actualité écologie

Rando Plogoff dimanche 25 aout

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

La Terre vue depuis l’espace

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

victoire pour Gabriel Dufils

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Libération de la chef de la communauté Tupinamba

L'association Thydèwas, partenaire de la Maison des Droits de l'Homme, vient de nous alerter sur l'arrestation et emprisonnement de la chef de la communauté Tupinamba dans le sud de l'Etat de Bahia.

Bilan de la cyberaction :

5142 participants

Ce Saint-Jean est un beaucoup de joie à l'Olivença les gens comme notre chef Tupinamba Maria Valdelice (Jamopoty) a finalement été libéré après 04 mois de résidence surveillée.
Le chef de la Jamopoty Libération (s'épanouir dans Tupi) est un épanouissement de notre peuple qu'il souffrait beaucoup de sa prison.
Le chef Valdelice Maria a été arrêté le 3 Février à la demande de la Cour fédérale pour Ilhéus - Bahia.
Récemment, une Commission des droits humains dirigée par M. Jean Wyllys était dans le sud de Bahia pour entendre les Indiens Tupinamba Pataxó Hãhãhãe subir de graves violations de leurs droits.
Le peuple est en fête et Tupinamba reconnaissants pour tous ceux qui nous ont soutenus, mais conscient que la lutte ne fait que commencer.

Présentation de la cyberaction :

Après 8 jours d’emprisonnement à Itabuna, elle est assignée à résidence avec des chefs d’inculpation abusifs d ’ organisation de bandes et d’atteintes à la propriété privée".

Cette communauté indienne de 5 000 personnes s’est engagée depuis 1999 dans des actions de reconnaissance de leur identité indienne et de leur droit à leur territoire, situé en bord de mer pour partie et convoité pour des programmes touristiques. Leur capitale est Olivença où résident 40% de non indiens. Ils ont organisé plusieurs "retomada" ou actions pacifiques d’occupation de terres et obtenu la démarcation officielle de leur Terre, en avril 2009. Mais des grands propriétaires bloquent le processus et en décembre les indiens ont occupé plusieurs heures les bureaux de la FUNAI à Ilheus, organisme chargé de mettre en œuvre cette démarcation.

Nous vous invitons à envoyer mails, courrier papier etc.. selon ce modèle au président de la Funai
Président de la FUNAI ( Fondation Nationale de l'Indien)

Sr.MárcioAugusto Freitas de Meira
Fax:61-3226-8782/332-9209
marcio.meira@funai.gov.br.  

Exmo Presidente da FUNAI
SRTVS, Qd. 702/902, Ed. Lex, Bloco A 3º Andar
Brasília - DF
Código Postal: 70340-904

copies à
Dilma Rousseff: Presidente da República


plus info sur le site des indiens:
http://www.indiosonline.org.br/novo/cacique-maria-valdelice-presa-injustamente/  
et le site de la MDH:
http://mdh.limoges.free.fr/spip/spip.php?rubrique16  

La lettre qui a été envoyée :


Président de la FUNAI ( Fondation Nationale de l'Indien)

Sr.MárcioAugusto Freitas de Meira

Monsieur le Président,

Je tiens à vous adresser une vive protestation concernant l'arrestation le 3 février 2011 de la Cacique Tupinamba Valdelice- Jamopoty de Olivença. Elle est assignée à résidence et accusée de « formation de bandes et atteintes à la propriété ». C'est une cacique légitime de sa communauté qui lutte pour la reconnaissance de leurs droits sans avoir utilisé la violence. La criminalisation et la répression contre les leaders de cette communauté se poursuivent après l'arrestation et l'emprisonnement en 2010 de 3 de leurs responsables, qui faute d'éléments ont été relâches après plusieurs semaines. Aussi je vous prie pour des raisons de respect des droits humains fondamentaux de:

* permettre la libération immédiate de la Cacique Valdelice
* lever les accusations arbitraires contre elle et la communauté Tupinamba ainsi que les violences dont ils sont victimes
*mettre en place la légalisation du territoire Tupinamba à Olivença selon la reconnaissance faite par la FUNAI le 20 avril 2009 dans le rapport de délimitation de cette Terre Indigène « Relatório Circunstanciado de Delimitação da Terra Indígena Tupinambá de Olivença” - DOU em 20 de abril de 2009 »

L'opinion publique internationale s'indigne de tels abus et attend que vous usiez de votre pouvoir pour y mettre fin.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma haute considération

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

6 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Immonde Crime contre l'Humanité sur lequel on ferme les yeux et on cherchera des coupables quand ils auront tous disparus
"Les Indiens"

malikasecousses
Le 11/03/2011 à 07:11:18


Les Indiens ont le tort de marcher sur une terre gorgée d'un or qu'ils méprisent. Tristes Tropiques !

luc boivin
Le 24/02/2011 à 10:35:28

Je demande l'immediate liberation au Brezil-Fondation Nationale de l' Indien.
Ce n'est pas possible que tout le temps les indiens doivent aller en prison pour demander cela que les appartient, qui est la terre a eux. Ils sont les seuls propieteurs des ces terrains. Toujours ils sont mis a la porte pour les gens qui ont un certanin pouvoir soit economique-politique etc. Pour quoi? Cela c'est simplement violer les lois des indiens. Violer un lois c est un delit! JE DEMANDE LA LIBERATION DES TOUS LES INDIENS EN PRISON-QUI SONT LA POUR LUTTER POUR CES DROITS. Diane Bourdet-Argentine.

Diane_21
Le 23/02/2011 à 17:35:22

incrimination correspond-il à criminilisation dans le courriel français ?

merci pour la traduction de l'article lilig

Fais
Le 23/02/2011 à 14:24:43

IL EST ESSENTIEL QUE CES PEUPLES SOUS LIBERES ET NE SUBISSENT PAS LE JOUG DE GROS PROPRIÉTAIRES QUI PARTOUT S'ACCAPARENT LES TERRES POUR LEURS PROFITS ET POUR LA DESTRUCTION DES AUTRES PAYSANS DU MONDE QUI VEULENT AUSSI SURVIVRE. ANCIENNE AGRICULTRICE;

SALVADOR VIDA
Le 23/02/2011 à 13:39:05

traduction en français de l'article sur la prison abusive de la Cacique Maria Valdelice (http://www.indiosonline.org.br/novo/cacique-maria-valdelice-presa-injustamente/):  
Une fois de plus un chef de la tribu des Tupinamba a été injustement arrêté. Le premier fut le chef Babau, puis ses frères Givaldo et Glicélia, et maintenant c'est au tourde la Cacique( chef) Maria Valdelice (Jamopoty).

Elle a été arrêtée cet après-midi (03 Février) après une audition par les policiers fédéraux faisant suite au mandat d'arrêt délivré par le juge fédéral Alberto Pedro Calmon Holliday, après décision de Karine Rhem Carlos da Silva Costa .

Cette arrestation témoigne de la terrible persécution à laquelle, nous, les Indiens du sud de Bahia, devons subir et du procedé systématique de CRIMINALISATION de nos dirigeants.

La décision de l'arrestation de la chef a été prise par le représentant en chef de la police fédérale, elle a été accusée de crime de violation de propriété (art. 161 § 2, II CP), de formation de bande (art. 288 CP) et d'exercice arbitraire de la raison (sic !)(art. 345 CP).

Aujourd'hui, être un leader d'un peuple est être CRIMINEL. Reprendre notre territoire traditionnel puisque l'Etat ne remplit pas son engagement, est devenu violation de propriété, agir collectivement (manière traditionnelle de tous les peuples autochtones) est devenu formation de bandes et lutter pour nos droits bafoués par l'Etat Brésilien est devenu exercice arbitraire de la raison ... nous sommes un peuple , un peuple de guerriers... nous avons notre tradition et nos différentes façons d'être et d'agir et nous voulons être respectés pour cela.

Le gouvernement brésilien a une dette historique envers les Peuples Indigènes, il est plus qu' urgent que tous les citoyens brésiliens unissent leurs forces pour que cette dette soit définitivement payée avec la délimitation des territoires traditionnels. C'est à cause de l'inertie de l'Etat que nous devons faire, à nos risques et périls, l'auto-démarcation de nos territoires traditionnels.

Nous, Peuples Indigènes ne sommes pas envahisseurs de terres . Quand le Brésil a été envahi par les Portugais, les peuples aujourd'hui appelés indigènes étaient déjà là. Nos ancêtres habitaient déjà cette terre appelée Brésil.

lilig
Le 23/02/2011 à 10:31:22

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !