actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

La Terre vue depuis l’espace

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Journal des Bonnes Nouvelles

Rando Plogoff dimanche 25 aout

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

OPÉRATION

victoire pour Gabriel Dufils

AG Cyberacteurs

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Mettre l’environnement au cœur des politiques européennes

Mise en ligne du 08/10/2014 au 23/10/2014

Suite aux élections européennes du mois de mai 2014 et à la nomination du luxembourgeois Jean-Claude Juncker à la présidence de la nouvelle Commission européenne, ce dernier a pendant l’été présenté son équipe. Début septembre, dix ONG européennes, regroupées sous le nom GREEN 10, ont appelé les parlementaires européens à bloquer la Commission Junker considérant qu’elle risque de mettre à mal plusieurs décennies de politiques environnementales.

Bilan de la cyberaction :

4004 participants

Confirmation de la Commission Juncker après les auditions des commissaires

Certains ont critiqué à juste titre "l'arrangement" qui a conduit à la validation dans le collège des commissaires de Messieurs Canete, Hill et Moscovici. La coalition majoritaire qui s'était dégagée des élections européennes a conduit à ce que les deux piliers de cette majorité que sont le groupe PPE (conservateurs où siège l'UMP) et le groupe S&D (PS) ne voient pas l'un de leur candidat remis en cause sans qu'un autre ne le soit aussi.
Pour autant, nous aurions bien tort de jeter le bébé avec l'eau du bain et passer par pertes et profits le progrès démocratique incontestable qui consiste dans l'interrogation par les députés des candidats commissaires. Ce questionnement a mis en lumière les faiblesses potentielles de ces derniers et les a donc contraints à prendre des engagements publics sur lesquels bien entendu les députés seront particulièrement attentifs. Rappelons que le Parlement européen dispose toujours de l'arme suprême consistant à voter la défiance à l'encontre de la Commission européenne dans son ensemble, mais qui peut trouver son origine dans un commissaire. Il a également permis d'évoquer les sujets qui fâchent en ce qui concerne les lobbys et les liens d'intérêts, permettant ainsi un contrôle beaucoup plus étroit de la part de la société civile et en particulier des associations de luttes contre la corruption sur les commissaires fragilisés dès le départ.

De plus, il serait faux de penser que ces auditions n'ont eu aucun impact sur la composition de la Commission. En effet, l'éviction de Madame Bratusek pour incompétence est un fait qui a eu des conséquences au-delà de son départ. Sa remplaçante Madame Bulc, n'ayant pas le profil d'une vice-présidente sera chargée des transports, le poste de vice-président de l'union de l'énergie étant confié à Monsieur Šefčovič, commissaire sortant. Un autre avantage de cette réorganisation vient de ce que ce dernier aura un ascendant sur Monsieur Canete, dont les liens avec les groupes pétroliers espagnols restent très problématiques.
Il n'en demeure pas moins que le secteur du développement durable de l'environnement reste le parent très pauvre de cette Commission avec une réattribution des domaines et une feuille de route très modeste pour l'environnement. Le débat autour de la feuille de route 2030 concernant le climat sera une première occasion de juger des engagements de cette nouvelle commission.
Au-delà, les questions majeures posées dans ces débats ayant concerné les conflits d'intérêts, la question subséquente est celle des règles qui doivent être imposées aux futurs commissaires pour pouvoir prétendre à occuper ce poste. Manifestement il devrait être impossible à une personne qui a eu des liens avec des groupes industriels et financiers en rapport avec son portefeuille de pouvoir postuler aux fonctions de commissaire. Cette règle devrait être clairement posée, avec une durée de viduité de trois à cinq ans. Ainsi, la question ne se poserait plus comme elle a pu se poser pour Monsieur Canete. De la même manière, un responsable politique qui aurait eu des positions clairement contraires aux principes sur lesquels repose l'Union européenne en ce qui concerne en particulier les droits et valeurs fondamentaux tels que la lutte contre les discriminations, le sexisme, le racisme, l'antisémitisme, ou l'homophobie ne devrait pas pouvoir postuler.
Si ces règles étaient posées en amont et rendaient impossible la proposition d'un État, les choses seraient beaucoup plus simples et beaucoup plus claires et des cas comme celui de Monsieur Canete ou Hill ne se seraient même pas présentés.
Dès lors, plutôt que de se plaindre d'un deal certes pas très glorieux, il vaudrait mieux réfléchir sur la mise en place de nouvelles règles du jeu.
Corinne Lepage

Présentation de la cyberaction :

Le jeudi 25 septembre, six ONG françaises, la Ligue de protection des oiseaux (LPO), le WWF France, France Nature Environnement (FNE), Greenpeace, les Amis de la Terre et WECF France ont à leur tour exprimé leurs profondes craintes.
Le premier point mis en avant est la nomination du maltais Karmenu Vella au poste de commissaire en charge de l’Environnement, des Affaires maritimes et de la Pêche qui aura entre autres pour mission de procéder à une évaluation des directives Oiseaux et Habitats. Or les ONG font remarquer que Malte est un pays condamné par la Cour Européenne de Justice pour non-respect de la directive Oiseaux.
Le deuxième point est lié au titre de la vice-présidence « Energie » qui n’intègre pas la partie climat et à l’absence d’une vice-présidence « Développement durable ». Ainsi, l’environnement va dépendre directement du vice-président à l’Emploi, la Croissance, l’Investissement et la Compétitivité. Et, autre signal inquiétant, les commissaires en charge de l’environnement et de la santé devraient voir leurs compétences réduites.

 La date de publication de ce communiqué par les six ONG françaises n’est pas anodine. En effet, du 29 septembre au 7 octobre les 27 commissaires candidats à la nouvelle Commission Juncker seront audités par les commissions parlementaires. Suite à cela, le Parlement européen procédera à un vote le 22 octobre pour approuver ou recaler la nouvelle équipe.

Nous vous invitons donc à faire pression avant le 22 octobre sur les euro-députés pour obtenir une commission européenne plus conforme à nos vœux

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur

Avec les ONG, j'appelle le Parlement européen à exiger que la Commission européenne non seulement préserve les acquis environnementaux mais inscrive l’environnement, le développement durable et la santé publique au cœur des politiques européennes» avec
* la nomination d’un vice-président au Développement Durable,
* un vice-président à l’Energie et au Climat (et pas uniquement à l’énergie) avec une lettre de mission qui intègre la lutte contre les changements climatiques,
* le rétablissement d’un portefeuille pleinement consacré à l’environnement au sein de la Commission européenne,
* la révision du mandat du commissaire à l’Environnement
Veuillez croire, Madame, Monsieur, en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

23 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il faudra bien que les organisation non gouvernementale se mobilisent car nous ne pouvons guère compter sur les commissaires européens et guère plus sur la majorité du parlement pour prendre des véritables mesures pour changer la donne environnementale.

un anonyme
Le 07/11/2014 à 00:20:03

Inutile de préciser que le respect mutuel ou environnemental devrait être des devoirs et pas seulement des droits, d'accord avec Sylvianne...

BouBou
Le 05/11/2014 à 12:55:07

Madame, Monsieur

Avec les ONG, j'appelle le Parlement européen à exiger que la Commission européenne non seulement préserve les acquis environnementaux mais inscrive l’environnement, le développement durable et la santé publique au cœur des politiques européennes» avec
* la nomination d’un vice-président au Développement Durable,
* un vice-président à l’Energie et au Climat (et pas uniquement à l’énergie) avec une lettre de mission qui intègre la lutte contre les changements climatiques,
* le rétablissement d’un portefeuille pleinement consacré à l’environnement au sein de la Commission européenne,
* la révision du mandat du commissaire à l’Environnement
Veuillez croire, Madame, Monsieur, en ma vigilance sur vos décisions.

geomiclau
Le 04/11/2014 à 15:29:00

moins de profits +de profils

gaelix
Le 02/11/2014 à 18:43:30


Il serait plus que temps de se donner les moyens d'agir pour notre environnement !!!!!

Merci pour que la qualité de vos actions mette fin aux inerties qui condamnent notre futur ; en commençant par doter l'Europe de structures pertinentes et actives.

Avec mes respectueuses salutations.
Jean-Pierre Lozneanu

Jean-Pierre Lozneanu
Le 26/10/2014 à 19:35:32

Non à l'Europe des lobbies et des multinationales !

Danibear
Le 24/10/2014 à 18:57:56

mais ouvrez les yeux , levez la tête , regardez autour de vous et non plus les infos télé , et vous pourrez vous poser des questions sur l'avenir que vous offrez à vos descendants

ecozozo
Le 11/10/2014 à 15:16:47

Priorité planète, environnement et santé des peuples. Mort aux Lobbies qui ne voient que leur profits.

LaFo
Le 10/10/2014 à 18:53:34

Il est grand temps de considérer l'environnement comme une priorité et de le prouver en nommant des gens crédibles sur ce plan aux postes clé. C'est une question de vie ou de mort pour l'espèce humaine et de nombreuses autres espèces.

Maryse Petros
Le 10/10/2014 à 15:13:17

Il serait temps effectivement de se soucier de préserver notre chère et vieille Planète (nous n'avons qu'une jusqu'à présent....), mais les nombreuses "Grandes Messes" sur ce sujet ont avorté!!! Si la croissance sans limite reste le moteur de l'économie, c'est foutu!!!!

miosotis
Le 09/10/2014 à 14:20:25

Vous voulez un recule de l'Europe, des avancées environnementales... enfin la fin de l'Europe en la sabordant sans respect de l'avis des européens.

Blabla
Le 09/10/2014 à 10:05:24

Si vous n'avez pas encore compris que toutes ces élections n'étaient que de vastes mascarades et qu'ils gouvernent comme ils le veulent, c'est triste. Je n'arrête pas de répéter qu'il n'y a qu'une seule solution avec ces gens là. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, demandez leur ils sont les spécialistes de la destruction.

Sylvianne
Le 09/10/2014 à 09:53:45

Je viens d'aller voir la pétition sur le site de l’Europe Pas très convaincante. A mon humble avis de la novlangue comme seul les politicards(ploutocrates) sont capables dorénavant.

Gab06
Le 08/10/2014 à 21:27:06

Européen convaincu, parfaitement polyglotte (4 langues), employeur et exportateur, je souhaite qu'après avoir pris le virage de la paix en son temps, l'Europe sache aujourd'hui prendre le virage de l'exemplarité environnementale.

hermine
Le 08/10/2014 à 20:19:49

Européen convaincu, parfaitement polyglotte (4 langues), employeur et exportateur, je souhaite qu'après avoir pris le virage de la paix en son temps, l'Europe sache aujourd'hui prendre le virage de l'exemplarité environnementale.

Denis ROBERT
Le 08/10/2014 à 20:05:02

Il faudrait sans doute préférer l'expression "développement soutenable" (plus proche de la traduction anglaise) à celle de "développement durable" dont le sens est beaucoup plus réduit à une simple notion de durée.

Jean-Pierre Crémoux
Le 08/10/2014 à 20:04:54

La cause environnementale, de même que la démocratie (s'il en fut) sont-elles solubles dans l'Europe néolibérale ?

la réponse est dans la question ;)

paco
Le 08/10/2014 à 19:51:05

A ce propos, une initiative européenne a été lancée à ce sujet, elle est signable à cette adresse :
https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2014-000001/public/index.do?lang=fr  
Merci de diffuser largement. jms

jms84120
Le 08/10/2014 à 18:10:09

Je ne crois à l'existence et à la progression d'une politique environnementale et de protection de la nature que si les partisans qui la promeuvent,se donnent vraiment les moyens de la mettre aussi en oeuvre... Comme il est dit dans 2 dictons populaires:" On n'est jamais mieux servi que par soi-même" + "Aide -toi,le Ciel t'aidera"...

stoppeur
Le 08/10/2014 à 18:08:43

Avec un tel commissaire à l'environnement....
Roi du pétrole!!
Faut pas rêver, l'écologie nos responsables s'en moquent!!

pet15130
Le 08/10/2014 à 17:39:47

Je n'avais pas vu que le texte du Monde (cité dans mon com précédent) est en fait signé par un Collectif de députés européens,

José Bové, Karima Delli, Pascal Durand, Yannick Jadot, Eva Joly, Michèle Rivasi, députés européens, ainsi que Florent Marcellesi, porte-parole du parti écologiste espagnol au Parlement Européen.

un anonyme
Le 08/10/2014 à 17:11:11

C'est dans ce contexte que la proposition de nommer Monsieur Miguel Arias Cañete au poste de Commissaire en charge du climat et de l'énergie sonne comme un coup de semonce. La lettre des traités européens est pourtant claire : « Les membres de la Commission sont choisis en raison de leurs compétences générales, de leur engagement européen et parmi des personnalités offrant toutes les garanties d'indépendance ».

Mais que reproche-t-on à cet ancien ministre et poids lourd de la droite espagnole ? Au-delà de propos sexistes inacceptables et de sa participation à l'un des gouvernements européens les plus hostiles aux énergies renouvelables, la candidature de M. Cañete soulève de possibles et très sérieux conflits d'intérêts.

Au cœur des soupçons, les liens entretenus, entre autres, avec deux compagnies pétrolières qu'il a lui-même fondé, Petrolifera Ducar et Petrologis Canarias. L'ambition écologiste de la Commission Juncker était déjà bien faible, c'est aujourd'hui sa probité qui est remise en cause."
(extrait) http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/09/30/conflits-d-interet-miguel-canete-ne-doit-pas-devenir-commissaire-europeen_4496653_3232.html:  
D'après l'auteur de l'article il y aurait donc bien le projet de nommer un commissaire en charge à la fois du climat et de l'énergie, manque de bol il serait au moins aussi pourri que le maltais nommé à l'environnement.

paco
Le 08/10/2014 à 16:54:43

L'environnement est comparable à la branche d'arbre sur laquelle nous serions assis. Briser cette branche c'est entrainer notre chute ou plutôt celle de l'humanité et de bien d'autres espèces vivantes de notre chère planète. C'est pourquoi la sauvegarde de l'environnement est plus importante que toute considération économique.

olibiobus
Le 08/10/2014 à 16:46:00

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !