actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

Les amis des 150

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

météo

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Monsieur le Préfet aurons-nous des marées vertes à Noël ?

Mise en ligne du 15/12/2020 au 13/04/2021

Un récent documentaire sur la chaîne publique France 5 a particulièrement ému l'opinion publique en totalisant plus d'un million de téléspectateurs en direct, meilleur score de l'émission cette année. Il traitait des conséquences graves d'une agriculture industrialisée, intensive, hors sols.

Bilan de la pétition :

2142 participants

Présentation de la pétition :

Les marées vertes en sont une forme manifeste qui persiste depuis 50 ans malgré des plans de lutte tous aussi inopérants les uns que les autres. Des hommes et des animaux en sont morts. A chaque fois votre administration en accord avec la plupart des élus, en a d'abord nié la cause avant d'être contrainte à la reconnaître.

Mais à ces drames humains, il faut ajouter les graves atteintes au milieu naturel. Ces masses algales appauvrissent les eaux littorales en oxygène, affectant ainsi toute la faune marine. Des hectares de sédiments marins sont souillés toute l'année par l'hydrogène sulfuré produit par la putréfaction des marées vertes. Sont ainsi détruits autant d'habitats d'espèces arénicoles, premier maillon d'une longue chaîne biologique. Avec l'extinction de ces espèces fourrages ont disparu coquillages, crustacés, poissons et oiseaux. De vastes zones sableuses et estuariennes jadis nourricières et refuge sont désormais mortes. Cet écocide a une cause, les excédents d'azote agricole en amont qui alimentent par les rivières les algues vertes.

Et loin de se résorber, cette pollution persiste depuis 50 ans et ne varie dans le temps qu'en fonction de conditions climatiques. Et cette année les aléas météorologiques ont provoqué en ce début décembre un échouage massif d'algues en baie de Saint-Brieuc à Hillion dans une de ces zones mortes où sont déjà morts un homme et tant d'animaux. D'où notre interrogation, Monsieur le préfet, par votre inaction, aurons nous pour la première fois dans l'histoire de la Bretagne des marées vertes à Noël ?

Or la justice administrative en 2007 et 2009 a rendu vos prédécesseurs et tous vos services responsables de cette pollution hors normes et de l'écocide qu'elle entraîne. Depuis cette date, les échouages ont continué malgré des plans de lutte coûteux, preuve que vos services n'ont mis en œuvre aucune mesure efficace pour en finir avec ces excédents agricoles.

Dans ces conditions, nous soutenons pleinement les termes du recours gracieux de l'association Sauvegarde du Trégor Goëlo Penthièvre concernant en particulier la Réserve naturelle de la Baie de Saint-Brieuc, une des plus étendues d'Europe. C'est pourquoi nous demandons que vos services apportent toute l'aide nécessaire à cette association pour établir un bilan précis de l'étendue de cet écocide. Cela commence par procéder à l'analyse de sédiments pollués prélevés sur place en des points reconnus par l'association. Ces échantillons seraient ainsi analysés aux frais de votre administration par un laboratoire indépendant à Strasbourg et les résultats communiqués conjointement à vos services et à l'association. Seraient ainsi clairement identifiées toutes les molécules présentes dans ce milieu souillé et mesuré précisément leur impact sur la faune et la flore de ces milieux.

Par ailleurs, nous appuyons sa demande de lui communiquer les informations relatives aux contrôles des exploitations responsables des flux azotés ainsi qu'aux sanctions éventuellement prises en cas de manquement.

Enfin, sans attendre, nous vous demandons de prendre des mesures concrètes afin de mettre un terme à cette destruction de la biodiversité, laquelle constitue un préjudice écologique partout en Bretagne et en particulier dans cet espace remarquable que constitue la baie de Saint-Brieuc. Et mettre fin à ce préjudice serait s'assurer que plus personne n'y sera victime d'une intoxication mortelle sur ses plages et ses estuaires.


Premiers signataires :
Yves-Marie Le Lay Locquirec
Dominique Duhamel Lanrodec
Dominique Guiho Saint-Brieuc
Brigitte Debreu-Milon Lannion
Claude Fustier Tréduder
Maryse Nosbaum Saint-Servais
Annie Creignou Plourin

Bretagne une terre sacrifiée
https://www.youtube.com/watch?v=rgk9SE5kWBk  

Texte de la pétition :


Mais à ces drames humains, il faut ajouter les graves atteintes au milieu naturel. Ces masses algales appauvrissent les eaux littorales en oxygène, affectant ainsi toute la faune marine. Des hectares de sédiments marins sont souillés toute l'année par l'hydrogène sulfuré produit par la putréfaction des marées vertes. Sont ainsi détruits autant d'habitats d'espèces arénicoles, premier maillon d'une longue chaîne biologique. Avec l'extinction de ces espèces fourrages ont disparu coquillages, crustacés, poissons et oiseaux. De vastes zones sableuses et estuariennes jadis nourricières et refuge sont désormais mortes. Cet écocide a une cause, les excédents d'azote agricole en amont qui alimentent par les rivières les algues vertes.

Et loin de se résorber, cette pollution persiste depuis 50 ans et ne varie dans le temps qu'en fonction de conditions climatiques. Et cette année les aléas météorologiques ont provoqué en ce début décembre un échouage massif d'algues en baie de Saint-Brieuc à Hillion dans une de ces zones mortes où sont déjà morts un homme et tant d'animaux. D'où notre interrogation, Monsieur le préfet, par votre inaction, aurons nous pour la première fois dans l'histoire de la Bretagne des marées vertes à Noël ?

Or la justice administrative en 2007 et 2009 a rendu vos prédécesseurs et tous vos services responsables de cette pollution hors normes et de l'écocide qu'elle entraîne. Depuis cette date, les échouages ont continué malgré des plans de lutte coûteux, preuve que vos services n'ont mis en œuvre aucune mesure efficace pour en finir avec ces excédents agricoles.

Dans ces conditions, nous soutenons pleinement les termes du recours gracieux de l'association Sauvegarde du Trégor Goëlo Penthièvre concernant en particulier la Réserve naturelle de la Baie de Saint-Brieuc, une des plus étendues d'Europe. C'est pourquoi nous demandons que vos services apportent toute l'aide nécessaire à cette association pour établir un bilan précis de l'étendue de cet écocide. Cela commence par procéder à l'analyse de sédiments pollués prélevés sur place en des points reconnus par l'association. Ces échantillons seraient ainsi analysés aux frais de votre administration par un laboratoire indépendant à Strasbourg et les résultats communiqués conjointement à vos services et à l'association. Seraient ainsi clairement identifiées toutes les molécules présentes dans ce milieu souillé et mesuré précisément leur impact sur la faune et la flore de ces milieux.

Par ailleurs, nous appuyons sa demande de lui communiquer les informations relatives aux contrôles des exploitations responsables des flux azotés ainsi qu'aux sanctions éventuellement prises en cas de manquement.

Enfin, sans attendre, nous vous demandons de prendre des mesures concrètes afin de mettre un terme à cette destruction de la biodiversité, laquelle constitue un préjudice écologique partout en Bretagne et en particulier dans cet espace remarquable que constitue la baie de Saint-Brieuc. Et mettre fin à ce préjudice serait s'assurer que plus personne n'y sera victime d'une intoxication mortelle sur ses plages et ses estuaires.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

15 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Mais quand comprendront-ils, quand reconnaîtront-ils la gravité des dégâts causés par l'agrochimie ? Quand entendront-ils qu'il existe d'autres façons de produire de quoi nourrir les hommes ?

Daniel DANIEL
Le 27/12/2020 à 19:25:13

Se prétendre écologiste et continuer à consommer des produits d'origine animale équivaut à parler des causes du cancer du poumon en y omettant le tabagisme :-) (de mémoire)

https://invidious.fdn.fr/watch?v=kxMBrqDvFhE  

Paco
Le 21/12/2020 à 18:53:17

Les Préfets n'ont rien à faire de la pollution, des animaux, de la nature en général; ils ne sont que sous l'influence des lobbys !!!
Ce qu'il faut c'est une pétition pour supprimer les préfets (tout au moins la fonction) ainsi on ne passera pas nos journées à signer des pétitions pour aller à l'encontre de leurs décisions imbéciles !%

Lionel Bécus
Le 21/12/2020 à 11:55:43

Il est absolument impératif d'en finir avec un modèle agricole nocif et sans avenir.

Jean-Pierre
Le 18/12/2020 à 23:28:45

Il faut stopper la surproduction

hans fivaz
Le 18/12/2020 à 10:14:04

Les "états" : Premiers fossoyeurs de l'humanité !
C'est bien triste. Tout ça pour maintenir une agriculture et des élevages moribonds. On se demande bien ou est la logique, le bon sens dans tout ça ? Le flouze et les lobbying vous me direz. Mais ça ne se mange pas ! Oui mais ça remplie les poches de quelques uns. Cherchez l'erreur ?

Bruno Mauguil
Le 17/12/2020 à 11:15:21

De quel droit laissons nous des promeneurs citoyens et les animaux se laisser "pieger" et tuer par cet hydrogène sulfure sur les plages bretonnes? Qui est responsable de l'entretien des plages? N'est-ce pas un crime contre l'humanité dans la mesure où malheureusement des victimes y ont laissé leur vie? Que chaque Elu-e prenne ses responsabilités pour éviter de nouveaux décès et préserver la nature selon la Charte de l'environnement de mars 2005 !

MARIE-PAULE PERRICHON
Le 16/12/2020 à 22:25:18



VENEZ VOUS PROME NEZ SUR NOS BELLES PLAGES ET VOUS VERREZ LES ALGUES QUI ARRIVENT DANS DES ENDROITS OU IL N Y EN AVAIT JAMAIS EU

joelle dulong
Le 16/12/2020 à 21:21:30


LA VIE ET LE BIEN ETRE EST LE CE QUE NOUS AVONS DE

PLUS PRECIEUX PRESERVONS LES

ALLONS VERS UNE AGRICULTURE BIO ET RESPECTUEUSE DE LA TERRE ET DE L EAU



joelle dulong
Le 16/12/2020 à 21:18:26

D'accord pour dire que la BD d'Inès Léraud est très bien faite, instructive et agréable à lire. Je vous la recommande comme cadeau de Noël, d'autant plus qu'Inès Léraud a été soumise à beaucoup de préssions de la part des défenseurs de l'élevage industrielle breton. Cette jeune femme a été très courageuse et diffuser sa BD est un bon moyen d'informer ainsi qu'une belle récompense pour elle. C'est également un camouflet pour ceux qui ont tenté de l'intimider pour l'empécher de dénoncer les responsables de ce scandale agricole et écologique.

isabelle péguin
Le 16/12/2020 à 21:02:41

Le laxisme de l'Etat, qui ne veut pas s'opposer à ce qui est appelé le "miracle breton", c'est-à-dire l'agriculture et l'élevage industriels, est le grand responsable de cette situation révoltante !

soazig GUENNOC
Le 16/12/2020 à 20:34:14

Les benefices industriels contre la biodiversité, mais aussi contre les habitants, enfants compris bien sur, leur santé, le tourisme... Y a-t-il encore des dirigeants en Bretagne ?

jean claude tempier
Le 16/12/2020 à 18:51:00

C'était comment du temps où le seul engrais utilisé par les
paysans bretons...c'était le varech...?qui est un "engrais"
de fond...permettant aux micro-organismes du sol de se mul
tiplier et de transformer la matière organique naturelle
en éléments nutritifs pour les plantes...Tout ce qui est le plus naturel...et qui doit être épandu à l'entrée de l'hiver
pour produire ses effets à l'entrée du printemps...quand
les végétaux croissent en vert...

stoppeur
Le 16/12/2020 à 16:57:22

il est grand temps d’arrêter l'agriculture intensive qui produit entre autre les algues verte

michel armagnat
Le 16/12/2020 à 13:04:29

Je trouve que la BD de l'enquête de la journaliste Inès Léraud, dessinée par Pierre Van Hove, et intitulée Algues vertes - L'histoire interdite, offre une explication éloquente et documentée des vecteurs des choix politiques du développement agricole excessif en Bretagne, choix délirants qui entrainent aujourd'hui des dégradations sur nous, le vivant et plus généralement sur l'environnement.

nicolas wyss
Le 15/12/2020 à 21:49:33

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !