image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Prise de conscience face à l'ARGENT-DETTE

Mise en ligne du 19/12/2013 au 10/06/2015

Il était une fois…
• Un ami vous propose que vous lui donniez TOUT votre argent, puis qu'il vous le prête avec un intérêt. Immédiatement vous voyez l'ARNAQUE. Il vous prête VOTRE argent et empoche des intérêts…Scandaleux…!

Bilan de la pétition :

2281 participants

Présentation de la pétition :

• Le même ami vous fait la même offre, mais il vous propose de vous prêter beaucoup plus que la somme que vous lui donnez…! SCEPTIQUE, vous voyez toujours l'arnaque, mais elle semble plus petite, car vous voyez les énormes sommes d'argent dont vous pourriez bénéficier pour réaliser vos projets…!
• Voyant votre scepticisme, cet ami vous conforte en vous disant que vous saurez rembourser rapidement les sommes et leurs intérêts, puis qu'ensuite les bénéfices réalisés grâce à votre projet pourraient lui être remis moyennant un intérêt qu'il vous verserait…En somme vous devenez prêteur, et vous touchez des intérêts à votre tour…! Vous êtes TOUT SOURIRE…! Vos projets se réaliseront et vous deviendrez RICHE…

Comment sommes-nous TOUS tombés dans le piège ?
En effet aussi alléchante que soit la troisième proposition, c'est la première qui arrangée, vous fait RENTRER dans le jeu de cet ami… c'est à dire devenir comme lui un ARNAQUEUR…!
Que faisons-nous TOUS depuis que les banques existent ?



Pourquoi s'agit-il d'arnaque ?


La fin du MONOPOLY s'annonce depuis plusieurs décennies, et s'accélère maintenant que les ETATS sont tombés dans l'ARNAQUE (depuis 1913 au USA), car ils donnent de l'argent aux banques, pour ensuite leur emprunter avec intérêts. Les conséquences sont DRAMATIQUES pour les peuples que ces gouvernements mettent au pain sec, pour rembourser une dette INIQUE.
La dette est INIQUE, car les gouvernements ARNAQUÉS, font du RACKET envers leurs peuples pour donner des rentes au regard d'une dette INEXTINGUIBLE…!

Comment sortir du piège dans lequel nous nous sommes TOUS mis…?


Dans ce cas TOUT l'argent créé sert aux échanges de richesses, et UNIQUEMENT aux échanges.


Les changements auxquels chacun(e) aspire, commence par une prise de conscience INDIVIDUELLE…

Si vous souhaitez apporter votre contribution :
traduisez ce texte dans toutes les langues, et offrez-le à signer
ubi et orbi !

Soyez-en remerciés…

Texte de la pétition :


le seul but de cette pétition est le comptage des Humains qui ont pris conscience de leur esclavage face à la monnaie privatisée et lucrative.

 

43 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Une petite révision avant d'aller voter....!

Jean
Le 03/04/2017 à 14:27:37

Hello ! Je vous conseille à tous de visionner cette courte vidéo, c'est édifiant! Petit rappel historique de l'histoire économique depuis le choc pétrolier de 1973... Moi qui n'est jamais rien compris en math aux problèmes de baignoire, là j'ai tout compris :-)
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZE8xBzcLYRs  

JULIEN
Le 30/04/2014 à 14:20:51

Sauf qu'on a pas eu le choix comme d'habitude et comme pour tout. Déjà, en tout premier lieu, on nous oblige à avoir une banque, d'office on nous vend une carte bleue comme d'office on nous oblige à nous servir d'automates car les humains ne font plus rien, et ainsi de suite. Si vous connaissez un endroit où l'on vit dans la liberté, merci de me donner l'adresse.

Sylvianne
Le 23/04/2014 à 11:13:50

Il me semble que cette pétition se trompe de priorité.
Pour moi, la 1ère urgence n'est pas de réformer le système monétaire à réserves fractionnaires, (qui est effectivement une arnaque).

La 1ère urgence est, il me semble, de lever l'interdiction de prets directs de la BCE aux Tresors Publics, afin de s'émanciper de l'esclavage de la dette publique (il s'agit de mettre fin au monopole des marchés financiers sur le financement des investissements publics).
Plus de détails dans le texte, et surtout dans les liens, de ce document de travail:
http://tinyurl.com/raz2013   Ces 2 exigences:
- redonner à la Banque Centrale son role de prêteur en dernier ressort, (un attribut essentiel d'une communauté souveraine), et
- mettre fin au système des réserves fractionnaires,
contrarient beaucoup d'intérêts, (à plus d'un sens du terme !).
Elles me semblent irréalisables sans mise en place d'un droit nouveau: le RIC qui permettrait l'organisation de debats publics de même intensité que celui du printemps 2005, sur les sujets soumis à consultation. Voir:
http://www.article3.fr/actions/petition-pour-l-instauration-du-referendum-d-initiative-citoyenne-en-france   ainsi que:
https://blogs.attac.org/ag2014/article/le-referendum-d-initiative  

R. Zaharia
Le 13/04/2014 à 20:58:24

FIN du monstre satanique bancaire !

la petite burgonde indignée
Le 04/04/2014 à 09:35:18

Comment faire pour que nos salaires ne soient pas obligatoirement versés sur un compte bancaire ? (Compte qui prélève des frais de gestion, etc...) A une époque, on recevait le salaire sous forme de chèque et on disposait de la somme comme bon nous semblait. J'ai toujours l'impression de ne jamais disposer de la totalité de ce que je gagne. Je ne suis pas consentante mais forcée par un système qui ne laisse à ma connaissance aucun autre choix. S'il existe une alternative au compte bancaire obligatoire, faites-le moi savoir, s'il vous plait. Merci.

DALGALIAN
Le 24/03/2014 à 16:23:35

Une utopie révolutionnaire est souvent très dangereuse dans la réalité comme toute forte révolution pleine de bonnes intentions, qui dans l'histoire ont toujours entrainé des souffrances immenses, par suite de la nature humaine réelle.
Il vaut mieux changer progressivement par prise de conscience de chacun.
Revenir au troc et au gratos c'est revenir au passé des hommes préhistoriques, qui ne peut pas fonctionner vu les comportements humains réels. On verra revenir des fluctuations énormes chaotiques de valeurs de troc et bien plus de souffrances !!

dedelreu
Le 17/03/2014 à 13:07:16

Beaucoup de gens ont déjà répondu de façon valable, inutile d'en rajouter trop. Basiquement, pour moi la question est plutôt la suivante: comment en tant que citoyen (délégataire de pouvoir de décision dans toutes les démocraties à système représentatif), obtenir et garder le contrôle sur cet outil d'échange qu'est la monnaie? À un autre niveau, étatique, celui-là, comment garantir que la pression d'avidité qui pousse à la spéculation infinie ne détraque complètement le système? La réponse à cette deuxième question dépend de la réponse à la première (contrôle citoyen) et à une autre plus fondamentale encore: qu'est-ce qui me pousse, moi simple citoyen, à préférer ignorer les mécanismes précis qui vont me faire avoir un intérêt de 5% -et desservir beaucoup de gens que je ne connais pas-, quand la rémunération des services des intermédiaires de banque et du risque de non-remboursement que je prends en plaçant mes économies sur un livret d'épargne "vaudrait" un intérêt servi de 2 ou 3%? Hein, c'en est-y pas une bonne question?
Amitiés,

PhL38F
Le 14/01/2014 à 17:00:27

Enfin ,on aborde le sujet de la création monétaire qui est la cause première des problèmes de notre époque. Les choses ne pourrons changer que lorsque nous serons nombreux à en avoir pris conscience (mais d'après les commentaires que j'ai lus, c'est loin d'être le cas). Ceci étant dit sans méchanceté ni amertume, car comprendre le fonctionnement de la création monétaire et ses conséquences est quelque chose de très difficile pour lequel nous n'avons évidemment pas été éduqués.
Je profite de l'occasion pour conseiller vivement la lecture d'un livre qui explique simplement le phénomène : "les secrets de la monnaie" Gérard Foucher. Liberty Books. Et il y en a d'autres.

COGNARD
Le 14/01/2014 à 11:33:36

Je suis en partie d'accord pour ce qui est des banques classiques mais j'estime qu'une banque alternative n'est pas une arnaqueuse. De plus personne n'est oblige de s'endetter. Beaucoup veulent plus que ce qu'ils ont. Ils justifient leur dette en disant qu'ils payent ainsi moins d'impot. Mais c'est le banquier qui dit ca. Quelqu'un a t il calculer le gain entre ce qu'on ne donne pas au impot par rapport aux interets qu'on donne a la banque?! Moi oui!

Joëlle Guillet
Le 14/01/2014 à 09:21:32

Nous sommes lucides mais bâillonnés. Merci d'avoir eu cette idée.

Viviane
Le 07/01/2014 à 16:58:26

Bon, j'ai téléchargé le fichier PDF et j'ai découvert qu'en cliquant sur le menu "Affichage" et "Mode plein écran" on pouvait en cliquant sur l'image faire défiler page par page comme un diaporama.

Pour ceux que ça intéresse ...

François FRATTINI
Le 07/01/2014 à 11:58:27

Prendre conscience c'est bien, mais agir c'est mieux!
Comme Gilles L je suis à la NEF qui ne finance que des projets éthique et/ou environnementale et/ou social, elle finance même ceux qui se font rejeter par toutes les autres banques si le projet est viable et éthique. Mon argent sert à l’installation de producteurs, fromageries, boulangerie bio, des entreprises qui emplois des personnes handicapées etc...
Il ne sert pas les multinationales ni les centrales nucléaires ni l'armement ni les grand projet miniers etc... comme souvent(toujours) dans les banques lambda.
Les banques c'est vous!
Vous êtes complices de se que fait votre banque avec vôtres argent!
Arrêtez de financer la délocalisation, le travail des enfants,l'exploitation humaine etc...
Pas de clients pas de banques!
Bougez vous!
Nous avons un pouvoir immense!
Nous pouvons décider quelles banques et quelles entreprises et donc quel avenir nous voulons!
http://www.lanef.com/  

Marco
Le 07/01/2014 à 11:11:22

La crise des ânes

Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.
Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait.
Les paysans le trouvaient bien un peu étrange mais son prix était très
intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille
rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants.
Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent
Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent
prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les
villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au cou, ruinés.
Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la
commune.
Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au
banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un
trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.
Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.
Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d’argent pour les écoles,
pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.
Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.
Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.
> Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois. Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place ? Que
> ferez-vous ?

Fabrice
Le 06/01/2014 à 14:24:16

Je ne comprends rien ! D'où ça sort cette analyse, sur quelle base ? Merci pour la théorie du complot, mais je n'ai pas l'intention de me rendre plus flippé que je ne le suis déjà, pas besoin de ce genre d'appel. Je ne sais pas ce que vous faites chez cyberacteurs, mais il faut quand même filtrer un peu les propositions vers du concret..

El Caracol
Le 06/01/2014 à 11:44:31

Ceci n'est pas à proprement parler une pétition: le texte ne débouche sur rien de concret, ne contient aucune proposition d'action.
Je ne vois pas en l'état, à quoi il peut servir, d'autant que sa source n'est pas identifiée. A part se donner bonne conscience, je ne vois pas quel impact il pourrait avoir.

Michèle
Le 03/01/2014 à 16:11:40

Peut on vivre sans conflits,dominations, sans mafias ? l’être humain est malade du cerveau.Le seule cerveau capable de crée le "pas beau", cela n’existait pas avant; super classe !
C'est pour cette raison que la plupart des artistes, des religieux ,des scientifiques, des spécialistes, des politiques se la pète.

didier
Le 29/12/2013 à 11:09:38

A force de rémunérer de l'argent, de donner notre argent pour en récupérer une infime partie et de croire aux "intérêts", à force d'emprunter, à force de s'endetter sur des longues durées...
On se sacrifie au quotidien,
On en oublie quelle est la véritable utilité de l'argent à l'origine: obtenir un bien matériel ou obtenir un service.
Bien entendu que d'emprunter est souvent utile, mais je signerai contre les arnaques et pour plus d'humanité.

Delage
Le 24/12/2013 à 10:45:10

Le mot "pétition" ne convient pas, car il n'y a ni revendication, ni personnes morales destinataires.
Un partage sans doute…
L'arnaqueur et l'arnaqué sont la même personne (nous-même) si on se sent concerné par cette dualité.
Parmi ses effets, la souffrance qui n'est perceptible que lorsque le pouvoir de l'ego s'affaiblit…
C'est alors une "chance", une porte qui s'ouvre vers l'humilité et l'humanité.
La fin du document en parle…
>http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pdf/graine.pdf  

Bonnes fêtes de fin d'année

Henri
Le 24/12/2013 à 07:52:08

Bonjour,

Je ne suis personnellement pas très emballé par votre analyse. Il est facile de jeter le bébé avec l'eau du bain, mais les choses ne sont pas aussi simples avec les truands d'un côté et les pauvres victimes (nous) de l'autre. Il y a beaucoup de désinformation sur le net qui va dans ce sens.

Chacun doit prendre ses responsabilités. En premier lieu, cet ami à qui l'on "donne" notre argent nous rémunère ! Chaque mois nous touchons notre part du gâteau.

"Renoncer au VOL (ne pas gagner de l'argent avec de l'argent)" implique de demander à ne plus toucher aucun intéressement sur notre épargne. Voilà un élément important de la prise de conscience...

Il faut aussi situer les choses dans leur contexte historique. Saviez-vous par exemple qu'au 19eme siècle les "résistants" de l'époque ont milité pour contraindre les banques à prêter de l'argent au petit peuple pour que celui-ci puisse acquérir à crédit ses propres outils de production, gages de son émancipation vis à vis des riches propriétaires ?

Tout ça pour dire qu'agiter l'éternel chiffon du scandale et de la victimisation ne sert bien souvent qu'à masquer notre propre hypocrisie. C'est pourquoi je ne signerai pas.

Aurelien
Le 24/12/2013 à 00:41:45

Vous analysez parfaitement, vous décrivez parfaitement les origines de la déshumanisation et la mainmise absolue des banksters !
Souvenez-vous du vieil adage : personne n'a jamais eu raison d'un client !
Ça ne vous suggère rien comme genre d'actions à mener ?

justokor
Le 23/12/2013 à 19:32:07

Mettre son argent sur un compte NEF permet de financer des projets éthiques. Mais l’argent que l’on y met provient d’où ? Les salaires ne sont-ils pas « versés » sur notre compte en monnaie dette (ou monnaie écrite sur un ordinateur comme le décrit ci-dessous Shani Mesnier – ou en terme bancaire « monnaie scripturale ») ? L’argent dette est partout, ou presque.

Le fichier PDF accompagnant la pétition, propose la monnaie don « Le gratos ».

Il y a un livre qui propose « la monnaie complémentaire nationale ». Voici un article présentant ce livre : http://www.alternatives-economiques.fr/une-monnaie-nationale-complementaire--pour-relever-les-defis-humains-et-ecologiques_fr_art_1083_53769.html  

Dans le cas où un pays à une monnaie nationale complémentaire, il faudrait que l’Euros qui est actuellement une monnaie unique, devienne une monnaie commune, voir : http://www.yvesmichel.org/yves-michel/espace-economie-alternative/et-si-leuro-deviennait-une-monnaie-commune-et-non-plus-unique  

Nouvelleau
Le 22/12/2013 à 06:56:31

tous ces commentaires sont très intéressants . J'ajouterai que feu le ( il y a pire !) scélérat de dictateur de l'Irak , aurait voulu faire une nouvelle monnaie pour les pays pétroliers , monnaie qui aurait pu être très forte et déstabiliser complètement le Dollar et l'Euro .
Je me rappelle , en 1976 , du très faible cours de la monnaie Thaïlandaise , comme si ce pays n'avait eu aucune valeur , ce qui était et est de toute façon ahurissant comme principe .

bibill
Le 21/12/2013 à 23:39:49

Odette P écrit :"Le fond du problème est l'endettement des états et non celui des particuliers. La dette des états décuple l'arnaque et fait peser sur les peuples une véritable tyrannie,ce que ne fait pas suffisamment ressortir le texte de la pétition. "
Pourtant la fin du texte est :"La dette est INIQUE, car les gouvernements ARNAQUÉS, font du RACKET envers leurs peuples pour donner des rentes au regard d'une dette INEXTINGUIBLE…!

Comment sortir du piège dans lequel nous nous sommes TOUS mis…?
Renoncer au VOL (ne pas gagner de l'argent avec de l'argent)
Créer des monnaies…sans banquiers, c'est à dire sans rentiers.


Dans ce cas TOUT l'argent créé sert aux échanges de richesses, et UNIQUEMENT aux échanges.


Les changements auxquels chacun(e) aspire, commence par une prise de conscience INDIVIDUELLE…

Si vous souhaitez apporter votre contribution :
traduisez ce texte dans toutes les langues, et offrez-le à signer
ubi et orbi !

Soyez-en remerciés…"

Il faut cliquer (en savoir +) pour lire le message en entier.
Cordialement

Jean
Le 21/12/2013 à 17:26:23

Le fond du problème est l'endettement des états et non celui des particuliers. La dette des états décuple l'arnaque et fait peser sur les peuples une véritable tyrannie,ce que ne fait pas suffisamment ressortir le texte de la pétition.
Des analyses beaucoup plus complètes et justes ont été faites, ainsi que des propositions plus convaincantes.
Je reste donc sceptique quant-à l'utilité de cette pétition par rapport au but affiché: "une prise de conscience individuelle"

Odette P
Le 21/12/2013 à 12:10:15


Concernant la pétition sur l'argent-dette, je tiens à vous faire part d'une chose qui me paraît très importante et que cette pétition, avec laquelle je suis d'accord sur le fond, me semble ignorer : il existe aujourd'hui, en France et ailleurs, depuis de nombreuses années, des banques éthiques, c'est à dire qui, sans attendre des obligations imposées par la loi, ont décidé d'utiliser la circulation d'argent pour soutenir exclusivement des projets sélectionnés sur des critères éthiques : environnementaux, sociaux ou culturels.

En France c'est le cas de La Nef, qui pratique en outre une totale transparence et publie l'intégralité des prêts accordés à partir de l'argent déposé sur ses comptes courants, livrets ou comptes à terme (Montant et durée du prêt, nature du projet, adresse).
J'en suis client depuis plus de dix ans, à ma grande satisfaction.

Chacun a donc la possibilité concrète, sans risque, au même coût qu'un compte dans une banque standard, voire à meilleur coût, de faire servir son argent avec des projets avec lesquels il se sentira en plein accord. Or, bien que La Nef exerce maintenant son activité depuis plus de vingt ans, nous ne sommes encore qu'un peu plus de trente mille sociétaires. Beaucoup de mes connaissances, avec qui je partage les mêmes convictions, ne sont pas encore passés à l'acte et n'ont pas encore choisi d'utiliser ce pouvoir que nous avons de choisir une utilisation de notre argent en cohérence avec nos valeurs; c'est comme si ce domaine était pour eux déconnecté du reste et ils se montrent très conservateurs sur ce point tout en continuant à vilipender les banques en général, ce qui ne change concrètement pas grand-chose. Je trouve dommage d'ignorer ou de ne pas utiliser ce pouvoir qui a des effets concrets et visibles : des domaines agricoles, des magasins ou restaurants bio, des écoles alternatives, des entreprises d'insertion comme les Jardins de Cocagne; c'est changer le monde aujourd'hui !

En faisant vivre ce site, vous manifestez votre goût de changer concrètement le monde dans un sens plus humain; c'est pourquoi je pense que ces quelques commentaires ont une chance de vous intéresser et peut-être d'ouvrir de nouvelles perspectives pour votre curiosité ...

Je suis à votre disposition pour toute information complémentaire, à titre entièrement bénévole, et de ma propre initiative, portée par la foi dans le progrès humain. Vous trouverez aussi sur le site  www.lanef.com.   d'autres informations ainsi que dans l'ouvrage "Economie fraternelle et finance éthique" de Nathalie Calmé aux éditions Yves Michel. Il existe aussi un documentaire qui est passé à la télévision sur Arte si mon souvenir est bon.

Passez de bonnes fêtes,

Très cordialement,

Gilles L

Gilles L
Le 21/12/2013 à 10:58:54

Bonsoir,

Au sujet de l'arnaque des banques il me semble important de préciser qu'en fait quand une banque vous fait un prêt de 100, elle n'est tenue d'avoir en réserve que quelque 10 à 50 %. Mais non seulement la banque vous compte des intérêts sur 100, alors qu'au terme du remboursement la banque s'enrichira des 90 % qu'elle ne possèdait pas au départ ! Connaissez-vous un commerce aussi lucratif ? C'est pourquoi nous pouvons contester la réalité de la dette pharaonique que nous devons aux banques et qui impose l'ère d'austérité déjà engagée. Car la banque devrait payer aux emprunteurs des intrêts sur les 90 % qu'elle ne possède pas et ne compter de sinbtérêt que sur les 10 % qu'elle engage vraiment !
Maurice S

Maurice S
Le 21/12/2013 à 08:39:31

Et si nous faisions au niveau national, le système de la monnaie locale? N'en finirions-nous pas avec les impôts et le libéralisme actuel, tout en assurant un salaire de vie à tous les habitants? Et les banques seraient automatiquement nationalisées, ne disparaîtraient-elles pas?
Quant au taux de recouvrement, il est de 2% dans la zone Euro, ce qui signifie que la banque qui prête 100 est tenu d'avoir 2 (qu'elle ne prête pas, c'est simplement une réserve fractionnaire dite de sécurité!), et les 100 qu'elle prête est de l'argent de singe, qu'elle crée par équilibre comptable sur le bilan, donc elle vous prête rien, elle crée du crédit. Vous n'avez pas de dette, vous avez un crédit. Et Par l'effet de l'équilibre du bilan, quand le capital est remboursé, l'argent est automatiquement détruit. C'est ce qui se passe aujourd'hui et donc le manque d'argent dans l'économie. C'est la déflation. Par contre, la banque encaisse les intérêts et les frais de dossier, et là c'est tout bénéfice pour elle !

Shani Mesnier
Le 21/12/2013 à 08:28:26

Bonsoir,

Au sujet de l'arnaque des banques il me semble important de préciser qu'en fait quand une banque vous fait un prêt de 100, elle n'est tenue d'avoir en réserve que quelque 10 à 50 %. Mais non seulement la banque vous compte des intérêts sur 100, alors qu'au terme du remboursement la banque s'enrichira des 90 % qu'elle ne possèdait pas au départ ! Connaissez-vous un commerce aussi lucratif ? C'est pourquoi nous pouvons contester la réalité de la dette pharaonique que nous devons aux banques et qui impose l'ère d'austérité déjà engagée. Car la banque devrait payer aux emprunteurs des intrêts sur les 90 % qu'elle ne possède pas et ne compter de sinbtérêt que sur les 10 % qu'elle engage vraiment !
Maurice S

Maurice S
Le 20/12/2013 à 20:40:31

L'Argent Dette 3 - 2013
Vidéo de Paul Grignon
(version longue: 2h28)

http://www.youtube.com/watch?v=YMOFBioFNvc  

toldai
Le 20/12/2013 à 19:37:03

Pour mettre fin au pouvoir des banques et des oligarchie qui nous gouvernent, Je vous invite vivement à consulter le site : http://lavraiedemocratie.fr/  

emmanuel
Le 20/12/2013 à 18:24:35

Il est vrai que l'on n'a jamais pris la chose de cette façon ! vu qu'il faut bien placer ses revenus pour avoir plus et plus vite de quoi profiter de biens ! sinon , il faudrait être capable de "garder" ses rentrées d'argent et n'acheter que quand on aurait réuni la somme nécessaire: donc au moins un an, voire 5 ou 10 pour une acquisition immobilière ...ce n'est donc possible que pour les riches ...ce que nous ne sommes pas !

Liberty
Le 20/12/2013 à 17:52:26

Les règles ont été changées récemment, par le traité de ....(européen), qui interdit aux états de prêter en dehors du circuit bancaire. Avant cela et après que les États-Unis aient créé deux circuits bancaires, un pour l'investissement (la bourse), un pour la gestion des particuliers (suite au crack de 1929)..."Tout" marchais à peu prés, sauf les profits des banques... Ce n'est pas une révélation, il y a ceux qui se sont opposés au traité, et ceux qui n'y ont rien compris....

Bebert63
Le 20/12/2013 à 17:30:04

Je crois que les banques ont main mise, sur nous tous et que si on veut que cela change, il faudra aller bien au delà de la pétition. La démocratie, nous a été confisqué, par l'élite des gouvernants, du grand capital, d'une corporation, d'une oligarchie. Il suffit de voir les taux des participations aux scrutins électoraux, c'est l’abstention qui gouverne. Tous ces gouvernants français des traites absolus et des dirigeants véreux (référendum 2005)qui acceptent les dictats des banques et la complicité de ce gouvernement uniquement représentative.

JLX
Le 20/12/2013 à 14:27:45

Les politiques nous culpabilisent mais ce n'est pas notre dette, eux seuls en sont responsables.

http://vraiment.info/french/index.php?itemid=980  

Eliane
Le 20/12/2013 à 13:58:37

le pb est qu'en France on a été OBLIGE de mettre l'argent (salaire..) à la banque.

Ce n'est pas un choix

bleu
Le 20/12/2013 à 13:53:07

Ce n'est pas une arnaque justement parce que nous sommes consentant ! Mais c'est une arnaque parce que le choix n'existe pas ! Ensuite ce sont les taux d’intérêts qui sont important au delà d'un certain seuil l'accroissement exponentiel devient difficile à gérer (>5%). Que les banques se rémunèrent pour un service, je vois pas le problème, c'est évidemment le trop payer qui est scandaleux.

Laurent
Le 20/12/2013 à 13:05:48

J'avais vu un spectacle très interressant :
http://vimeo.com/30561825   "l'argent nous est cher" avec à la voix Elise Caron et textes de Yves Robert sur de la musique Jazz...Une fausse candidate aux élections parle de l'argent ,des banques,de ces abérations, absurdités de fonctionnement.C'était très drôle et très instructif...
j'aimerai bien relire ce texte...

un anonyme
Le 20/12/2013 à 12:50:47

Merci pour cette action qui me montre que je ne suis pas seul dans mon utopie.
Tous ensembles : NON NON et NON à l'argent gagné autrement que part un apport réel à la vie de la société, comme par exemple les supers dividendes boursiers !!!

Papymax26
Le 20/12/2013 à 11:30:44

je suis dans un SEL depuis plus de 15 ans, ça ne peut remplacer totalement la monnaie officielle, mais les échanges y sont autrement plus riches qu'au supermarché !

laurence
Le 20/12/2013 à 10:38:05

Il existe des systèmes comme les SEL et les points JEU, mais à un niveau trop restreint. Ce serait chouette si ces systèmes se répendaient de plus en plus. C'est aux citoyens de le mettre en oeuvre. Moi, j'ai un carnet JEU, compatible avec les SEL, depuis 2 ans et il ne me sert pas, faute de participants. Pourtant, il y a en France un tas de besoins et et un tas de compétences et un tas de gens qui manquent de tout, faute d'argent.

Muriel
Le 19/12/2013 à 20:19:41

Unissons-nous et disons NON ENSEMBLE.

mameyblue
Le 19/12/2013 à 19:35:20

Quand les peuples s'uniront pour se lever contre ce que le capital pernicieux nous oblige à accepter, nous serons plus fort ensemble pour obliger les hommes politiques à abdiquer contre les forces de la matérialité, les forces du marché qui salissent tout ce qu'elles touchent et abiment notre trésor divin, qui est notre PLANETE TERRE.

mameyblue
Le 19/12/2013 à 19:33:44

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !