actualité écologie

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

victoire pour Gabriel Dufils

Ne laissez pas vos appareils en veille

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les 10 jours verts Transacteurs

La Terre vue depuis l’espace

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : libération de tous les prisonniers d'opinion sahraouis

Mise en ligne du 12/10/2012 au 20/03/2015

En coordination avec la pétition internationale et par l'intermédiaire de l'ambassadeur du Maroc en France : en conformité avec la loi marocaine, nous exigeons que les prisonniers sahraouis de conscience du groupe Gdeim Izik soient libérés immédiatement s'ils ne bénéficient pas d'un procès équitable et transparent.

Bilan de la cyberaction :

6601 participants

Présentation de la cyberaction :

Le Sahara Occidental est illégalement occupé par le Maroc depuis 1975, quand la 'marche verte', forte de 300.000 civils marocains a pénétré dans le territoire, suivi par l'armée marocaine qui a bombardé au napalm et phosphore blanc. Depuis lors, la moitié de la population sahraouie a vécu dans des camps de réfugiés dans le désert algérien alors que le reste vit dans sa patrie sous l'occupation brutale du Maroc. Le territoire occupé du Sahara occidental est clôturé par le plus grand mur militaire actif qui existe dans le monde.
Les Sahraouis attendent le référendum d'autodétermination promis en 1991 par l'ONU, dont la mise en oeuvre est bloquée par le régime marocain. La seule réponse aux manifestations pacifiques est la répression où la détention sans jugement équitable. Les prisonniers sont régulièrement soumis à la torture, y compris la violence sexuelle, brûlures de cigarettes, électrocutions, les coups et les attaques de chiens. Le 24 Septembre 2012, le Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Juan Méndez, a indiqué le nombre très important de cas qui lui étaient présentés au cours de sa visite au Sahara Occidental, et les preuves crédibles de la torture dans les prisons et centres de détention du territoire. Il a également fait remarquer que "la torture a tendance à être beaucoup plus cruelle, dure et systématique» dans les cas d'atteinte à la «sécurité nationale» (la revendication sahraouie en faveur de l'autodétermination est ainsi interprétée par le pouvoir marocain alors qu'il "négocie" avec le Front Polisario sur ces mêmes questions).

Le camp de Gdeim Izik a été mis en place par des milliers de Sahraouis en 2010 à la périphérie de la ville capitale du Sahara Occidental, El Aaiún. Les habitants du camp ont appelé à une amélioration de leurs conditions de vie et ont exigé leur droit à un référendum sur l'indépendance sous l'égide de l'ONU promis depuis longtemps. Les autorités marocaines ont détruit le camp, provoquant de graves dommages et de nombreuses arrestations accompagnées de traitements cruels.
En dépit des rapports sur les violations des droits de l'homme au Sahara occidental, la MINURSO, la Mission des Nations Unies dans la région, est la seule des missions de paix dans le monde à ne pas comprendre dans son mandat la surveillance des droits de l'homme.

La lettre qui a été envoyée :


A l'attention de Monsieur Mustapha RAMID, ministre de la justice du royaume du Maroc,

sous couvert de monsieur l'ambassadeur du Maroc en France,

24 prisonniers sahraouis sont détenus depuis presque 2 ans dans la prison N°2 de Salé au Maroc, accusés d'actes de violence contre les autorités marocaines qui démantelaient le camp sahraoui de la liberté de Gdeim Izik, en novembre 2010. La détention provisoire sans inculpation au-delà de 12 mois est illégale selon le code pénal marocain. Bien qu'ils soient civils, les prisonniers doivent se présenter devant un tribunal militaire d'exception à Rabat le 24 Octobre 2012. Le procès, initialement prévu le 13 Janvier 2012, a déjà été retardé pour des raisons non connues. Plusieurs organisations des droits humains ont observé que ce retard était dû aux craintes du pouvoir marocain d'attirer sur lui l'attention, alors qu'il souhaite apparaître comme un champion de la démocratie et des droits de l'homme.

En conséquence, je demande la libération immédiate des prisonniers sahraouis de conscience du groupe "Gdeim Izik" s'ils ne bénéficient pas d'un procès équitable et transparent.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

4 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

avec vous !!courage !
bravo !!
fransoi

Parti Indépandantist Cantalo
Le 27/02/2015 à 16:25:57

J'ai été témoin de "l'achat" de la voix de la DOMINIQUE (commonwealth of Dominica)par le Maroc en vue du vote à l'onu sur le Polisario par la rélisation d'un resort à Porthmouth, en cours actuellement.
J'y suis allée l'année dernière en début d'année. A votre disposition pour de plus amples renseignements si besoin. La Chine a aussi échangé quelque chose mais je ne sais pas quoi en refaisant complètement la nationale N/S sur la côte ouest de l'ile.

françoise
Le 05/04/2013 à 12:10:29

DES LIONS SUR LE CHEMIN DE LA LIBERTE

Une cause qui dure depuis très très longtemps, un peuple qui souffre, une terre qui brûle. Et des hommes, des femmes, ont vu le jour sur ce même territoire: le Sahara Occidental, et sur ses terres on a vu naître le camp de GDEIM IZIK, le plus historique des campements pacifiques que l'être humain n'ait jamais vu. Du plus jeune au plus vieux, femmes, hommes, enfants, ont vécu une période inoubliable, ce jour-là je ne pouvais que pleurer car j'avais une seule envie c'était d'être parmi eux ...
24 lions arrêtés par la suite, 24 militants sahraouis, derrière les barreaux marocains avec pour cause, crier l'indépendance du Sahara Occidental et défendre leur peuple.
Vous savez mes frères, je ne vous appelle pas des prisonniers, vous êtes devenus des Che Guevara , des Mandela , vous êtes devenus mon exemple dans la lutte , vous êtes devenus mon exemple dans la vie, comme le disaient les deux populaires révolutionnaires :
"On n’est pas libre mais juste sur le chemin de la liberté" Mandela ,
"Vous me demandez ce qui me pousse à l'action? C'est la volonté de me trouver au coeur de toutes les révoltes contre l'humiliation, c'est d'être présent, toujours et partout, chez les humiliés en armes." Che Guevara.
Vous m'avez montré que le vrai révolutionnaire, ce n'est pas celui qui suit le chemin, mais celui qui crée un nouveau.
Vous savez, le jour de votre jugement honteux, j'avais des larmes aux yeux, une rage qui est montée en moi, mais quand j'ai vu vos photos avec le sourire après le jugement et vos articles, j'ai compris la vraie signification du militantisme, j'ai compris que vous êtes vraiment des lions. Comme dit le proverbe : « Au lion, la part du lion. »
La prison n'a jamais affaibli les révolutionnaires ; au contraire, ils deviennent plus que révolutionnaires, et ceci je l'ai compris grâce à vous, mes frères.
Je vous écris ces mots de l'autre côté de la mer, de Paris exactement, mon cœur est avec vous, et je ne peux arrêter de penser à vous, sachez que grâce à vous, des jeunes ont aimé leur territoire et leur cause.
Vive le peuple sahraoui, vive l'indépendance du SAHARA OCCIDENTAL, vivent les LIONS DE GDEIM IZIK

Paris ; Le 19/03/2013
TAYEB BOUGRAIMEZ

TAYEB BOUGRAIMEZ Paris
Le 20/03/2013 à 15:43:52

Déclaration ASVDH sur le 2ème report sine die du procès des 23 de Gdaim Izik.

L'association sahraouie des victimes des Droits de L'homme (ASVDH) a été informée par les avocats des Sahraouis prisonniers politiques du groupe dit de Gdaim Izik que la cour martiale de Rabat a reporté le procès prévu demain le 24 octobre 2012 sine die.

Selon la même source le vice procureur du roi a informé les avocats que la cour n'a pas eu le temps suffisant pour étudier l'affaire notamment après que le citoyen sahraoui Lbakai LAARABI ait rejoint le groupe le 07 septembre dernier.

L'ASVDH exprime sa vive préoccupation concernant le procès des détenus sahraouis . En effet les prisonniers sont civils et ils doivent être déférés devant un tribunal militaire, celui ci n'a pas la compétence.

C'est la deuxième fois que le procès est ajourné au dernier moment sans raison ni explication.

Les prisonniers sont en détention provisoire, sans inculpation depuis plus d'un an. Ce qui est illégal selon le code pénal marocain.

L'ASVDH salue la présence d'observateurs internationaux venus de France, Belgique, de Grande Bretagne, d'Espagne et d'Italie. Leur présence est importante, de même que celle des représentants des ambassades qui ont prévu d'assister au procès .

ASVDH
Le 24/10/2012 à 14:10:34

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !