image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Ecophyto2

Mise en ligne du 16/06/2015 au 30/06/2015

La communication gouvernementale joue à deux voix avec, en direction des écolos, la Ministre de l'Environnement qui propose d'interdire la vente libre d'un désherbant Monsanto alors que son collègue de l'Agriculture joue le rôle du méchant pour nous mais du gentil pour la profession agricole en refusant d'interdire le glyphosat.


Bilan de la cyberaction :

4423 participants

Consultation terminée

Présentation de la cyberaction :

Le Ministre n'interdira pas le glyphosate
http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/pesticides-stephane-le-foll-n-interdira-pas-le-glyphosate-105360.html  

Royal veut interdire la vente libre d'un désherbant Monsanto
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0Z00PS20150614  

L'interdiction de la vente en libre service des pesticides, au 1er janvier 2018, est prévue dans le cadre du projet de plan Ecophyto II, actuellement en consultation publique avec une réduction de 50 % à l'horizon 2025 au lieu de 2019 dans la première version.


la grande nouveauté du plan Ecophyto 2 est la mise en place d’un système de certificats d’économie de produits phytosanitaires (CEPP), inspiré par le modèle des Certificats d’économies d’énergie.

La Fondation Nicolas Hulot juge cette mesure « intéressante, mais insuffisante ». L’ONG appelle plutôt le gouvernement à « la séparation de la vente et du conseil pour les produits phytosanitaires pour aller au delà du CEPP ». De son côté, Greenpeace juge que « ces annonces vont dans le bon sens mais sont encore trop faibles pour faire changer les pratiques ! ». Alors, rendez-vous en 2020 pour un plan Ecophyto 3 ? Espérons plutôt que cette fois-ci, les acteurs arrivent à se mettre en action, car pendant ce temps, l’exposition des agriculteurs et des consommateurs continue…

Le CAF qui rassemble la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA), les Jeunes Agriculteurs (JA), l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (APCA), Coop de France lance un appel pour un plan
https://www.change.org/p/monsieur-le-premier-ministre-manuel-valls-appel-pour-un-plan-ecophyto-pragmatique   Ecophyto pragmatique sur le site Nord américain préparant ainsi l'ouverture aux normes nord américaines avec l'adoption du TAFTA.

Interdire le seul Rondup ne servirait à rien : il y a de nombreux autres produits sur le marché qui font le même travail ! Et les agris et vitis en seront vite informés par les vendeurs de mort !

Plutôt que nous arquebouter sur un interdiction totale dont ne veut pas le Ministre plaidons pour l’interdiction de TOUS les désherbants totaux à 6 mètres des cultures destinées à l’homme et aux animaux. Là, les principales applications du Rondup et autres herbicides totaux seraient touchées et une majorité de consommateurs nous suivrait. Et les décideurs auraient un gros caillou dans leur chaussure !

La Loi sur l’eau a prévu une bande enherbée non traitée de 5 m le long des cours d’eau mais la Directive Nitrates a décidé d’un éloignement de 6 m pour les engrais. Comme nous assimilons engrais et pesticides à la pollution des nappes, nous proposons 6 m.

Mais comme il s'agit d'une cyber @ction, chacun peut personnaliser le message envoyé avant de le faire partir.

Le projet ecophyto2018
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/20150606-Projet-de-plan-Ecophyto-II_cle0987b1.pdf  


Le lymphome non hodgkinien officiellement lié aux pesticides
http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-lymphome-non-hodgkinien-officiellement-lie-aux-pesticides,59466?xtor=EPR-9  

Les insecticides animent (un peu trop) les enfants
http://www.journaldelenvironnement.net/article/les-insecticides-animent-un-peu-trop-les-enfants,59134?xtor=EPR-9  


La lettre qui a été envoyée :


Madame la Ministre, Monsieur le Ministre.

Si nous nous réjouissons de l'interdiction de vente du glyphosate aux particuliers pour cause de principe actif, cancérogène «probable chez l’homme», il nous semble que cela devrait être étendu à tous les produits (et non au seul produit Monsanto).

Il nous semble logique , au titre du principe de précaution, d'interdire TOUS les désherbants totaux à 6 mètres des cultures destinées à l’homme et aux animaux et des cours d'eau.

Dans cette attente, je vous prie de croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

31 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

dans le temps on produisait sans pesticides.C'est donc possible.Ne laissons pas le pouvoir de l'argent nous empoisonner.Il est tant que tout cela cesse.

hervé
Le 18/02/2016 à 22:31:29

Et pourquoi pas une interdiction totale ? Ca créer de l'emploi ? Qui connait qqn qui bosse pour monsanto ? Bon d'accord, tous les gens qui attrapent un cancer donne du travail aux médecins et aux hôpitaux, mais bon on se passerait bien de ça. On pourrait aussi jeter nos déchets par terre et les faire ramasser, ça crée aussi de l'emploi.
Sinon, concernant nos braves politiques, j'ai bien l'impression qu'ils ne servent pas les intérêts de notre pays et de ses citoyens. Ils font de grands gestes, aussi inutiles que visibles. On appelle ça faire le "buzz". En gros c'est aussi débile que de se jeter un seau de glaçons sur la tête, mais tout le monde "like".
A quand des entreprises "responsables" (Est-ce seulement possible ?), à quand des politiciens utiles (et responsable aussi) ?
Ma réponse : quand les poules auront des dents !
Amis galériens, ci-devant les rames ! Parez à ramer !

Précisions : quel que soit le parti, chaque politicien ne sert qu'un seul intérêt ; le sien !!!

anonyme
Le 28/06/2015 à 23:46:34

D"abord,ceux qui se plaignent -avec raison -de cette politique agricole ce sont ceux-là dans leur majorité qui votent pour ceux-là même qui introduise cette politique toute la droite et le PS qui coure après ces droites.
Alors gageons, pour éviter toutes ces peurs, ces inquiétudes, ces réalités de misère votons énergiquement pour la gauche fidèle à ses idéaux, le Front de Gauche

fontainois
Le 28/06/2015 à 08:13:14

et je ne vois pas pourquoi l interdiction des pesticides ne devrait toucher QUE les particuliers: LES AGRICULTEURS doivent etre les premiers à respecter la terre sur laquelle ils travaillent et LA SANTé des consommateurs et celle aussi des gens qui vivent à la campagne, leurs voisins, qui subissent les arrosages directement!!! L interdiction des pesticides doit donc s'étendre aux ENTREPRISES AGRICOLES et pas seulement aux particuliers.

cri
Le 26/06/2015 à 15:57:28

En tant que paysan la fnsea ferait bien d'enseigner d'autres méthodes moins destructrices de mort d'Humains,plutôt que tjs demander des aides pour tuer!!!
Soyons sereins l'avenir n'est pas celui proné par les souteneurs des lobbies qui sont lefoll et ses copains de la fnsea..!!!
Où sont partis ses discours que ce ministre lançaient lors de ses visites d'assemblées générales auquelles il participait avant d'être au gouvernement???

un anonyme
Le 25/06/2015 à 22:47:09

Les agriculteurs en sont les premières victimes et défendent des intérêts qui les dépassent complètement. Seules les grosses multinationales, défendues par la FNSEA, en tirent profit.

Nono
Le 25/06/2015 à 22:24:41

Arrêter la vente et donc l'usage des pesticides,
Soutenir les agriculteurs dans une reconversion qui soit respectueuse de tous les êtres vivants et ceux qui sont déjà sur cette voie ! Beaucoup de chemins sont possibles, à condition de le vouloir et de l'encourager !
Qu'avons nous à gagner en continuant à subir les effets des pesticides sur notre santé, notre environnement ? RIEN ! à nous d'agir à notre niveau (en changeant sa mentalité au besoin...(cf commentaire de Paco)) mais aussi en continuant d'informer les peuples et les gouvernements de la dangerosité des pesticides ! En effet, Les victimes de l'amiante (cf. commentaire de Nicole) mais aussi les irradiés de l'île longue auraient pu être épargnés s'ils avaient été informés à temps de la dangerosité des matériaux qu'ils manipulaient tous les jours...Qu'en est-il des fruits et légumes que nous consommons, de l'eau, de l'air, de la terre qui sont à la base de toute vie ?
Il est urgent de stopper le recours aux pesticides qui n'est qu'une course au profit faite au détriment du bien commun de l'humanité et de la planète !

Sol
Le 25/06/2015 à 22:19:45

A propos de la pétition FNSEA sur Change.org
Il semblerait que Mr Xavier Beulin président de la FNSEA soit aussi président de Sofiprotéol un groupe agro-industriel qui pèse 5,5 milliards d'euros on l’imagine donc mal être contre les pesticides, d'autant plus que son exploitation de blé et oléagineux avoisine les 500Ha.
Comme d'habitude et comme pour l'amiante il faudra une catastrophe sanitaire pour que les choses bouges mis pour certain et peut être beaucoup ce sera trop tard!!

artagnant
Le 25/06/2015 à 21:58:59

Combien de petits paysans la FNSEA a foutus à la rue,après les avir utilisés comme piétaille dans ses actions destructrices impunies? on voit où convergent certains puissants intérêts -
l'agriculture c'est fait pour donner (vendre) à manger, pas pour spéculer, exporter à tout va et faire marcher le CAC40 avec la complicité des élus de tout poil!

un anonyme
Le 25/06/2015 à 18:24:43

Et d'aider réellement au développement de l'agriculture biologique pour effectuer la transition qui nous permettrait de ne plus utiliser de désherbants, d'engrais de manière massive, afin de préserver les nappes, les ressources en eau, les hommes, les animaux. Valoriser les exploitations agricoles alternatives qui sont productives et méconnues de beaucoup.

Julie
Le 25/06/2015 à 17:52:41

Nouvelle stratégie de greenwashing des conseillers de notre très honorable Président (ceux-là même qui lui avait conseillé de rejoindre sa folle amoureuse de lui en scooter et sans protection ?) : envoyer une Jeanne d'Arc (ou un Don Quichotte féminin si vous préférez, comme image) beugler qu'il faudrait retirer le Round Up des rayons (mais en l'autorisant en vente back office dans des vitrines fermées à clé !) et le Bousella, c'est pas bon et que c'est plein d'huile de palme et qu'il faut raser des forêts pour celà.

Hou là ! Pollueurs de tous acabits, faites attention ! Un pouvoir vert (vert vomi) vous menace !

Lionel OUTRIGGER
Le 22/06/2015 à 18:14:31

quoi dire de plus inqiétant que de voir les personnels de la voirie du conseil général, pulvériser à outrance du désherbant sur une aire de repos près d'une départementale ou se trouvaient en plus des gens du voyage ( Famille et enfants ainsi qu'animaux). Il semblerait que l'on se dépêche d'utiliser les stocks d'herbicides alors qu'une personne conduisant le tracteur de fauchage m'a dit qu'il n'en n'utilisait plus????.

Jacques d'Indre et Loire
Le 18/06/2015 à 22:59:13

Il est interdit de traiter à moins de 5 m d'un cours d'eau. Mais qu'est ce qu'un cours d'eau ? Non ce n'est pas un sujet de philosophie. Simplement un constat accablant que chaque département à une interprétation différente de la loi. OUI oui nous ne sommes pas tous égaux. Certains préfets plus courageux que d'autres ont très vite pris la décision de se baser sur la carte IGN qui précise que les traits continu sont des cours d'eau et les traits discontinus des cours d'eau ou des fossés. Ils ont également ajouter les caniveaux et autres points d'eau dans leur arrêté. Bravo messieurs vous avez défendu l'intérêt générale. Je n'en dirais pas autant de certains préfets qui ont cédé au lobbing d'intérêt privé en redéfinissant une carte des cours d'eau, non sans avoir pris l'avis désintéressé de certains agriculteurs qui ne voulaient pas mettre de bandes enherbées. Ajoutons à certains agriculteurs, certains propriétaires d'étang qui refusaient que leur étang soit déclassé "d'eau close" à "eau libre". Et que dire de certains élus "sans scrupule" qui avaient "intérêt" à déclasser un "cours d'eau" en "fossé" pour ne pas avoir à mettre en place un système de traitement des eaux pluviales très coûteux. Et je ne parle pas des nombreuses interventions de curage, busage, redressement de cours d'eau, prélèvements qui ont pu être réalisés parce que le "cours d'eau" ne s'appelait plus cours d'eau mais fossé.
Il est loin le temps ou l'on pouvait se fixer des objectifs de bon état écologique.

David L
Le 18/06/2015 à 16:50:51

Elle peut dire ce qu elle veut Ségoléne ROYAL, de toute façon avec les contrats TAFTA et TTIP, l EUROPE qui va signer ces contrats avec les USA et le Canada, dans peu de temps, ne pourra plus refuser d acheter aux multinationales quelles qu elles soient sous peine d etre traduite en justice devant des tribunaux specialement constitués pour le commerce international.
Tous les pays européens seront donc obligés d acheter de la MERDE, ou de payer des indemnités qui se chiffreront par des millions d euros.
L EUROPE NOUS TRAHIT, !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

beguin
Le 18/06/2015 à 14:59:09

Pour le Sujet, j'ai personnellement changé par : Interdiction totale des désherbants.

Pour le dernier paragraphe, j'ai personnellement changé par : Il nous semble logique, au titre du principe de précaution, d'interdire TOUS les désherbants.


Je ne vois pas l'intérêt de reculer. Nous ne devons pas faiblir une seule seconde face aux pesticideurs qui, eux, n'hésitent pas à nous empoisonner, avec la complicité plus ou moins alambiquée des gouvernements successifs...

Nous voulons une planète propre, c'est-à-dire exempte de produits chimiques. Un point c'est tout.


BV72 qui/ Boutons ces saloperies chimiques hors de France, hors de l'UE, hors de la planète !

BouffonVert72
Le 18/06/2015 à 09:17:20

la planète a le temps pour se régénérer (1 milliard d'années avant de disparaître et 700 ans -sans être humain- pour créer une forêt primaire) par contre nous homo sapiens sapiens ne sommes là que depuis 35 000 ans et avec toutes les saloperies que nous avons déjà balancées et que nous ingurgitons nous ne survivrons pas très longtemps... à moins que tous ensemble nous ne nous unissions pour nous sauver en nettoyant la planète et en la respectant.

jm
Le 17/06/2015 à 18:56:04

6 metres ce n est pas assez a mon gout.
Il y a necessite de revoir les modeles agricoles, et d éviter au max les polluants de toutes sortes.
Creer un reseau de compostage dans les villes pour rendre au sol ce qui le nourrit et le met en bonne forme, limitant grandement les besoins en produits phyto chimiques. Il y a beaucoup d alternatives qui marchent, il suffirait d avoir le courage de ne pas se faire mener par le bout du nez par les lobbys agro et d aider les paysans a faire leur boulot de maniere écologique, pour eux aussi.
Orienter la recherche pour des solutions respectueuses de la terre, et de tous ses habitants...

un anonyme
Le 17/06/2015 à 16:37:20

Pourquoi des demi mesures ( propagande électorale? ) et pourquoi pas une interdiction globale des pesticides en France, voire en Europe ! Des états le font déjà ....c'est que c'est faisable ! Alors du cran allons y, 2020, c'est demain pour mon petit fils, mais 2016, c'est encore mieux pour tout le monde

Mona
Le 17/06/2015 à 16:19:55

Le ministre de la FNSEA et des firmes agroalimentaires de la FNSEA n'interdira pas le glyphosate ! Soit ...mais le ministre qui défend le monde agricole du profit, ne sera pas toujours ministre . En revanche , notre environnement sera encore et toujours pollué pour la satisfaction de quelques uns . Quelle honte .

bronto
Le 17/06/2015 à 15:01:12

La planète est déjà très polluée, Eau, terre, mer, air… Lobby et politiques sont – ils conscients du problème….Que recherchent- ils ?
La planète polluée ils trinqueront aussi !!!!

mambo42
Le 17/06/2015 à 14:10:17

Bonjour,

La RTBF ( télévision belge deuxième chaîne) fait de la publicité pour le Roundup.

J'ai écrit à Monsieur Marcourt Ministre de l'Audio visuel - Fédération Wallonie Bruxelles.

Il m'invite à déposer plainte auprès du CSA.

Ci-joint ma plainte:


Dépôt d'une plainte via  www.csa.be/messages/new?type=complaint.  
-----------------------
Plaignant :
Nom : Salmon
Prénom : Denis
Organisme :

Adresse :
rue du Charme,17
1190 - bruxelles
Belgique


-----------------------
Objet de la plainte :
Bonjour,

Je souhaite déposer plalnte contre la RTBF.

Eneffet, la RTBF deuxième chaîne fait de la publicité pour le Roundup.
Ce produit est dangeux pour la santé et pour la faune sauvage.

Jour : 26 avril 2015
Heure : 20H
Emission : publicité
Chaine : RTBF DEUX

un anonyme
Le 17/06/2015 à 11:21:19

Il faut étendre ceci à tous les lieux publics, les habitations, surtout les écoles...

migou
Le 17/06/2015 à 09:14:49


Je me permets de vous signaler que votre texte est erroné sur les distances par rapport aux cours d'eau :
- pour les phytosanitaires, cela dépend du produit utilisé : les autorisations de mise sur le marché définissent des distances spécifiques selon la dangerosité du produit. C'est à minima 5 m pour les cours d'eau dit "BCAE" (= bonnes conditions agro-environnementales pour les aides accordées au titre de la PAC)
- pour les nitrates : l'épandage de fertilisants dépend également du type de fertilisant : L’épandage des fertilisants azotés de type III (engrais minéral) est interdit en zone vulnérable à moins de deux mètres des berges des cours d’eau et sur les bandes enherbées de 5m le long des cours d'eau BCAE. L’épandage des fertilisants azotés de types I (type fumier) et II (type lisier) est interdit en zone vulnérable à moins de 35 mètres des berges des cours d’eau ; cette limite est réduite à 10 mètres lorsqu’une couverture végétale permanente de 10 mètres et ne recevant aucun intrant est implantée en bordure du cours d’eau.

cordialement
C

Caroline
Le 17/06/2015 à 09:12:30

Il n'est pas utile de proposer une interdiction des herbicides pour que l'agriculture prenne le pas.
En achetant sans herbicides, la production s'adaptera a la demande.
En agrobiologie les herbicides sont totalement interdits.
Il faut faire un choix qui peut se faire sans attente.
Combien vaut votre santé?
Quelle société voulez vous demain ?

Vous payez, aujourd'hui beaucoup pour ceux qui utilisent ses produits
(directement 120€/personne pour la pac,
indirectement, le traitement de votre eau, le ramassage des algues les amendes européennes....etc)

Choisir c'est renoncer mais c'est aussi une liberté.

CAMARJE
Le 16/06/2015 à 19:09:57

si le ministre de l'agriculture criminelle n'interdit pas le glyphosate, qu'il en boive un verre tout les jours!!!!
la terre est plate, les cochons volent et le nucléaire est sans danger,,

pax omnibus
Le 16/06/2015 à 19:06:03

Ou les ministres sont incapables de communiquer entre eux, ou ils jouent aux putes qui doivent continuer à plaire à l'industrie pharmaceutique qui produisent aussi pesticides et autre "joyeux" poisons de la pseudo môôôdernité ! Et avec la COP 21 + les amendes sur les infractions écolo-socio effectuées par la France, faut se la jouer 'bonnes intentions" ! Rien à attendre des corrompu(e)s !

Darna
Le 16/06/2015 à 16:59:45

Il faut absolument qu' on avance dans ce dossier et que nous fassions savoir que le fait de reculer systématiquement la date d'interdiction est une totale irresponsabilité politique. Oui , le désherbage manuel est possible .
Oui , les dites mauvaises herbes peuvent embellir une allée.

Non , l'agriculture conventionnelle n'use pas raisonnablement de ces molécules .
Non , nous ne pouvons plus attendre !
( je crois cauchemarder : 2016 devient 2025 ??? )

anne Jordan
Le 16/06/2015 à 15:50:03

Le gouvernement a interdit le chlorate de soude, seul désherbant minéral qui se dégradait dans le sol en chlorure de sodium. Ce désherbant total était idéal pour les allées et surfaces non goudronnées. Il a été interdit sous prétexte de "lutte contre le terrorisme" car on peut l'utiliser pour faire un (mauvais) explosif. Le résultat : tout le monde utilise maintenant le glyphosate qui est une belle saloperie. Les solutions alternatives comme le désherbage thermique sont peu efficaces, il faut y revenir souvent et quand il faut désherber plusieurs centaines de m²ce n'est pas une mince affaire sans compter la quantité de combustible nécessaire.

G.
Le 16/06/2015 à 15:11:11

De la même façon que les lobbys de l'amiante ont pendant des années réussi à empêcher son interdiction en France, combien de temps encore faudra-t-il aux HOMMES politiques pour ne plus se faire manipuler par Monsanto et la FNSEA?
Le glyphosate doit être interdit

Nicole
Le 16/06/2015 à 15:00:01

Etant moi-même jardinier paysagiste, je pense (et expérimente) que l'on peut tout à fait concevoir des jardins ne nécessitant pas l'usage de désherbant. Les allées recouvertes de castine sont tout particulièrement à bannir. On peut cependant laisser l'herbe s'y installer, tondre celle-ci régulièrement et supprimer manuellement les adventices les plus indésirables. On s'aperçoit alors avec bonheur qu'y naissent un tas de plantes très intéressantes telles que l'Ancolie, le coquelicot, la rose trémière...

A la base ce sont les mentalités qu'il faut changer.

Paco
Le 16/06/2015 à 14:11:26

Revenir au chlorate de soude qui a été interdit car on pouvait en faire des explosifs et non pour sa toxicité qui est bien inférieure au glyphosate

Voila ce qu'un spécialiste a écrit :

au cours de ma formation en paysagisme, notre professeur nous a bien expliqué que le chlorate de soude était bel et bien le désherbant le plus écologique qui soit, dans la mesure où au bout de 6 mois, ce dernier s'est complètement transformé en sels minéraux (composés complètement inoffensifs pour le vivant) contrairement au desherbant type "foliaire" qui est à base de glyphosate - mondialement connu pour ne pas cité son nom -( avec ce dernier, les transformations et résidus chimiques que l'on appelle des métabolites restent inconnus pour l'avenir et l'on sait qu'ils ne se dégradent pas du tout en corps simples dans l'environnement....je reviens donc vers le chlorate de soude qui reste chimiquement totalement connu, et son principal défaut est qu'il est total pendant une longue période (4 à 6 mois) donc difficilement applicable pour les personnes qui ne font pas la différence entre tous les types de désherbants. A certains endroits, là où vous pouvez avoir des racines d'un arbre relativement éloigné, vous pouvez tuer celui-ci avec le chlorate. Pour toutes ces raisons, bon nombre de personnes arrivent difficilement à cerner l'utilisation de ce produit par rapport aux autres, et beaucoup d'amalgames et d'erreurs sont faites, alors que dans certains cas, le chlorate de soude reste le desherbant idéal pour éliminer définitivement certaines mauvaises plantes.

pitolat
Le 16/06/2015 à 12:39:16

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !