image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Relâcher de deux jeunes lynx

En application de la nouvelle réglementation, le relâcher de certaines espèces (dont le lynx) est soumis à consultation publique. Le centre a Athenas a pour projet de relâcher 2 jeunes lynx orphelins suite au braconnage de leurs mères.

Bilan de la cyberaction :

4661 participants

Repérés en détresse en novembre et décembre 2010 et capturés dans l’urgence, ces jeunes lynx issus de deux fratries différentes étaient orphelins suite au probable braconnage de leurs mères respectives. Ils ont été élevés durant 6 mois conformément au protocole d’élevage élaboré par le Centre et en applicaiton duquel Morissette et Fario ont été réinsérés avec succès en 2008 et 2009.
A l’issue d’une consultation organisée par la DREAL Franche-Comté (5500 avis exprimés : 95% favorables au relâcher, 4% d’opposants, 1% sans opinion), et après avis favorable du CNPN (Conseil National de Protection de la Nature) le Ministère de l’Ecologie a accordé l’autorisation de relâcher pour ces deux individus.
Ils ont été remis en liberté le 13 juin : Syame sur la commune des Molunes et Lex sur la commune de Choux. Équipés de colliers avec balises Argos/GPS et balise VHF, ils seront suivis durant une année grâce à un partenariat d’ATHENAS avec l’IRD et le CNRS, ainsi que le soutien financier de l’Etat (achat des balises), de la région de Franche-Comté (aide au suivi) et de l’UFCS (avance de trésorerie).
Entouré de précautions et de confidentialité afin d’éviter les actes violents d’extrémistes, le double lâcher a été effectué en présence de représentants de la DREAL, de la DDT, de l’ONCFS et de la gendarmerie.
voir la video du relachage sur la page de notre partenaire.
http://www.athenas.fr/syame-et-lex-les-deux-jeunes-lynx-relaches/  

Présentation de la cyberaction :

Le centre ATHENAS est le seul centre de sauvegarde de France recueillir, soigner et relâcher des lynx.

Le "porter à connaissance" des projets de relâcher d 'individus" sauvages de certaines espèces (lynx, loup, ours, castor, grand tétras), fait partie des nouvelles dispositions réglementaires. L'Etat doit ensuite fonder son avis sur une synthèse des avis recueillis.

C'est un petit peu la mort d'une politique volontaire de conservation, au bénéfice d'une politique favorisant les factions ayant la meilleure capacité à se mobiliser. Compte tenu du contexte conflictuel entourant les grands prédateurs, il est indispensable qu'ait lieu une forte mobilisation des personnes favorables à des actions de conservations pour ces espèces.

Le texte est adressé à la DREAL Franche-Comté qui réalisera la synthèse.

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Directeur Régional,
Je suis favorable à la réinsertion en nature de deux jeunes lynx issus du Massif du Jura car :

- ces lâchers constitueront la compensation de la disparition des deux mères victimes de probable braconnage.

- le lynx est une espèce protégée et une des 12 espèces de mammifères considérées comme menacées par l'UICN en France

- 70% des effectifs de l'espèce sont dans le Massif Jurassien et de ce fait, il incombe à cette région d'assurer la conservation de l'espèce, notamment par le sauvetage et le relâcher de jeunes individus suite à la mort de leur mère en raison de facteurs anthropiques.

- la faisabilité de la réinsertion de jeunes lynx a été démontrée grâce au suivi effectué sur deux individus relâchés en 2008 et 2009 par le Centre ATHENAS

- le lynx, prédateur naturel du chevreuil et du chamois a un effet bénéfique qualitativement sur les populations de ces derniers et sur le milieu : dispersion des hardes, limitation de l'impact de l'abroutissement.


Je vous prie d'agréer, Monsieur le Directeur Régional, mes sincères salutations

 

13 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Laissons leur une chance de vivre leur vie en liberté.Evitons un grand gâchis pour la nature. Que l'investissement du centre de sauvegarde de la faune sauvage ne soient pas vain. 1 animal = des générations sauvées

Lavertenpaix
Le 06/05/2011 à 15:05:30

Parallèlement aux lâcher de lynx, ne faudrait-il pas surveiller d'avantage l'activité chasse et le braconnage.
Le rôle de l'Etat est essentiel mais aujourd'hui on ne peut hélas que constater la servilité de nos politiques au "monde de la chasse" .
Faudra-t-il en venir à des solutions plus radicales pour préserver la biodiversité ?

gerbier
Le 06/05/2011 à 14:52:20

J'approuve cette action et je pense qu'il faut sévèrement punir tout acte de destruction d'une espèce protégée.

Torpeak
Le 05/05/2011 à 18:11:20

Bien évidemment que nous devons les relacher mais j'ai bien peur qu'ils ne deviennent la cible des chasseurs pour qui tout ce qui bouge est une cible.

Varenge
Le 05/05/2011 à 09:54:58

Le lynx est le plus discret, le plus sauvage peut-être des animaux de nos contrés. Est-il tué pour sa fourrure ou par une incapacité à laisser en vie tout ce qui est sauvage ? L'une raison est lamentable, l'autre profondément troublante : reniement d'une parcelle de "sauvage" en nous sous prétexte de civilisation avancée ? jalousie vis-à-vis de cette part de sauvage qu'on a laissé s'effriter ? ou simplement jouissance d'une puissance aussi bête que méchante ? En tout cas une consciente éteinte ou au moins en dramatique léthargie.

Taki
Le 04/05/2011 à 22:38:58

il faut, parallèlement, que les populations environnantes, soient engagées dans l'acceptation de cette magnifique action - à défaut, la vie de ces animaux serait en danger immédiat - les ours des Pyrénées nous ont montré combien la haine de l'humain est tenace et vindicative - les réintroductions doivent être considérées avec les parties interesssées.

perlegun
Le 04/05/2011 à 21:58:25

La discrétion du Lynx peut lui permettre d'échapper aux chasseurs... En espérant que ces deux-là savoureront leur liberté sans mauvaise rencontre !

stephan oberg
Le 04/05/2011 à 20:12:08


Bien sûr, il faut les rendre à la Nature, mais surtout, SURTOUT ! que l'Etat, qui sait le faire quand il veut, se donner la peine de les protéger coùte que coûte, sans se soucier dimbéciles lobbies.

luc
Le 04/05/2011 à 19:00:14

Bien sûr les lynx préféreront mourir libres qu'en cages, leurs pensées sont tangibles

ce que je ne comprends c'est l'attitude des gardes des réserves (ONF) qui repeuplent des forêts dans les Vosges...pour ensuite permettre aux chasseurs de faire des cartons dessus... l'absurde total !

faucon
Le 04/05/2011 à 18:52:38

L'Homme est un loup pour l'Homme ...Mais,hélas pas que...Il a anéanti nombre d'espèces animales ou végétales par sa seule envie de profit ;et, petit à petit,il détruit sans vergogne ce qui ne lui rapporte pas ou qui contrarie ses projets,notamment en matière d'élevage ou de cultures intensives...C'est tout à fait possible de combiner l'un avec l'autre;la Nature est généreuse: mais les pesticides ou la chasse à outrance ont déjà fait tant de désastre

stoppeur69
Le 04/05/2011 à 17:42:17

Dans notre monde modelé aux seules convenances de l'humain, il est bon que d'autres espèces voient le jour et vivent selon leur nature profonde. La vie sauvage est notre réservoir de penser et d'être. Elle est notre survie aussi, matériellement parlant, au-delà de toutes nos cultures humaines. La société humaine se comporte en dominatrice, mais elle doit se garder de vivre vase clos, car elle devient morbide, de la sorte. Gardons-nous de vivre dans nos excréments, sinon nous n'y survivrons pas.

michele
Le 04/05/2011 à 17:07:06

La vie est dangereuse, mais la liberté est préférable à la captivité, et l'action positive est préférable au repli.Le dernier individu que nous ayons relâché a survécu à l'hiver et à une saison de chasse, mais il est également dans l'ordre des choses que des subadultes meurent pour diverses raisons. C'est à ce prix que les plus performants se reproduisent.Il est surtout important d'obtenir la possibilité de poursuivre des actions de conservation.

Gilles MOYNE
Le 04/05/2011 à 15:33:35

Est-ce que cela vaut la peine de relacher des animaux qui risquent être rapidement tué ? n'est-ce pas les envoyer à la mort ?

elisabeth
Le 04/05/2011 à 14:54:38

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !