actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

victoire pour Gabriel Dufils

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Défendons les mesures de protection de l\'eau en Bretagne

Mise en ligne du 02/11/2015 au 30/03/2016

Les présidents des quatre chambres d’agriculture de Bretagne viennent de franchir une nouvelle étape dans leur opposition à la mise en oeuvre des mesures de protection de l’eau.

Bilan de la cyberaction :

2943 participants

Présentation de la cyberaction :

Dans une lettre adressée à toutes les exploitations agricoles de la région et diffusée dans la presse professionnelle, les chambres d’agriculture exhortent les exploitants agricoles à violer la règlementation ! Celle-ci impose en effet au travers de l’arrêté préfectoral du 14 mars 2014 la déclaration des flux d’azote produits, importés, ou exportés sur l’ensemble des exploitations agricoles de Bretagne. Les chambres d’agriculture demandent explicitement, dans un courrier du 28 septembre 2015 dont Eau & Rivières de Bretagne a été informé par plusieurs agriculteurs choqués de cet appel à enfreindre la loi, de ne pas procéder à cette déclaration !

Cette mesure a un double objectif : connaître les quantités d’azote qui circulent sur le territoire régional, et éviter toute augmentation des quantités épandues pour ne pas risquer de dégrader la qualité des eaux. Les résultats de la première campagne de déclaration sont consultables en ligne.
http://www.draaf.bretagne.agriculture.gouv.fr/Declaration-des-flux-d-azote  


Il faut rappeler que cette mesure constitue une contrepartie de la suppression, en 2014, de l’interdiction d’extension des élevages industriels dans les cantons en situation d’excédents d’azote. Cette déclaration obligatoire des flux d’azote, a aussi été largement utilisée dans les négociations avec la commission européenne pour obtenir la sortie du contentieux européen sur les prises d’eau redevenues conformes. La note des autorités françaises à la commission européenne en date du 23 juin 2014 insistait précisément sur le caractère "utile de cette disposition à la fois pour le ciblage des contrôles et pour mieux connaître les flux d’azote et la pression d’azote au sol sur le territoire breton".

Après les différentes manifestations d’opposition aux contrôles (voir actu semaine 39),
http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/1037  
après le recours engagé au tribunal administratif par la FRSEA contre l’arrêté du 5ème programme d’action nitrates, les organisations professionnelles majoritaires révèlent leur vrai visage en appelant leurs membres à violer la règlementation. Une démarche contestée par la Confédération Paysanne qui a immédiatement réagi (lire le communiqué).
http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/media/user/File/Actu2015/2015.10.06-CPB-LO-pdtCRAB-boycottDFA.pdf  

Cette démarche est hallucinante et scandaleuse de la part de chambres d’agriculture, établissements publics financés par l’impôt !

Eau & Rivières de Bretagne a immédiatement saisi les ministères de l’écologie et de l’agriculture, le Conseil Régional de Bretagne, ainsi que les préfets bretons, pour qu’ils s’assurent que la règlementation adoptée en 2014 soit appliquée. L’association a également demandé que dans le cadre de la tutelle exercée par l’Etat sur les chambres d’agriculture, leur soient rappelés leurs devoirs et obligations.

Lire l’appel à violer la réglementation des chambres d’agriculture
http://www.cyberacteurs.org/pdf/2015.09.28-courrie_22.pdf  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre,

Les présidents des quatre chambres d’agriculture de Bretagne viennent de franchir une nouvelle étape dans leur opposition à la mise en oeuvre des mesures de protection de l’eau.
Je vous demande de veiller à ce que la règlementation adoptée en 2014 soit appliquée. Je vous demande également que dans le cadre de la tutelle exercée par l’Etat sur les chambres d’agriculture, leur soient rappelés leurs devoirs et obligations.

Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

39 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Après les beaux discours lors de la COP 21 exigeons des actes. Tous pensent à la présidentielle de 2017 c'est le moment où jamais de les mettre au pied du mur.

Eliane duhec
Le 15/12/2015 à 19:38:30

Ce n'est pas Marc Le Fur qui appelle à supprimer les subventions à Eau & Rivières, qui aurait le tort de s'opposer à la modernisation de l'agriculture ?

un anonyme
Le 07/12/2015 à 16:25:32

Indignes représentants, responsables pour le revenu mais pas coupables pour leurs néfastes actions. De la prison......Il y en a qui y vont pour bien moins que cela.

Michel LAVAREC
Le 02/12/2015 à 16:21:17

Il n'y a pas plus précieux que l'eau ...et elle devient rare et le deviendra de plus en plus! Préservons sa pureté !

isia
Le 18/11/2015 à 09:55:12

pareil que jackez...

charles van praet
Le 17/11/2015 à 16:11:04

Depuis que l'on parle de ce transfuge,président de la chambre d'agriculture de Cotes D'Armor,naturellement membre du syndicat ultra-majoritaire et dont tous connaissent la violence et les menaces constantes,y compris contre le citoyen de base ou l'exploitant agricole de bretagne(et française)qui ne pense pas comme lui,et qui est très souvent bien plus intelligent!!!.....avec des ramification dans toutes les banques,assurances,centre de gestion,"et pseudo administrations diverses ,tant en France qu'à Bruxelles,par leurs groupes de pression très nombreux",et dont il se )plaignent ensuite!!comité divers,commissions d'importance,telle la SAFER dont la mission est d'harmoniser le territoire,en repartageant les terrains disponibles,surtout en direction des jeunes,pleins de nouvelles idées allant dans le sens de la COP 21,et vlan les gros qui veulent encore grossir,qui sont aux postes clés,se réservent,pour eux,ou pour les Copains des conseils d'administration les "meilleurs morceaux"à vil prix,puisque ceux-ci sont fixés par leurs bons soins en comité discret!.première conséquence,diminution des installations des jeunes,augmentation de la taille des exploitations existantes et bien sur diminution de leur nombre et sans compétences nouvelles de gestion,d'énormes radeaux,sans gouvernail,entre des mains trop peu expertes,dérivant de rive en rive,,s'échouant souvent,abordant les plus petites qui ne peuvent pas se défendre et coulent,en noyant des familles entières ou dont les rescapés n'ont pas moyens de se relancer; tout çà a un nom,des pirates,des voyoux,des voleurs voire de assassins.J'espère que vous avez peur en vous regardant dans vos miroirs,et que vos enfants n'auront pas à rougir de vous.Je me laisse aller à ma colère,mais il y aurait encore beaucoup plus à dire à propos de l'eau,notre 1er besoin vital

jackez
Le 12/11/2015 à 00:54:19

Le gain rapide et immédiat!
L'enrichissement de quelques uns au détriment des autres, Attila n"était qu'un petit garçon à côté de ces rapaces.
Il faut noter que les petits producteurs sont pieds et poings liés par les vautours de l'agro-alimentaire.
La destruction du milieu leur indiffère totalement. Il ne pensent qu'à eux, même pas à leurs enfants.

jeym1
Le 11/11/2015 à 22:54:06

un conseil: votez écolo au 1er tour, ensuite abstenez-vous, la gauche comme la droite se moquent de l'écologie. Achetez bio tant que possible ou mieux à de petits producteurs de proximité dont vous connaissez les méthodes, évitez les grandes surfaces et les produits bretons, le maïs, la viande, les fruits importés ou hors saison....
Message à diffuser à volonté

jymari
Le 11/11/2015 à 19:50:23

C'est une grande déception, et une vraie tristesse, de voir trop de Bretons encore acharnés à défendre un modèle économique, pourtant de longue date connu comme dépassé et pervers (cercle vicieux), pour eux-mêmes comme pour les nombreux autres concernés (et au premier chef d'autres Bretons).

Guy OBERLIN
Le 09/11/2015 à 16:29:04

La cour des comptes en 2002
https://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Preservation-de-l-eau-face-aux-pollutions-agricoles-Bretagne   notamment page 26
La même cour des comptes en 2015
https://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/La-gestion-des-agences-de-l-eau   pages 14 et 15.

Des enquêteurs, des commissions, Des rapports => des faits, mais pas de geste. Payez cochons de payeurs et taisez-vous. Gouvernement, parlement, sénat, parlement européen: des moralisateurs, mais surtout des vendus et des corrompus . Beurk ! A vomir

joseph PERES
Le 06/11/2015 à 17:49:45

manger trop de cochon donnerait le cancer, les nitrates dans l'eau polluent notre santé... mangeons de la viande de qualité, proche de chez nous et laissons les élevages intensifs s'autodétruire !

Rémi GACHENOT
Le 05/11/2015 à 19:40:05

les cochonniers font face!!!ils vont encore dire que ce sont les normes qui tuent les élevages!!!!!
ils devraient s adresser à leurs responsables, et syndicaux et coopérateurs, qui ne savent pas négocier avec les centrales d'achats. D'ailleurs les coopératives sont elles encore au service de leurs adhérents?
moi j'achète directement chez un éleveur bio (j ai bien dit un éleveur)!!!

michel girault
Le 04/11/2015 à 15:34:00

Les agriculteurs de la FNSEA se croient tout permis et effectivement on leur permet tout sans aucune contrepartie.
Blocage des routes, saccages, dépassement du nombre du bétail déclaré qui est avalisé par la Préfecture, épandage à moins de 3 mètres des propriétés privées, épandage de nuit sur les dunes et maintenant appel officiel à violer les réglementations.
On connait pourtant une solution simple : l'élevage sur paille.
Cela fait 20 ans que j'habite en Bretagne et 20 ans que j'achète de l'eau en bouteille, ce qui m'oblige moi aussi à polluer.
Les plages de ma commune sont régulièrement interdites à la baignade.
Il est vrai que l'état a poussé les agriculteurs à une politique délirante de productivité et que certains exploitants sont désespérés, c'est donc à l'état de déterminer une politique d'AVENIR et d'aider ceux qui en ont besoin pour ce changement.

Elisabeth ROQUES
Le 04/11/2015 à 13:03:36

le courrier des Présidents de chambre d'agriculture dont l'un est sur la liste de la majorité régionale sortante est ici
http://www.cyberacteurs.org/pdf/2015.09.28-courrie_22.pdf  

Alain UGUEN
Le 04/11/2015 à 11:42:58

le courrier des Présidents de chambre d'agriculture dont l'un est sur la liste de la majorité régionale sortante est ici
http://www.cyberacteurs.org/pdf/2015.09.28-courrie_22.pdf  

Alain UGUEN
Le 04/11/2015 à 11:13:39

bientôt ouverture de la COP 21, la belle devanture de la France, ici on pollue l'eau, mais c'est pour le bien, ça créé des emplois, ça ferra du chiffre d'affaire pour les multinationales, les hôpitaux,... là on va construire un aéroport, Vinci sera content; la Nature, c'est quoi ça? ça ne vote pas....

jampol
Le 04/11/2015 à 11:06:16

Afin de disposer de tous les éléments nécessaires pour nous forger une opinion complète,et pour transmettre à nos amis des éléments fiables,pourriez-vous nous transmettre le courrier initial transmis par le Président Régional des Chambres D'Agricultures de Bretagne,qui semble effacé de votre transmission?

jakez
Le 04/11/2015 à 10:49:13

Messieurs et Mesdames les responsables,
Même si dans l'immédiat vous voulez protéger les entreprises polluant l'eau, merci de vous souvenir que l'eau pure est 1 bien trop précieux maintenant et pour toujours.
Penser à long terme vous permet de respecter ce bien de notre belle Bretagne qui ne peut le rester que grâce à vous.
Recevez mes saluts respectueux et confiants.
V. Leclerc

Jeanne Leclerc Briant
Le 04/11/2015 à 10:29:53

"La Bretagne un dépotoir à nitrate " (signé Dodo) c'est bien cela et les élus approuvent !

un anonyme
Le 03/11/2015 à 21:55:39

moi j'ai fait 'un rêve ' la FNESA ..se mettait à défendre et 'recommander le BIO !! , mais en tout cas ça arrivera..bien et plus tôt que prévu.., les Hopitaux et les Hôpitaux "anti cancéreux .. sont 'pleins à craquer .. , les Hypermarchés vendent "du cancer ' tout pur .voir LECLERC et Greenpeace , oui les Pesticides ..'suivent toute la chaine .y compris dans les viscères des animaux , on en a trouvé partout dans les légumes ,les fruits ... alors ne soyons pas surpris des "dégâts " .

PIERRE MAURIT
Le 03/11/2015 à 20:39:16

Ne me dites pas que le N°4 de la liste Le Drian a signé un tel appel!

jakez
Le 03/11/2015 à 20:15:57

La Bretagne était une très belle région, mais la FNSEA et les chambres d'agriculture en font un dépotoir à nitrate et autres produits chimiques. N'achetez plus de porc autrement que bio, sinon vous achetez du porc chimique. Ces gens sont des assassins de la nature.

Dodo
Le 03/11/2015 à 19:45:50

Un seul mot chez nombre de producteurs productivistes : nous et tant pis pour la planète, tant pis pour nos enfants.. Quand on pense qu'en plus c'est avec notre argent, celui de la PAC qu'ils détruisent la nature et la parsèment de bombe en retardement aux effets catastrophiques
Aucune profession ne bénéficie de telles aides demandez à l'artisan, à l'épicier et autre ce qui se passe pour lui quand il n'arrive plus a gagner sa vie avec son travail...
C'est vrai il n'ont pas les tracteurs, chargeurs et autres pour manifester....
Mare de ces dictats, mare de ces politiques qui jouent double jeu par peur....

jeym1
Le 03/11/2015 à 19:39:49

Il n'y rien à tirer de ces corporatistes institués par le gouvernement de Vichy.Il faut dissoudre ces structures qui bafouent ouvertement les lois
comme on le fait pour les structures séditieuses

MEYNIER Michel
Le 03/11/2015 à 18:45:08

Une fois de plus la FNSEA (car c'est d'elle qu'il s'agit) va violer une réglementation en toute impunité car les pouvoirs publics n'osent de toute façon jamais s'opposer à elle comme ils le devraient pour préserver la paix sociale. Le coût environnemental de cette lâcheté permanente devient exorbitant. Ce n'est plus seulement l'agriculture productiviste qui est subventionnée par le contribuable (malgré lui) mais la pollution elle-même. Une situation ubuesque.

Zlotzky
Le 03/11/2015 à 18:40:40

Depuis l'infâme Luc guyot, 2 générations agricoles nous ont empoisonnés..La FNSEA est le pire outil anti-écologie
qui soit....Et je ne vois rien à l'horizon des prochaines élections qui pourrait naviguer en eaux claires....

Hubert BASLE
Le 03/11/2015 à 18:32:54

La qualité de l'air, celle de l'eau...Rions, mes frères, de la COP21 qui s'apprête à valider la mort des petits Etats submergés par la montée des eaux, privés d'eau potable, empoisonnés par la pollution atmosphérique. Bien sûr, cette farce est payée par nos impôts et taxes. Alors qu'on nous chante le bienfait des arbres, à Marseille le maire ne peut en apercevoir un sans envoyer les ouvriers le couper, ne peut voir un brin d'herbe sans le recouvrir de bitume ou le vendre à De Vinci, Bouygues ou Effiage.Et il n'est pas le seul en France à se tamponner le coquillard de l'intérêt des citoyens. La santé publique est le cadet des soucis des décisionnaires politiques ou non. Mais qui les a porté aux postes qu'ils occupent sinon des crétins d'électeurs ou d'adhérents? Elections, piège à culs disait-on en 68. Rien de plus vrai aussi faudrait-il que TOUS les électeurs votent nul ou blanc.

mireille
Le 03/11/2015 à 18:26:17

Toujours la fuite en avant! Mais jusqu’où iront ils dans la démagogie. Dans leurs journaux, ils font la part belle à l'agriculture biologique, alors que dans les champs c'est tout le contraire qui est fait!
Il faut arrêter de berner les citoyens, mais comment leur faire prendre conscience qui'ls sont manipulés.
Une agricultrice en colère!

jeanclaude colette Massot
Le 03/11/2015 à 17:55:42

et si on refusait d'acheter leurs porcs et leurs choux fleurs ??? !!! ce serait légal au moins car on choisit ses produits, mais on ne peut se soustraire à des décisions nationales !

un anonyme
Le 03/11/2015 à 17:18:59

Bien sur on aime bien les produits bretons, mais pas à la sauce chimique, sous prétexte de faire un peu plus de profit (qui ne va pas forcément dans la poche des agriculteurs !)et pour se régaler avec les produits bretons, il faut de l'eau propre !!!

Sylviane Bareau
Le 03/11/2015 à 17:00:39

en tant qu'agriculteur bio et professionnel engagé dans la défense de l'AB ,je ne suis pas surpris de l'attitude des chambres d'agriculture dirigé par la FNSEA.Celle ci mène un combat permanent contre toute tentative d'aller vers une agriculture plus respectueuse de notre environnement
Le plus dure à avaler c'est qu'effectivement elles sont financer par les deniers publics !










;

jean-luc malicorne
Le 03/11/2015 à 16:15:42

Préservons TOUS les "châteaux d'eau" naturels de Bretagne et d'ailleurs !!! A NDDL aussi...

un anonyme
Le 03/11/2015 à 16:04:29

Scandaleux, qu'attend -t-on pour mettre ces quatre salopards en examen et leur interdire toute fonction dans le monde agricole!

Jean-Michel LEPELLETIER
Le 03/11/2015 à 16:00:43

Ces gens devraient être sanctionnés pour irresponsabilité et écocide volontaire.
A quoi sert de voter des lois si elles ne sont pas respectées ?
C'est vraiment incroyable et insupportable !

LN66
Le 03/11/2015 à 15:08:51

assez,assez cetace de tous ces pollueurs,leurs permis de polluer, leurs magouilles en catimini

christian despaux
Le 03/11/2015 à 15:03:15

Si les dirigeants français se soucient un tant soit peu de la santé des citoyens, ils doivent prioritairement faire faire par des indépendants un état des lieux de toute l'organisation agricole en France (qualité de la nourriture produite et quantité, impact sur la santé et l'environnement des pratiques actuelles).
Il ne s'agirait pas de gagner du temps ou de noyer le poisson mais de définir ce dont on a vraiment besoin. Les orientations devront être définies collégialement et avec l'expertise de la Confédération Paysanne par exemple (surtout pas les seuls lobbies bien connus).
Il faudra ensuite un contrôle approfondi toujours par des indépendants des produits phytosanitaires utilisés et la vérification du nombre d'animaux sur les exploitations au regard des autorisations accordées.
Nos politiques sont-ils capables de cette remise en question ? Je voudrais y croire !

HELIANE ROBERT-ROMPILLON
Le 03/11/2015 à 13:41:45

lA BONNE VOLONTE NATURELLE DE RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT devrait suffire! Mais enfreindre la loi n'est-ce pas inconscient et coupable?

Jean SENOT
Le 03/11/2015 à 13:00:24

Encore un permis de polluer, après les constructeurs automobiles !!!

ROGER SAURET
Le 03/11/2015 à 11:45:33

défendons la qualité de l'eau

DAG
Le 03/11/2015 à 11:19:11

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !