faut entre 20 000 à 40 000 tonnes, chaque kilomètre de voie ferrée nécessite 10 000 tonnes de granulats, et d’autoroute 30 000, enfin pour construire une centrale nucléaire, il faut 12 millions de tonnes2. Notons toutefois que les routes font surtout appel aux granulats concassés issus des carrières de roche massive ainsi qu'aux déblais issus des démolitions et de l'emprise routière elle-même.

La poldérisation (îles artificielles de Dubaï avec ses Palm Islands, Émirats arabes unis avec The World, Singapour) a nécessité également des millions de tonnes de sable 1.

Le granulat est donc devenu la troisième ressource mondiale la plus utilisée après l'air et l'eau mais devant le pétrole. Chaque année, à l'échelle mondiale, 15 milliards de tonnes de granulats sont extraites à cet effet, ce qui représente un volume d’échanges internationaux de 70 milliards de dollars par an3.

La raréfaction de la ressource en granulats roulés entraîne l’adoption de solutions alternatives, notamment pour les sables à savoir les « sables de substitution » : sable marin issu du dragage, sable de concassage (sable obtenu par broyage de matériaux de démolition d'ouvrage ou de roches massives)4.
Offre
Extraction de sable artisanale au Mali
Drague moderne avec élinde trainante de 9000 m3

Depuis 5 000 ans, les hommes ont extrait des roches (exploitation de mines, déforestation et extraction de granulats) de l'équivalent d'une montagne de 4 kilomètres de haut, 40 kilomètres de large et 100 kilomètres de long5.

L'extraction de granulats (sables, graviers et galets) est majoritairement effectuée dans des carrières de sable et de gravier (granulats roulés) et de roches massives (granulats concassés, roches ornementales). Face à l'épuisement des ressources terrestres en granulats alluvionnaires et aux désordres engendrés par la surexploitation dans les rivières (approfondissement du lit, déchaussement d'ouvrages d'art), les industriels se sont tournés vers des ressources de substitution, notamment les granulats marins6. L'exploitation de sable marin s'est développée depuis les années 1970 et est en plein essor depuis. Certains navires de drague peuvent pomper par jour entre 4 000 et 400 000 m3 de sable au fond de la mer, chaque drague équivalant à un investissement de l’ordre de 20 à 150 millions d’euros1.

En France, sur les 380 millions de tonnes de granulats consommés annuellement, 7 millions sont d'origine marine. 2% des matériaux de construction proviennent des granulats marins, soit environ 7,5 millions de tonnes7.

Le sable du désert, d'origine éolienne, n'est pas une alternative valable. Il est en effet inadéquat en construction et poldérisation à cause de sa granulométrie trop fine et trop ronde qui empêche les grains de s’agréger6.
Impacts
Impacts écologiques

En creusant pour extraire les granulats d'une gravière, on baisse le niveau de la nappe phréatique qui l'alimente, ce qui a des impacts sur la capacité de stockage de l'eau souterraine et sur les infrastructures en surface (pont, route, chemin de fer)8.

Le dragage excessif de sable marin favorise l'intrusion de l'eau de mer dans les nappes souterraines et leur contamination par le sel9.

Le dragage intensif est à l'origine de la destruction d'habitat et de la fragmentation des écosystèmes fragiles, ce qui menace la biodiversité. Ainsi, les tortues de mer qui pondent sur les plages de sable sont perturbées lorsque leurs sables sont exploités, l'impact est le même pour les Gavial du Gange qui sont en danger critique d'extinction10.

L'urbanisation des côtes, les 845 000 barrages qui retiennent un quart des réserves de sable dans le monde et l'extraction de sable dans les rivières qui en retiennent un autre quart, provoquent l'érosion du littoral11, ainsi au moins 70% des plages du monde entier sont en recul et entre 75 et 90% des plages sont menacées de disparition12.

L'extraction de sable de rivière et de mer provoque une augmentation de la turbidité dans l'eau, nuisant à la croissance d'organismes qui ont besoin de lumière, tels les coraux ou le phytoplancton, nourriture de nombreux poissons, d'où un impact négatif sur la pêche. Cette turbidité a de plus des impacts négatifs dans certaines zones sensibles pour la pêche (frayères, nourriceries) et la conchyliculture1.

Cette érosion du littoral affecte aussi les îles lagunaires dont certaines disparaissent12.
Impacts sociaux et économiques

Le sable marin nécessite un lavage ou égouttage afin de diminuer son taux de chlorure qui cause la corrosion des aciers du béton armé. Le sable exige également un triage puis éventuellement un broyage avant son utilisation dans le béton. Or de nombreux sites illégaux d’extraction se développent et des chefs de chantier peu scrupuleux ne respectent pas ces pratiques, ce qui met en danger à terme les habitants dans les bâtiments en béton qui menacent de s'effondrer sur eux1.

L'érosion du littoral a pour conséquence une moindre protection des côtes contre les tempêtes, les tsunamis et menace l'économie touristique des régions touchées par le phénomène13.

En Floride, 9 plages sur 10 sont en voie de disparition à cause de cette érosion, ce qui nécessite un remblayage tous les ans. En Indonésie, 25 îles ont disparu pour alimenter Singapour en sable14. Aux Maldives, l’extraction de sable est telle qu'elle a engendré la montée des eaux et l'évacuation de 120 îles de leurs habitants1.

MANDELKORN
Le 03/06/2016 à 12:53:27


Des manifestants opposés à un projet d'extraction de sable dans la baie de Lannion (Côtes d'Armor), le 8 juin 2015 lors de la visite du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron.



Après une longue bataille qui aura duré plusieurs années, la Compagnie armoricaine de navigation (CAN) va pouvoir commencer à extraire du sable coquiller de la baie de Lannion dans les Côtes d'Armor. « Il est accordé à la société Compagnie armoricaine de navigation la concession de sables calcaires coquilliers dite « concession de la Pointe d'Armor », portant sur les fonds marins du domaine public maritime au large des côtes des départements du Finistère et des Côtes-d'Armor », indique le décret publié ce mercredi au Journal Officiel.

La zone concernée représente une superficie de 4 km2 environ. La concession est accordée pour une durée de 15 ans et le volume d'extraction ne pourra pas excéder 250.000 m3 par an, précise le texte. Le ministère de l'Economie avait donné son feu vert en avril à cette exploitation tout en limitant l'extraction à un maximum de 250.000 m3 de sable par an, contre 400.000 envisagés initialement, et en interdisant toute exploitation durant la période estivale entre mai et août.
Un projet très contesté par les élus et les assos environnementales

En outre, la CAN ne pourra pas extraire la première année plus de 50.000 m3 de sable, avant de pouvoir augmenter progressivement le volume extrait et atteindre les 250.000 m3 après cinq années d'exploitation. Une étude environnementale sera menée, dans un délai à fixer, et ses conclusions pourront conduire à une modification des conditions d'extraction

MANDELKORN
Le 03/06/2016 à 12:51:09

il aurait été intéressant aussi que le ministère de l'agriculture fasse une étude sur les besoins réels de l'agriculture bretonne en sable coquilliers et surtout pourquoi ces besoins existent. En effet certaines communes fournissent gratuitement à des exploitants agricoles des tonnes de sables coquilliers pour compenser les effets néfastes des épandages de boues des stations d'épuration que ces exploitants ont acceptés sur leurs terres

Dominique GUIZIEN
Le 03/06/2016 à 12:43:50

Dans le texte de l'action il n'est pas précisé qu'il s'agit d'extraction de sable en baie de Lannion. Pensez à l'adapter.

Bibi
Le 03/06/2016 à 12:04:19

Par qui ont été faites les études ? Serait-il possible, pour une fois, que le ministère de l'environnement demande des études sérieuses, faites par des sociétés qui n'ont aucun intérêt là dedans ni de près ni de loin ? Car lorsque l'on se rendra compte que c'est néfaste, il faudra remettre tout ça en état et il sera peut-être trop tard.

Sylvie BRANDT
Le 03/06/2016 à 11:58:08

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !