image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : projet de tir de nuit de blaireaux dans le Pas-de-Calais

Mise en ligne du 06/12/2013 au 10/12/2013

Le préfet du Pas-de-Calais consulte le public sur le projet d’arrêté autorisant la régulation de blaireaux par des battues administratives de tir de nuit.

Il s’agit d’autoriser l’abattage de 50 blaireaux par tir de nuit sur 12 cantons du département et ce jusqu’au 27 avril 2014, donc pendant la période de reproduction et de mise bas de ces animaux.

Bilan de la cyberaction :

2597 participants

Présentation de la cyberaction :

Le projet d’arrêté est consultable ICI.
http://www.pas-de-calais.gouv.fr/Annonces-avis/Consultation-du-public/Faune-sauvage/Projet-d-arrete-autorisant-la-regulation-de-blaireau-par-battues-administratives-de-tir-de-nuit-dans-le-Pas-de-Calais  

L’ASPAS partage la position du GON (Groupe ornithologique et naturaliste du Nord-Pas-de-Calais) parfaitement au fait de la situation locale.

Vous pouvez exprimer votre opinion en adaptant avec vos propres mots l’avis de l’ASPAS et du GON, en insistant notamment sur les points suivants.

Sur les données disponibles :

Aucun inventaire ni étude fiable sur l’espèce validé par le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel n’existe à ce jour. Il est impensable d’autoriser des tirs sur une espèce dont on ne connait même pas l’effectif et l’évolution démographique. Un principe de précaution s’impose pour cette espèce rare en région.

La DDTM 62 se base sur les seules données fournies par la fédération des chasseurs du département qui apparaissent contestables.

A l’inverse, le Groupe ornithologique et naturaliste du Nord-Pas-de-Calais a réalisé des comptages nocturnes au phare en 2012 et 2013 en région. Aucun blaireau n’a été observé sur des transects éclairés de part et d’autre de la voie sur une longueur cumulée de 232 km.

Sur l’espèce :
Le blaireau est rare en région et n’est même pas présent sur tout le territoire. L’augmentation des « prélèvements » dans ses bastions va mettre en danger l’espèce en affaiblissant encore plus les populations-source.

L’espèce subit déjà une forte pression de régulation par des déterrages par ailleurs barbares et acharnés une bonne partie de l’année. De plus, de nombreux individus sont retrouvés tués par le trafic routier.

Le blaireau n’est pas une espèce qui pullule. Bien au contraire, une femelle a en moyenne seulement 2,7 jeunes/an.

Les prélèvements vont avoir lieu pendant la période de reproduction, décision catastrophique pour une espèce à faible taux de reproduction.

La présence du blaireau est le gage d’une nature préservée, c’est pourquoi il est protégé chez nos voisins anglais, belges et néerlandais.

Les terriers de blaireau sont rarement situés dans les champs et ne justifient aucunement la destruction des individus installés ailleurs, dans les boisements en particulier.

Sur les dégâts :
Les dégâts qu’occasionne l’espèce existent certes mais sont extrêmement limités financièrement et en surface.

Le sanglier cause infiniment plus de dégâts dans le Pas-de-Calais et les chasseurs ont démontré eux-mêmes leur incapacité à gérer les problèmes de régulation d’espèce. Il apparaît donc insensé que la gestion du blaireau leur soit confiée.

Aucun cas de tuberculose bovine n'est recensé dans le département et la destruction d'individus augmenterait les déplacements d'autres individus vers les territoires favorables mais inoccupés.

Sur la méthode :

- La méthode employée est inadaptée puisque des individus en déplacement probablement installés dans des boisements seront tirés au hasard alors que les dégâts sont normalement connus et ciblés.

Nous comptons sur votre mobilisation,
merci d'avance pour votre participation.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,

Il est impensable d’autoriser des tirs sur une espèce dont on ne connait même pas l’effectif et l’évolution démographique. Un principe de précaution s’impose pour cette espèce rare en région.

La présence du blaireau est le gage d’une nature préservée.

Les terriers de blaireau sont rarement situés dans les champs

Les dégâts qu’occasionne l’espèce existent certes mais sont extrêmement limités financièrement et en surface.

La méthode employée est inadaptée puisque des individus en déplacement probablement installés dans des boisements seront tirés au hasard alors que les dégâts sont normalement connus et ciblés.


Comptant sur un avis défavorable de votre part, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes sincères salutations.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

17 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Après Monsanto & Cie, les traitements interdits qui guérissent, les 1000 vaches et tout le reste ? C'est du n'importe quoi ! Même pas imaginable par Jules Verne ..
Suis contente d'avoir 80 ans. Ral'bol de voir sur la planète l'état lamentable de ces cerveaux humains qui se dégradent à grande vitesse. On est quand même plus nombreux et lucides que cette poignée de nuls dangereux qui détruit notre santé ? Que faire ?

Mamie Francoise
Le 18/09/2014 à 11:31:33

Le silence des Verts devient assourdissant. J'espère qu'ils vont payer leurs compromissions au moment des élections le "gouvernement nous joue un tour de cochon"
Ce sont vraiment et decidement les lobbys qui nous dirigent , qui tirent les ficelles !
Notre gouvernement est sans courage...

gerard
Le 11/05/2014 à 23:37:55

non à toutes cruautés

carrette francoise
Le 08/04/2014 à 23:29:04

Un peu moins de souffrance ,soyez humains.On leur doit tellement aux animaux...

marée
Le 07/04/2014 à 20:35:15

IL EST TEMPS DE REAGIR APRES CA NE SERT A RIEN DE PLEURER SUR LA MAL BOUFFE

ARNAUDO
Le 07/04/2014 à 16:12:43

Oui aux fermes, non aux usines

Rémy BERGER
Le 07/04/2014 à 14:35:20

J'ai trouvé au bord d'une route de la Drôme, un joli blaireau sans doute victime d'une automobile, et j'ai pu regarder de près cet animal réputé gentil, qui malheureusement n'était plus en vie. Il est incroyablement beau, avec un magnifique pelage terminé par des gants de cuir. Malheureusement, ils ne lui servent à rien contre la barbarie de l'homme qui n'en finit pas d'inventer toutes sortes d'arguments, pour justifier ses actes monstrueux.

Chamallow
Le 09/12/2013 à 17:00:07

l'humain c'est bien l'espece qui existe sur cette terre qui est la plus nuisible aux autres
l'humain detruit tout tue tout et se croit superieur a tout mais la nature commence a reagir, les catastrophes qui se produisent en sont la preuce!!!

oui a la vie
Le 09/12/2013 à 13:46:51

Nous avons écrits au Premier ministre concernant le projet du préfet du Pas de Calais
http://www.cpnbrabant.eu/desmos.php?lng=fr&pg=4787&fid=1&cat=3  
Denis Salmon
Président
CPN BRABANT

CPN BRABANT
Le 08/12/2013 à 09:56:51

Notre rapport au monde animal en dit long sur l'humanité. Notre époque est assassine et barbare, l'animal est devenu une machine face à l'ambivalence douteuse de l'homme. Entre les élevages intensifs, la destructions des fonds marins et l'utilisation expérimentales des animaux qu'espérons-nous de la nature? Peut-elle supporter encore longtemps nos caprices aux conséquences désastreuses? Il y des personnes capables de se lever la nuit pour aller tuer des êtres qui ne demandent qu'à vivre. Les animaux sont les grands invisibles de tous nos discours parce que nous avons peurs de voir dans leurs yeux ce que nous sommes.Nous osons parler de leur bien-être alors même que nous les contraignons, les confinons, les privons de leur milieux naturels. Arrêtons de les exploiter, de les anéantir sous couverts de discours en prétendant que c'est pour leurs biens; n'agissons pas à leur place, nous en avons assez pris comme cela.

occhipinti
Le 08/12/2013 à 09:45:28

Décidément, c'est une mode qui prend de l'ampleur ! Tout ce qui gêne et remet en question la dictature pleine et entière des petits cerveaux doit disparaître : les écologistes (les vrais, les faux sont épargnés), les activistes, les animaux sauvages, les manifestants (liste non exhaustive)...
On encourage les pays pauvres à garder leurs lions, leurs éléphants ou leurs tigres, à grands coups de leçons de morale et de subventions. Pendant ce temps, dans les puissances occidentales...(Hiiiii quelle horreur, un blaireau, passe-moi le pistolet à plomb !). J'adore.

isa
Le 07/12/2013 à 10:10:08

les blaireaux ne sont pas ceux qu'on croit. En France, le blaireau humain ne supporte pas les loups, ni les ours, et maintenant même le blaireau doit disparaitre, c'est un comble. Nos voisins ont des lynx, des loups et des ours, ne les ont mais perdu, et ils s'en arrangent sans faire tant d'histoires.

omsb
Le 06/12/2013 à 20:24:14

On va demander à des gros blaireaux à casquette de tirer, de nuit, sur des petits blaireaux ...
Ne serait-ce pas dangereux pour les deux espèces ? ^^

Lionel OUTRIGGER
Le 06/12/2013 à 18:06:47

La leptospirose est aussi dangereuse pour l'homme. La maladie, d’apparition brutale, est marquée par une fièvre élevée, des frissons, des douleurs musculaires et céphalées. En période de grippe, on vous soigne donc pour la grippe et non pour la leptospirose. Un homme en est décédé dimanche dernier.
Bien sûr c'était un chasseur et je devrais hurler de joie, mais ma morale personnelle m'en empêche.
La peau servant de barrière, il suffit qu'elle soit légèrement lésée pour que la barrière saute. Quel ramasseur de champignons n'a pas quelques lésions aux mains ?

Chantal
Le 06/12/2013 à 15:37:24

les préfets connaissent ils la vie des blaireaux ,leur rôle dans les chaines alimentaires...?
c'est si facile de décider de tuer des animaux ;la ligue des droits de l'homme n'interviendra pas....
il y a de moins en moins d'animaux dans la nature car il y a toujours une bonne raison pour les tuer.
et un secret de polichinelle:qui est le plus nuisible? celui qui a abimé le sol ,l'eau ,l'air ,et qui détruit les espèces animales et végétales?..

annick vaujany
Le 06/12/2013 à 15:03:13

Mais quand donc l'homme arrêtera-t-il de flinguer tout ce qui bouge autour de lui???
Z'en ont pas marre ?
Comme dit dans l'argumentaire, les chasseurs sont responsables (à plusieurs niveaux) de la pullulation des sangliers, mais le sanglier, bien que très gros, est difficile à "neutraliser"…
Aaaaaaaah, ben tiens, le blaireau, ça c'est une petite bête qui ne va pas vous foncer dedans, et sur laquelle la balle ne risque pas de ricocher…

Anibé
Le 06/12/2013 à 14:22:56

Je ne comprend pas la décision de détruire gratuitement sans état d'âme, notre petit patrimoine faunistique et particulièrement le blaireau! Qui croit-on pour influencer les pouvoirs publiques? Certainement pas les personnes faisant les études scientifiques du terrain!

Bitschene
Le 06/12/2013 à 13:08:16

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !