actualité écologie

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

météo

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Radios locales associatives les oublis du Plan de Relance

Mise en ligne du 15/11/2020 au 27/12/2021

Les 680 radios associatives de territoire, en France métropolitaine et outre-mer, poursuivent et renforcent leurs programmes au bénéfice des auditrices et des auditeurs concernés et des services de l’État, dans des conditions budgétaires dramatiques.

Bilan de la cyberaction :

1759 participants

Présentation de la cyberaction :

Depuis le premier jour du confinement et jusqu'à présent, elles ont été unanimement saluées par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et par les pouvoirs publics pour le magnifique travail d'urgence d'information sanitaire et de lien social dans les quartiers et les campagnes, auprès des familles et des personnes isolées. Et elles sont les seules à faire ce travail.

C'est pourquoi les deux organisations professionnelles du secteur, la Confédération Nationale des Radios Associatives et le Syndicat National des Radios Libres, exigent ensemble une réponse forte à l'impact économique immédiat de la crise sanitaire sur cette filière. Cette demande entre dans le cadre des « 30 millions d'euros alloués pour soutenir la diffusion des radios et des TV locales ». Le SNRL et la CNRA demandent un abondement de 3,5 millions d'euros du Fonds de Soutien à l'Expression Radiophonique destinés aux radios associatives de communication sociale de proximité.

Le secteur de la radiodiffusion privée est constitué de 950 entreprises nationales et locales et de 5200 salariés. Les radios associatives, avec deux millions d’auditrices et d’auditeurs, est un secteur professionnel spécifique de l’audiovisuel. Ce secteur est fort de 680 Très Petites Entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire et de 2400 salarié.e.s dont 300 journalistes. A elles deux, les deux organisations professionnelles représentent plus de 45 % de la profession.

La perte moyenne est, à ce stade, de 27.000 euros par radio locale, à laquelle il faut ajouter l'impact systémique sur les barèmes des subventions réglementaires en 2021 et 2022. Le SNRL et la CNRA indiquent une perte d'emplois, si rien n'est fait, pouvant aller jusqu’à un équivalent temps plein par entreprise, soit près de 700 emplois !

Les crédits inscrits au Projet de Loi de Finances 2021 (programme 180) permettent un renforcement limité du Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique locale (FSER) qui se trouve porté à 31,75 M€ (+1M€) pour les radios associatives. Cette augmentation des moyens du FSER est destiné essentiellement « à accompagner l’augmentation du nombre de radios ». Toutefois, cette augmentation limitée (qui équivaut à 1500 € par radio) ne prend pas en compte l’impact dramatique de la crise sanitaire.

En réponse à l’impact économique immédiat de la crise sanitaire, des mesures d’urgence d’une ampleur exceptionnelle ont été déployées en 2020 en faveur des acteurs de la presse, des médias et des industries culturelles, pour un montant total de près de 520 M€. Le législateur a voulu, dans ce cadre, qu'une aide exceptionnelle de 30 M€ soit déployée pour soutenir la diffusion des radios et des TV locales. Mais d’une réponse surprenante du Ministère de la culture, et au motif de l'existence du FSER, il est proposé que les radios locales associatives soient exclues du dispositif spécial de solidarité. Le SNRL et la CNRA considèrent unanimement que c'est totalement inadmissible.

Pour éviter un impact délétère sur les emplois, il convient de soutenir spécifiquement les radios associatives. Il faut abonder le FSER dans le cadre de l’enveloppe votée des « 30 millions » du PLFR 2020, pour sauver la filière en fléchant 3,5 millions d'euros vers les radios de communication sociale de proximité.

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Ministre
Pour éviter un impact délétère sur les emplois, il convient de soutenir spécifiquement les radios associatives. Il faut abonder le FSER dans le cadre de l’enveloppe votée des « 30 millions » du PLFR 2020, pour sauver la filière en fléchant 3,5 millions d'euros vers les radios de communication sociale de proximité.
Dans l'attente de cette mesure d'égalité de traitement face à la crise, je vous prie d'agréer mes salutations citoyennes.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

4 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


J'aurais pu écrire la même chose que Mireille. Ce gouvernement n'oublie pas. Toutes ses décisions sont hélas trop bien réfléchies et vont toujours dans le même sens. Favoriser les puissants et la mainmise de l'Etat sur tout ce qui pourrait émettre une opinion indépendante et critique.

Roland COMTE
Le 16/11/2020 à 16:30:27

Bravo Mireille !

Frawald
Le 16/11/2020 à 15:19:05


Un grand Merci, Alain, pour ce soutien !
Une incohérences de plus !
Belle journée
Sophie

Sophie Couka
Le 16/11/2020 à 14:50:50

Oubliées du plan de relance? Vraiment? Les radios associatives locales, à la croisée de l'information et de la culture, "bénéficient" du traitement mortifère de tous ceux qui pourraient inciter les citoyens à penser autrement que ne l'affirme le discours officiel. Pis, elles pourraient les aider à développer leur pensée critique, crime de lèse-majesté s'il en est. Mon opinion est donc qu'il ne s'agit nullement d'un oubli mais d'une politique assumée de "destruction massive" de la société qui doit rester au garde-à-vous devant ses "adjudants", le petit doigt sur la couture du pantalon et, surtout rester éloignée du savoir, de la connaissance, de l'information réelle, de la pensée dissidente ou contestataire.

Mireille
Le 16/11/2020 à 13:56:12

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !