actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Vallée du RESTIC : Mise en valeur d'un vieux chêne vénérable samedi 8 juin

Mise en ligne du 05/06/2013 au 26/09/2013

En participation décalée à la "Journée mondiale de l'environnement" du mercredi 5 juin 2013, le collectif "Pour la sauvegarde de la vallée du Restic" organise la mise en valeur d'un vieux chêne vénérable le samedi 8 juin 2013

Bilan de la cyberaction :

1841 participants

03/06/18
Vallée du Restic : les opposants ne désarment pas
https://www.cyberacteurs.org/pdf/ag-ae2d-2018_24.pdf  
* * * * * * * * *
25/03/2016
Bonsoir,

Aujourd'hui, dans le cadre du recours porté par AE2D et des riverains de la vallée du Restic contre l'arrêté de Déclaration d'Utilité Publique (DUP) signé par le préfet le 13 décembre 2012, nous avons été informé par notre conseil pour ce dossier, Maître Thomas DUBREUIL avocat au barreau de Nantes, que cet arrêté avait été annulé dans sa totalité par le Tribunal administratif de Rennes.
C'est le fruit d'un long combat juridique en l'absence de concertation aux origines de ce projet de voie de contournement par la vallée du Restic.
Le projet est bloqué aux portes de la vallée que nous défendons mais la lutte pour sa sauvegarde va continuer.
Autant vous avez soutenu le Collectif "Pour la sauvegarde de la vallée du Restic "jusqu'à présent, autant nous vous demandons votre appuis pour la suite de cette aventure commencée en 2009. Nous vous en remercions.

Pour que le tableau soit parfait aujourd'hui, nous attendions également le délibéré ( favorable ) du TA concernant le recours commun BV, ADDEL et AE2D contre le PLU de Daoulas. Malheureusement rien n'a filtré de l'entité administrative et nos amis de Daoulas devront encore patienter.

Pour AE2D

Cordialement

Jacques Pérennès

*****************
1840 participations sur une cyberaction décidée à la hâte c'est pas mal et de plus le TLG avait fait un bon article le lendemain.
Avec une participation suffisante cette action sur le terrain fût menée à bien.
OK pour mise aux archives et merci encore.
Cordialement
Jacques

Présentation de la cyberaction :

Ce vieux chêne oublié de tous se trouve exactement sur le tracé du projet de voirie dans la vallée et serait donc voué à une destruction certaine.

Nous pouvons nous en servir comme symbole de résistance au même titre que les autres plantations effectuées dans la vallée depuis quatre ans : le ginkgo et les pommiers.

Avec l'accord de sa famille, nous dédierons cette action à la mémoire de notre ami Roger ABIVEN fervent défenseur de l'environnement et initiateur de la résistance dans la vallée.
http://www.cyberacteurs.org/blog/kenavo-roger/  

Rendez-vous le SAMEDI 8 JUIN 2103 à 14H45 au niveau du 110 rue du Restic (http://tinyurl.com/3dmpxqp   ) ou sur la parcelle de résistance pour celles et ceux qui connaissent les lieux.

- Équipement : gants et bottes.
- Matériel : débroussailleuses, faucilles, serpes, crocs, fourches.

Si vous n'avez pas de matériel, vos bras feront l'affaire.

Que chacun-e apporte quelque chose à boire et à manger pour la fin de l'opération.

Le Conseil Collégial d'AE2D

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président de Brest Métropole Océane

" A l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, le mercredi 5 juin 2013, avec le collectif " Pour la sauvegarde de la vallée du Restic" nous vous demandons de renoncer au projet de voie de liaison RD112- RD205 au nord de Brest par la vallée du Restic et de faire étudier d'autres solutions moins impactantes pour l'environnement.

Le samedi 8 juin 2013, pour marquer cette journée, le collectif organise la mise en valeur d'un chêne vénérable, symbole de résistance, se trouvant sur le tracé du projet dans la vallée. Rendez-vous au niveau du 110 rue du Restic à Brest le samedi 8 juin 2013 à 14h45.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

9 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


merci aussi à tous ceux qui nous soutiennent en allant déposer dans les mairies concernées et sur le site dédié de Brest métropole
 www.jeparticipe.brest.fr.  
et donner un avis défavorable au projet de voie routière par la vallée du Restic

Nous rappelons ainsi notre opposition à l'extension du réseau de voies routières et à la destruction d'espace naturel.

Bien cordialement

Le Collectif
https://www.cyberacteurs.org/pdf/halte-au-massacre-_79.pdf  

Halte au massacre de la Vallée du Restic 
Thèmes retenus : 
Les déplacements (bassin brestois, impact tram,…) ;
Le risque financier dans le contexte de crise actuelle, des finances publiques et des priorités à définir et respecter ;
Le problème de l’urbanisation et du cadre de vie enclenché par la réalisation de la voie ;
Le risque environnemental (destruction du poumon vert représenté par la vallée, artificialisation, …), thème crucial de notre démarche ;
Le problème de l’eau (bassins de rétention, collecte des eaux pluviales, pollution).
Un projet routier dépassé 
Projet couteux et mal venu dans le contexte de crise actuelle sur des deniers publics ;
Attendre l’effet tram sur la circulation ;
Etudier d’autres alternatives au projet passant par la vallée ;
Ce projet ne fait que déplacer les inconvénients liés à la circulation automobile, comme sur le boulevard de l’Europe, mais ne les règle pas car le problème n’est pas traité à la source ;
Les potentiels d’autres axes de circulation permettent de diluer le flux de circulation entre RD112-RD205 ;
La circulation a été évaluée à 15 000 véhicules/jour en 2035 pour respecter administrativement les réglementations en matière d’impact environnemental (nuisances sonores, etc.) si on laisse faire ce projet en ne maîtrisant pas le développement anarchique de la circulation automobile, en 2035 ce  sera 17 000 véhicules/jour (VL et PL) ou plus, générant encore plus de nuisances ;
Des millions d’euros supplémentaires dépensés pour « l’espace naturel du Restic » pour faire passer des voitures .Quelle honte !
Un surcoût extravagant pour créer « L’espace naturel de la vallée du Restic » dédié à la circulation automobile intense ;
Le projet vise à alléger la circulation du boulevard de l’Europe et ne fera en réalité que de déplacer le problème pour les années à venir ; l’urbanisation  à outrance et non maîtrisée garantit un impact important de cette nouvelle voie qui, si elle est réalisée, ne deviendra qu’une desserte locale supplémentaire ;
Les objectifs du projet peuvent être atteints sans connexion supplémentaire avec la RD 112 et sans passage par la vallée du Restic ;
Ce projet favorise le « tout voiture » alors que la voiture ne gagne plus de terrain malgré les villes qui s’étalent et en contradiction avec la politique de transport favorisant les déplacements doux et/ou collectifs (tram, bus, taxis, covoiturage,…) ;
Grenelle de l’environnement
Le projet est en contradiction avec : l’Agenda 21 de Brest métropole et du CG 29, avec le Plan climat de BMO, le SCOT du pays de Brest ;
Optimisation et amélioration des infrastructures routières existantes  permettraient une économie substantielle des finances publiques ;
Réchauffement climatique : le projet conduira à une augmentation de la consommation énergétique à terme et donc du coût lié à l’effet de serre ;
Un espace naturel sacrifié
Artificialisation de l’espace : danger pour l’agriculture et la biodiversité ;
Les risques ont été évalués uniquement pour déclarer qu’ils sont maîtrisés ; en réalité dans cette zone et au niveau ou sont menées des études, zones humides, zones protégées, zones non constructible, terrains agricoles  seront  comme le reste anéantis … ;
Imperméabilisation de l’espace, tassement des zones par le travail réalisé par des engins de travaux publics lourds et polluants ;
Augmentation de la pollution de l’eau du Restic par la circulation automobile ; le Restic c’est l’eau que nous buvons. Le respect du périmètre de protection autour des sources et la protection de la ressource en eau doit être un enjeu capital ;
Protéger et garantir la qualité et l’alimentation en eau des Brestois (réserve de Kerléguer)
Impact écologique trop fort, Vallée du Restic - Vallée Verte, deux avis négatif de la DREAL (Direction  Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement de Bretagne) contre le tracé par la vallée du Restic ;
Augmentation de la pollution lumineuse ayant des conséquences négatives sur la faune la flore sur notre sécurité, notre économie (gâchis, perte,…) ;
Conservation intégrale de cet espace de proximité : la nature dans la ville accessible sans prendre sa voiture ;
Remplacer un site naturel et protégé par une route départementale nuit gravement au développement humain ;
Observer, comprendre et respecter la nature nous amène à mieux la protéger et à assurer la survie de toutes les espèces vivantes (être humain inclus) et l’avenir de nos enfants ;
Toutes les créatures ont le droit d’exister et les êtres humains ont le devoir de les protéger ;
L’homme ne peut et n’aura jamais le pouvoir sur la nature ;
Faune : espèces protégées au niveau national et européen ;
L’argument qu’une route  valorise la nature est fallacieux, ce n’est qu’une artificialisation supplémentaire des sols et des espaces ;
Grignotage des terres agricoles ;
Des riverains pénalisés
La ville prendra forcément le dessus sur l’espace agricole avec des répercutions sur la production et donc l’emploi, sur les circuits courts de distribution ;
Le prix pratiqué pour l’expropriation et le rachat du foncier montre un dénigrement complet des producteurs dans la vallée  et des citoyens habitant sur le parcours de la future voie par la dévaluation de leur patrimoine ;
La majorité des habitants ont élu domicile à proximité de la vallée et dans ce quartier pour la valeur que représente l’environnement : qualité de vie, proximité de la nature (d’un côté la ville de Brest, de l’autre la campagne), etc. Cette réalisation dégradera au fil du temps l’image du Restic ;
Protéger les riverains du boulevard de l’Europe ne légitime pas cette voie de contournement. A terme ce ne sera  plus 100 familles impactées mais toutes résidences futures et à venir autour de cette future desserte locale par la vallée du Restic ;
Conclusion
Faisons en sorte que cette situation ne se reproduise pas pour ce projet
en apportant un témoignage défavorable à ce dossier !

Alain UGUEN
Le 18/06/2021 à 07:35:23

Est-ce que l'arbre a été inventorié comme arbre remarquable ?
http://www.arbres-remarquables-bretagne.org  

Est-il possible de profiter d'une modification du PLUi pour l'inscrire (seul ou un bosquet) comme Espace boisé classé (EBC) ?

http://www.arbres-remarquables-bretagne.org/droits_des_arbres.html  

Bibi
Le 06/06/2018 à 22:28:38

Vallée du Restic : les opposants ne désarment pas
https://www.cyberacteurs.org/pdf/ag-ae2d-2018_24.pdf  

Alain UGUEN
Le 04/06/2018 à 11:45:43


-----------------------------------
C'est un écosystème de nature ordinaire mais celle-
ci est fortement menacée et de
nombreuses espèces, communes il y a peu de temps, s
ont en forte diminution (papillons,
abeilles, amphibiens, reptiles, anguilles, hirondel
les, moineaux domestiques, alouettes....) et
la liste est loin d’être close, nombre d'entre elle
s s'y trouvent aussi faut-il le préserver.
La vallée joue aussi le rôle de corridor écologique
ou de trame verte et bleue, permettant aux
animaux et aux plantes de circuler librement d'un écosystème à l'autre et assurant ainsi un
brassage génétique, indispensable à la bonne santé
des espèces .Il est évident qu'une route
remontant la vallée serait une catastrophe de ce point de vue.
La vallée comporte un ruisseau intégré dans le SAGE Élorn (schéma d'aménagement et de
gestion de l'eau), des zones humides et boisées qui
sont des abris pour la faune et la flore,
les zones humides jouant par ailleurs un rôle important dans le stockage et l'épuration des
eaux.
L'aspect paysager est aussi un élément à prendre en
considération avec un aspect bocager
intéressant.
VALEUR SOCIO-CULTURELLE :
---------------------------------------------
Dans une zone qui est destinée à être urbanisée, la
préservation de la vallée constituerait un
espace tampon, une coulée verte, offrant des plaisirs récréatifs de détente (randonnées, jeux
pour enfants,...), à l'instar des rives de Penfeld,du Stangalard.
Cet espace a également une valeur esthétique, culturelle voire même d'enrichissement
spirituel, un lieu de récréation et de création.
Il possède, par sa proximité, un intérêt pédagogique, supports d’éducation lors des sorties
scolaires.
VALEUR ÉCONOMIQUE :
-----------------------------------
Les terres agricoles pourraient favoriser une agriculture de proximité permettant de mettre en
place des circuits courts, type AMAP.
Sauver la vallée, évitera de tourner un remake du film "nos enfants nous accuseront" de
n'avoir pas su leur laisser un cadre de vie où il fasse bon vivre et qui aurait du au contraire
illustrer un urbanisme du 21ème
siècle, conciliant protection de l'environnement,
habitations HQE, relations sociales riches et loisirs de proximité (évitant ainsi de recourir à la voiture).
Il faut arrêter cette politique de "la pioche", consistant à toujours vouloir exploiter davantage
la nature comme si l'espace était illimité

mandelkorn
Le 12/04/2016 à 09:32:26

bravo la résistance et vivent les arbres !

laurence
Le 30/07/2013 à 16:04:33

Bonne journée samedi

Alain
Le 06/06/2013 à 10:12:46

Conservons nos terres pour l'agriculture bio de proximité... C'est le plus urgent !

Soazig
Le 06/06/2013 à 09:26:57

à croire que tous ces élus qui ne pensent que projets pharaoniques, infrastructures, etc... etc.... n'ont ni enfants ni petits-enfants.... leur construisant ainsi un univers de béton ,et laid de plus (ah les zones commerciales et les panneaux publicitaires !!!!!!!!). C'est un "Soleil Vert" que ces élus sont en train de bâtir pour leurs chers petits. De quoi être fiers.

mm82
Le 05/06/2013 à 22:44:38

Effectivement, il est temps de dénoncer, par le biais de cette pétition et d'autres à venir, que la France souffre depuis longtemps de dérives au niveau de l'organisation de son réseau routier. Trop de routes et d'autoroutes faites à prix d'or et qui ne servent pas à grand-chose, dont l'entretien (plus ou moins effectué) coûte très cher. A chaque fois, une catastrophe écologique. Trop de projets pharaoniques qui ne feront le bonheur que de quelques uns et qui n'amèneront pas de prospérité économique, contrairement à ce qui est prétendu.

isa
Le 05/06/2013 à 16:08:09

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !