image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Protégeons les enfants de l'accès aux corridas

Mise en ligne du 24/11/2014 au 20/03/2015

La Journée internationale des droits de l'enfant, fixée en France le 20 novembre, voit en cette année 2014 le 25ème anniversaire de l'adoption par l'ONU de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (CIDE), ratifiée par la France en 1990, ainsi que le 50ème anniversaire du Comité Français pour l'UNICEF (UNICEF France).
 
A cette occasion, le collectif PROTEC (Protégeons les Enfants des Corridas), qui regroupe plus de cent psychiatres et psychologues français, a écrit à l'UNICEF pour lui demander expressément de prendre position sur l'accès des mineurs aux corridas en France.

Bilan de la cyberaction :

2414 participants

Présentation de la cyberaction :

« En effet, dans son rapport émis en février de cette année 2014 sur les droits de l'enfant au Portugal, le Comité des Droits de l’Enfant, organe de l'ONU chargé de veiller à l'application de la CIDE, s'est déclaré préoccupé par l'impact de la violence des corridas sur les enfants (point 37), et a explicitement exhorté l'État, d'une part à prendre des mesures visant à protéger les enfants des corridas, d'autre part à mener des campagnes de sensibilisation sur l'impact envers les enfants de la violence physique et mentale liée aux corridas (point 38).
Comme vous le savez, le Comité des Droits de l'Enfant est composé de 18 experts indépendants de tous pays, et dans le cadre de cette Convention, le terme « enfant » signifie mineur de 18 ans.
 
Soulignons tout particulièrement que le Comité a estimé, dans ce cas comme dans beaucoup d’autres domaines, que l’intérêt supérieur de l’enfant devait primer sur la responsabilité parentale.
Il va de soi que ces préoccupations s'appliquent non seulement aux corridas portugaises, où le taureau est abattu hors la vue du public, mais à plus forte raison aux corridas espagnoles, dont le dernier tiers est consacré à la mise à mort en public de l’animal. Celles-ci, interdites sur les neuf-dixièmes du territoire français dans le cadre des « sévices graves et actes de cruauté » sur animaux (article 521-1 du code pénal), sont tolérées dans une soixantaine de municipalités situées dans onze départements du Sud, au titre de la « tradition » (alinéa 7).
 
Des universitaires spécialisés dans la psychologie et dans le droit, de concert avec le PROTEC, ont interpellé le 11 août 2014 le gouvernement français sur les mesures qu'il compte prendre. Ils demandent notamment au gouvernement quel âge minimum il entend imposer pour l'assistance, la participation, et l'entraînement aux spectacles tauromachiques sanglants, et quelle est sa position vis-à-vis des écoles taurines dédiées à la corrida espagnole.
L’Élysée nous en a accusé réception le 8 septembre. 
 
Nous avons parfaitement conscience des multiples souffrances dont les enfants sont victimes de par le monde, qu'il s'agisse des maladies, de la misère, de l'exploitation, des mauvais traitements, voire des conflits armés.
Il n'empêche que l'une des trois vocations d'UNICEF France est de « veiller à l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant en France ».
Même si des progrès restent toujours à accomplir, et malgré ses difficultés actuelles, la France est pour les enfants un pays favorisé par rapport à bien d'autres pays du monde. Raison de plus pour ne rien négliger.
 
D'autant que le Comité des Droits de l’Enfant devrait examiner le rapport de la France lors de la pré-session de juin 2015, puis lors de la session de janvier 2016 afin de rendre ses conclusions.
 
Nous connaissons les liens que les comités d'UNICEF France peuvent entretenir avec des collectivités locales où des enfants assistent, souvent gratuitement, aux spectacles tauromachiques.
Nous savons que des villes comme Nîmes, Arles, Mont-de-Marsan, ou encore Alès, Saint-Martin de Crau, Carcassonne, se sont vues attribuer en partenariat avec UNICEF France le statut de « Villes amies des enfants ».
 
Mais le moment est venu pour UNICEF France, tout en gardant les liens qu’il a su tisser, d'attester qu'il n'a pas pour mission d’agréer passivement des « traditions locales » à risque pour le mineur.
Non plus que d'attendre passivement les décisions des pouvoirs publics.
UNICEF France a pour mission de montrer la voie à suivre !
 
Nous lui demandons par conséquent de s'associer à la lettre que nous avons adressée le 11 août 2014 au gouvernement.

En l'attente de votre réponse, nous vous prions d'agréer, Madame la présidente, Monsieur le directeur général, l'assurance de notre considération distinguée.

Les coordinateurs du collectif PROTEC
 
  Dr Jean-Paul Richier                Joël Lequesne                Dr Jean-Michel Cahn
  Psychiatre                                  Psychologue                   Psychiatre

Il est capital qu'UNICEF France reçoive de nombreux, de très nombreux messages, lui montrant que cette question tient au cœur de nombreux, de très nombreux citoyens français.
Surtout au moment où le lobby tauromachique (UVTF-ONCT ou FSTF) concocte de nouvelles manoeuvres pour racoler les enfants aux arènes.
Écrivons donc à UNICEF France

La lettre qui a été envoyée :


Madame, la Présidente;

Pour faire entendre ma voix avec l’UNICEF et Imaginer un monde meilleur pour les enfants, je vous demande de prendre position officiellement sur l'accès des mineurs aux corridas en France.

Dans cette attente, veuillez agréer, Madame la Présidente, mes sincères salutations.

 

20 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

interdiction aux enfants et puis BASTA CORRIDA....interdiction de la corrida

isia
Le 17/02/2015 à 09:43:58

Supprimons les corridas tout court!
Halte à la barbarie financée par l'Etat! (Nos impôts!) Comment peut-on cautionner un spectacle de mise à mort? Autant rétablir les pendaisons publiques (et payantes, du coup!) pour que les gens se rincent l'oeil!
C'est malsain, cruel et psychiatrique.

A.
Le 17/02/2015 à 09:38:10

L'élevage "industriel", les abattages "rituels", l'abattage avec souffrance (le plus répandu), les publicités indécentes pour la viande ( et je ne suis pas végétarien ), la chasse ( considérée comme "sport", pas celle pour survivre...), la corrida, les combats de chiens, de coqs, etc...Tout cela relève de la plus basse barbarie.
Dans certains peuples considérés comme "primitifs", lorsqu'on est obligé de tuer un animal pour survivre, on lui demande pardon....à méditer.

vieuxschnock
Le 12/01/2015 à 13:56:16

Je suis solidaire de tous les commentaires qui ont déjà été faits!
Faut en finir avec cette brutalité ignoble faite par des humains à l'encontre d'autres humains et d'autres êtres vivants aussi sensibles qu'eux!

Brigitte B
Le 30/11/2014 à 14:22:11

Il faut également interdire l'embrigadement des enfants dans la chasse, qui n'est plus qu'une activité paramilitaire ou sadique dans le cas de l’éradication des (soit-disants) nuisibles.

L’accès aux spectacles de foot (professionnel) me semble elle aussi grandement néfaste à leur édification.

paco
Le 25/11/2014 à 20:19:36

Quel horreur d'amener des enfants voir la torture qu'on inflige à des animaux juste pour s'amuser. On a l'impression de vivre au Moyen Age...
Il ne suffit pas de savoir à quel point les pauvres bêtes sont maltraités dans les abattoirs, en plus il faut donner en spectacle la douleur insoutenable, et cela devant des enfants. Quelle honte!

Ursula PEZEU
Le 25/11/2014 à 19:06:28

Évitons à nos enfants ce spectacle d'horreur. Mais nous, adultes, ne voudrions pas voir cela non plus. Alors, interdisons ce spectacle sadique. Interdisons la corrida.

un anonyme
Le 25/11/2014 à 17:44:49

il faut interdire la corrida et la chasse rapidement

balade
Le 25/11/2014 à 17:31:49

La meilleure façon d'épargner aux enfants le spectacle de la torture d'un animal grâce (!) aux corridas, c'est d'interdire les corridas. J'ai connu ce spectacle quand j'avais six ans et cela m'a écoeurée (Tant mieux !) pour la vie.

Que la corrida, l'élevage(?) industriel ne fassent pas partie des atrocités concernées par la loi reconnaissant aux animaux le statut d'êtres vivants sensibles est une entourloupe inacceptable.Qu'on arrête aussi de parler de "bien être animal". "Respect envers les animaux suffirait". Le bien être des abattoirs m'échappe.

Faire des calins à Minou ou à Mirza en acceptant que taureaux et douces vaches soient torturés fait partie des contradictions qu'il nous faut examiner d'urgence.

Colette Pince
Le 25/11/2014 à 15:16:55

il faudrait surtout interdire les corridas!je ne comprends pas ce plaisir de voir un animal se démener pour rester quelque temps en vie!
surtout que pour avoir des sensations fortes on pourrait imaginer pour ses mordus de corridas une corrida virtuelle!vivons avec notre temps et pas au temps des barbares!

chanchan
Le 25/11/2014 à 14:29:59

et des jeux vidéos violents, et des programmes télés lobotomisants, etc........... la violence est partout

icioula
Le 25/11/2014 à 13:16:14

Protégeons les enfants du spectacle de la barbarie pour éviter la banalisation de la violence sur les animaux !

cerier
Le 25/11/2014 à 12:55:33

"L'homme a peu de chance de cesser d'être un tortionnaire pour l'homme, tant qu'il continuera à apprendre sur l'animal, son métier de bourreau."
Marguerite YOURCENAR.

La Noiraude
Le 25/11/2014 à 11:58:52

Des enfants sont et seront endoctrinés pour apprendre à torturer à mort un être vivant.
Des individus incurables, obstinés et à la vue borné vont tenter de leurs faire avaler qu' il y aurait, soit-disant, une certaine beauté du geste, voire du courage à un moment donné à travers ces intentions malveillantes.
La tradition locale des 11 départements et un soixantaine de municipalités a bon dos pour commettre en tout impunité des sévices grave et actes de cruauté sur animaux.
Ce culte de la mort codifié est un producteur de fruits pourris et pré-fabriqués.
Il va finir par attirer le désordre, le malheur et la malédiction.

Justice et abolition de l' endoctrinement d' enfants !

js
Le 25/11/2014 à 08:40:47

La cruauté envers les animaux est une forme d'initiation à la cruauté envers les êtres humains, une exaltation de la violence tortionnaire et sanguinaire et une forme de légitimation de celle-ci.
Rien ne peut la justifier et la transmettre aux enfants a des conséquences extrêmement délétères sur la construction de leur être social et sur leur capacité d'empathie.

Mitakuye Oyasin
Le 25/11/2014 à 08:24:45

On va faire une nouvelle loi pour "protéger" les enfants contre les "fessées" parentales....

Comment voulons nous être crédibles quand on maltraite les animaux, quelqu'ils soient, de la sorte ????

A nous de leur montrer l'exemple en les respectant et en les protégeant, ne sommes nous pas capable de vivre sans violence ???

kriss
Le 25/11/2014 à 01:24:52

De fait, cette activité est pratiquée dès le plus jeune âge serait purement et simplement interdite. Certains des stagiaires ont moins de 10 ans.....

POIRIER
Le 24/11/2014 à 23:54:49

Je trouve monstrueux d'entrainer des enfants à voir des spectacles où l'on torture des pauvres bêtes qui n'ont fait du mal à personne, et cela juste pour le plaisir de voir du sang couler.

Ursula PEZEU
Le 24/11/2014 à 22:45:20

quel scandale, emmenez des enfants participer à des scènes cruelles violentes barbares.
nous sommes dans un pays normalement dit civilisé, et évolué, ce type de spectacle qui n'est malheureusement pas encore interdit devrait être interdit comme les films violents aux mineurs

laurent
Le 24/11/2014 à 22:26:12

Empêcher l'acès des enfants aux corridas, d'accord, mais quid des jeux vidéos, de la télévision, des familles où un des parents ou les deux sont violents, des cours de récré, des .... ?

Philippe
Le 24/11/2014 à 17:08:06

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !