image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Pour la création du Parc National des Calanques

Nous arrivons à l'étape cruciale pour la création du Parc National des Calanques : L’enquête publique est ouverte jusqu'au 17 novembre 2011.

Aux portes de Marseille, les Calanques représentent un patrimoine terrestre et marin remarquable par leurs magnifiques paysages et leurs richesses géologique, floristiques, faunistiques et culturelles, mais c’est un patrimoine fragile et menacé par une forte pression touristique et immobilière.

Bilan de la pétition :

2390 participants

Présentation de la pétition :

La contestation locale, bien organisée, est forte et veut s’opposer à ce projet, plus soucieuse de ses intérêts particuliers que de l’intérêt général.

Nous devons donc nous mobiliser tous : Il faut un large plébiscite pour que ce parc soit créé.

Si vous souhaitez vous joindre à notre action en participant à l’enquête publique, vous trouverez ci-dessous, l’adresse des différentes mairies où vous pouvez exprimer vos observations sur les registres de l’enquête ; dans le cas où il vous serait difficile de vous rendre en mairie, les observations peuvent aussi être adressées à la commission d’enquête à l’adresse suivante :
Président de la Commission d’enquête, Direction de l’Aménagement Durable et de l’Urbanisme, 40 rue Fauchier, 13002 Marseille.

Le projet d’enquête est consultable dans les communes concernées et également mis en ligne sur le site de la Préfecture :
http//: www.bouches-du-rhone.pref.gouv.fr.  

Transmettez ce message aux membres de votre famille et à vos amis et si certains en ont la possibilité, le mettre sur les réseaux sociaux, cela permettrait une plus grande diffusion encore de ce message…


En vous remerciant, encore une fois, de nous aider à protéger les Calanques.

Madeleine Barbier, pour la Société de Géographie de Marseille.

Les deux pièces à télécharger :

1 - Modèle de lettres à envoyer au président de la commission d'enquête.
http://pierre.souchier.free.fr/E.P.2_modele_lettre_2.pdf  

2 - Adresses des mairies.
http://pierre.souchier.free.fr/info_2_enquete_publique.pdf  

Texte de la pétition :


Les soussignés Déclarent soutenir le projet de création du Parc National des Calanques et demandent
  • l'intégration en Coeur de Parc de :
    • la Calanque de Port-Miou
    • Fontblanche et le Grand Caunet
    • les Goudes

  • L'ajout de deux sièges supplémentaires au Conseil d'Administration pour les Associations de défense de l'environnement

  • L’échéancier de mise en conformité de la surface de non pêche avec le Grenelle de la Mer

 

9 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Un Parc National n'est pas et ne sera jamais une réponse toute faite aux problèmes: en revanche il donne les moyens (financiers, humains, législatifs) de remédier à ces problèmes! C'est un outil nécessaires, une étape incontournable, pour pouvoir enfin appuyer le processus de gestion de cette zone sur une structure ayant les reins solides. Enfin, disposer de cet interlocuteur central doté de moyens suffisants (au lieu d'une multitude de représentants), aidera sans doute à avancer plus efficacement dans la concertation.
Il faut arrêter de se focaliser sur la thématique de la chasse et de la pêche: le PN de Port Cros est ouvert aux pêcheurs traditionnels professionnels, et ceci n'a pas empêché une restauration spectaculaire des peuplements de poissons. Et là encore, c'est une fois créé que le parc pourra engager une concertation sur ces thématiques.
Si le PN ne se fait pas, ce sera probablement de la faute des mythes montés en épingles autant de la part des pro que anti parcs...

Adrien
Le 15/11/2011 à 10:59:29

Un Parc National n'est pas et ne sera jamais une réponse toute faite aux problèmes: en revanche il donne les moyens (financiers, humains, législatifs) de remédier à ces problèmes! C'est un outil nécessaires, une étape incontournable, pour pouvoir enfin appuyer le processus de gestion de cette zone sur une structure ayant les reins solides. Enfin, disposer de cet interlocuteur central doté de moyens suffisants (au lieu d'une multitude de représentants), aidera sans doute à avancer plus efficacement dans la concertation.
Il faut arrêter de se focaliser sur la thématique de la chasse et de la pêche: le PN de Port Cros est ouvert aux pêcheurs traditionnels professionnels, et ceci n'a pas empêché une restauration spectaculaire des peuplements de poissons. Et là encore, c'est une fois créé que le parc pourra engager une concertation sur ces thématiques.
Si le PN ne se fait pas, ce sera probablement de la faute des mythes montés en épingles autant de la part des pro que anti parcs...

Adrien
Le 15/11/2011 à 10:56:56

Les plaisanciers de la Calanque de Port Miou et leurs clubs ont apporté la preuve, depuis cinquante ans, qu'ils étaient les meilleurs défenseurs du site des calanques et de Port Miou :
- ils ont été à l'origine (avec d'autres associations) de son classement en zone protégée,
- ils ont régulièrement participé à l'entretien et au nettoyage de la calanque de Port Miou,
- ils ont promu l'utilisation de cuves de récupération des eaux noires sur les bateaux,
- ils ont tenu à préserver le caractère naturel du site,
- ils ont régulièrement fait procéder (par un laboratoire spécialisé) à des analyses de l'eau et des sédiments en différents points de la calanque.
Analyses qui ont démontré que la plaisance à Port Miou n'avait pas d'impact mesurable, la dégradation des eaux et des fonds étant pour une part essentielle liée à l'exploitation passée de la carrière, et pour une autre part d'origine externe : pollutions apportées par les vents et les courants.

Malheureusement, le conseil scientifique du GIP a été très approximatif sur cette question et ce sont des préjugés idéologiques qui ont prévalu. Pourtant, les vrais sujets d'inquiétude ne manquent pas :
- les rejets des égouts de l'agglomération Marseille Métropole (qui concernent plusieurs millions d'habitants) ont, évidemment, un effet infiniment plus dévastateur que les rejets éventuels de quelques dizaines de plaisanciers... Des recherches scientifiques indépendantes ont démontré que plus de 99% de la pollution maritime était d'origine terrestre.
- une autre question majeure à résoudre est liée aux risques de collisions des navires (comme l'a démontré un accident récent), question qui exigerait de mettre en oeuvre des mesures spécifiques.
- des entreprises de forages ont obtenu l'autorisation de faire des recherches de pétrole en Méditerranée alors qu'aucune réglementation internationale ne vient contrôler cette activité, faisant courir un risque grave aux côtes de Méditerranée.

Plutôt que de s'attaquer à ces risques majeurs de pollution et de dégradation des Calanques (et plus généralement de la Méditerranée), c'est tellement plus facile de mettre à l'index quelques plaisanciers que l'on fait passer pour des privilégiés !

De quoi s'agit-il concernant Port Miou dans le cadre de l'AOT actuelle et du projet de Parc National ???
Il s'agit de remplacer des bateaux amarrés à l'année par des bateaux de passage... C'est à dire de remplacer des plaisanciers qui viennent passer quelques heures sur leur bateau par des plaisanciers en transit, en général plus nombreux sur leur bateau, qui résident sur leur bateau le temps de leur congés, sans être nécessairement convaincus de la nécessité d'adopter des règles de sauvegarde...

A l'évidence, l'enjeu n'est donc pas un enjeu de protection comme on voudrait le faire croire, c'est un enjeu financier.
Car les bateaux de passage rapportent beaucoup plus que les bateaux amarrés à l'année.
Et l'hypocrisie des décisions concernant Port Miou frise la complicité avec ces intérêts financiers.

Les plaisanciers de la Calanque de Port Miou et leurs clubs, majoritairement favorables à la création du Parc National, devront être consultés par les organes de gestion, être associés aux décisions, et cesser d'être les boucs émissaires de la sauvegarde des sites : ce qui nécessite que soit acté le principe du maintien de l’activité de plaisance comme activité de loisir et culturelle dans le secteur des calanques et que soit reconnue la VOCATION TERRITORIALE de Port Miou comme ZONE DE MOUILLAGE LÉGER PERMANENT.

Jean-Paul COSTE

Jean-Paul
Le 13/11/2011 à 09:47:01

Bonjour,

il est scandaleux que Pastré, la zone de la Grotte roland, les Goudes ... ne soient pas inclus dans le P.N.C.
Les Promoteurs immobiliers vont pouvoir s'y "GAVER" ainsi que dans la zone périphérique du Parc, en distribuant parallèlement de BELLES ENVELOPPES à certains de nos DéCIDEURS.
MéDIATOR est LOIN d' ETRE MORT ..........

J.Cricri
Le 10/11/2011 à 16:02:06

dommage que chasse et pêche soient autorisées dans le Parc
il faudrait comme à PORT CROS interdire ces deux activités qui sont contraires à la reconquête du milieu

evhane
Le 09/11/2011 à 22:16:57

une honte de voir la chasse et la pêche, qui existe aussi dans une réserve naturelle près de chez moi. halte au massacre de la nature

milan
Le 09/11/2011 à 22:15:51

Bonjour,
Au nom des tradition, certains se croient tout permis, détruire la nature, tuer les taureaux et bien pire encore comme l'excision. Quant l'être humain deviendra-t-il intelligent ???
Pierre

Pierre
Le 09/11/2011 à 22:15:20

Un parc national doit respecter un certain nombre de règles qui ne le sont pas dans le projet des Calanques :
-chasse terrestre (y compris lâchers de tir!!!)
- pêche sous marine ,
- équipements pour la pratique de l'escalade sans tenir compte du patrimoine naturel des falaises ,
- rejet des boues rouges de Rio Tinto (ex Péchoney) de Gardane ; un vrai scandale en Méditerannée !!!
- rejet des égouts de la ville de Marseille ;
- détournement de l'Huveaune (un égout à ciel ouvert plus qu'un fleuve !) dans les Calanques...!!!

Patin
Le 09/11/2011 à 16:57:39

Il est regrettable que la chasse et la pêche, même si elles le sont, malheureusement, dans d'autres parcs, soient autorisées dans le PN des Calanques au prétexte qu'il s'agit d'activités traditionnelles. Les autorisations et interdictions relatives à celles-ci sont tellement nombreuses qu'elles seront incontrôlables et donc inapplicables.
Sur terre et sur mer, ces activités continueront de produire leurs nuisances, comme avant la création du parc.

Kelimp
Le 09/11/2011 à 14:16:52

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !