image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : COLOMBIE : DES PARAMILITAIRES MENACENT UNE COMMUNAUTÉ DE PAIX

Mise en ligne du 11/07/2012 au 28/03/2013

Des paramilitaires ont menacé de mort des membres de la communauté de paix de San José de Apartadó, dans le nord de la Colombie. Les forces armées colombiennes reconnaissent la présence des paramilitaires mais elles se sont révélées incapables de protéger les civils.

Bilan de la cyberaction :

3045 participants

Présentation de la cyberaction :

Le 28 juin 2012, alors qu’ils se rendaient dans le hameau voisin d’El Porvernir, dans le département d’Antioquia, deux membres du Conseil interne de la communauté de paix ont été suivis par 50 paramilitaires qui portaient des armes dont l’utilisation est restreinte aux forces armées. Ces paramilitaires, qui se font appeler « Forces gaitánistes de Colombie », ont menacé de tuer Fabio Graciano, agriculteur. Cet homme a déjà reçu de telles menaces le 20 juin dernier, lorsque des paramilitaires ont occupé la ferme appartenant à sa famille à El Porvenir. Son frère, Oscar Mario Graciano, a été menacé de mort le 11 mai.
Le 28 juin, un paramilitaire se trouvait à proximité du domicile d’un paysan, au hameau de La Esperanza, qui fait partie de la communauté de paix. Il affirmait être perdu. Lorsqu’on lui a dit qu’il devrait demander son chemin aux forces armées postées à 15 minutes de là, il a répondu qu’il n’avait pas le droit d’approcher ses employeurs. La veille, un membre du Bataillon Veléz de la 17e brigade, visiblement impliqué dans la mort de huit membres de la communauté de paix le 21 février 2005, a reconnu que plusieurs hameaux de San José de Apartadó étaient sous le contrôle des Forces gaitánistes de Colombie, tandis que d’autres étaient sous le contrôle des guérilleros. Au cours des derniers mois, des paramilitaires et des membres des forces armées ont été vus à plusieurs reprises dans la région. Le 18 juin, la communauté de paix a estimé qu’environ 400 paramilitaires étaient postés entre El Porvenir et La Esperanza, et qu’une centaine d’entre eux étaient installés sur ses terres.


COMPLÉMENT D’INFORMATION

La communauté de paix de San José de Apartadó est composée de personnes vivant dans plusieurs hameaux et villages de la municipalité d’Apartadó, dans le département d’Antioquia (nord-ouest de la Colombie), qui défendent leur droit de ne pas être entraînées dans le conflit armé en Colombie et refusent de prendre parti. Elles refusent de porter les armes et de fournir des renseignements ou un soutien logistique aux différentes parties au conflit. En retour, elles exigent que ces dernières ne viennent pas sur leurs terres et qu’elles respectent leur décision de ne pas participer aux hostilités et de ne collaborer avec aucune d’elles.

Depuis la création de cette communauté de paix, le 23 mars 1997, plus de 170 de ses membres et d’autres civils ont été tués ou ont fait l’objet d’une disparition forcée, tandis que d’autres ont été victimes de menaces ou d’agressions sexuelles. Les personnes appartenant à cette communauté sont constamment en danger. La majorité de ces homicides est perpétrée par des paramilitaires qui continuent d’agir avec le soutien ou le consentement d’agents des forces armées dans cette zone. Une partie des meurtres est imputable aux guérilleros. Au cours des 10 dernières années, bon nombre de civils n’appartenant pas à la communauté de paix mais ayant des liens avec ses membres ou vivant dans la région, ont également été tués. Beaucoup de ces homicides coïncident avec les vagues de menaces adressées aux habitants de San José de Apartadó dans le but, semble-t-il, d’intimider cette population.

Les civils qui défendent leur droit de ne pas être impliqués dans le conflit armé colombien se heurtent à la suspicion et à l’hostilité de l’armée, des paramilitaires et des guérilleros.

Les groupes paramilitaires colombiens sont censés avoir été démobilisés dans le cadre d’un programme lancé par le gouvernement en 2003, mais les homicides et les menaces proférées contre des défenseurs des droits humains et d’autres membres vulnérables de la société civile dans différentes régions du pays montrent qu’ils sont toujours actifs.

Noms : Fabio Graciano (h), Oscar Mario Graciano (h) et les autres membres de la communauté de paix (hommes et femmes)

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur l'Ambassadeur,

Je vous fais part de mon inquiétude quant à la sécurité de Fabio Graciano, d’autres agriculteurs et
membres de la communauté de paix de San José de Apartadó menacés de mort par les paramilitaires.

Je vous appelle à diligenter une enquête minutieuse et impartiale sur ces menaces et sur la présence
massive des paramilitaires dans la région, à rendre les conclusions publiques et à faire traduire les
responsables présumés en justice.

Je vous rappelle que les civils, dont les membres de la communauté de paix de San José de Apartadó, ont le
droit de ne pas être entraînés dans le conflit armé.

Je vous exhorte enfin à prendre des mesures immédiates pour démanteler les groupes paramilitaires et
rompre leurs liens avec les forces de sécurité, conformément à l’engagement du gouvernement et aux
recommandations des Nations unies et d’autres organisations intergouvernementales.

Avec toute ma considération et mes salutations respectueuses,

 

Aucun commentaire

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !