actualité écologie

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

météo

AG Cyberacteurs

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Metz Film Festival de la Transition Ecologique

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : JUSTICE POUR LE COMBAT FATAL DE BERTA CÁCERES EN FAVEUR DE L’ENVIRONNEMENT

Mise en ligne du 05/06/2020 au 04/02/2021

Berta Cácares était membre du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH). L’organisation de défense des droits du peuple autochtone milite quotidiennement pour une reconnaissance des droits économiques, sociaux et culturels, et la protection du territoire indigène depuis 1993. Les membres de COPINH se battent également contre les projets industriels qui menacent l’environnement ainsi que leurs droits fondamentaux, et ce parfois au péril de leur vie.

Bilan de la cyberaction :

2681 participants

Présentation de la cyberaction :

UN COMBAT MORTEL POUR LES DROITS

Berta Cácares était membre du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH). L’organisation de défense des droits du peuple autochtone milite quotidiennement pour une reconnaissance des droits économiques, sociaux et culturels, et la protection du territoire indigène depuis 1993. Les membres de COPINH se battent également contre les projets industriels qui menacent l’environnement ainsi que leurs droits fondamentaux, et ce parfois au péril de leur vie.

COPINH et Berta Cácares avaient mené une campagne contre le projet de construction de barrage hydroélectrique Agua Zarca porté par l’entreprise Desarrollos Energéticos (DESA). Au vu des risques environnementaux, il était inconcevable pour le peuple Lenca de la région de Intibuca de voir un tel projet détruire leur habitat. Leur combat a coûté la vie à Berta Cácares, assassinée le 2 mars 2016.

CONDAMNATIONS PARTIELLES ET ENQUÊTE AU POINT MORT

Depuis ce tragique événement, le nombre de menaces progressent envers ceux et celles qui demandent justice pour Berta ou qui dénoncent les agissements des grosses entreprises contre les peuples indigènes et les communautés paysannes. Face à cela, on ne peut pas dire que les autorités judiciaires honduriennes soient réellement proactives.

Ce n’est qu’après avoir fait l’objet de pressions venant d’ONG internationales et locales que la justice hondurienne a ouvert une enquête et condamné une partie des personnes ayant participé à la mise à mort de Berta. Le 29 novembre 2018, la Cour pénale du Honduras a reconnu sept des huit accusés coupables de l’assassinat de la défenseure. Un an plus tard, en décembre 2019, la Cour rendait son jugement condamnant les septs accusés à des peines allant de 30 à 34 ans de prison. David Castillo, le directeur général de DESA a été arr?té le 2 mars 2018 et attend toujours son procès.

A LA RECHERCHE DE NOUVEAUX SUSPECTS

Malgré l’arrestation et la condamnation de sept individus, des rapports d’experts indépendants indiquent que d’autres personnes seraient impliquées dans l’assassinat de Berta. À ce jour, il n’y a eu aucune avancée dans l’enquête pouvant identifier ces personnes.

Quatre ans après sa mort, il est grand temps que toutes les personnes ayant participé à la mise à mort de la défenseure de droits humains et de l’environnement soient enfin arrêtées et condamnées.

Ne pas identifier ni poursuivre tous les responsables de ce crime, c’est mettre d’autres défenseur·e·s des droits humains et de l’environnement en danger. 
Demandez qu’une enquête complète, approfondie et impartiale soit enfin menée afin que la lumière soit faite sur le meurtre de Berta. 

https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-ligne/petitions/article/justice-combat-fatal-berta-caceres-faveur-environnement  

Monsieur,
Je vous écris aujourd’hui pour vous faire part de ma profonde inquiétude concernant la situation des défenseur·e·s des droits humains et environnementaux au Honduras et par conséquent, pour vous demander de soulever cette question lors de vos communications.

Berta Cáceres, militante hondurienne et membre du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH), a été confrontée à des attaques et des menaces répétées, visant son travail de défense des droits, avant d’être assassinée le 2 mars 2016. En tant que figure de l’activisme en faveur de l’environnement en Amérique latine, sa mort m’a particulièrement choqué·e.

Berta Cáceres, sa famille et COPINH doivent bénéficier de la justice qu’ils méritent. Pour cela, il faut garantir une enquête impartiale, indépendante, rapide et approfondie sur l’assassinat de la défenseure, en faisant appel à toutes les ressources et compétences nationales et internationales disponibles, afin de garantir le droit des victimes à la vérité et à la justice.

Le droit international protège ceux et celles qui luttent en faveur des droits humains dans le monde. Ainsi, les autorités honduriennes doivent veiller à ce que les défenseur·e·s des droits humains puissent travailler dans un environnement sûr et favorable, et bénéficier d’une protection efficace.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération,

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président
Berta Cáceres, membre du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH), a été confrontée à des attaques et des menaces répétées, visant son travail de défense des droits, avant d’être assassinée le 2 mars 2016.
Berta Cáceres, sa famille et COPINH doivent bénéficier de la justice qu’ils méritent et d'une enquête impartiale, indépendante, rapide et approfondie sur l’assassinat de la défenseure, en faisant appel à toutes les ressources et compétences nationales et internationales disponibles, afin de garantir le droit des victimes à la vérité et à la justice.
Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération,

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

4 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


CETTE AFFAIRE DURE DEPUIS TANT D'ANNÉES !!!! QUAND RÉUSSIRONS-NOUS A APPLIQUER LA DÉCLARATION DES DROITS HUMAINS ?

Bernard AUGENDRE
Le 06/06/2020 à 15:51:49

Bravo et merci pour tous ceux qui tentent de défendre la nature et leur lieu de vie que ne cessent de dévaster quelques prédateurs sans scrupules,toujours plus avides et insatiables meurtriers.

Vaillant
Le 05/06/2020 à 17:19:53

L’Écologie devient de plus en plus mortelle, preuve qu'elle fait de plus en plus peur aux pollueurs.
Nous sommes tous redevables à ces martyrs, qu'ils reposent en paix.

Christian Perez-Gil
Le 05/06/2020 à 12:46:22

Ça se durcit, et eux aussi sont en première ligne.

Christian Perez-Gil
Le 05/06/2020 à 12:34:28

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !