actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

22 V'là les acteurs des transitions

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

AG Cyberacteurs

Les amis des 150

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Train de l’Aubrac : mobilisation de la dernière chance pour sauver une ligne de vie

Mise en ligne du 22/07/2021 au 11/02/2022

Pour sauver le train, une mobilisation de la dernière chance a lieu entre Lozère et Cantal. Sous-entretenue depuis des décennies, fragilisée par les interruptions en série pour travaux et les reports sur route, cette ligne essentielle au fret comme aux voyageurs risque la fermeture définitive à la fin de l’année.

Bilan de la cyberaction :

1785 participants

Le train de l’Aubrac trace son sillon entre monts et merveilles
https://www.lemonde.fr/m-styles/article/2022/02/05/le-train-de-l-aubrac-trace-son-sillon-entre-monts-et-merveilles_6112402_4497319.html  

Présentation de la cyberaction :

Emmanuel Macron a déclaré le 14 juillet 2020 vouloir "redévelopper les petites lignes de train", parce qu'elles "permettent de faire des économies et de réduire nos émissions".

Malheureusement et malgré cela, la ligne de l’Aubrac ne pourra bientôt plus accueillir de voyageurs si comme prévu le niveau d’investissement reste le même. Mobilisons-nous pour que l’État finance sa modernisation complète et s’engage ainsi à ne pas supprimer les trains, avec l’accord des Régions. Cette ligne est indispensable au dynamisme économique et touristique des territoires et de la France.

La ligne de l'Aubrac (section sud de la ligne Paris – Béziers) permet :
d’acheminer chaque semaine des milliers de lycéens et d’étudiants entre leur domicile et leurs lieux de formation,
de relier quotidiennement le Massif Central avec la capitale et la Méditerranée,
d’offrir une alternative sûre, écologique et économique à la voiture individuelle,
d’acheminer des milliers de tonnes de marchandises par le rail pour maintenir l’emploi et attirer de nouvelles entreprises,
de faire venir chaque année des milliers de touristes souhaitant partir à la découverte des régions de France d’une façon plus responsable.

Il est impensable d’envisager que la ligne soit fermée d’ici 2021, alors qu’une nouvelle ère s’ouvre, dans laquelle tout le monde s’accorde à dire que le ferroviaire jouera un rôle crucial.

Il est temps que la France respecte les engagements pris au moment de la COP 21 et de la Convention citoyenne sur le climat.

Plus d'infos sur :
Mobilisez-vous sur le site "Urgence Aubrac"
http://www.urgence-aubrac.amisgarabit.com  

Premiers signataires de la pétition
Bernadette Beaufort-Michel, maire de Rageade (15)
Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont métropole
Frédéric Chabrillat, maire de Mazoires (63)
Yolande Chassang, maire de Villedieu (15)
Arnaud Curvelier, maire du Rozier (48)
Sébastien David, maire de Saint-Affrique (12), président de la Communauté de communes du Saint-Affricain et Vice-Président du Conseil Départemental de l'Aveyron
Jean Delaugerre, maire de Mur-sur-Allier (63)
Philippe Delort, maire de Saint-Flour (15)
Yannick Douls, Vice-président chargé des mobilités de la Communauté de Communes Millau Grands Causses
Aurélie Eson, adjointe à la maire de Millau (12)
Alain Farges, maire de Rimeize (48)
Alexandre Favory, maire de Saint-Amandin (15)
Nicolas Forien, co-fondateur du collectif « Oui au train de nuit »
Vital Gendre, maire de Saint-Rémy-de-Chaudes-Aigues (15)
Jean-Luc Gibelin, vice-président chargé des Transports de la région Occitanie
Monique Guerrero, présidente du Comité des Usagers du Train Jaune
Mairie de Grandeyrolles (63)
Julien Guillaume, maire de Montaigut-le-Blanc (63)
Mairie d'Ispagnac (48)
Sébastien Jaffeux, maire de Courgoul (63)
André Joffart, vice-président du comité de défense des services publics en Hautes Cévennes
Juliette Labaronne, auteure du livre Slow Train, livre guide manifeste sur le Slow Travel en train et en France
Philippe De Laroche, maire de Cézens (15)
Guy Malaval, président de l’Association des élus pour la défense du Cévenol et maire honoraire de Langogne (48)
Olivier Maurin, maire de Prévenchères (48)
Bernard Maury, maire de Sériers (15)
Commune de Nasbinals (48)
Christine Pacaud, conseillère municipale en charge des mobilités à la commune d'Aydat (63)
Guylène Pantel, sénatrice de la Lozère
Sophie Pantel, présidente du Conseil départemental de la Lozère
Patrick Perrin, maire de Pont-du-Château (63)
François Rage, maire de Cournon-d'Auvergne (63)
Bernadette Resche, maire de Chaliers (15)
Patricia Rochès, maire de Coren-les-Eaux (15)
Roseline Sarkissian, conseillère régionale de la région Ile-de-France en charge de l'aménagement et de l'environnement
Jean Sivardière, vice-président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT)
Anne-Marie Skora, présidente de l'Association des usagers de la SNCF du Gard et des départements limitrophes
Jacky Tello, président du Comité Pluraliste de Défense et de Promotion de la ligne SNCF Béziers – Clermont-Ferrand – Paris
Mairie des Ternes (15)
Georges Tinet, maire de Auzat-la-Combelle (63)
Jean Valadier, maire d'Argences en Aubrac (12)
Richard Vega, maire de Mirefleurs (63)
Nathalie Zanin, maire de Collanges (63)

Train de l’Aubrac : mobilisation de la dernière chance pour sauver une « ligne de vie »
https://reporterre.net/Train-de-l-Aubrac-mobilisation-de-la-derniere-chance-pour-sauver-une-ligne-de-vie  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Premier Ministre

La ligne de l’Aubrac ne pourra bientôt plus accueillir de voyageurs si comme prévu le niveau d’investissement reste le même.Il faut que l’État finance sa modernisation complète et s’engage ainsi à ne pas supprimer les trains, avec l’accord des Régions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

15 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


je suis d'accord pour que toutes mesures soient prises pour maintenir cette ligne ferroviaire en état de fonctionner.
Elle est bien utile et nécessaire.

daniel lanz
Le 11/02/2022 à 15:03:14

Le décalage entre promesse et action est regrettable. Il faut à tout prix sauver cette ligne que j'ai empruntée avec des amies. Nous étions enchantées et prêtes à renouveler l'expérience. Cette ligne fait partie du patrimoine de notre pays.

Lucienne WINTZER
Le 11/02/2022 à 10:40:44

Railcoop, c’est une offre de services complémentaire au service public et qui s’inscrit dans le cadre des services librement organisés. Concrètement, Railcoop fera rouler des trains de passagers et de marchandises sans subvention publique. Elle assurera des services grandes lignes nationales et internationales, de jour comme de nuit ainsi que des dessertes locales utiles aux territoires.

christophe chalier
Le 09/11/2021 à 18:49:28

Ligne totalement indispensable pour relier l'Auvergne à la Méditerranée. À l'heure de la lutte contre le réchauffement climatique, elle est un acteur majeur de protection de l'environnement. Elle possède des atouts multiples pour le développement touristique. Elle incarne l'identité forte d'un territoire et de ses habitants. La fermer serait un reniement et un outrage.

TROIN
Le 13/10/2021 à 14:35:35

Et dire qu'il y a des bipèdes qui n'apprécient que peu le train dans la campagne et la montagne. Ils ne savent pas ce qu'ils perdent. Contente d'apprendre que M. Castex fantasme sur les trains. Il faut vite qu'il se cramponne à la portière et qu'il prenne des décisions express. Adieu toutes les petites lignes, salut les quatre-voies et les files de poids lourds suivis des autocars au cul noir et à la batterie fabriquée par les gamins de là-bas.
Ne fermez pas les lignes, faites les réparer par des garçons qui ne s'en tamponnent pas. Réveillez l'Aubrac et toute l'Auvergne, faut pas compter sur le présidentiable.

colette Nusbaum Vallet
Le 30/07/2021 à 14:08:54

La stupidité de ceux qui nous dirigent est alarmante ! Ces petites lignes qui disparaissent font partie du patrimoine et son pittoresques, un atout pour le tourisme. J'ai connu la Bretagne sillonnée de petites lignes, c'était bien pratique et tellement agréable !

KLEFIZE
Le 27/07/2021 à 20:46:05

C'est important de garder les petites lignes ferroviaires!

galoubreizh
Le 27/07/2021 à 19:38:28

Pensez à personnaliser : le Premier Ministre c'est Jean Castex, ferrovipathe avéré.
N. B. : un ferrovipathe c'est un passionné de trains.

Bibi
Le 26/07/2021 à 22:47:13

Mais comment faire le chemin de Saint-Jacques (voie du Puy en velay s'il n'y a plus de train ?

Chalten
Le 26/07/2021 à 21:36:20

ils veulent faire des éconnomies ? q'ils s'adressent a un ménage ,une ménagère, nous on a l'habitude. eux ne savent faire que DE l'éconnomie. se remplir les poches et celles des copains, c'est leur seule idée. s'ils veulent trouver du fric, ils savent ou il se trouve: sur les comptes en banque des sénateurs,des députés dans une moindre mesure, mais surtout sur les comptes en banque des bolorés,arnauds etc etc.

dudu
Le 26/07/2021 à 16:49:26

Magnifique ligne que j'ai eu pris par plaisir pour aller/revenir de Paris et Mende même s'il y avait des solutions plus rapides.C'est de plus scandaleux de fermer encore des lignes dans le contexte actuel.

Pierre-Yves DACHEUX
Le 26/07/2021 à 16:35:23

Mettez les actions en concordance avec les annonces !

Claude Dutordoir
Le 26/07/2021 à 15:15:47

Je me souviens de la "toile d'araignée" des lignes ferroviaires recouvrant la carte de France appendue sur les murs des classes des écoles primaires. Mais c'était il y plus de 70 ans! Depuis, j'ai assisté à leur absence d'entretien, à la désaffection et à la vente ou la démolition des petites gares, à la diminution du volume du fret ferroviaire et le matraquage de la publicité pour le "tout voiture" pour les particuliers ou le "tout route" pour les marchandises. Avec les conséquences pour la santé, l'environnement, la biodiversité et le climat que nous connaissons et vivons. Quel que soit le montant des crédits octroyés par l'UE pour sauver les petites lignes touristiques -et surtout celles-ci- le compte n'y ait pas. C'est une aberration et une grande perte.

Mireille
Le 26/07/2021 à 09:03:03

L'État débloque 7 milliards d'euros sur dix ans pour les petites lignes ferroviaires
https://www.actu-environnement.com/ae/news/avenant-contrat-filiere-ferroviaire-investissement-etat-regions-petites-lignes-hydrogene-37920.php4  

Alain UGUEN
Le 23/07/2021 à 09:12:36

Quand allons-nous cesser ces fermetures honteuses, allant à l'encontre des contraintes climatiques et régionales ? Halte aux camions partout, vive le rail... les voies d'eau, canaux et autres moyens écologiques de transport...

Bernard Pothier
Le 23/07/2021 à 09:01:53

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !