actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

météo

Les amis des 150

22 V'là les acteurs des transitions

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Journal des Bonnes Nouvelles

Ne laissez pas vos appareils en veille

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour protéger les jeunes du tabac

Mise en ligne du 10/02/2022 au 10/05/2022

Dix-neuf associations appellent les candidats à la présidentielle à s’engager en faveur de trois mesures pour une fin progressive du tabac en France, où il est responsable de la mort de 75 000 personnes par an. Cette initiative vise à protéger les jeunes générations à l’horizon 2030.

Bilan de la cyberaction :

1754 participants

Présentation de la cyberaction :

Selon le Télégramme Pour les associations réunies au sein du collectif Génération sans tabac (*), la campagne présidentielle est le moment idéal pour avancer sur ce que Marion Catellin, directrice d’Alliance contre le tabac, qualifie d’« enjeu majeur de santé publique » : « Il y a urgence à mettre fin à ce gâchis qui brise des milliers de vies et de familles, et qui pourrait être évité si l’on mettait fin à cette industrie qui tue un consommateur sur deux et cible particulièrement les jeunes ». Le tabac, affirme le collectif, est « l’un des produits les plus meurtriers au monde : s’il arrivait aujourd’hui en France, jamais il ne serait autorisé à la vente ! ». Leur objectif : la fin progressive du tabac, dès 2030, chez les jeunes.

Appuyant sa campagne sur les résultats d’un sondage qui vient confirmer que les Français sont réceptifs à ce combat, le collectif réclame de chaque postulant à l’Élysée son soutien à trois mesures nouvelles pour préserver la jeunesse, alors que les fumeurs et fumeuses entrent, en moyenne, dans le tabac à l’âge 14 ans et restent majoritairement dépendants toute leur vie.

Responsabiliser les buralistes
La première vise la fin progressive de la vente du tabac pour les jeunes nés après 2012. « Cette mesure, explique Marion Catellin, permettra d’enrayer progressivement ce fléau qui concerne, à ce jour, un quart des jeunes de 17 ans, malgré l’interdiction de vente aux mineurs. Selon nos estimations, 65 % des buralistes leur vendent du tabac. Il est essentiel de renforcer les sanctions pour non-respect de l’interdiction de vente de produits de tabac aux mineurs ».

Pour Marion Catellin, « les buralistes sont des acteurs essentiels de ce changement car ils ont l’obligation de contrôler l’âge de leurs clients qui viennent leur acheter du tabac, en leur réclamant une pièce d’identité, en cas de doute. Nous souhaitons qu’ils s’orientent progressivement et durablement dans des activités désengagées de l’industrie du tabac. Ils reçoivent, depuis plusieurs années, des aides conséquentes de la part de l’État pour engager cette transition mais, en contrepartie, ils doivent jouer le jeu à 100 % en faveur de la vente aux mineurs ! ».

Agir près des établissements scolaires
Le collectif réclame ensuite l’interdiction de la présence du tabac aux abords des établissements scolaires « qui expose les jeunes Français aux dangers directs du tabagisme passif sur leur santé ». « Cette présence banalise également l’acte de fumer auprès d’enfants et d’adolescents particulièrement sensibles, à cette période de leur vie, à l’effet de groupe et de mimétisme. »

Forcer les lobbies à la transparence
Enfin le collectif Génération sans tabac exige un renforcement de la transparence de l’action des lobbies de l’industrie du tabac auprès des décideurs publics. Il souhaite que les parlementaires soient désormais obligés de déclarer le nom des auteurs et des instigateurs des amendements qu’ils déposent en faveur de cette industrie puissante et influente et que les rencontres entre les décideurs publics et l’industrie du tabac soient rendues publiques et suivies de la publication d’un compte rendu.


« On sait aujourd’hui que certains professionnels de santé sont rémunérés par l’industrie du tabac pour appuyer leurs intérêts auprès des parlementaires, accuse Marion Catellin. Ils représentent, en tant que médecin, une caution de santé publique pour les décideurs. Il y a aussi des liens très forts entre l’industrie et certains députés. Il est essentiel qu’il y ait une meilleure visibilité en la matière. Cela concerne aussi les membres du gouvernement et les collectivités territoriales ».
Les résultats de cette démarche de sensibilisation auprès des candidats devraient donner lieu à une publication de leurs engagements, à la mi-mars. En espérant, bien entendu, que, passée l’élection, ceux qui auront été pris par le ou la nouvelle locataire de l’Élysée ne s’envolent pas en fumée…

* Le collectif réunit notamment l’Alliance contre le tabac, la Ligue contre le cancer, la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, le Comité national contre le tabagisme, la Fédération française de cardiologie, la société francophone de tabacologie, Demain sera non-fumeur, la Fondation du souffle, l’Association francophone des infirmières en tabacologie et addictologie, la Société française de santé publique…
https://www.letelegramme.fr/elections/presidentielle/les-candidats-a-la-presidentielle-pousses-a-agir-pour-proteger-les-jeunes-du-tabac-28-01-2022-12912827.php  

Nous vous proposons de prolonger cette campagne en interpellant vos parlementaires qui auront à faire la loi sur le sujet et vos maires qui peuvent préserver du tabac établissements scolaires et abri-bus.


Lutte contre le tabagisme : la petite association qui s'attaque aux géants de la cigarette
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-choix-franceinfo/lutte-contre-le-tabagisme-la-petite-association-qui-s-attaque-aux-geants-de-la-cigarette_4902493.html  

86 % des Français sont favorables à une génération sans tabac en 2030
https://www.letelegramme.fr/france/86-des-francais-sont-favorables-a-une-generation-sans-tabac-en-2030-28-01-2022-12912832.php  

Même sans hausse des taxes, les ventes de tabac continuent de baisser en France
https://www.capital.fr/entreprises-marches/meme-sans-hausse-des-taxes-les-ventes-de-tabac-continuent-de-baisser-en-france-1424898?fbclid=IwAR2c4aboA1I6rEw4pd7q7JQXswdqYIkNjEX78blSkNt_JuAsUzVaqwHqASM  

Le tabagisme reste toujours la première cause de mortalité évitable avec plus de 75 000 décès1 estimés en France en 2015 et les cancers la première cause de décès attribuable au tabagisme.
https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2021/tabac-en-france-premieres-estimations-regionales-de-mortalite-attribuable-au-tabagisme-en-2015  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, monsieur
convaincu que le tabac est l’un des produits les plus meurtriers au monde Je vous demande de

* Responsabiliser les buralistes en visant la fin progressive de la vente du tabac pour les jeunes nés après 2012.

* Interdire la présence du tabac aux abords des établissements scolaires et dans les abri-bus

* Renforcer la transparence de l’action des lobbies de l’industrie du tabac auprès des décideurs publics par l'obligation de déclarer le nom des auteurs et des instigateurs des amendements.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

9 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Non, je ne signerai pas.
D'abord parce que le tabac est une plante médicinale sacrée. Alors ce n'est pas parce que des industriels en pervertissent l'usage qu'il faut être approximatif dans la rédaction des demandes...
Ensuite parce que les logiques de prohibition en matière de drogue ont largement prouvées leurs inefficacité, voire leurs contre-productivité, ainsi que leur coût exorbitant. En plus de justifier plus de flicage des populations, ce qui est moralement contestable...

Flip
Le 18/02/2022 à 14:06:39

Salut !
J'ai signé, sans trop d'espoir, certes, mais en ajoutant la proposition judicieuse de Andrée Battaglieri :
Obliger les fabricants cigarettiers à "noter clairement et en gros sur les paquets de tabac TOUS les composants et additifs utilisés pour la fabrication"
Le fait est que ça risque d'être, sinon totalement dissuasif, du moins une action éducative envers un public qui semble ne pas encore avoir appris à lire les étiquettes des marchandises qu'il achète... ;-)

Anne
Le 14/02/2022 à 15:22:58

Ni l'interdiction, ni l'augmentation du prix qui n'interdit qu'à certains, ni la peur avec des images plus nocives peut-être que le tabac lui-même, : L'INFORMATION
Une info précise de tous les composants. Et leur raison d'être c'est à dire à quoi ils servent.
Ce serait dissuasif.
Et expliquer simplement aussi comment au niveau des neurones une addiction fait confondre le plaisir et la dépendance.

Andrée Battaglieri
Le 14/02/2022 à 15:09:04

Voici la preuve que le tabac tue bien plus que le covid!
Et on n'en fait pas tant cas.
Cela rapporte tellement d'argent!

Mariane DUPORT
Le 14/02/2022 à 12:55:43

La Suisse bannit la publicité pour le tabac partout où les mineurs ont accès
https://www.rfi.fr/fr/europe/20220213-la-suisse-bannit-la-publicité-pour-le-tabac-partout-où-les-mineurs-ont-accès  

Alain UGUEN
Le 14/02/2022 à 07:34:17

Je ne signe pas car je pense que, pour beaucoup, les interdictions sont plus attractives que les permissions. Selon moi il serait bien plus convaincant de noter clairement et en gros sur les paquets de tabac TOUS les composants et additifs utilisés pour la fabrication, et ajoutés pour l'odeur, le goût, la conservation, l'aspect et toutes sortes de raisons aussi discutables les unes que les autres.
Ce serait à mon avis beaucoup plus judicieux et efficace.
En précisant leurs noms complets et pas seulement leur numéro de classement chimique et aussi leur raison d'être.
Ça en ferait réfléchir quelques-un-es.

Andrée Battaglieri
Le 13/02/2022 à 21:06:07

attention a nos libertés:interdire le tabac :non!
interdire la pub dans des endroits ciblés : oui!
n'oublions pas que l'herbe est prohibée, alors qu'elle pourrait rendre des services en soins
Dominique

dominique Deraeve
Le 12/02/2022 à 07:21:33

La seconde mesure : "abords des établissements scolaires" est trop imprécise dans la mesure où l'usage du tabac n'est pas interdit en France. De plus, si la mesure vise les collégiens ou lycéens fumeurs, ils iront seulement plus loin, en courant peut-être d'autres risques.

jpj
Le 11/02/2022 à 22:20:12

Il suffirait d'interdire enfin le tabac aux générations qui montent comme l'ont fait un pays des Balkans.
Mais l'Etat n'y trouverait plus son compte.
Lorsque P. BEREGOVOY a commencé à augmenter les taxes sur les cigarettes en fin de siècle dernier, soi-disant pour décourager la consommation, les taxes devaient aller à la SECU. Mais celle-ci n'a jamais reçu la moindre réversion.

HUMUS
Le 11/02/2022 à 12:31:42

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !