image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Rabas Protec pas la santé ni l'environnement

Mise en ligne du 01/03/2016 au 17/03/2016

RABAS Protec est spécialisée dans la mécanique de précision, notamment dans l’usinage. La société réalise tous types de pièces dans des domaines comme l'industrie aéronautique ou la construction navale.
L'association "Vivre A Méan Penhoët" (VAMP), de Saint Nazaire (44), s'inquiète de la mise en place d'un atelier industriel qui devrait rejeter dans l'air et l'eau du Chromate de strontium, produit terriblement cancérigène et toxique, déjà interdit en Europe et aux Etats Unis.
Les actions et les demandes de VAMP pour signaler les dangers d'une telle activité, auprès de la préfecture et de la mairie, sont restées sans réponses.

Bilan de la cyberaction :

2149 participants

Usine Rabas à Saint-Nazaire: les riverains en justice
http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/usine-rabas-saint-nazaire-les-riverains-en-justice-4091349  
L’association Vivre à Méan-Penhoët a annoncé ce matin qu'elle va assigner la préfecture devant le tribunal administratif.
Samedi, les adhérents de l’association de quartier ont confirmé qu'ils vont contester l’arrêté préfectoral permettant l’exploitation, sur le site de l’usine, d’une nouvelle unité de traitement de pièces utilisant des produits à haute toxicité.En cause, le chromate de strontium, un composant cancérigène de peintures utilisées dans l’aéronautique.

Avec cette nouvelle activité proposée en zone urbaine, Rabas Protec a dû se plier aux exigences d’une installation classée protection de l’environnement (ICPE). Les investissements réalisés et les études produites en terme de rejets toxiques dans l’atmosphère ont rassuré les services de l’Etat (Ouest-France de vendredi), mais pas les habitants.

Pour contrer ou retarder la mise en route de la nouvelle unité de Rabas Protec, Vivre à Méan-Penhoët espère déposer l’assignation en référé par l’intermédiaire de son avocat avant la fin du mois. L’entreprise envisage de démarrer son unité cet été.

Présentation de la cyberaction :

La pollution de l’air et l’émission de substances toxiques sont susceptibles d’altérer la santé des populations riveraines (quartiers résidentiels de Penhoët dans Saint Nazaire). Les trois sources de rejets atmosphériques sont la combustion du four de séchage, la ligne de traitement de surface et la ligne d’application et de séchage de peinture. Toutes les installations de séchage sont alimentées au gaz naturel, qui est un combustible peu polluant.

Concernant la lignes de traitement de surface, les opérations de dégraissage chimique, de décapage et d’anodisation tartro-sulfurique émettront des aérosols alcalins et acides : aérosols alcalins contenant du tétraborate de sodium (substance classée cancérigène de catégorie 1B, pouvant nuire à la fertilité et au fœtus), oxydes d’azote toxiques provenant du décapage acide. Ces bains et les cuves annexes comporteront un système de captage latéral, avec un collecteur aboutissant à un laveur de gaz et des filtres dévésiculeurs avant rejet par une cheminée de 13,6 m. les rejets respecteront les taux réglementaires et un campagne de mesures sera réalisée dans l’année de mise en service. La mise en peinture sera réalisée dans une cabine de pulvérisation automatisée, par application de peinture hydrosolubles, puis désolvatation à température ambiante et séchage au four à 80 °C.

Les pièces complexes seront peintes en cabine d’application manuelle. Les peintures primaires et de finition, associées à leurs durcisseurs contiennent des solvants à l’origine d’émissions de composés organiques volatils, de poussières, et de chromate de strontium pour la peinture primaire (substance classée cancérigène de catégorie 1B / peut provoquer le cancer.). Les émissions seront canalisées,traitées par sept filtres et rejetées en toiture. Une campagne de mesures sera menée au bout de 6 mois d’exploitation puis tous les trois ans.

Conclusion du commissaire-enquêteur
"Le traitement me semble correct et correspond à la meilleure technologie existante sur le marché. Cependant, deux produits cancérigènes sont utilisées du fait des prescriptions des donneurs d’ordre pour la protection optimale des pièces contre la corrosion. L’un d’eux, le chromate doit être remplacés en 2017 mais les produits de substitution existeront-ils alors et seront-ils efficaces ?
Enfin, si la technologie est excellente, qu’en sera-t-il de l’entretien et du contrôle des filtres ?".

Rapport complet et conclusions de l'Enquête publique
http://vamp.le-net.org/wp-content/uploads/2015/10/Rapport-et-conclusions-du-CE-Rabas.pdf  

L'ARS, Agence Régionale de Santé
http://www.vamp.le-net.org/?p=153  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,

vous publiez à la mi-mars le décret d'exploitation du nouvel atelier industriel de Rabas Protec et cela malgré :
- une enquête de l'Agence Régionale de la Santé qui décrit scientifiquement cette pollution, s'oppose à cet exploitation mais en conclusion laisse la liberté d'entreprendre,
- une enquête publique non conforme,
- un développement économique et commercial inexistant. Un seul client, AIRBUS qui ainsi évite d'être le pollueur,
- l'installation dans une zone inondable.

Malgré les actions et demandes de VAMP, vous êtes resté sourd aux interrogations formulées par cette association.

J'aimerais porter à votre connaissance que vous exposez les riverains du quartier de Penhoët à de potentiels rejets de produits toxiques.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations citoyennes.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

13 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il faut vraiment avoir des troubles du jugement pour oser ainsi diffuser ces saloperies tueuses dans l'environnement . Et nos grands dirigeants qui laissent faire!!!

Bibillo
Le 02/03/2016 à 23:25:47

UN ARBRE QUI CACHE UNE FORÊT DONT NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES.
Personne n'est tout blanc et depuis bien longtemps.
Nous consommons, existons, polluons, détruisons même si c'est individuellement, contre notre volonté et nos principes, le système nous y contraint, difficile d'avoir un choix absolu.

RASLEBOL
Le 02/03/2016 à 20:35:23

Quel contrôle sera exercé et quel recours existe au cas où la pollution deviendrait endémique:il fau
drait alors prouver sa nocivité et quelques années
s'écouleraient avant que le "problème" soit résolu.

STOPPEUR
Le 02/03/2016 à 17:52:01

sur le rassemblement à Flamenvilel, pas d'accord . Le rassemblement devrait avoir lieu au moins à 50 km. Faire suivre svp

un anonyme
Le 02/03/2016 à 17:19:12

Chaque citoyen doit se battre contre l'atteinte à l'intégrité physique de chaque être humain sur cette planète. Nul profit ne doit passer avant.

nadine beauvilin
Le 02/03/2016 à 14:47:38

Il y a sans doute moyen de traiterr ces rejets nocifs dans l'air et l'eau,Non?

un anonyme
Le 02/03/2016 à 14:05:26

Satisfait

un anonyme
Le 02/03/2016 à 10:05:00

Moi, j'ai ajouté ça au texte :
[...] vous exposez les riverains [...] Ainsi donc, en cas d'action légale postérieure, qui semble inévitable dans le contexte, il ne vous serait pas possible d'éviter la responsabilité de la pollution et de ses conséquences. Je ne peux pas humainement craindre de vous voir encourir cette infamie sans vous en alerter.

RODOLPHE ANDRE
Le 01/03/2016 à 23:09:08

je sais pas ce qu'ils feront de tout leur foutu fric quand tout le monde y compris leurs gosses,femmes,parents,copains... seront crevés a cause de leur turpitude,leur soif du fric,leur avidité ????

un anonyme
Le 01/03/2016 à 22:21:07

Ras le bol des industriels qui se foutent de nous et de leur chantage à l'emploi. RESPECT !!!

Gégé 78
Le 01/03/2016 à 19:08:41

On vit dans un monde de fous où ne compte que le fric, le profit et tout cela avec la bénédiction de nos autorités. C'est aussi abominable que de remettre en service de vieilles centrales nucléaires, de jeter des boues rouges dans les Calanques à Marseille etc, etc....la liste est très longue !

geneviève portes
Le 01/03/2016 à 18:06:40

Je signe et je suppose qu'il faut revoir à la baisse importante la notion de "monument historique" et de "bâtiments de France"...Parfois une vieille "bricole" construite gène ou même empêche les modifications alentours. La vie avance et doit nous entrainer vers l'humain, sans sclérose. Place aux éoliennes qui succèdent aux moulins à vent...n'Est-ce-pas, Maître Cornille?

oleole
Le 01/03/2016 à 16:33:39

Il est purement et simplement d'utiliser ces produits qui ont des remplaçants ne comportant pas ces risques.

Yves FRUCHON
Le 01/03/2016 à 15:30:03

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !