actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

victoire pour Gabriel Dufils

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Centrale à gaz en Bretagne : Pour que vive la démocratie !

Mise en ligne du 27/09/2014 au 01/11/2014

Dans le cadre du projet de centrale à cycle combiné gaz - CCCG – de 450 MW à Landivisiau, la Préfecture du Finistère conduit quatre enquêtes publiques :
- création installation de production d'électricité par CCCG, zone d’activités du Vern dans la commune de Landivisiau ;
- construction d'une ligne électrique souterraine 225.000 volts, de 18 km, entre le poste RTE de la Martyre et le futur poste de livraison de la CCCG ;
- réalisation d'une canalisation de transport de gaz, de 20 km, pour alimenter la CCCG ;
- renforcement de la canalisation de gaz Bretagne Sud Pleyben-Plumergat, de 111 km,

Bilan de la cyberaction :

2518 participants

Bruxelles ouvre une procédure contre la centrale à gaz de Landivisiau
PAR JADE LINDGAARD
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 27 JANVIER 2016
La Commission met en doute les conditions de l’appel d’offres remporté par un consortium Poweo-Direct Energie et Siemens, au prix d’une subvention pouvant atteindre 40 millions d’euros par an pendant vingt ans.
La Commission européenne ouvre une procédure contre le projet de centrale à gaz de Landivisiau, en Bretagne. Elle met en doute les conditions de l’appel d’offres remporté par la Compagnie électrique de Bretagne (CEB), une société créée par Poweo-Direct Energie et Siemens, pour construire et exploiter un site de production d’électricité de type cycle combiné gaz à Landivisiau, dans le Finistère.
C’est une mesure préalable à une éventuelle procédure d’infraction. Décidée en novembre, cette procédure de contrôle d’une aide d’État, selon la terminologie bruxelloise, vient d’être publiée sur le site de la Commission, signal du lancement formel de la procédure. Elle devrait être publiée dans quelques jours au journal officiel de l’Union européenne.
L’État français aura alors un mois pour répondre aux questions de l’Union européenne.

Décidé sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, alors qu’Éric Besson était ministre de l’énergie, le projet de centrale à gaz de Landivisiau suscite beaucoup de critiques. Alors que le secteur du gaz est en pleine crise, la viabilité financière de la future unité repose sur le versement d’une subvention publique pouvant aller jusqu’à 40 millions d’euros par an pendant vingt
ans (voir ici notre article), soit l’équivalent de 800 millions d’euros au total.
Cette aide promise par le gouvernement à la future centrale est au coeur du litige avec la Commission européenne, qui « ne peut pas exclure que la compensation retirée par le lauréat de l’appel d’offres n’excède pas ce qui est nécessaire pour couvrir tout ou partie des coûts occasionnés ».

Bruxelles pense également que l’octroi préalable d’une subvention sur vingt ans à ce projet de centrale à gaz est « discriminatoire » à l’égard d’autres technologies : turbines à combustion, effacement, interconnexion, stockage. Par ailleurs, la décision européenne considère que « les autorités françaises n’ont fourni aucun élément montrant qu’il y a eu un problème de sécurité d’approvisionnement en Bretagne dans le passé, même en cas de températures exceptionnellement basses ». Par conséquent, « la Commission a des doutes sur la nécessité d’installer en Bretagne un moyen de production d’environ 450 MW ». C’est l’un des arguments des opposants au projet d’installation, qui la jugent inutile et contraire à la nécessité de réduire l’offre et la demande d’électricité dans le contexte de la transition énergétique.
Dans ces conditions, pour la Commission, cette centrale risque d’aggraver le problème de l’alimentation électrique de la Bretagne, en fermant le marché aux investissements qui ne bénéficient pas du soutien de l’État. Initialement prévue entre 2015 et 2016, la mise en service de la centrale à gaz de Landivisiau n’est plus envisagée avant 2018.

* * * * * * *

Les enquêtes publiques sont à présent terminées.

Présentation de la cyberaction :

Le Collectif GASPARE combat ce projet, inscrit dans le Pacte électrique breton, depuis quatre ans (*).
En 2011, il a saisi la Commission nationale du débat public. Cette saisine a été jugée irrecevable malgré le soutien d’élu-e-s (**).
En 2013, il a élaboré un Scénario électrique alternatif breton, qui prouve l’inutilité de ce projet, en réponse au Pacte électrique breton. GASPARE a demandé officiellement la mise à jour de ce Pacte, avec le soutien d’élu-e-s, mais a reçu une fin de non-recevoir (***).

Nous vous invitons à interpeller le Préfet du Finistère pour exiger la mise à disposition des documents soumis à enquêtes publiques et demander la tenue d'un débat public contradictoire pendant ces enquêtes.

Le Collectif GASPARE

(*)http://www.nonalacentrale.fr/  

(**) http://www.nonalacentrale.fr/?p=3284  

(***) http://www.nonalacentrale.fr/?p=5393  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,
Dans le cadre du projet de centrale à cycle combiné gaz de Landivisiau, se tiennent quatre enquêtes publiques.
Devant la quantité impressionnante de dossiers, et leur complexité, j'exige, comme le prévoient la Loi Grenelle II et la Convention d’Aarhus, la mise en ligne par les porteurs des projets, sur un site dédié, des quatre dossiers complets soumis à enquête publique pour que chaque citoyen-ne puisse s'en emparer.
Je demande l'organisation d'un débat public contradictoire au cours de ces enquêtes publiques.
Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

13 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Malgré la demande de l'organisation d'un débat public contradictoire au cours des enquêtes publiques par près de 2.500 citoyen-ne-s par Cyberaction ;

Malgré la demande officielle de GASPARE de débat au ministère de l’environnement, le 8 juillet 2014 (le conseiller énergie de la ministre, M. Pellion, s’était engagé à contacter la Préfecture du Finistère), demande relayée par les député-e-s Mme Chantal Guittet et M. Gwenegan Bui et à ce jour sans réponse ;

Malgré les courriers des député-e-s (Mme Chantal Guittet, M. Gwenegan Bui et M. Paul Molac) pour demander une réunion et/ou un débat ;

Malgré les délibérations votées par les conseils municipaux de Berrien, Locmélar et La Feuillée demandant l’organisation d’un débat public ;

Malgré les demandes de débat public et/ou de réunion publique exprimées par les associations locales ou départementales et les organisations politiques ;

Malgré.....

La Présidente de la Commission d’enquête vient d’indiquer qu’elle ne donnait pas suite aux demandes de réunion publique (cf. courrier adressé à l’association "Landivisiau doit dire non à la centrale" en PJ).

L’une des raisons invoquées est le fait que le public peut se renseigner par les moyens mis en œuvre par les porteurs du projet et/ou par les collectivités qui soutiennent le projet !

Il manque le moyen mis en œuvre par le site de commune de Landivisiau qui, sur sa page dédiée, signale comme "lien utile" le blog de GESPER, farouche association favorable au projet, mais pas les sites des associations opposées !

Aussi, GASPARE vous invite à venir nombreuses et nombreux vendredi 31 octobre, jour de la clôture des enquêtes publiques, à 14h30 en mairie de Landivisiau pour :

L’accompagner lors de sa déposition de ses observations ;
Déposer vos propres observations ;
Et "enterrer" le débat public.

Bien cordialement,

Le Conseil Collégial

Co-voiturages :

Brest : 13h45, parking Netto, bd de l'Europe

Landerneau : 14h00, Le Family

GASPARE
Le 28/10/2014 à 08:07:12

Avec les moyens dont nous disposons à l'heure actuelle, il est possible de faire une étude de faisabilité qui soit en rapport direct avec les données du problème, notamment en faisant appel à la simulation.
Pourquoi ne le fait on pas ?.
Il faut exiger des élus que les projets ne puissent plus être faibles par des incantations politiques, mais par des preuves au bénéfice de l'intérêt de tout le monde.
Jules le Sage (il n'a rien à voir avec les SAGE qui ont été de vastes fumisteries méthodologique)

Julesle sage
Le 16/10/2014 à 17:32:58

Sur sant nazer une centrale gaz toute neuve, après 2 ans comme inexpliqué juje pas rentable donc fermée, on recommence ailleur en breizh et qui. Paye et à qui le pognon Enfumé somme nous les bretons veulent du courant on installe des centrales pas rentables, que devons nous y voir??

un anonyme
Le 15/10/2014 à 20:14:23

c'est une aberration de plus après tant d'autres... parler écologie c'est bien. Dépenser des sommes considérables pour en parler c'est déjà moins bien. En rester à de vaines paroles c'est montrer une grave indifférence. Décider et agir contrairement au bon sens et impliquer le "public" dans une dégradation sans retour en arrière possible est un crime contre l'humanité. C'est trop fort comme expression? Non, je ne crois pas.

mabeline
Le 15/10/2014 à 11:56:13

Je préfère qu'on parle de ma ville comme capitale du cheval plutôt que la capitale des friches industrielles (casino, GAD, centrale à gaz...)

un anonyme
Le 02/10/2014 à 21:05:35

APPRENONS A VIVRE DIFFEREMMENT ET SURTOUT ELOIGNONS NOUS DE CETTE SOCIETE DE CONSOMMATION QUI NE RAPPORTE QU'A UNE POIGNEE DE CARRIERISTES.

un anonyme
Le 01/10/2014 à 20:48:16

c'est décidément devenu une habitude en France, de la part des pouvoirs publics, de bafouer les bases de la démocratie; comme pour le barrage de Sivens où les citoyens ont dû faire intervenir la C.A.D.A. pour obtenir les dossiers (http://www.collectif-testet.org/152+exemples-de-l-attitude-antidemocratique-des-pouvoirs-public.html),   ou la décharge de Nonant-le-Pin ( voir pièces à conviction du 23/09/14 http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/pieces-a-conviction/video-pieces-a-conviction-alain-lambert-refuse-de-s-exprimer-sur-son-soutien-a-la-decharge-de-nonant-le-pin_701285.html   ).

un anonyme
Le 30/09/2014 à 22:57:37

Je ne comprends tellement pas cet acharnement à vouloir une centrale inutile que je ne trouve plus rien à dire. Pourquoi faire tant d'études pour être député etc... et être si peu humain et ne pas écouter le peuple?

un anonyme
Le 30/09/2014 à 20:54:46

Autonomie énergétique Bretonne avec du gaz Russe ? Je ne veux pas de polution supplémentaire, d'impots supplémentaire !
DEMOCRATIE m'entends-tu ?

Thierry
Le 30/09/2014 à 19:41:23

Monsieur le Préfet,

Je suis surpris que l'Etat veuille accompagner le développement d'une centrale gaz. En effet, l'Agence Internationale des énergies RENouvelables, IRENA, annonce que photovoltaïque et éolien sont désormais compétitifs dans de nombreux pays, y compris en Europe : depuis 2013, la parité réseau est atteinte en Espagne, Italie, Allemagne ... Et bientôt en France ! Pourquoi vouloir s'entêter à polluer avec des énergies atomiques ou fossiles plus chères ?
De plus, je vois que "La France a choisi de placer cette conférence sous le signe de l’exemplarité environnementale", je veux parler de la COP 21 sur le CLIMAT à Paris en décembre 2015 :  www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/environnement-et-developpement/conference-paris-climat-2015-cop21/.  

Dans le cadre du projet de centrale à cycle combiné gaz de Landivisiau,...

JM
Le 29/09/2014 à 15:18:12

La Bretagne préparerait-elle son indépendance énergétique juste avant de demander son indépendance avec les 2 partenaires celtes: l'Ecosse + l'Irlande...? La Bretagne affiche un "pib" supérieur à 3 pts à celui de la Belgique, paraît-il...

stoppeur
Le 29/09/2014 à 12:17:03

du fric pour les élus?
peut êtres comme pour les ronds point !!!
http://www.adpse.fr/mai-2014-la-centrale-gaz-de-toul-mise-sous-cocon/  

dautreville
Le 29/09/2014 à 11:48:19

Il est urgent plutôt que de réaliser cet équipement inutile d’arrêter de gaspiller l’électricité tel qu'on le constate actuellement.
Par exemple, stopper la promotion du chauffage électrique, réduire les éclairages public inutiles, appliquer (enfin) la règlementation de 2013 imposant l'extinction nocturne des établissements fermés, interdire toute forme de publicité énergivore etc...

Blain
Le 28/09/2014 à 12:08:49

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !